C'est quoi ce bordel ?! [pv Ivory]



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur Mimbulus Mimbletonia
Bienvenue sur Mimbulus Mimbletonia Nous sommes en l'année 2019 Le ministère a été attaqué
– un étudiant est mort à Halloween Les néo mangemort sont de retour – L'ordre va t il se
reformer ? Contexte disponible ici-même.

Vous pouvez trouver la liste des personnages prédéfinis ici et les scénarios des membres ici
La liste des avatars utilisés ici.La liste des noms et prénoms ici.

Mais pour ceux qui sont encore plus studieux vous trouverez le planning des cours pour les élèves et ici
celui des professeurs.

Vous voulez une capacité spéciale pour vos personnages ? La demande et les détails c'est par .

Au vu d'un bon nombre de sang-pur, ceux-ci sont à présent limités (Scénario/prédéfinis) sous couvert d'acceptation
du STAFF. Pour en savoir plus, lisez ce sujet.

Poudlard recrute non seulement du personnel, mais nous sommes également à la recherche d'adultes en dehors du forum, sympathisant de l'ordre ou néo-mangemorts. N'hésitez plus à nous rejoindre.

 :: Les Oubliettes :: Les Archives :: Section RPG :: RPs terminés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

C'est quoi ce bordel ?! [pv Ivory]

avatar
Masculin
✎ Parchemins : 343
✎ Date d'arrivée : 16/06/2016
Localisation : Poudlard

Sorcerer's Identity
✎ Année à Poudlard: 7ème
✎ Profession: élève
✎ Inventaire:
Sam 25 Fév - 22:33
C'est Quoi Ce Bordel ?!
William & Ivory

C'était agréable de réviser tranquillement à la bibliothèque sans que personne vienne vous déranger pour ceci ou cela. L'endroit était paisible, c'était vraiment l'idéal pour finir ou apprendre par cœur ses leçons. Justement, en parlant de ça... Le devoir que je devais faire et ainsi savoir sur le bout des doigts, portait sur la potion, naturellement. Il était plus difficile que je ne l'aurai cru. Bien sûr, je voulais avoir de bonnes notes pour que ma famille soit fière de moi, ainsi que mes amis. Surtout que, en y repensant bien, c'était ma dernière année au château... Fallait donc réviser un maximum. Écouter en cours et apprendre certaines leçons, que ça soit par cœur ou pas, d'ailleurs. Je me trouvais à une table étrangement vide, ce jour-là. Ce qui ne me dérangeait aucunement, au contraire. La bibliothèque semblait quasi-déserte, ce qui me rassura un peu en fait. Parce que ne pas avoir la possibilité de sortir en étant entouré de gens ? C'était impensable pour moi.

Rien que d'en parler, j'en avais des frissons. Oui, je souffre d'agoraphobie et non, je n'en ai absolument pas honte ! Cependant, et je devais quand même l'avouer, ce foutu devoir était le dernier de mes soucis... Même pour une septième année, c'était compliqué, alors imaginez un peu... Soudain, alors que j'étais concentré sur mon devoir, la bibliothèque se retrouva plongée dans le noir. Euh... C'était quoi ce bordel ?! Les plombs venaient de sauter ou quoi ? Cela ne m'enchantait pas vraiment... Qui cherchait à me faire peur comme ça ? Enfin, je disais ça, mais je n'avais aucune idée de ce qui se passait... Était-ce une panne de courant comme je l'imaginais ? Où était-ce Peeves qui nous faisait une sale blague ? Oui, je dis nous, car je n'étais pas seul ici. D'autant plus, que dehors, il n'y avait aucun orage, impossible donc, que ça soit ça qui ait fait sauter les lumières. Oh non... Il ne manquait plus que ça pour que je commence à paniquer comme un malade... Je détestais éperdument me retrouver dans cette situation. Cela n'allait franchement pas arranger mon état ni m'aider à me rassurer. Si c'était une blague, elle n'était pas drôle !! Je voudrai juste que ça ne dure pas éternellement non plus. Parce que je ne pourrai pas me retenir de crier, vu que j'avais une trouille bleue du noir complet...

* Pitié... Faites que ça ne dure pas longtemps cette panne de courant. Tout de même, ça me paraissait assez étrange cette histoire. Pas de tempête dehors qui puisse faire griller les plombs ainsi, vraiment curieux... Je n'aime pas ça du tout. *

Je commençais à ne pas me sentir bien, tremblant de partout et le teint pâle, comme si on m'étranglait... J'avais le cœur qui battait à cent à l'heure. Oui, j'étais en train de faire une crise d'angoisse. Logique en même temps, puisque c'était ma phobie que je devais vaincre en ce moment même... À chaque fois que ça se produisait, je me rappelais mon enfance ou mon idiot de frère, m'avait enfermé dans le noir, dans un placard rempli d'araignées... Et ce, pendant trois heures avant que nos parents ne s'aperçoivent de mon absence. Comme un crétin, j'avais oublié ma baguette dans le dortoir des lions. À croire que je le faisais exprès... Et même si j'étais un Gryffondor, ça ne m'empêchait pas d'être paniqué à l'idée de rester enfermé dans la bibliothèque !! D'ailleurs, vu que je n'étais pas le seul, j'avais entendu des cris suivis de pleurs tout autour de moi. Enfin pas loin de là où je me trouvais. C'était des enfants, oui enfin, des premières années.

* Calme-toi, respires... Tout ira bien, tu verras. Cela ne sert à rien de se mettre dans des états pareils, William. Je ferais pire que mieux en fait. Une chose est sûre : je n'aime décidément pas ça. Oui, je sais, je me répète, mais mettez-vous à ma place aussi ... *

Pour ne pas rester sans rien faire, façon de parler, bien sûr, je décidais de m'approcher des voix que j'avais entendues plus tôt ou du moins, j'essayais. Se déplacer dans le noir, ça n'est franchement pas aussi simple qu'on pourrait le croire, surtout quand on a oublié sa baguette comme un abruti ! Je ne voulais pas me casser la gueule ni bousculer quelqu'un. Ça ne se voyait pas, mais mes jambes et mes mains tremblaient. La panique se faisait de plus en plus sentir... Une fois arrivé près des premières années, je les rassurais comme je pouvais. Même si, de mon côté, c'était loin d'être le cas...

Chut... Ce n'est rien, ça va aller. Inutile de paniquer, je suis sûr qu'on viendra nous chercher ou du moins, je l'espère. Essayez de vous détendre, je reste avec vous de toute façon. Enfin, jusqu'à ce que la lumière revienne, naturellement.

C'est moi qui venais de dire ça à des premières années... Pitoyable, j'étais vraiment pitoyable... Mais je faisais un énorme effort pour qu'on n'entende pas le son de ma voix qui, était en train de trembler. Même si c'était inutile. Après avoir rassuré les élèves plus jeunes, il fallait que je vérifie si les autres allaient bien, également.

J'espère que tout le monde va bien ? Si quelqu'un a besoin d'aide ou de quoi que ce soit, qu'il me le dise et je viendrai voir. Enfin, façon de parler, hein... Vous m'avez compris, je pense.

Rester debout, pourquoi faire ? Vu que je n'y voyais rien... Je voulais que les premières années disent ou fassent quelque chose, si elles le souhaitaient évidemment. Je ne pourrai rien promettre si la lumière ne revient pas rapidement...
© Ely

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féminin
✎ Parchemins : 924
✎ Date d'arrivée : 06/06/2016

Sorcerer's Identity
✎ Année à Poudlard: 6ème année
✎ Profession:
✎ Inventaire:
Lun 27 Fév - 18:05


C'est quoi ce bordel ?
J’étais tranquillement en train de travailler à la bibliothèque – la botanique bien sûr, il n’y avait que ça qui me faisait mettre les pieds dans ce lieu terrible triste qu’était la bibliothèque, ça et les devoirs pour le lendemain – lorsque, soudain tout devint noir. Tout d’un coup, sans prévenir, les lumières s’éteignirent plongeant la salle dans une obscurité absolue et non prévue. Impossible de travailler donc – quel dommage…, j’étais si triste ! Je restai un instant à ma place, sans bouger, me laissant tomber bruyamment sur le dossier de ma chaise avec un petit soupir d’agacement, songeant que la lumière n’allait pas tarder à réapparaître. Elle n’en fit rien, comme pour me contredire. Toutefois, n’ayant pas bien envie de passer trois heures à attendre sans rien faire tel un chat dans sa cage, je décidai de me lever et, alertée par les voix je me dirigeai derrière une étagère où, visiblement, se trouvaient des jeunes élèves, perdus et apeurés. Que c’était mignon des enfants qui avaient peur du noir… de quoi m’occuper en somme et ce pendant un petit bout de temps.

J’aurais pu sortir ma baguette, lancer un lumos et les rassurer en jouant un rôle d’aînée, de grande sœur (tout ce que vous voulez) mais comme je n’étais pas préfète et que je fichais pas mal du bien-être d’enfants ayant peur du noir – et puis, de toute façon, c’était pour eux un bon moyen de dépasser cette peur – je laissai sagement ma baguette dans ma poche. Tout d’un coin, une voix masculine s’éleva, plus âgée. Elle s’empressa de rassurer les élèves en leur disant de ne pas paniquer, que tout irait bien, de lui dire qu’ils avaient besoin d’aide… nous n’étions pas non plus au milieu d’un désert privé d’eau à se demander quand on allait mourir. Sentant de la tension et de la peur dans la voix de l’élève plus âgé, je me rapprochai discrètement, prête à faire une bonne blague qui, je le savais, risquait de ne faire rire que moi. Mais, comme c’était déjà ça et que la situation n’était pas vraiment dangereuse, je m’accordai ce plaisir sans scrupule.

Me basant sur l’ouïe pour me diriger – il faut dire qu’on ne voyait rien, j’avançai, les mains en avant pour ne pas foncer dans un élève ce qui gâcherait tout. Je suivis la voix masculine quelques instants, hésitant un bref moment ; devais-je aller plutôt vers la droite ou vers la gauche ? Ensuite, lorsqu’il me sembla qu’elle était proche, si proche que j’allais pouvoir toucher la personne à qui elle appartenait je me tins prête. Concentrée pour ne pas exploser de rire et ne pas trahir ma présence, je bondis tout d’un coup, posant mes mains sur les épaules – assez hautes en passant – de l’élève et hurlant d’une voix forte et caverneuse « BOUUUH » à son oreille ou tout du moins à ce qui me semblait être son oreille.

J’avais, selon mes critères, été gentille. J’aurais pu m’en prendre aux jeunes mais j’avais choisi le plus vieux – où alors les autres étaient muets – sachant aussi très bien que cela risquait de faire paniquer tout le groupe.

Finalement, j’éclatai de rire dans le noir, très fière de moi.



claude gueuse

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Masculin
✎ Parchemins : 343
✎ Date d'arrivée : 16/06/2016
Localisation : Poudlard

Sorcerer's Identity
✎ Année à Poudlard: 7ème
✎ Profession: élève
✎ Inventaire:
Mar 28 Fév - 19:46
C'est quoi ce bordel ?!

Aaaaah !!! Pu... Purée !! Ce n'est pas drôle ! Qui que tu sois, ne... Ne me refais plus jamais ça !!

Toujours assis par terre, en espérant que la lumière revienne, mais non, en vain. Je n'allais tout de même pas, passer ma vie ici non ?! Euh oui, c'est un peu exagéré, je l'avoue. C'est juste que... Que je risquais de faire une énorme crise de panique et franchement, ça n'était ni le moment ni l'endroit pour faire ça. Je ferai peur aux premières années qui se demanderaient pourquoi un élève plus âgé qu'eux, hurle ainsi... Ce n'était pas mon intention de toute façon. Plus j'essayais de me calmer et plus mon stress et mes tremblements s'intensifièrent... On aurait dit un vrai film d'horreur avec la lumière en plus. Quelque chose m'empêcha de me lever : des mains s'étaient posées sur mes épaules en me faisant pousser un cri. Je ne m'y attendais pas... Et forcément, les premières années non plus. J'entendais ricaner derrière moi en plus. Très drôle...

Ah, bravo... Tu aurais pu traumatiser les plus jeunes qui sont avec moi. Je peux savoir pourquoi tu as osé faire ça ?

Disais-je. Imaginez un peu... Vous attendez ici, dans le noir ou des créatures peuvent se balader et vous faire hurler de peur, vous ne pouvez strictement rien faire si vous n'avez pas de baguette sur vous et comme c'était mon cas... Ben franchement, j'aimerais être ailleurs qu'ici, pour être honnête. C'était un véritable cauchemar que je vivais en ce moment. On ne dirait pas comme ça, que je suis un lion, mais pourtant... Pourquoi n'avait-elle pas peur ? Étrange... Chacun réagit de manière différente dans le noir, je suppose. Vu le rire qu'elle avait eu tout à l'heure. Impossible, en revanche, de me rappeler de son prénom ni la maison à laquelle elle appartenait. Et les adultes, parlons-en, tiens ! Ils attendaient quoi pour nous sortir de là ? Ah, naturellement, ils ne sont probablement pas au courant pour la panne de courant...
© Ely

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féminin
✎ Parchemins : 924
✎ Date d'arrivée : 06/06/2016

Sorcerer's Identity
✎ Année à Poudlard: 6ème année
✎ Profession:
✎ Inventaire:
Mer 1 Mar - 17:54


C'est quoi ce bordel ?
Je riais. Sa réaction, son cri suivi de ceux, terrifiés, des pauvres jeunes qui se trouvaient là avec nous ne faisaient qu’amplifier mon éclat de rire qui semblait ne pas vouloir s’arrêter. C’était vraiment trop drôle même si, visiblement, il n’était pas d’accord avec moi. Un peu que j’allais refaire ça, j’étais même prête à faire en sorte que la bibliothèque se retrouve une nouvelle fois dans le noir pour recommencer cette petite blague. Je finis par arrêter de rigoler par manque de souffle mais je ne pouvais m’empêcher de sourire de plaisir – chose parfaitement inutile dans le noir. Sa question ne fit qu’agrandir mon sourire. Il n’en avait sans doute pas conscience, mais il me faisait beaucoup rire. C’était un parfait cobaye, une victime extraordinaire et je comptais bien en profiter encore un peu.  

« Mais pour traumatiser les plus jeunes justement !, répliquai-je du tac au tac sur un ton très sérieux avant de pouffer à nouveau. Et pour te traumatiser toi, à ta voix, tu ne me semblais pas très à l’aise alors j’ai sauté sur l’occasion. » J’étais une très mauvaise personne pour cette situation.

Au contraire, j’étais personnellement très à l’aise dans cette obscurité totale. Petite, j’avais, comme tous les enfants, eu brièvement peur du noir. Je m’étais enroulée sous ma couette en faisant semblant de dormir lorsqu’il me semblait entendre des pas venir dans ma direction. C’était vite passé. Peut-être parce que j’avais dû rapidement rassurer mes frères et ma sœur. J’avais dû dépasser ma peur et, aujourd’hui, j’en étais ravie. J’étendis à nouveau mes mains et, à l’aveuglette, j’essayais de toucher l’élève présent, assis devant moi. Après deux essais infructueux où je me contentais d’agiter mes mains dans le vide, je finis par réussir à placer mes mains sur sa tête et à tirer – légèrement - … une mèche de cheveux ?

« C’est tes cheveux ? », demandai-je en recommençant à tirer sur diverses mèches – je ne voyais pas ce que ça pouvait être d’autre, ma question était sans doute quelque peu stupide. Sans transition, je lâchai en direction des premières années (enfin, en direction c’était beaucoup dire dans cette situation) : « Eh les jeunes à qui j’ai fait peur aussi, dites-vous que c’est une super occasion pour apprendre à dépasser vos peurs ! » Ce qui me fallut un petit reniflement de tristesse de la part de l’un d’eux. Ils étaient trop fragiles, vraiment. Un instant, je songeais que ma petite sœur était peut-être parmi eux… mais non, elle était bien trop maligne pour ne pas avoir pris sa baguette et avoir lancé un Lumos pour se sortir de là.



claude gueuse

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Masculin
✎ Parchemins : 343
✎ Date d'arrivée : 16/06/2016
Localisation : Poudlard

Sorcerer's Identity
✎ Année à Poudlard: 7ème
✎ Profession: élève
✎ Inventaire:
Ven 3 Mar - 17:27
C'est Quoi Ce Bordel ?!
William & Ivory

Ne me dites pas qu'elle était sérieuse, là ?! Pour traumatiser les plus jeunes, vraiment ? Elle était certainement une Serpentard pour réagir comme ça. Ça la faisait rire, d'accord, mais pas moi ni les premières années. Et personnellement, je n'appréciais pas trop les vert et argent, je devais dire. Mais ce n'était ni le moment ni le lieux pour se quereller avec une élève de cette maison, enfin si elle appartenait bien à cette maison, évidemment... Soudain, j'eus un mal de tête passager et pour cause : cette fille venait de me toucher les cheveux !!! Bordel, ça ne lui avait donc pas suffi de me foutre la trouille ? Fallait qu'elle s'en prenne à ma chevelure, maintenant ?!

Aie !! Mais qu'est-ce que tu... Bah oui, évidemment que ce sont mes cheveux ! Tu pensais que c'était quoi ?

Demandais-je un peu sèchement sans le vouloir. Cela faisait mal, putain ! Je détestais quand on s'en prenait à mes cheveux. Il n'y avait que ma mère pour le faire et encore... Même mes potes n'avaient pas le droit d'y toucher sous peine de se prendre un coup-de-poing bien senti !

Très mauvaise idée de les effrayer comme ça. Ils feraient des cauchemars après, la nuit. Je n'ai pas forcément envie d'aller les consoler par la suite, si tu vois ce que je veux dire. Il ne me viendrait jamais à l'esprit de leur dire ça.

Puis, je l'entendais parler aux plus jeunes. Je n'étais pas forcément d'accord avec ce qu'elle leur disait, mais bon. C'était limite si je ne pleurais pas tellement je n'étais pas bien. Heureusement qu'on ne me voyait pas, ni que personne n'entende notre conversation.

Désolé si je t'ai paru un peu sec tout à l'heure, mais j'ai une trouille bleue du noir depuis mon enfance. Non, je ne te raconterai pas l'histoire, enfin si ça t'intéresses, mais je ne pense pas. Et depuis, j'ai très peur d'être dans le noir complet, comme maintenant. Comprends-moi aussi, ce n'est pas drôle d'avoir une phobie comme la mienne. Je peux au moins savoir pourquoi, tu n'as pas peur, toi ?
© Ely

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féminin
✎ Parchemins : 924
✎ Date d'arrivée : 06/06/2016

Sorcerer's Identity
✎ Année à Poudlard: 6ème année
✎ Profession:
✎ Inventaire:
Sam 4 Mar - 18:39


C'est quoi ce bordel ?
C’était donc bien ses cheveux, conclus-je avec un grommellement. Il était visiblement sensible comme l’indiquait son cri de douleur et je pris un malin plaisir à tirer une dernière mèche de ses cheveux suivi d’un « pardon » aucunement sincère avant de lâcher sa chevelure. Je haussais négligemment les épaules comme réponse à sa question, par automatisme plus qu’autre chose puisque l’obscurité ambiante l’empêchait de voir mon geste.

« Je sais pas, répondis-je honnêtement, t’aurais pu être très poilu. »

Encore que.
J’aurais sans doute senti la différence. Mais, comme sa question était légitime et que reconnaître que cela n’aurait rien pu être d’autre m’aurait décrédibilisé, je n’avais pas beaucoup hésité avant de répondre. Quitte à passer pour une idiote autant que ce soit jusqu’au bout. Ensuite, l’inconnu reprit la parole et m’adressa une jolie petite réprimande qui ne me fit ni froid ni chaud – elle me fit même plutôt sourire. Il n’était pas très marrant celui-là. Effrayer, cauchemar… il y allait fort. Je ne pus m’empêcher de ricaner en entendant sa dernière phrase. Monsieur ne se prenait pas pour n’importe qui.

« T’es un Poufsouffle toi ? Tu te bats pour la justice et tout ça hein ? »

Ma question, j’étais prête à le reconnaître, n’était que la formulation d’un lieu-commun trop souvent évoqué par les élèves de cette école mais, si nous l’utilisions si souvent, c’était parce que cela marchait. En tout cas, il réagissait vraiment comme un jaune et noir. La suite ne me fit d’ailleurs pas changer d’avis. Le voilà qui s’excusait maintenant alors qu’il n’avait rien fait de mal ! Et qui me racontait sa vie… Le pauvre petit, il voulait quoi ?, que je le plaigne ? Loupé. Est-ce qu’il se rendait au moins compte qu’en me disait qu’il avait une peur bleue du noir j’avais encore plus envie de le faire sursauter ? Il ne fallait pas me tenter comme ça ! Toutefois, je ne fis rien – mais ce n’était que partie remise – et je pris le temps de réfléchir quelques instants avant de répondre à sa question.

« Je n’ai pas peur du noir parce qu’il n’y absolument aucune raison d’en avoir peur, finis-je simplement par dire, faisant preuve d'une logique implacable. Je veux dire, je serais dans la forêt interdite, poursuivie par je-ne-sais-qui et tout d’un coup il ferait nuit noire je serais terrifiée mais, là, dans la bibliothèque, y’a pas de raisons d’avoir peur. »

D’autant que j’avais ma baguette dans ma poche mais ça, il ne l’ignorait encore et je n’avais toujours pas l’intention de le lui dire.

« Bon, en attendant, je tendis la main devant moi, tâtonnait un instant touchant au passage ce qui me sembla être son épaule avant que mes doigts ne se posent sur du bois, le dossier d’une chaise que je tirai maladroitement vers moi, comme on a du temps à perdre, je posais les mains sur le siège pour m’assurer de sa position avant de m’asseoir, hésitante, on pourrait en profiter pour se raconter des histoires… des histoires d’horreur !, conclus-je d’une voix guillerette une fois assise sur ma chaise. T’en dis quoi ? T’es partant ? T’inquiète pas ça te fera pas vraiment peur. Je te laisse commencer ! », annonçai-je d’une voix autoritaire qui ne laissait pas place à la discussion.

J’espérais qu’il ne refuserait pas ma proposition. Certes, il venait de m’avouer qu’il avait une peur bleue du noir et nous étions dans le noir mais ce n’était pas une petite histoire d’horreur qui allait le faire paniquer, non ?


claude gueuse

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Masculin
✎ Parchemins : 343
✎ Date d'arrivée : 16/06/2016
Localisation : Poudlard

Sorcerer's Identity
✎ Année à Poudlard: 7ème
✎ Profession: élève
✎ Inventaire:
Dim 5 Mar - 18:34
C'est Quoi Ce Bordel ?!
William & Ivory

Loupé ! Je suis un lion. Dommage que tu ne puisses le voir.

Ah, elle pensait que j'étais un poufsouffle... Comme quoi, on pouvait parfois se tromper sur quelqu'un. Surtout dans le noir et puis vu ma façon de réagir aussi... C'est vrai que j'avais répondu comme un gamin en paniquant, mais honnêtement, qui n'aurait pas réagit de la même façon en se retrouvant dans pareille situation, sachant que c'était ma phobie ? Si elle connaissait toute l'histoire, elle n'aurait probablement jamais répondu comme elle l'avait fait. Les premières années commencèrent à se calmer et je pue, enfin, reprendre la conversation en étant toujours assis par terre.

Ouais, si tu le dis. Je ne comprends pas pourquoi je me suis comporté comme ça, en fait. Vraiment, je me conduis comme un véritable idiot, parfois.

Mais bon, après tout, je m'en fichais de ce qu'elle pensait. Tout le monde pense différemment et n'a pas la même peur. Enfin ça, c'est ce que je croyais, naturellement.

Désolé de te décevoir, mais ce n'est pas mon truc de raconter des histoires d'horreur.

En tout cas, j'étais sur d'une chose : ce n'était pas une lionne.

Tu dois être une Serdaigle, pas vrai ?

Dis-je en attendant sa réponse. Bien que je ne fut pas convaincu par ma question...
© Ely

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féminin
✎ Parchemins : 924
✎ Date d'arrivée : 06/06/2016

Sorcerer's Identity
✎ Année à Poudlard: 6ème année
✎ Profession:
✎ Inventaire:
Dim 12 Mar - 21:57


C'est quoi ce bordel ?
Un Gryffondor ? J’arquais un sourcil, étonnée et ma bouche s’entrouvrit dans un O parfait. Dommage qu’il ne puisse voir ma réaction plutôt, ça l’aurait encore vexé. « Quelle année ? », demandai-je presque instantanément, toujours surprise par sa réponse – il ne me semblait pas très courageux alors si en plus c’était un sixième ou un septième année je ne comprenais plus rien.

Lorsque le Gryffondor reprit la parole il me laissa une nouvelle fois septique provoquant même un court ricanement. Certes, j’étais d’accord pour reconnaître que sa réaction n’était pas très mature mais, enfin, il parlait à une fille qui n’avait rien trouvé de mieux que crier bouh pour se faire remarquer. Nous étions donc à égalité. L’enfant, dans la pièce, c’était autant moi que lui. Cela dit, lui était l’enfant peureux tandis que j’étais l’enfant hyperactif et déjà agaçant. C’est peut-être pour cela que, finalement, je ne fus pas très étonnée lorsqu’il refusa ma proposition concernant les histoires d’horreur. Vraiment pas drôle celui-là.

Qu’est-ce qu’il me proposait d’autre ? Rien. Il voulait quoi ? Qu’on entame une petite discussion sympathique sur nos maisons ? Génial… J’étais follement heureuse, youhou, quelle idée formidable, nous allions nous amuser comme des petits fous… !

« Loupé ! »

Et ce fut tout. Je me tus. Il n’était pas très compliqué de deviner que j’étais une Serpentard. Franchement, Serdaigle, à quel moment est-ce que j’avais agi comme une Serdaigle ?  En parlant ? En lui faisant peur ? J’étais tout sauf une Serdaigle. Une Gryffondor, d’accord, une Poufsouffle, pourquoi pas mais Serdaigle… non vraiment pas, je refusais.

« Bon, qu’est-ce qu’on fait alors ? On attend en baillant ? », ironisai-je en faisant claquer mes doigts sur les bords de ma chaise. Parce qu’à part avoir refuser mes propositions m’avoir demandé à quelle maison j’appartenais il n’avait pas été efficace le petit Gryffondor et je commençai à m’ennuyer ce qui n’était pas bon pour lui. Pas du tout.

Est-ce que je parlais de ma baguette ? Est-ce que je lançais la bombe ? Est-ce que je lui révélais mon secret ? Est-ce qu’il risquait de m’en vouloir ? Est-ce que je m’en fichais complétement ? Ouais. Est-ce que j’avais envie de provoquer une réaction chez ce pauvre Gryffondor terrifié par le noir ambiant ? Carrément.

« Sinon je retourne bosser à ma table si je t’ennuie… j’ai ma baguette, il suffit que je lance un petit lumos pour que je puisse travailler tranquillement… »



claude gueuse

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Masculin
✎ Parchemins : 343
✎ Date d'arrivée : 16/06/2016
Localisation : Poudlard

Sorcerer's Identity
✎ Année à Poudlard: 7ème
✎ Profession: élève
✎ Inventaire:
Mar 28 Mar - 22:31
C'est Quoi Ce Bordel ?!
William & Ivory

Aie... Je ne m'attendais pas à ce genre de question venant de sa part. Mais je ne pouvais lui mentir en même temps. Lui dire que j'étais en dernière année, elle allait sûrement se moquer de moi et elle aurait raison. Comme elle n'a pas peur du noir, elle ne peut donc pas comprendre ma façon de réagir. Et c'est bien ce qui me semblait, cette fille n'était pas une serdaigle ni une poufsouffle, mais alors... Il restait plus qu'une possibilité : Serpentard.

Je suis en septième année.

Soit elle allait encore me rire au nez, soit elle essayera enfin de comprendre pourquoi j'étais angoissé dans le noir, même si je le lui ai dit. J'attendais sa réaction avec impatience. Bien sûr que non, on n'allait pas attendre ici sans rien faire. Il fallait nous occuper, oui, mais avec quoi ?

Je ne sais pas. Je pourrai raconter mon enfance et ainsi, t'expliquer pourquoi j'ai la trouille dans le noir, mais non, ça ne t'intéresserait sûrement pas.

Dis-je en étant surpris. Merlin... Elle avait sa baguette, elle ! Purée... Et dire que j'ai oublié la mienne dans le dortoir... Mais quel con, vraiment !

Ah, bien sûr, ta baguette... J'aurai dû m'en douter. Tu ne m'ennuies pas, pourquoi penses-tu ça ? C'est juste que... Ben, j'ai oublié la mienne et c'est pour ça que je reste ici en espérant que la lumière revienne. Ce qui, pour le moment, est loin d'être le cas.
© Ely

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féminin
✎ Parchemins : 924
✎ Date d'arrivée : 06/06/2016

Sorcerer's Identity
✎ Année à Poudlard: 6ème année
✎ Profession:
✎ Inventaire:
Mar 4 Avr - 20:11


C'est quoi ce bordel ?
Il était en septième année…. Gryffondor, septième année, terrifié par le noir. C’était assez marrant. C’était tellement anti-Gryffondor qu’il remontait dans mon estime. En tout cas, il se mettait à parler. Qu’il m’explique pourquoi il avait peur du noir en retraçant avec émotion son enfance ? Mais oui ! C’était une superbe idée ! Génial ! (Vous sentez l’ironie ? Bien.) Il avait toutefois raison, cela ne m’intéresserait pas mais comme il n’avait rien d’autre à me proposer…. « Dis toujours », répliquai-je avec un entrain forcé.

Mais, pitié, qu’il n’y passe pas trois heures à me raconter avec moult détails les errances de son enfance tragique. S’était-il un jour retrouvé enfermé dans un placard ? Avait-il entendu une histoire qui l’avait terrifié à jamais ? Ou avait-il été oublié à la fin d’une partie de cache-cache ? Je pouvais comprendre qu’on l’oublie, l’idée me tentait aussi. Je ne répondis rien, attendant la suite qui ne tarda pas. Il ne me demanda même pas de lancer un lumos – peut-être souhaitai-t-il finalement affronter sa peur ? Et il me déclara très gentiment que non, je ne l’ennuyais pas. Pourquoi l’aurais-je ennuyé ? Il suffisait qu’il repense à ses réactions, il n’avait jamais eu l’air ravi de ma présence. Monsieur avait oublié sa baguette et il attendait sagement. Bel exemple. Attendre n’était pas et ne serait jamais une réaction utile. Ce n’était pas aujourd’hui qu’il allait pouvoir prouver sa bravoure, enfin s’il en avait.

« Tu sais, commençai-je en essayant de prendre une voix apaisante, je ne pense pas qu’attendre soit une solution miracle. » Ni même une solution tout court. « Mais je suis contente de savoir que je ne suis pas la seule dans cette école à avoir autant de courage qu’une citrouille », conclus-je d’un ton plus joyeux. J’étais tout sauf un modèle d’héroïsme, toute l’école pouvait s’accorder là-dessus.

Toutefois, à mes yeux, la situation commençait à s’éterniser et même si le Gryffondor était légèrement divertissant – malgré tout – je n’avais pas franchement envie de rester ici jusqu’à ce que mort s’en suive.

« Bien. Voilà ce que je te propose, tu t’appelles comment au fait ?, : je peux, une fois que tu m’auras raconté ta charmante petite histoire, utiliser ma baguette pour nous faire sortir d’ici et donc faire cesser ton calvaire en même temps. Mais je veux quelque chose en retour. »




claude gueuse

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Masculin
✎ Parchemins : 343
✎ Date d'arrivée : 16/06/2016
Localisation : Poudlard

Sorcerer's Identity
✎ Année à Poudlard: 7ème
✎ Profession: élève
✎ Inventaire:
Sam 22 Avr - 14:13
C'est Quoi Ce Bordel ?!
William & Ivory

Ok, je vais te raconter, mais s'il te plaît, ne répète à personne mon histoire. Alors voilà, quand j'étais plus jeune, mon grand-frère m'avait enfermé dans un placard rempli d'araignée et dans le noir complet pendant trois heures. C'est à partir de ce moment-là que j'ai développé une peur panique du noir. Je ne sais pas ce qu'il lui avait pris à ce moment-là, mais en tout cas, je me suis juré de me venger !! Voilà... Tu comprends maintenant pourquoi je ne suis pas bien dans le noir.

Elle voulait savoir ? Elle était servie, maintenant. Mais je ne voulais pas qu'elle aille raconter à tout le monde, que j'ai peur du noir à 17 ans, quoi. Je fis une grimace lorsqu'elle me disait qu'elle n'avait pas beaucoup de courage également. Tiens donc... Ça c'était intéressant, ha, ha !

William et toi ?

Demandais-je avec une lueur d'espoir. Elle pourrait me laisser sortir de la bibliothèque et ainsi retrouver la lumière... Mais je ne demandais que ça, moi ! Ah merde... Je me disais aussi que c'était trop simple...

Tu es sérieuse, tu ferais vraiment ça ? Je te remercierai jamais assez. Je t'écoute, au point où j'en suis...
© Ely

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féminin
✎ Parchemins : 924
✎ Date d'arrivée : 06/06/2016

Sorcerer's Identity
✎ Année à Poudlard: 6ème année
✎ Profession:
✎ Inventaire:
Jeu 27 Avr - 18:20


C'est quoi ce bordel ?
Blablabla. Plus le Gryffondor parlait plus ma mâchoire risquait de se décrocher. Avait-il conscience de l’absurdité des paroles qu’il débitait ? Déjà commencez par me demander de ne pas le répéter… mauvaise idée. Ça me donnait tellement envie de faire l’inverse, il n’avait pas idée. Et puis, honnêtement son histoire était d’un ridicule, jamais vu ça. Le coup du placard rempli d’araignées avait dû être fait depuis l’invention des placards. Franchement, il n’avait pas une histoire un peu originale, marrante ? Et puis au bout de trois heures dans un placard, la réaction normale était de s’y habituer, pas l’inverse.

« Je comprends », répondis-je néanmoins alors que, non, je ne comprenais pas du tout ce n’était pas logique cela n’avait pas de sens c’était simplement idiot. Il s’appelait donc William. Très bien. Là non plus, l’originalité n’était pas au rendez-vous mais le classique marchait bien pour les prénoms. « Ivory. »

Et c’est là qu’il accepta ma proposition. Il eut presque l’air content. Il se réjouissait trop vite le petit. Il pensait quoi, que j’allais lui demander de m’aider à réviser ? Ah non, j’avais bien mieux en tête mais ça il le découvrirait en temps et en heure, pas question de dévoiler mes plans maintenant, je préférais avoir l’effet de surprise. Un sourire se dessina sur mes lèvres.

Je saisis ma baguette et la levai : « Lumos ! »

Ma baguette éclaira la bibliothèque, certes il n’avait pas encore accepté mais je pouvais l’éteindre bien avant qu’il ne puisse sortir de la pièce. J’observai un instant son visage avant de reprendre la parole, plus discrètement, en me rapprochant de lui pour que personne d’autre ne puisse entendre.

« Rendez-vous dimanche, à 23h30 au deuxième étage devant la porte des toilettes de filles – pense à prendre ta baguette. Marché conclu ? »

Et je lui fis un grand sourire. De toute façon, s’il ne venait pas je pouvais raconter à tous les élèves de ce château que William, élève en septième à Gryffondor avait peur du noir.



claude gueuse

Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

C'est quoi ce bordel ?! [pv Ivory]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» L'amoûr brille sous les étoiles ! [Pv Aaron, Darren, Natasha & Swann)]
» C'est quoi ce bordel ? ✻ Pégase & Elena
» Et vous, vous ecoutez quoi souvent?
» Le Baptème, c'est quoi? Comment on se marie ?
» Frimer, à quoi bon ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mimbulus Mimbletonia  :: Les Oubliettes :: Les Archives :: Section RPG :: RPs terminés-
Sauter vers: