Cassiopée Lhyn Arkham



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur Mimbulus Mimbletonia
Bienvenue sur Mimbulus Mimbletonia Nous sommes en l'année 2019 Le ministère a été attaqué
– un étudiant est mort à Halloween Les néo mangemort sont de retour – L'ordre va t il se
reformer ? Contexte disponible ici-même.

Vous pouvez trouver la liste des personnages prédéfinis ici et les scénarios des membres ici
La liste des avatars utilisés ici.La liste des noms et prénoms ici.

Mais pour ceux qui sont encore plus studieux vous trouverez le planning des cours pour les élèves et ici
celui des professeurs.

Vous voulez une capacité spéciale pour vos personnages ? La demande et les détails c'est par .

Au vu d'un bon nombre de sang-pur, ceux-ci sont à présent limités (Scénario/prédéfinis) sous couvert d'acceptation
du STAFF. Pour en savoir plus, lisez ce sujet.

Poudlard recrute non seulement du personnel, mais nous sommes également à la recherche d'adultes en dehors du forum, sympathisant de l'ordre ou néo-mangemorts. N'hésitez plus à nous rejoindre.

 :: Les Oubliettes :: Les Archives :: Section Hors RPG :: Les présentations Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Cassiopée Lhyn Arkham

Invité
Lun 27 Fév - 11:13

 

 
Cassiopée Lhyn Arkham "La nature fait les femmes semblables, la vie les rend différentes"


 
Mon identité...

 

¤ Date & lieu de Naissance : 29 février 1988 - Née à Paris.
¤ Âge : 30 ans.
¤ Sang : Sang-mêlé, même si cette idée ne lui plaît guère.
¤ Profession : Professeur de sortilèges au Collège Poudlard.
¤ Animal de compagnie : Aucun.
¤ Souhaiteriez-vous que votre nom ou Prénom soit doublé : Non.
¤ Mon Don : Aucun don particulier.

 
Mon Physique


D’un coup sec de baguette, lancé vers la droite, la porte de la chambre se ferme, claquant et produisant un bruit sourd qui aurait pu réveiller n’importe quel voisin direct, si toutefois il y en avait. La soirée avait été mouvementée, mais rien de bien original.

Cassiopée revenait tout juste de ce dîner entre amis. Des anciens élèves de Poudlard, tous. La jeune femme avait toujours cru que les amitiés se dissiperaient, diluées dans le profond océan du temps. Mais il n’en était rien en réalité.

Néanmoins, ces amitiés s’avéraient être à double-tranchant. Elle s’était amusée, mais avait légèrement trop bu. Les hôtes avaient réussi à obtenir un vin français exceptionnel, et elle craignait d’en avoir un peu trop abusé.

Le transplanage du retour lui avait donné le tournis, et elle se hâta de se rendre jusqu’aux toilettes. Elle vomit quelques gouttes, ce qui apaisa sa nausée. Cassiopée nettoya immédiatement son visage, se sentant beaucoup mieux. Elle releva la tête et regarda son visage dans la glace.

Ses longs cheveux d’un noir de jais, hirsutes mais ordonnés, s’étendaient sur ses épaules. Ils sentaient la lavande, comme toujours, rappelant l’arôme de son shampooing préféré. Un rouge à lèvres violet ornait ses lèvres pulpeuses, ce qui s’associait parfaitement avec les traits droits et anguleux de son visage. Certains pensaient souvent qu’elle avait des origines indiennes. Ce n’était pas le cas, mais Cassiopée ne pouvait pas vraiment leur en vouloir, elle pouvait rentrer presque entièrement dans cet archétype, elle-même le reconnaissait. Ses yeux, d’un marron profond, ne lâchaient plus le miroir, amplifiant le dégoût pour elle-même qu’elle ressentait actuellement. Une femme qui boit de trop, c’est laid.

Elle se souvint par la même occasion du geste maladroit effectué par un de ses amis, qui avait fini par tâcher sa robe. Elle avait réagi par une grimace, et s’était efforcée de ne plus y penser pour le reste de la soirée. Désormais, il fallait l’effacer cette tâche. La supprimer. A jamais. Elle porta un regard distrait sur sa robe.
Le bordeaux, et même le rouge en général, était la couleur qui lui allait le mieux. Cassiopée aimait particulièrement cette robe. Du haut de son mètre quatre-vingt, elle ne trouvait pas facilement de robe qui lui convienne parfaitement. Mais à l’intérieur de celle-ci, elle se sentait bien. Elle ne lui serrait pas les hanches, ce qui était une tradition un peu trop fréquente dans les robes pour les femmes de son gabarit : mince, grande et une poitrine assez importante.

Au fond, Cassiopée aimait bien son corps. Même si elle se trouvait un peu trop grande, elle n’en était pas complexée pour autant. Sa carrure était spéciale, elle aussi. Une musculature très finement marquée parcourt son corps, ce qui ôte directement l’envie à son interlocuteur de la considérer comme une femme fragile. Elle n’en est pas moins féminine bien entendu, équilibre qui est on ne peut plus important à ses yeux.


Mon Caractère


Rentrer dans le monde professionnel n’était jamais chose aisée, tous les anciens étudiants et nouveaux travailleurs s’accorderont sur ce fait. Mais s’y replonger une seconde fois, c’est pire.

« Tu vois, j’ai toujours du mal à comprendre pourquoi tu as démissionné si vite. Ce n’est pas parce qu’il y a des postes vacants à Poudlard que tu décrocheras l’un d’eux. Tu as pensé un peu à la manière dont nous allons obtenir des revenus si cela se passe mal? Tu sais bien que je ne pourrai pas gérer cela tout seul. »

Cassiopée détestait son compagnon, lorsqu’il ne cessait de lui rappeler comment la vie fonctionnait. Elle avait 30 ans. 30 ans, bordel.

Il sembla lire ses pensées, et se rattrapa :

« Non pas que je doute de tes capacités et tes certitudes… Je me demande simplement si tu étais parfaitement sûre de toi. »

« J’ai toujours voulu enseigner, Siméon. »

Il soupira. Cassiopée savait pertinemment que ce n’était pas la chose qu’il remettait en question, mais elle n’était pas d’humeur à débattre actuellement. Ce Curriculum Vitae n’allait pas s’écrire tout seul, et la dernière chose dont elle avait besoin, c’était de quelqu’un qui la dérangeait pendant ses tentatives de concentration.

« Tu ne veux pas m’aider, je veux dire, plutôt que de critiquer ma décision ? J’ai un peu de mal à déterminer si ce que j’écris est vrai et objectif, alors ton avis ne serait pas de trop. » Dit-elle, en jetant un regard irrité à Siméon.

Il grommela quelque chose qui devait être une réponse positive, et se rapprocha du rouleau de parchemin, lisant attentivement chaque ligne.

« Tu bloques sur ton caractère ? »

Cassiopée hocha la tête, impatiente qu’il lui vienne en aide.

« Moi, je te vois comme quelqu’un qui aime le bon goût. Tu proviens d’une famille aisée, donc tu as été correctement éduquée. Tu as de bonnes manières, ce qui est un plus pour être engagée. Tu aimes passer du temps à choisir tes vêtements, ton maquillage, à prendre ta douche et faire ta toilette, tu es même parfois un peu trop coquette à mon goût, mais passons. »

« Siméon, je ne vais pas mettre ça dans mon CV, je crois qu’il n’en a pas grand-chose à faire le type qui va recevoir cette lettre. »

Cassiopée avait répondu cela d’un ton irrité. Il le faisait sûrement exprès. Elle ne lui avait pas demandé ses défauts, ou plutôt ce qu’il considérait comme tel, mais plutôt ses qualités, afin de pouvoir se mettre en valeur et le décrocher ce job. Qu’elle était susceptible, coquette, parfois légèrement antipathique et même glaciale au premier abord, elle le savait. Après 30 ans de vie, on avait dû lui répéter un certain nombre de fois.

« Bon, d’accord. Tu peux résumer le début de ce que j’ai dit en disant que tu es polie et respectueuse. Tu es aussi très travailleuse et prévois toujours chaque chose à l’avance. Tout est toujours bien planifié dans ta tête, ce qui te permet d’éviter les imprévus gênants. Tu aimes tout contrôler. Tu as également un franc-parler parfois choquant, mais c’est une qualité de ne pas être hypocrite. Tout cela, ça me semble utile de le mentionner. »

Cassiopée prenait note sur un brouillon au fur et à mesure, juste de mots clés. Le bruit du frottement de la plume sur le parchemin ne s’arrêta que quelques secondes plus tard, et elle releva les yeux vers Siméon qui souriait d’un air moqueur.

« Quoi ? »

« Rien. Je me demandais juste si tu devais écrire sur ce fameux CV que tu es une sacrée menteuse et que tu es germaphobe. »

« Très drôle. Vraiment, je me tords de rire. »

Cassiopée avait bel et bien un sens de l’humour, mais celui-ci était davantage tourné vers l’absurde et l’humour noir, plutôt que vers le premier degré. Même si, comme tout le monde, une petite blague simpliste pouvait parfois la faire sourire.
.


 
Mon Histoire...

 


« Ne pose pas tes coudes sur la table, Cassiopée. »

La petite fille, habillée d’une longue robe de nuit blanche très classique, leva discrètement les yeux au ciel. Elle n’aimait en aucun cas recevoir des remarques. Or, sa mère et son père étaient de véritables spécialistes dans ce domaine. Beaucoup auraient dit que leur but était qu’elle soit heureuse, mais l’excès et l’abus ne rendent pas une seule personne heureuse. C’est précisément ce dans quoi ses parents se trouvaient : l’excès, le zèle, l’abus. Sans cesse.

Déjà lorsqu’elle avait 4 ans, elle le comprenait. Elle voyait passer les autres familles dans les longues rues ornées de platanes qu’offrait Paris à tous ses habitants. Toutes les mères et pères ne semblaient pas se prendre la tête, ils aimaient leur(s) enfant(s).
Elle, elle en doutait parfois. Les gestes affectueux étaient rarissimes et Cassiopée n’en souffrait pas : elle y avait été habituée dès sa naissance.

A la place, elle avait droit à des remarques et critiques sur sa façon de se tenir à table.

« Cassiopée, écoute ta mère, veux-tu. » Renchérit son père.

Gna gna gna. Il répétait comme un perroquet en permanence celui-là. Cassiopée se leva sans en demander la permission, ce qui sidéra sa mère.

« Où comptes-tu aller jeune fille ?! »

Cassiopée fondit en larmes, ne sachant faire face à des adultes aussi austères. Son père se leva, le regard plein de déception. Il monta avec elle dans sa chambre, et la fit assoir sur le lit, où elle arrêta de pleurer.

« Tu sais Cassiopée… Plus tard, tu seras une femme. Une femme, c’est gracieux, c’est beau, c’est magique, c’est intelligent, et cela a des bonnes manières. Si nous insistons là-dessus, c’est pour que tu sois une femme digne de ce nom, appréciée et respectée. »

Cassiopée écoutait attentivement ce discours, qui la rassura légèrement, prouvant que les intentions de ses parents n’étaient en rien mauvaises. Mais son père effaça son ton compatissant pour adopter un ton sévère et autoritaire.

« Tu es donc punie, je ne veux plus que tu te comportes ainsi. Tu réfléchiras à ce que je viens de te dire, et tu descendras lorsque tu auras compris. J’en ai sérieusement marre de ton insolence. »

Sur ce, il s’apprêta à quitter la chambre, puis il se retourna.

« Et tu ne quittes pas ce lit. Si tu vas quelque part… »

Il montra sa baguette du doigt.

« … je le saurai. »

La porte se ferma délicatement. Cassiopée sanglota à nouveau, vexée par l’attitude de son père. Malgré tout ce que son quotidien pouvait apporter d’usant et de mauvais, Cassiopée aimait ses parents, et ils l’aimaient également. D’une certaine façon, elle savait déjà que ces adultes, et plus particulièrement sa mère, contribuaient énormément à la création de cette femme qu’elle serait.
*

Lorsqu’elle eut 7 ans, Cassiopée prit l’habitude de se balader à travers les Champs Elysées. Elle fuyait sans doute l’ambiance sinistre qui parcourait sa demeure, mais elle aimait particulièrement cet endroit. Une amie de l’école la suivait souvent quand elle s’y rendait, accompagnée de sa mère, qui surveillait les deux petites.

Cassiopée et sa famille habitaient un prestigieux appartement, dans un de ces incroyables bâtiments qui longeaient les rues des Champs Elysées. L’appartement était tout simplement énorme. Malgré la tension qui semblait s’être accrochée aux murs de cette habitation, la petite fille aimait cet endroit. Il était bien décoré, lumineux, et offrait tout ce dont une famille comme la leur pouvait avoir besoin.

La famille de Cassiopée était riche, mais ils ne s’en vantaient pas particulièrement. Ils avaient beaucoup de respect pour toute autre personne qu’ils rencontraient, du moins, c’est ainsi qu’ils se présentaient. Au fond, ils étaient assez mesquins.

Cassiopée avait une fois surpris une conversation entre ses parents et des amis de la famille :

« Voyons Gérald ! Vous nous surestimez grandement. Nous sommes bien traités car nous sommes riches, c’est la dure loi de la vie, vous pouvez me croire. » Avait dit sa mère.

« Non, vous êtes une noble famille de sorciers, célèbre en France, et ce, parce que vous avez su prouver votre détermination à changer les choses et à vous extirper de la populace. »

Le père de Cassiopée faillit recracher ce qu’il buvait, puis il éclata de rire, rire mêlé à l’étouffement. Il se confondit en excuses ensuite pour son manque de bienséance. Il s’expliqua pendant que ledit Gérald agitait la main en guise d’acceptation de ses excuses :

« Voyez-vous, ce serait le cas si notre sang était pur. Mais, mon fabuleux arrière grand-oncle, dont vous pouvez apercevoir le portrait sur la toile derrière vous, a cru bon de s’adonner à des parties de galipettes avec une misérable moldue. »

Gérald parut si stupéfait, qu’on aurait pu croire qu’il venait de voir le diable en personne.

« Et… Dites-moi… Le reste de la famille… Euh… » Hésita-t-il.

« Oui, leur unique enfant était sorcier. »

Gérald poussa un soupir de soulagement.

« Cela ne l’a pas empêché de se marier avec cette sang-de-bourbe. »

« Armand ! Voyons, un peu de tenue ! » Rugit la mère de Cassiopée.

« Excuse-moi ma belle. »
*

Le père de Cassiopée posa un baiser sur la joue de son épouse, avant de se diriger vers le boulot. Il dirigeait une filiale de la Compagnie de la Comète, qui détenait un important chiffre d’affaires dans la vente de balais volants. Son travail lui prenait beaucoup de temps, et il passait le plus clair de son temps à organiser des réunions, à envoyer des hiboux par-ci par-là pour transmettre des messages importants.

La mère, quant à elle, faisait du mannequinat. Elle avait arrêté récemment, afin de se consacrer à plein temps à l’écriture de romans de philosophie aux jeunes générations, qui avaient un succès fou. Bien entendu, la série d’ouvrages qu’elle créait était exclusivement réservée aux sorciers. Elle était notamment l’auteure du très célèbre ouvrage français : Philosophie de la Magie : manuel à l’usage des jeunes initiés. Souvent, elle passait du temps à écrire, et Cassiopée à s’ennuyer.

Ce jour-là, lorsque la petite fille avait atteint ses 9 ans déjà, elle fut forcée de passer la journée avec sa mère. Cette dernière l’avait, une fois de plus, abandonnée à son sort dans l’espoir de pouvoir continuer l’écriture de son prochain manuscrit, qui, selon elle, allait être stupéfiant.

« Tu veux bien faire une partie de bavboules avec moi maman ? »

Un silence perça l’atmosphère. Marie-Antoinette se retourna lentement, le regard furibond.

« Qui t’a donné ces… choses répugnantes ?! »

« Euh… Lucie. Elle est super gentille, elle me donne souvent des trucs. »

La mère se leva d’un bond et tendit sa main sèchement.

« Donne-les moi immédiatement. »

Cassiopée dévisagea sa mère, les larmes lui montant aux yeux. Sa mère bougea la main brièvement, geste signifiant qu’elle n’était pas prête à patienter des heures. Cassiopée tendit alors les quelques pauvres bavboules et les posa dans la main de sa mère.

« Ce n’est pas digne de quelqu’un de civilisé d’utiliser ces cochonneries. Tu t’en rends compte chérie ? C’est plein de germes, de bactéries, tu risques d’être malade et de mourir. Je vais les jeter. »

Mais avant même d’avoir pu faire un geste, les quelques bavboules commencèrent à léviter. Personne n’avait de baguette à la main, seule Cassiopée fixait sa mère des yeux, des yeux qui reflétaient une colère et une tristesse importantes. Les bavboules furent ensuite propulsées sur la robe blanche de Marie-Antoinette, ce qui provoqua de suite un grand cri provenant de son larynx.

Cassiopée eut un petit rire nerveux, mais elle se ravisa immédiatement, voyant qu’elle avait elle aussi un peu de ce jus sur le bras. Elle courut jusqu’à l’évier de la cuisine, afin de nettoyer ça immédiatement. Et si sa mère avait dit vrai ? Et si ces trucs pouvaient la tuer à cause des bactéries ? Il était hors de question qu’elle s’amuse avec ça à nouveau.

Marie-Antoinette ne gronda pas sa fille, se rendant compte qu’il s’agissait de la première expression de la magie chez l’enfant, et que cette dernière était incontrôlée. Cassiopée fut toutefois obligée de nettoyer la robe, accompagnée de l’incroyable phobie de ces bactéries qui pouvaient la tuer.

Depuis ce jour, Cassiopée est devenue germaphobe
.

*

Un bruit assourdissant retentit dans l’appartement. Cassiopée lit un roman pour la jeunesse dans sa chambre, et Marie-Antoinette boit un thé au jasmin tout en parcourant des yeux le Paris magique, journal pour sorciers.

Il s’agit de l’interphone. Le bruit se répète, comme si la personne qui attendait derrière la porte d’entrée était pressée et ne pouvait se permettre d’attendre. La mère de Cassiopée approcha sa tête du téléphone et demanda qui désirait entrer.

« Brigade de police magique de France Madame. Pouvons-nous entrer ? »

« En quel honneur, je vous prie ? »

« En réalité, Madame, nous avons un mandat d’arrestation validé par la Ministre de la magie. Vous feriez donc mieux de répondre positivement sans poser de questions. »

Marie-Antoinette tituba un instant, ne sachant si elle rêvait. Elle appuya tout de même sur le bouton et laissa l’homme entrer.
Ils étaient deux en réalité, habillés d’uniformes moldus. Arrivés sur le seuil, ils saisirent leurs baguettes respectives et donnèrent un coup sur leurs habits, qui prirent alors les couleurs et la forme de l’uniforme de la Police magique.

« Je vous remercie Madame. Nous venons ici car nous avons un mandat d’arrestation pour M. Armand Arkham. »

« Je vous demande pardon ? »

Cassiopée était descendue, et regardait discrètement la scène, les pieds sur la première marche de l’escalier.

« Vous avez très bien compris. »

« Que s’est-il passé ? Il va bien ? »

« C’est ce que nous cherchons à savoir Madame. Il est introuvable depuis ce matin. »

« Mais… Il est allé travailler comme chaque jour. »

« Non. Il n’était pas présent à son boulot. »

« Je suis désolée, je n’ai aucune idée d’où il se trouve. A part m’inquiéter pour des raisons ridicules, vous ne faites rien de plus ! »

Elle voulut claquer la porte et les empêcher de revenir, mais ils entrèrent sans le moindre complexe.

« Nous avons donc eu l’autorisation, et vous le comprenez je crois, de fouiller votre domicile. »

« Puis-je au moins savoir ce que vous lui voulez à la fin ?! »

« Votre époux est accusé d’avoir détourné des fonds. Les chiffres de la Compagnie Comète sont anormaux, et nous avons pu prouver que le responsable est Armand Arkham. »

Un silence envahit la pièce, pendant que l’autre policier fouillait chaque pièce.

Lorsqu’elle avait 10 ans, Cassiopée vit donc son père pour la dernière fois.
*

Des semaines passèrent, et aucune nouvelle de M. Arkham. Malgré tout ce qu’il faisait mal, en tant que père, il n’avait jamais été irrespectueux envers sa famille, et les deux filles le savaient. Il leur manquait.

Cette disparition laissa Marie-Antoinette sous le choc. Cassiopée ressentait sa peine, et elle n’avait pas la moindre idée de ce qu’elle pouvait accomplir pour venir en aide à sa mère.

Cette attitude est restée des semaines durant. Marie-Antoinette ne s’occupait pas forcément moins de sa fille qu’auparavant, mais quelque chose en elle avait changé, avait été brisé. Elle aimait son époux plus que tout, et rien ne pouvait plus la bouleverser que cet évènement. Elle passa certaines journées à garder les yeux dirigés vers une fenêtre, regardant l’horizon en quête d’un amour perdu.

Ce qui était difficile à digérer, ce n’était pas vraiment les chefs d’accusation à l’encontre de son mari. C’était plutôt le fait qu’il n’ait même pas pensé à en parler. Ou peut-être y avait-il pensé. Mais il ne l’avait pas fait, et, du jour au lendemain, il avait disparu. Il fuyait sans aucun doute la peine qui l’attendait, mais il n’avait même pas prévenu sa propre famille de ce qui pouvait arriver.

Cassiopée, quant à elle, tentait d’aider sa mère un maximum. Elle participait au rangement, tentait d’obéir et de montrer ses bonnes manières. Sans aucun doute, cette disparition l’avait rapprochée de sa mère, la transformant en une espèce de double de cette dernière encore plus rapidement que prévu. Mais étrangement, elle culpabilisait de ne pas ressentir autant d’émotions que sa mère. Armand Arkham avait passé sa vie à répéter ce que Marie-Antoinette disait, et il n’avait jamais défendu Cassiopée lors d’une querelle. Cassiopée s’en souvenait, et, malgré son jeune âge et le caractère brutal de la nouvelle, elle ne parvenait pas à éprouver le moindre soupçon de tristesse. Juste de la surprise, et des questions. Beaucoup de questions.

Son père fut arrêté deux semaines après sa fuite.

Marie-Antoinette décida d’oublier tout ce qui avait pu se passer auparavant, et de laisser cela derrière elle. Elle avait donc, non sans peine, planifié un déménagement. Elle avait pu dénicher une magnifique maison, spacieuse et moderne, à Londres. Elle ferait d’une pierre deux coups avec ce déménagement : elle s’éloignerait de tout ce passé qui lui colle à la peau, et Cassiopée pourrait suivre les cours du Collège Poudlard, école réputée mondialement pour sa qualité d’enseignement. Elle avait déjà tout prévu et avait embauché un professeur particulier d’anglais pour Cassiopée.
*

Lorsqu’elle aperçut l’enveloppe jaunâtre, elle sut immédiatement ce que c’était. Elle courut l’apporter à sa mère, qui la félicita et la serra dans ses bras.

Depuis l’abandon d’Armand, les choses avaient changé. Mère et fille devenaient presque proches, et Marie-Antoinette se comportait enfin comme une vraie mère.

Quelques jours plus tard, elles se rendaient déjà au chemin de Traverse pour y acheter toutes les fournitures nécessaires.
La baguette qui choisit Cassiopée Arkham est faite en bois de Saule Pleureur, mesure 36,43 cm. Le cœur est composé d’un morceau d’écaille de Basilic. Le manche est décoré, ce que Cassiopée a directement apprécié. Il est surmonté d’une protection en nacre dans laquelle des motifs de fleurs sont gravés.
*

Le Choixpeau annonça son verdict.
Fière, ambitieuse et parfois condescendante, tu as aussi des qualités indispensables : la sensibilité, le respect. Tu es cependant une incroyable menteuse quand il s’agit d’arriver à tes fins, et tu n’as pas peur d’en arriver à la bagarre. Je ne vois qu’une seule réponse possible…

SERPENTARD !


*

Les années passées au sein de la maison Serpentard furent les plus belles de toute sa vie. Cassiopée découvrit des milliers de personnalités différentes, des professeurs attachants et encourageants, des vacances de Noël extraordinaires et des cours qui s’avérèrent être bien plus intéressants encore que ce qu’elle pouvait imaginer.

Durant toutes ces années, Cassiopée trouva ce qu’elle n’avait jamais trouvé auparavant. Des amis, qui la soutenaient et riaient de ses manières ridicules ; des personnes à l’écoute, qui tentaient, si elles en avaient l’occasion, de combattre sa germaphobie. Cela n’avait pas été un succès, mais elle les appréciait parce qu’elles avaient essayé, ces personnes.
Elle fit donc de belles rencontres à Serpentard, mais en fit une bien plus particulière à Serdaigle : Siméon. Ils devinrent amis dès la troisième année, où Cassiopée se détacha légèrement de ses cours, par paresse grandissante, et par envie de se lâcher davantage. Leur principal centre d’intérêt résidait dans la lecture, ce qui les rapprocha immédiatement.

Dès la cinquième année, Siméon proposa à Cassiopée de faire une croix sur cette amitié, afin de faire du chemin vers quelque chose de plus grand. Le besoin étant partagé, ils décidèrent de sortir ensemble.

Bien que les cours étaient intéressants pour la plupart, certains viraient parfois au cauchemar. Les sortilèges, et plus précisément les charmes, devinrent les sorts que Cassiopée préférait pratiquer. Les charmes, peu importe leur effet, créaient une aura de beauté autour de l’objet ciblé. C’est ce que Cassiopée a toujours considéré comme étant la « belle magie ». Toutefois, il fallait également assister aux cours de vol et d’histoire de la magie. Cassiopée était une véritable catastrophe humaine sur un balai, et a très vite compris qu’elle était un véritable danger public. Elle redoutait donc toujours ce cours qui lui donnait du fil à retordre. D’un point de vue plus théorique, l’histoire de la magie l’endormissait, tout simplement. Elle n’avait pas peur d’être en retard dans ses notes, mais elle ne parvenait pas à rester éveillée.

Cassiopée restait en fait principalement douée dans les cours qui faisaient usage de la baguette : la métamorphose, la défense contre les forces du mal, et surtout les sortilèges et enchantements.

Elle eut beaucoup de mal pour comprendre et parler aisément l’anglais au début, mais certains de ses camarades de maison l’aidèrent à décrypter ses cours et à comprendre les termes complexes.

Les BUSES et ASPICS se passèrent sur les chapeaux de roue, ce qui enchanta sa mère.

Une fois sortie de Poudlard, Cassiopée entama des études en didactique, visant l’éducation. Elle voulait avoir un contact privilégié avec certains enfants, afin d’avoir la possibilité de combler le manque d’éducation que leurs parents laissaient parfois. Elle comptait ensuite effectuer des stages dans certaines écoles pour jeunes sorciers, mais elle abandonna son projet en cours de route, l’enseignement à Poudlard la tentant de trop. Elle dut cependant se hâter de trouver un petit boulot de passage, afin de ne pas laisser Siméon payer seul les frais de leur nouvel appartement. Elle conserva ce boulot quelques années, étant donné qu’il lui suffisait.

C’est lorsque cette perspective d’avenir commença à devenir pesante que Cassiopée annonça sa démission à Siméon. La situation financière étant plus ou moins stable, elle pouvait se le permettre. Elle démissionna pour envoyer un Curriculum Vitae à Poudlard.
*

Elle fut donc engagée à Poudlard pour commencer l’année académique 2018-2019. Durant son entretien d’embauche, Harry Potter avait dû remarquer que Cassiopée était quelqu’un de soigné, qui aimait prendre soin d’elle et avait des bonnes manières. Elle remercia sa mère intérieurement, sachant que désormais, son éducation lui portait bonheur.

Elle présenta les résultats de ses ASPICS en insistant évidemment sur la note pour le cours de sortilèges. Elle avait obtenu un « Optimal », et la note se répétait sur les cahiers des années précédentes, exception faite pour la troisième année, durant laquelle elle s’était un peu relâchée, et n’avait décroché qu’un « Acceptable ». Elle lui avait ensuite présenté son diplôme en art de la didactique et éducation, puis lui avait touché quelques mots de ses années passées dans le Tannery, où elle avait un excellent contact avec le client.

Sa sociabilité professionnelle avait semblé jouer un rôle très important, et le Professeur Potter lui annonç la nouvelle.

Cassiopée Arkham est donc aujourd’hui enseignante en matière de sortilèges au Collège Poudlard. Bien que sa matière soit avant tout dédiée aux charmes et enchantements, elle n’en reste pas moins prête à mettre ses compétences en défense contre les forces du mal au service de l’Angleterre. Le contexte actuel n’est pas rassurant, mais Cassiopée considère que le mal ne sera jamais détruit. Il faut donc se battre. Le patriotisme est une chose importante à ses yeux, surtout en ces temps plus sombres.

Aussi, depuis désormais huit années, Cassiopée recevait chaque mois un hibou de la prison dans laquelle était incarcéré son père.

Au départ, elle les avait montrées à Marie-Antoinette, qui, la tristesse ayant laissé place à la haine, lui avait fait promettre de ne jamais y répondre. Elle avait hurlé sur Cassiopée, lui faisant comprendre qu’il avait eu le temps de leur envoyer des lettres bien avant ce moment, mais que ces années sans la moindre nouvelle prouvaient qu’il n’en avait rien à faire, royalement.

Cassiopée avait été convaincue et avait promis. Néanmoins, lorsqu’elle eut atteint ses 26 ans, elle se demanda s’il n’y avait pas une autre raison derrière ces années d’absence. Elle commença alors à lui répondre, comme à un inconnu. Elle le vouvoie, parle en langage soutenu, et finit par une expression toute faite. S’il fallait reconstruire quelque chose, autant que ce soit fait de la bonne manière. Toutefois, elle commence à se dire qu’elle prendrait bien quelques vacances à Paris, juste histoire de refaire la connaissance de cet homme oublié.

Par rapport aux évènements actuels, Cassiopée est tout à fait consciente de la liberté d’opinion de chacun. Elle ne compte pas se lancer dans une quelconque carrière politique, ou tenter de faire entendre ses idées : cela ne l’intéresse en rien.

Elle a néanmoins ses propres idées bien évidemment. Tout ceci ne fait que commencer. C’est une phrase qu’elle aime penser, car elle donne un air dramatique à tout ce à quoi elle est attribuée. Mais c’est la réalité. Les néo-mangemorts sont en train d’être négligés, sous-estimés, et ce manque de réaction risque de provoquer une seconde guerre qui sera dévastatrice. Elle pense également que c’est une idiotie que de cacher chaque évènement aux enfants. Rien n’oblige les adultes à tout raconter dans le moindre détail, mais il est normal qu’ils soient au courant de ce qui peut les attendre à l’extérieur. C’est une véritable erreur de dissimuler la vérité. Est-ce que cet élève, Joon Park, savait seulement face à quoi ou qui il se trouvait avant même de mourir ?

Quant à James Austin, la méfiance de Cassiopée reste d’actualité. Personne ne sait encore réellement de quoi sont capables ce nouveau groupe d’élitistes, et elle ne peut s’empêcher de penser qu’il est possible que cette histoire ne soit qu’un coup monté. Seul l’avenir nous le dira.


 
Derrière l'écran...

 

¤ Ton ou tes pseudos habituels : Aucun.
¤ Âge : 20 ans
¤ Comment es tu venu ici ? J'ai cherché un forum sur un TopSite, j'ai eu un coup de coeur :)
¤ Des impressions, un mot ? Cela a l'air d'être un excellent forum, il a une personnalité, une touche personnelle qui me plait beaucoup !
¤ Personnalité sur l'avatar : Elodie Yung
¤ Le code secret du règlement :Validé par rose
 

 ©never-utopia
 

avatar
Féminin
✎ Parchemins : 924
✎ Date d'arrivée : 06/06/2016

Sorcerer's Identity
✎ Année à Poudlard: 6ème année
✎ Profession:
✎ Inventaire:
Lun 27 Fév - 12:04
Bienvenue Cassiopée ! :D
Bon courage pour la suite de ta fiche, j'ai hâte de voir comment va être notre professeur de Sortilèges ! :)
Il te manque une partie du code. :)
N'hésite pas à venir vers nous si tu as questions :)

Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Lun 27 Fév - 14:03
Coucou et bienvenue sur MM !
Enfin un professeur de sortilèges est arrivé ! Youpi une collègue !
Si tu as la moindre question n'hésites pas !

Hâte de lire ta fiche x)

avatar
Masculin
✎ Parchemins : 343
✎ Date d'arrivée : 16/06/2016
Localisation : Poudlard

Sorcerer's Identity
✎ Année à Poudlard: 7ème
✎ Profession: élève
✎ Inventaire:
Lun 27 Fév - 14:56
Bonjour et bienvenue parmi nous. Bon courage pour ta fiche

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féminin
✎ Parchemins : 599
✎ Date d'arrivée : 22/12/2016

Sorcerer's Identity
✎ Année à Poudlard: 5ème année
✎ Profession:
✎ Inventaire: oreilles à rallonge
Lun 27 Fév - 15:59
Bienvenue officielle sur ta fiche !
Bon courage pour la rédaction de celle-ci

.....................................................


I don't know what i'm doing
I don't understand what is happening, with me, with you, with the world. No idea where to go, what to do. And it's driving me crazy.
© Candy Apple



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féminin
✎ Parchemins : 1799
✎ Date d'arrivée : 19/09/2016

Sorcerer's Identity
✎ Année à Poudlard: 5e année
✎ Profession: Etudiante
✎ Inventaire:
Lun 27 Fév - 17:16
Bienvenue plus officiellement Cassiopée ! C'est rigolo, notre ancienne prof s'appelait aussi comme ça ! :D
Au plaisir de lire la suite de ta fiche, j'aime déjà beaucoup la description physique :)

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féminin
✎ Parchemins : 1227
✎ Date d'arrivée : 11/11/2016

Sorcerer's Identity
✎ Année à Poudlard: 5ème année
✎ Profession: Etudiante
✎ Inventaire:
Lun 27 Fév - 18:21
Bienvenue à toi ! Enfin un professeur de sortilège  Courage pour la rédaction de ta fiche :)

Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Lun 27 Fév - 18:50
Merci à tous/toutes pour vos jolis petits messages de bienvenue !

J'ai hâte de vous voir en RP !

Invité
Mar 28 Fév - 2:06
Voilà je voulais juste prévenir que ma fiche est terminée ! Bonne lecture :)

Invité
Mar 28 Fév - 6:55
Coucou nous allons lire ta fiche :) ton code est bon je l'edite de ce pas pour le reste nous revenons au plus vite vers toi

avatar
Féminin
✎ Parchemins : 415
✎ Date d'arrivée : 09/06/2016

Sorcerer's Identity
✎ Année à Poudlard:
✎ Profession: Directrice du Département de la justice Magique
✎ Inventaire:
Mar 28 Fév - 17:27
Bonsoir Cassiopée:)

Nous revenons enfin vers toi en ce qui concerne ta fiche, nous l'avons attentivement lu et nous souhaiterions que tu entreprennes quelques modifications.

Globalement ta fiche est très bien écrite, elle est très agréable à lire, nous n'avons rien à redire en ce qui concerne le physique et le caractère, cependant certaines choses dans ton histoire sont à approfondir et à éclaircir.

La disparition de ton père. Nous te demanderons ici de nous en parler un peu plus. Comment a réagi ta mère ? Comment s'est-elle sentie ? Trahie ? Et Cassiopée ? N'ont-elles pas cherché à le retrouver ? N'a-t-il pas cherché à les retrouver ? Globalement que lui est-il arrivé ? Sait-il fait arrêté au final ? Globalement, nous souhaiterons ici que tu nous fasses ressortir les ressentis de Cassiopée et de sa mère.

Les années à poudlard. Tu parles très peu de ses années à Poudlard. Il faudrait approfondir cette partie. Notamment en nous parlant de ses fréquentations, es différentes matières qu'elle appréciait et qu'elle n'appréciait pas. Vu que tu ambitionnes de devenir Professeur de Sortilège, tu dois nous parler un peu plus de ses capacités. Était-elle douée ? Dans quelles matières etc.... Ses hobbies …..

L'après-poudlard. Pourquoi s'est-elle retrouvée serveuse alors qu'elle voulait enseigner ? Comment a-t-elle rencontré son compagnon ? Ses relations avec sa mère après Poudlard (a-t-elle revu son père?). Même chose, comment pourrait-elle devenir professeur de sortilège à Poudlard sans étude supérieure, sans quelques expériences post-poudlard. Par ailleurs, à savoir que tu n'es pas obligé d'être à poudlard depuis cette année. Tu peux déjà enseigner depuis plusieurs années. Par conséquent, soit Cassiopée est à poudlard depuis quelques années, mais encore-là, il faudrait que tu nous parles de ces années passées à enseigner. Tout en argumentant au début les différentes études et expériences de Cassiopée qui aurait amené le directeur de l'école à la recruter. Ses relations avec les élèves ou alors Cassiopée vient de postuler mais encore-là, il faudrait de toute évidence qu'elle est des compétences, des diplômes. À ce niveau, tu es libre d'inventée. Si besoin, le staff peut t'aider.

● Pour terminer, nous allons te demander d'exploiter un peu plus le contexte. Surtout si elle se trouvait à Poudlard bien avant cette année ou à partir de cette année (parles-nous de l'attaque du ministre, du meurtre de Joon Park, de la redécouverte de James Austin, ancien auror et prof à poudlard, capturer par les Néo-mangemorts).

Nous avons terminé :) dès que tu auras tout modifié, le choixpeau te validera.

N'hésite pas si tu as des  questions ;) et bonne chance pour ces quelques modifications.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Masculin
✎ Parchemins : 1309
✎ Date d'arrivée : 22/08/2016

Sorcerer's Identity
✎ Année à Poudlard:
✎ Profession: Professeur de DcFM & Directeur de Poufsouffle
✎ Inventaire: Polynectar (x2)
Mar 28 Fév - 17:35
(Je pensais être passée ici...)

Bienvenue sur MM ! *pousse Flint et sa tête d'éternel pas content de côté*

Comme Queenie l'a indiquée, ça fait bizarre de revoir une Cassiopée, mais le pseudo est vraiment sympa : ) J'aime également ton style d'écriture, c'est vraiment plaisant à lire ! Quant au personnage... le caractère et ce que tu en fais donne trop envie d'en savoir davantage et de la connaître déjà: )

Courage pour les dernières modifications et au plaisir de te croiser IRP ! 

[Cassandra a oublié les cœurs et les bisous sous son pavé TT]

.....................................................


THE NIGHT IS DARK & FULL OF TERRORS
When we stop looking for monsters under the bed when we realize They're inside of us. © okinnel.

Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Mar 28 Fév - 21:28
Bonsoir à vous deux !

Tout d'abord, merci pour vos messages sympathiques et plein de compliments pour ma fiche :D !

J'ai donc effectivement fait les ajouts/modifications, je vous fais quelques citations ci-dessous afin de vous faciliter la tâche un minimum ;) :

Ressenti de Cassiopée et Marie-Antoinette suite à la disparition du père

Cassiopée a écrit:
Cette disparition laissa Marie-Antoinette sous le choc. Cassiopée ressentait sa peine, et elle n’avait pas la moindre idée de ce qu’elle pouvait accomplir pour venir en aide à sa mère.

Cette attitude est restée des semaines durant. Marie-Antoinette ne s’occupait pas forcément moins de sa fille qu’auparavant, mais quelque chose en elle avait changé, avait été brisé. Elle aimait son époux plus que tout, et rien ne pouvait plus la bouleverser que cet évènement. Elle passa certaines journées à garder les yeux dirigés vers une fenêtre, regardant l’horizon en quête d’un amour perdu.
Ce qui était difficile à digérer, ce n’était pas vraiment les chefs d’accusation à l’encontre de son mari. C’était plutôt le fait qu’il n’ait même pas pensé à en parler. Ou peut-être y avait-il pensé. Mais il ne l’avait pas fait, et, du jour au lendemain, il avait disparu. Il fuyait sans aucun doute la peine qui l’attendait, mais il n’avait même pas prévenu sa propre famille de ce qui pouvait arriver.

Cassiopée, quant à elle, tentait d’aider sa mère un maximum. Elle participait au rangement, tentait d’obéir et de montrer ses bonnes manières. Sans aucun doute, cette disparition l’avait rapprochée de sa mère, la transformant en une espèce de double de cette dernière encore plus rapidement que prévu. Mais étrangement, elle culpabilisait de ne pas ressentir autant d’émotions que sa mère. Armand Arkham avait passé sa vie à répéter ce que Marie-Antoinette disait, et il n’avait jamais défendu Cassiopée lors d’une querelle. Cassiopée s’en souvenait, et, malgré son jeune âge et le caractère brutal de la nouvelle, elle ne parvenait pas à éprouver le moindre soupçon de tristesse. Juste de la surprise, et des questions. Beaucoup de questions.

Son père fut arrêté deux semaines après sa fuite.

Années à Poudlard, fréquentations, rencontre avec Siméon

Cassiopée a écrit:
Durant toutes ces années, Cassiopée trouva ce qu’elle n’avait jamais trouvé auparavant. Des amis, qui la soutenaient et riaient de ses manières ridicules ; des personnes à l’écoute, qui tentaient, si elles en avaient l’occasion, de combattre sa germaphobie. Cela n’avait pas été un succès, mais elle les appréciait parce qu’elles avaient essayé, ces personnes.

Elle fit donc de belles rencontres à Serpentard, mais en fit une bien plus particulière à Serdaigle : Siméon. Ils devinrent amis dès la troisième année, où Cassiopée se détacha légèrement de ses cours, par paresse grandissante, et par envie de se lâcher davantage. Leur principal centre d’intérêt résidait dans la lecture, ce qui les rapprocha immédiatement.

Dès la cinquième année, Siméon proposa à Cassiopée de faire une croix sur cette amitié, afin de faire du chemin vers quelque chose de plus grand. Le besoin étant partagée, ils décidèrent de sortir ensemble.

Bien que les cours étaient intéressants pour la plupart, certains viraient parfois au cauchemar. Les sortilèges, et plus précisément les charmes, devinrent les sorts que Cassiopée préférait pratiquer. Les charmes, peu importe leur effet, créaient une aura de beauté autour de l’objet ciblé. C’est ce que Cassiopée a toujours considéré comme étant la « belle magie ». Toutefois, il fallait également assister aux cours de vol et d’histoire de la magie. Cassiopée était une véritable catastrophe humaine sur un balai, et a très vite compris qu’elle était un véritable danger public. Elle redoutait donc toujours ce cours qui lui donnait du fil à retordre. D’un point de vue plus théorique, l’histoire de la magie l’endormissait, tout simplement. Elle n’avait pas peur d’être en retard dans ses notes, mais elle ne parvenait pas à rester éveillée.

Cassiopée restait en fait principalement douée dans les cours qui faisaient usage de la baguette : la métamorphose, la défense contre les forces du mal, et surtout les sortilèges et enchantements.

L'après-Poudlard et études supérieures

Cassiopée a écrit:
Une fois sortie de Poudlard, Cassiopée entama des études en didactique, visant l’éducation. Elle voulait avoir un contact privilégié avec certains enfants, afin d’avoir la possibilité de combler le manque d’éducation que leurs parents laissaient parfois. Elle comptait ensuite effectuer des stages dans certaines écoles pour jeunes sorciers, mais elle abandonna son projet en cours de route, l’enseignement à Poudlard la tentant de trop. Elle dut cependant se hâter de trouver un petit boulot de passage, afin de ne pas laisser Siméon payer seul les frais de leur nouvel appartement. Elle conserva ce boulot quelques années, étant donné qu’il lui suffisait.
C’est lorsque cette perspective d’avenir commença à devenir pesante que Cassiopée annonça sa démission à Siméon. La situation financière étant plus ou moins stable, elle pouvait se le permettre.

Entretien d'embauche avec le professeur Potter

Cassiopée a écrit:
Elle fut donc engagée à Poudlard pour commencer l’année académique 2018-2019. Durant son entretien d’embauche, Harry Potter avait dû remarquer que Cassiopée était quelqu’un de soigné, qui aimait prendre soin d’elle et avait des bonnes manières. Elle remercia sa mère intérieurement, sachant que désormais, son éducation lui portait bonheur.

Elle présenta les résultats de ses ASPICS en insistant évidemment sur la note pour le cours de sortilèges. Elle avait obtenu un « Optimal », et la note se répétait sur les cahiers des années précédentes, exception faite pour la troisième année, durant laquelle elle s’était un peu relâchée, et n’avait décroché qu’un « Acceptable ». Elle lui avait ensuite présenté son diplôme en art de la didactique et éducation, puis lui avait touché quelques mots de ses années passées dans le Tannery, où elle avait un excellent contact avec le client.

Sa sociabilité professionnelle avait semblé jouer un rôle très important, et le Professeur Potter lui annonç la nouvelle.

Son père et la relation actuelle entretenue entre lui et Cassiopée

Cassiopée a écrit:
Depuis désormais huit années, Cassiopée recevait chaque mois un hibou de la prison dans laquelle était incarcéré son père. Au départ, elle les avait montrées à Marie-Antoinette, qui, la tristesse ayant laissé place à la haine, lui avait fait promettre de ne jamais y répondre. Elle avait hurlé sur Cassiopée, lui faisant comprendre qu’il avait eu le temps de leur envoyer des lettres bien avant ce moment, mais que ces années sans la moindre nouvelle prouvaient qu’il n’en avait rien à faire, royalement.

Cassiopée avait été convaincue et avait promis. Néanmoins, lorsqu’elle eut atteint ses 26 ans, elle se demanda s’il n’y avait pas une autre raison derrière ces années d’absence. Elle commença alors à lui répondre, comme à un inconnu. Elle le vouvoie, parle en langage soutenu, et finit par une expression toute faite. S’il fallait reconstruire quelque chose, autant que ce soit fait de la bonne manière. Toutefois, elle commence à se dire qu’elle prendrait bien quelques vacances à Paris, juste histoire de refaire la connaissance de cet homme oublié.

Contexte et ce qu'elle pense des évènements actuels

Cassiopée a écrit:
Par rapport aux évènements actuels, Cassiopée est tout à fait consciente de la liberté d’opinion de chacun. Elle ne compte pas se lancer dans une quelconque carrière politique, ou tenter de faire entendre ses idées : cela ne l’intéresse en rien.

Elle a néanmoins ses propres idées bien évidemment. Tout ceci ne fait que commencer. C’est une phrase qu’elle aime penser, car elle donne un air dramatique à tout ce à quoi elle est attribuée. Mais c’est la réalité. Les néo-mangemorts sont en train d’être négligés, sous-estimés, et ce manque de réaction risque de provoquer une seconde guerre qui sera dévastatrice. Elle pense également que c’est une idiotie que de cacher chaque évènement aux enfants. Rien n’oblige les adultes à tout raconter dans le moindre détail, mais il est normal qu’ils soient au courant de ce qui peut les attendre à l’extérieur. C’est une véritable erreur de dissimuler la vérité. Est-ce que cet élève, Joon Park, savait seulement face à quoi ou qui il se trouvait avant même de mourir ?

Quant à James Austin, la méfiance de Cassiopée reste d’actualité. Personne ne sait encore réellement de quoi sont capables ce nouveau groupe d’élitistes, et elle ne peut s’empêcher de penser qu’il est possible que cette histoire ne soit qu’un coup monté. Seul l’avenir nous le dira.

Voilà voilà ! ;)

PS: je n'avais pas beaucoup parlé de la relation avec son père car c'est quelque chose que j'aurais aimé approfondir grandement lors de RP's solo ;)

avatar
✎ Parchemins : 132
✎ Date d'arrivée : 28/05/2016
Mar 28 Fév - 21:55


Répartition Cassiopée L. Arkham

Madame Arkham, bonjour, une attitude des plus posées, mais une maîtrise des sortilèges impressionnante... les étudiants de Poudlard ont soif de connaissance et... oui vous avez de l'intelligence je le sens ; je vous ouvre les portes de Poudlard, dirigez vous de ce pas vers votre bureau, Madame la Professeur. Bon j'arrête de m'éterniser et j'espère que vous vous plairez ici. Je vais de ce pas, vous donnez votre rang ainsi que votre couleur. Encore bienvenue et bon Rp.
N'hésitez pas à vous rendre
ici pour récenser votre avatar.
ici pour vous inscrire dans notre registre et pour demander un Patronus.
Un petit passage ici pour nous faire part de votre camp nous facilitera grandement la tâche.
Le Choixpeau Magique


Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Cassiopée Lhyn Arkham
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Ce matin, un lapin a tué un chasseur (Cassiopée) terminé
» Cassiopée
» Présentation De Cassiopée
» Cassiopée
» Cassiopée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mimbulus Mimbletonia  :: Les Oubliettes :: Les Archives :: Section Hors RPG :: Les présentations-
Sauter vers: