[Irlande] Brunch entre Cousines [PV: Elesya]



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur Mimbulus Mimbletonia
Bienvenue sur Mimbulus Mimbletonia Nous sommes en l'année 2019 Le ministère a été attaqué
– un étudiant est mort à Halloween Les néo mangemort sont de retour – L'ordre va t il se
reformer ? Contexte disponible ici-même.

Vous pouvez trouver la liste des personnages prédéfinis ici et les scénarios des membres ici
La liste des avatars utilisés ici.La liste des noms et prénoms ici.

Mais pour ceux qui sont encore plus studieux vous trouverez le planning des cours pour les élèves et ici
celui des professeurs.

Vous voulez une capacité spéciale pour vos personnages ? La demande et les détails c'est par .

Au vu d'un bon nombre de sang-pur, ceux-ci sont à présent limités (Scénario/prédéfinis) sous couvert d'acceptation
du STAFF. Pour en savoir plus, lisez ce sujet.

Poudlard recrute non seulement du personnel, mais nous sommes également à la recherche d'adultes en dehors du forum, sympathisant de l'ordre ou néo-mangemorts. N'hésitez plus à nous rejoindre.

Partagez|

[Irlande] Brunch entre Cousines [PV: Elesya]

avatar
Briseuse de sorts
Masculin
✎ Parchemins : 130
✎ Date d'arrivée : 16/03/2017

Sorcerer's Identity
✎ Année à Poudlard:
✎ Profession: Briseuse de Sorts
✎ Inventaire:
Liens et RPs
MessageSujet: [Irlande] Brunch entre Cousines [PV: Elesya] Mar 2 Mai - 4:53

[Irlande] Brunch entre Cousines
Alyson Fawley & Elesya Travers


Date : Dimanche 13 janvier 2019
Statut du RP : Privé
Résumé : Après les vacances de Noël, les cousines néo-mangemorts décident de se retrouver pour un petit brunch informatif….......

Recensement :


Code:
►[b]13 Janvier 2019[/b]
►[url=http://mimbulus-mimbletonia.forumactif.org/t1282-irlande-brunch-entre-cousines-pv-elesya][Irlande] Brunch entre Cousines[/url]
►[i]Alyson Fawley et Elesya Travers[/i]
Après les vacances de Noël, les cousines néo-mangemorts décident de se retrouver pour un petit brunch informatif….......
@Shury



Dernière édition par Alyson Fawley le Mar 2 Mai - 4:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Briseuse de sorts
Masculin
✎ Parchemins : 130
✎ Date d'arrivée : 16/03/2017

Sorcerer's Identity
✎ Année à Poudlard:
✎ Profession: Briseuse de Sorts
✎ Inventaire:
Liens et RPs
MessageSujet: Re: [Irlande] Brunch entre Cousines [PV: Elesya] Mar 2 Mai - 4:56


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Le 13 janvier 2019. Techniquement parlant, la logique voudrait que je fasse profil bas. Plus que la logique, le bon sens voudrait que j’évite de rencontrer cette personne en ce jour compte-tenu de ce que j’avais mis en marche la veille. Yep, un brunch avec ma cousine Elesya – alias la meneuse officielle des néo-mangemorts – n’était probablement pas la meilleure idée vu que j’avais réquisitionné quatre de ses membres pour lancer ma propre réunion et notre propre opération qui aurait lieu le lendemain. Et oui, la période d’inactivité des personnes qu’elle avait recruté – certaines en tout cas – était définitivement terminée qu’elle le veuille ou non. La question maintenant c’était : s’en était-elle seulement rendue compte ?

Quand bien même mes actions allaient à l’encontre des ordres qu’elle avait donnés, il ne fallait pas oublier que je n’étais pas à ses ordres. Non mais franchement, il ne faudrait peut-être pas abuser non plus. Même dans mon boulot, je ne recevais pas d’ordres de la part de mes employeurs gobelins. Plus maintenant en tout cas. Des directives ou des objectifs précis oui. Mais en ce qui concernait tout le reste, j’avais quartier libre. De plus, avec le mépris que les gobelins avaient pour les sorciers, j’étais prête à parier qu’ils s’en ficheraient complètement si j’allais voler des sorciers pour offrir leurs trésors à Gringotts. Mieux encore, si je leur ramenais des objets forgés par des gobelins, j’étais quasiment certaine d’être promue plus qu’autre chose !!

M’enfin, là n’était pas vraiment le sujet. Tout ce qu’il fallait retenir, c’était qu’il n’y avait pas de hiérarchie entre ma cousine et moi et qu’il serait clairement dommage qu’elle s’imagine le contraire. Après tout, je savais très bien qu’elle prenait l’apparence de cette Selena pour s’afficher devant ses recrues. Or, dès lors qu’on savait qui se cachait derrière le masque, il n’y avait que les moutons comme ses camarades de maison – Isabella et Haru – pour la suivre aveuglément. Dire qu’ils se croyaient malins en plus… Quelle tête feraient-ils le jour où tous leurs effectifs – bien plus âgés, expérimentés et fiers qu’eux – découvriraient la vérité sur l’identité de leur meneur ?! Parce que bon, c’était une chose de se vieillir de 2 ou 3 années, c’en était une autre de se vieillir d’une quinzaine d’années !! Je serais d’ailleurs prête à parier que nombreux seraient les membres qui chercheraient à les punir pour cette mascarade aux moyens du Doloris pendant autant de temps que la comédie avait duré : soit deux années complètes et des poussières !

En ce qui me concernait, la Travers restait ma cousine du côté de ma mère. Je l’avais vue grandir jusqu’à mon départ alors qu’elle allait sur ses 12 ans. À mon retour, elle était en 7ème année et en couple – pour ceux que ça importait. Depuis, j’avais fait l’effort de lui rendre visite de temps à autre. En ce qui concernait notre proximité, j’étais plutôt certaine qu’on se cachait mutuellement des choses ce qui était parfaitement normal. J’avais ma vie et elle avait la sienne. Après, je devais reconnaître qu’elle m’avait beaucoup impressionnée en montant ce groupe. Ce n’était pas tout le monde qui se révélait capable d’une telle prouesse !! À côté de ça, elle était quand même parvenue à leur cacher son identité pendant plus de deux années, et ils étaient – pratiquement – tous là à attendre ses prochaines commandes pour agir. Le fait que je sois parvenue à n’en subtiliser que 4 sur la totalité était limite triste pour tous ces adultes qui se prenaient pour des durs à cuire. À croire que le simple fait de savoir lancer un Impardonnable donnait le droit de se prendre pour la réincarnation de Bellatrix Black.

Arrivée sur le lieu du rendez-vous – un café en Irlande – je m’étais aussitôt rendue à la table que j’avais réservée quelques semaines plus tôt. Sorcière ou pas, il était quand même plus simple de faire les choses façon moldue quand on décidait de bruncher dans leur monde. Niveau nourriture, il n’y avait aucune compétition possible. Et il en allait de même pour la discrétion. Clairement, vu les discussions que nous aurions, il serait complètement stupide de bavarder dans la communauté sorcière. J’avais d’ailleurs fait remarquer la même chose à Miller la veille. Fort heureusement, Elesya était plus maline, soit plus facile à convaincre. Où était cette fameuse table ? Sur la terrasse se trouvant sur le toit. Ce n’était pas tous les jours que des sang-purs se retrouvaient pour un brunch : il fallait faire les choses en grand. Assise sur un canapé confortable, je patientai bien sagement en attendant que ma cousine me rejoigne.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Assistante du professeur de Potions, de DCFM & Chef des Néo-Mangemorts
Féminin
✎ Parchemins : 187
✎ Date d'arrivée : 28/10/2016
Liens et RPs
MessageSujet: Re: [Irlande] Brunch entre Cousines [PV: Elesya] Ven 5 Mai - 22:23

Brunch entre Cousines
PV Alyson Fawley


Cela faisait maintenant quelques jours qu'Elesya avait l'esprit rempli de doute. Doute qui semblait également partager avec de la colère suite à ce qu'elle avait appris en même temps que l'ensemble du corps professoral au sujet de l'attaque qui avait préalablement eu lieu à Godric's Hollow. Attaque soigneusement camouflée par la gazette, une nouvelle qu'elle n'avait pas forcément bien prise et qu'elle ne prenait pas à la légère. L'un des siens l'avait désobéi, et elle comptait le lui faire regretter. Mais pour l'heure, elle se devait de trouver son identité et d'agir pour tenter de semer le trouble et de convaincre « ses fidèles » qu'elle n'était pas seulement dotée d'une parole, mais qu'elle aussi elle pouvait agir ! Ainsi, elle allait devoir reprendre l'apparence de Selena. En espérant que cette dernière prenne enfin plaisir à la voir arriver et prendre son apparence.

À coté de cela, elle avait ce fameux rendez-vous avec sa cousine dans quelques heures. Il ne lui restait plus que quelques minutes si elle désirait être à l'heure pour quitter le château et pouvoir transplaner un peu plus loin pour la rejoindre en Irlande. Ainsi, la demoiselle se préparait tout en réfléchissant à ce qu'elle pourrait bien lui raconter. À savoir qu'elle allait pouvoir lui dire bon nombre de choses puisque cela faisait également un moment qu'elle ne l'avait pas vu. En sommes, cette sortie entre cousines était une bonne opportunité pour elle. Elle allait enfin retrouver sa cousine, cousine qu'elle avait pendant très longtemps perdue de vu et ce même si elle restait en contacte avec elle par hibou. Cousine avec qui, elle était très proche étant plus jeune. Pour conclure, une bonne journée s'annonçait pour elle, mais ce sentiment serait-il partagé ? Elle l'ignorait.

Quelques heures plus tard, après avoir dit au revoir à sa petite sœur Artémis, Elesya se trouvait dans le fameux coin où elle s'apprêtait à transplaner jusqu'à ce qu'elle soit interrompue par quelqu'un. Cette personne n'était nulle autre qu'Haru qui la mettait en garde et qui venait tout bonnement de lui dire de faire attention. Prenant quelque peu ses avertissements à la légère, elle lui sourit tout en lui disant qu'elle ne craignait rien en compagnie de sa chère et tendre cousine. Mais était-ce réellement le cas. Pour l'heure, elle ne s'en préoccupa guère et elle transplana. Lorsqu'elle fut arrivée au lieu dudit rendez-vous – tout du moins pas très loin de ce lieu -. La jeune sang-pur, déambulait dans les rues moldues. Quelques mètres plus loin, elle parvint sans difficulté à trouver le fameux café qu'Alyson lui avait parlé. Pénétrant à l'intérieure, elle parla poliment à l'un des membres du personnel afin de savoir où se trouvait sa cousine. Celui-ci l'invita rapidement à le suivre, puis il l'emmena jusqu'à une terrasse se trouvant sur le toit.

Avançant d'un pas décidé, elle ne tarda d'ailleurs pas à la remarquer un peu plus loin. Elle était en effet installée sur un canapé, canapé qui semblait particulièrement confortable. Plus elle approchait et plus elle souriait. À bonne hauteur, elle la salua et s'installa à face d'elle tout en ayant une position des plus décontractés possibles : « Salut Alyson, je suis contente de te voir. Comment vas-tu depuis la dernière fois ? Qu'est-ce que tu racontes de beau ? Ça se passe bien à l'extérieure » lui demanda-t-elle tout naturellement tout en sachant pertinemment qu'elle comprendrait la petite allusion qu'elle venait de faire à la fin de sa phrase. Puis, elle enchaîna : « ça fait longtemps qu'on ne s'est pas retrouvée toutes les deux, je veux dire, que ça fait longtemps qu'on n'a pas passé un peu de temps seules toutes les deux, mis à part lorsque j'étais plus jeune. J'avoue que ça me fait particulièrement plaisir de passer un peu plus de temps avec toi » conclua-t-elle honnêtement.



© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Briseuse de sorts
Masculin
✎ Parchemins : 130
✎ Date d'arrivée : 16/03/2017

Sorcerer's Identity
✎ Année à Poudlard:
✎ Profession: Briseuse de Sorts
✎ Inventaire:
Liens et RPs
MessageSujet: Re: [Irlande] Brunch entre Cousines [PV: Elesya] Mar 9 Mai - 1:21


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Confortablement installée sur un canapé, j’attendais patiemment l’arrivée d’Elesya. Celle-ci n’était pas le genre à arriver en retard et encore moins le genre à annuler à la dernière seconde. Je ne m’inquiétais donc pas trop vis-à-vis de cela. Quitter Poudlard pour me rejoindre ici ne devrait pas être trop compliquée pour elle. On était dimanche, ce n’était pas comme si elle bossait. La majorité des élèves se trouvaient à Pré-au-Lard et, en cette saison, ils devaient bien s’y amuser avec toute la neige en extérieur et les boissons bien chaudes en intérieur. Est-ce que ça me manquait ? Difficile à dire. Lorsque j’étudiais là-bas, j’avais toujours eu bien trop de soucis en tête pour pouvoir profiter de ce genre de plaisirs. Il m’avait fallu quitter le continent pour me montrer capable d’afficher un véritable sourire autour d’une table avec des amis.

En ce qui concernait ma relation avec ma cousine. En toute logique, elle devrait mieux se passer maintenant que je n’avais plus besoin de lui mentir sur ma haine envers ce pays. Ce dernier semblait d’ailleurs avoir un don tout particulier pour se faire des ennemis. Étrangement, la Grande-Bretagne semblait tout bonnement incapable d’être juste avec toute sa population. Corruption. Discrimination. Inégalité. Même en période de paix – soi-disant – les gens à la tête du pays trouvaient le moyen de profiter d’une partie de la population pour privilégier l’autre partie. Or, si les premières années après la guerre auraient pu être justifiables. Le fait que ça dure encore deux décennies plus tard voulaient tout dire. Tss.. Celui qu’il considérait comme leur héros national avait lui-même abusé de ces privilèges à la noix en acceptant le titre de Directeur de Poudlard sans jamais avoir bossé dans l’école auparavant.

Clairement, l’existence même d’un groupe d’insatisfaits comme les néo-mangemorts n’avait rien de surprenant. Le Ministère l’avait cherché. Malheureusement pour eux, ils semblaient encore trop aveugles pour se rendre compte des erreurs qu’ils avaient commises. Résultat, ils ne tarderaient pas à comprendre ce qu’il en coûtait d’humilier Alyson Fawley. D’ici 48 heures, ils auraient un avant-goût du bordel qu’ils auraient à gérer par la suite. Le temps où Elesya les attaquait de manière douillette pour les inquiéter était terminé. Avec moi, ils connaîtraient la terreur comme ils ne l’avaient plus connu depuis 1998. Le tout maintenant, c’était de voir comment la Travers le prendrait. Il s’agissait de son groupe après tout. Or, aucun sang-pur digne de ce nom n’apprécierait de se voir couper l’herbe sous le pied.

Ah enfin, la rouquine était là. Euh… C’était quoi ce sourire ? Était-elle heureuse à ce point-là de me voir ? Étrange… Certes on ne s’était pas retrouvées depuis un moment mais bon, un tel sourire, c’était presque aveuglant ! La saluant d’un hochement de tête – comment ça je n’étais pas assez chaleureuse ?! – je la regardais s’asseoir en face de moi. Mon attitude légèrement – oui, légèrement, chut ! – distante n’avait rien à voir avec elle en plus. C’était l’atmosphère qui régnait en Grande-Bretagne qui me faisait réagir ainsi. Si ce rendez-vous avait eu lieu n’importe où ailleurs, je lui aurais rendu sa bonne humeur de façon apparente. Là, j’en étais juste physiquement et psychologiquement  incapable. Arquant un sourcil face à tant d’émerveillement de sa part, je lui fis remarquer d’un ton amusé :

« Mouais, tu n’as pas l’impression de t’avancer un peu vite ? Qui te dit que je ne suis pas là pour t’annoncer une mauvaise nouvelle ? Ou, mieux encore, que ce petit repas à deux ne va pas se terminer en cauchemar pour X raison ? »

Moi, négative ? Non, rien à voir. J’aimais simplement ramener les gens sur terre, tout spécialement lorsqu’ils flottaient sur un tel nuage de bonheur. De mon point de vue, Elesya faisait peur à voir à briller ainsi de milles feux… Un peu plus et elle se mettrait à cracher des paillettes… Trop de bonne humeur, ce n’était pas facile à gérer. Encore moins quand je voyais à quel point elle semblait m’apprécier alors que je n’avais aucun scrupule à agir dans son dos, lui piquer ses hommes, et lancer des attaques dans mon coin… Un peu plus et elle me ferait presque culpabiliser, en insistant beaucoup sur le « presque ». Reprenant avec un léger sourire, j’ajoutai :

« Pour ma défense, c’est toi qui insistait pour te trimballer ce Haru n’importe où auparavant quand je faisais le voyage pour te voir toi… Pour ça qu’on ne se voyait plus juste entre nous. »

Conclus-je en lui tirant la langue. Elle était marrante elle ! Madame était la cause de l’absence de tête-à-tête et elle osait jouer les nostalgiques. Tss… Il manquerait plus qu’elle m’en accuse alors qu’elle était aussi la raison pour laquelle elle était constamment bloquée dans ce château maudit.

« Mis à part ça, je vais plutôt bien. Quant à l’extérieur, je continue de visiter les quatre coins du pays pour voir ce que tu lui trouves… Si tu ne l’as jamais quitté, c’est que tu dois bien lui trouver un intérêt, non ? – marquant une légère pause, je ne tardai pas à ajouter d’un ton moqueur – Et de ton côté, tu continues de trouver ton bonheur en apportant son café à Flint ? »

Méchante ? Non, du tout, il s’agissait de mon cousin. Personnellement, je n’avais plus de problème avec lui depuis quelques années déjà. Elesya, par contre, pas sûr qu’elle apprécie cette petite pique sur son statut d’assistante uniquement bonne à apporter le café durant les cours. M’enfin, si nous n’étions plus capables de taquiner notre propre famille gratuitement, qui pouvions-nous taquiner ?

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Assistante du professeur de Potions, de DCFM & Chef des Néo-Mangemorts
Féminin
✎ Parchemins : 187
✎ Date d'arrivée : 28/10/2016
Liens et RPs
MessageSujet: Re: [Irlande] Brunch entre Cousines [PV: Elesya] Mer 10 Mai - 20:20

Brunch entre Cousines
PV Alyson Fawley



En apercevant Alyson un peu plus loin, Elesya s'était instinctivement mis à sourire, elle s'était par la suite installée confortablement en face d'elle et comme d'habitude, la rousse avait engagé la conversation avec cette dernière curieuse de connaître les dernières nouvelles. En temps normal, la jeune Travers les aurait demandé à Isabella, cependant, aujourd'hui, elle ne passait pas la journée avec sa meilleure amie, mais avec sa cousine. Cette dernière était selon elle tout à fait à même de la renseigner, raison pour laquelle elle n'avait pas hésité à le lui demander le sourire aux lèvres.

Sourire qu'elle perdit progressivement en écoutant la réponse aussi pessimiste de sa cousine. Si elle ne la connaissait pas aussi bien, Elesya aurait pu sans difficulté prendre la remarque au sérieux et lui en vouloir cependant, elle connaissait très bien sa cousine et la haine qu'elle pouvait éprouver lorsqu'elle se rendait en Grande Bretagne, raison pour laquelle elle se contenta de lever tout bonnement les yeux au ciel et de répliquer : « Toujours aussi négative Aly' » lui dit-elle tout en retrouvant son traditionnel sourire carnassier, puis elle poursuivit : « Tu m'excuseras, mais je ne pense pas que tu as de mauvaise nouvelle à m'annoncer, à moins que je me trompe ? Sinon pourquoi m'aurais-tu fait venir ici pour notre traditionnel brunch entre cousine. Mais si tel est le cas alors vas-y je t'écoute » conclua-t-elle laissant éventuellement sa cousine s'exprimer, puis elle reprit : « Si pour toi un cauchemar ressemble à ce qu'il s'est passé l'année dernière permet-moi d'en douter. » fit-elle amusé et d'un ton provocateur tout en repensant à des vieux souvenirs qui la firent sourire. Et pourtant, ce n'était point drôle, tout du moins pour certains.

Quelques minutes plus tard, Elesya reprit la parole, puis lorsqu'elle eut terminé, elle remarqua le léger sourire de sa cousine qui n'allait pas tarder à lui répondre. Qu'allait-elle encore lui sortir ? Il fallait croire qu'elle était d'humeur à la provoquer et à la taquiner aujourd'hui. En théorie, Elesya détestait cela, elle aurait pu prendre la mouche et ce comme elle le faisait devant bon nombres de personnes comme Tobias Grant, mais avec sa cousine, c'était différent. Elle en ignorait la raison, mais dans les paroles d'Alyson elle parvenait à faire la différence. Ainsi, elle ne fut pas totalement vexée d'entendre ces paroles, bien au contraire puisqu'elle entreprit de sourire et de lui répondre : « Ne soit pas jalouse très chère. Tu sais que tu occupes une place importante dans mon cœur et ce beaucoup plus importante qu'occupe celle d'Haru. Dois-je également te rappeler que je ne suis plus avec lui et ce depuis plus de deux ans ? Même si je conçois qu'il commence à me retourner autours et à prendre un grand plaisir à me faire du rentre dedans » conclua-t-elle tout en changeant de sujet.

Par la suite, elle écouta Alyson. Cette dernière l'informa qu'elle allait plutôt bien. Elesya en était particulièrement ravie. Elle l'écouta par la suite ses « aventures ». à la question de sa cousine, Ely' dévia quelque peu le regard. Quel intérêt pourrait-elle trouver à la Grande Bretagne, mis à part qu'il s'agit de son pays d'origine/son pays natal et qu'elle y est très attachée malgré toutes ses taxes et ses hypocrites. À la remarque suivante de sa cousine, Elesya lui lança un regard particulièrement noir [bon pas totalement]. Ne sachant pas quoi répondre sur le coup, Elesya entreprit de réfléchir. Devait-elle lui dire la vérité ? Ou alors la camoufler ? Dans tous les cas, elle était certaine de relever le commentaire qui la concernait elle et Flint : « Sincèrement ? Servir Flint me comble de bonheur, tu devrais le savoir depuis le temps non ? Non sincèrement, ce vieux schnock m’horripile.  Et pour ta gouverne, je n'en suis pas au point de lui servir du thé ou encore du café.  À la place, je préfère l'observer et identifier chacune de ses réactions qui sont parfois surprenante. En dehors de cela, j'avoue que Poudlard commence un peu à me lasser. J'ai une envie folle de changement et de partir pour aller à l'aventure, changer d'air en quelque sorte, mais j'ignore encore ce que je vais faire car d'un côté, j'ignore où aller » fit-elle tout en ouvrant la conversation sur la futur commande : « Une idée de ce que tu veux manger ? » demanda-t-elle.



© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Briseuse de sorts
Masculin
✎ Parchemins : 130
✎ Date d'arrivée : 16/03/2017

Sorcerer's Identity
✎ Année à Poudlard:
✎ Profession: Briseuse de Sorts
✎ Inventaire:
Liens et RPs
MessageSujet: Re: [Irlande] Brunch entre Cousines [PV: Elesya] Jeu 11 Mai - 17:08


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Trop d’enthousiasme, c’était épuisant à la longue. Non pas que j’étais contre le fait qu’elle soit contente de me voir, mais il y avait tout un monde entre un petit sourire discret et le visage émerveillé qu’Elesya affichait depuis son arrivée ici. C’était limite si je ne voyais pas un arc-en-ciel flotter au-dessus de sa tête dès qu’elle se mettait à parler… Si on comparait cet air-là à celui qu’elle affichait sous les traits de Selena, il n’y avait juste rien à voir. Rien du tout. M’enfin, plutôt que de m’en plaindre, le plus simple était de la ramener sur terre aux pays de ceux qui boudaient pour un rien. Yep, il n’y avait rien de tel que la terre ferme pour un brunch, surtout qu’il n’y avait pas moyen que je la rejoigne sur son nuage de bonheur. Nope, je préférerais encore m’arracher les ongles avec un cure-dent.

Ah enfin, elle retrouvait une expression plus décente ! Négative ? Moi ? Ah…si seulement les gens arrêtaient de confondre réalisme avec négativisme… Aux dernières nouvelles, il s’agissait d’un pays ou deux guerres de sorciers avaient eu lieu en moins de 30ans !! Il s’agissait aussi du pays où un Troll, un Basilic, des Détraqueurs et un Mangemort infiltré avaient trouvé le moyen de se retrouver dans Poudlard en l’espace de quatre années alors que cela n’était jamais arrivé jusque-là !! À côté de ça, le ministre en personne avait été attaqué quelques mois plus tôt, et un élève de Poudlard s’était vu assassiner dans l’enceinte de l’établissement également. Certes, je m’en foutais. Néanmoins, vu ce qu’il se passait en Grande-Bretagne, l’idée qu’une catastrophe puisse nous tomber dessus à tout moment n’avait rien de risible. Bien au contraire même !

Et bah, elle était bien plus insouciante que ce que je pensais… Quand bien même ce brunch était une sorte de tradition entre nous, cela faisait un petit moment déjà que nous ne nous étions pas vues. Bon après, je n’avais pas de nouvelles à lui apporter. Elle savait lire. Elle découvrirait tout en lisant la Gazette de mardi. Peut-être qu’à ce moment-là, elle arrêterait de s’imaginer que tout était sous son contrôle alors que ça n’avait plus été le cas depuis le coup qu’elle avait tenté contre le ministre. Ce qu’il s’était passé l’année précédente ? Ah…ça. Elle était sérieuse là ? En quoi le fait de devoir assister à la crise d’une femme surprenant son époux dans leur brunch avec une autre femme comptait comme un cauchemar ? Ça avait été un spectacle plutôt intéressant en fait, parfait pour se divertir en mangeant !

Jalouse ? Moi ? Mais de qui ? Un profond air de dégoût s’afficha sur mon visage alors qu’elle déblatérait un ramassis de propos qui ressemblaient beaucoup trop à une déclaration… Beurk ! Si elle continuait comme ça, j’allais finir par vomir le repas que je n’avais même pas mangé !! Qu’est-ce qu’il lui prenait de s’exprimer comme une adolescente émotionnelle cherchant à rassurer sa meilleure amie ?! Tenait-elle à ce point à me faire quitter ce restaurant ou s’imaginait-elle vraiment que j’avais envie ou besoin d’entendre des niaiseries pareilles ? Pire encore, elle ne semblait pas vouloir s’arrêter de déblatérer sur ses histoires de couple… Mais stop ! Juste stop ! Mes oreilles allaient finir par se dissoudre d’elles-mêmes si elle ne s’arrêta pas ! Que ferait Flint s’il était ici à ma place ? Hmm… À tous les coups, il se lèverait du canapé et quitterait le restaurant sans se poser de questions en laissant son interlocuteur continuer de s’épandre sur une relation dont tout le monde se fichait.

Malheureusement pour moi, je préférais éviter de me montrer si cruelle avec elle. Elle était déjà susceptible et superficielle au point de ne pas réaliser mon air dégoûté dès lors qu’elle avait entamé son monologue détaillant son statut facebook. À côté de ça, il semblerait qu’elle aime se lancer des fleurs. Oh oui ! Clairement, elle adorait l’attention que lui portait le jeune Auror et l’idée qu’il ne soit pas passé à autre chose après elle. Au passage, je n’étais pas plus surpris que ça. De base, je ne voyais pas qui d’autre irait approcher Elesya pour sa personnalité… Quant à lui, s’il avait été capable de rester en couple plus d’une semaine avec ma cousine, c’était qu’il était bien trop perturbé pour être attiré par qui que ce soit d’autre… Conclusion ? Les deux feraient mieux de rester ensemble – dans leur romance de sitcom pour adolescentes – parce que je les voyais mal trouver autre chose ailleurs…

« Ah ? Ce n’est pourtant pas ce qu’il m’a dit… Si je me souviens bien, il disait que ton inaptitude à lui concocter son café comme il le désire, malgré les instructions qu’il t’a donnée, est une insulte à ton pseudo-statut d’assistante en potions. »

Lui répondis-je d’un ton sérieux. Oui, il ne mâchait pas ses mots le Flint. Et, pour sa défense, il n’avait pas tort. L’art de la potion consistait à traiter et placer les ingrédients dans le bon ordre et de la bonne façon, tout en prêtant attention à la température du chaudron et en mélangeant le tout de manière adéquate. En ce sens, il y avait généralement une corrélation positive entre les talents en potions et les talents en cuisine. Or, si Elesya n’était vraiment pas capable de faire le café comme Flint l’aimait, ça en disait très long sur ses véritables capacités dans le domaine des potions… Après, elle me disait qu’elle ne servait ni thé ni café. Mouais, que ce soit vrai ou pas, je la voyais mal l’admettre dans tous les cas. Il était donc plus simple de passer à autre chose, non ? Observer mon cousin – Flint – et ses réactions ? Qu’est-ce qu’elle s’attendait à le voir faire ? Ennui, dégoût, mépris, vague intérêt : telles étaient les seules expressions qu’on pouvait voir sur le visage du prof de Défense dans la vie de tous les jours. Mis à part ça, je me demandais franchement ce qu’elle espérait trouver en l’observant…

Poudlard commençait à la lasser ? Était-ce censé être un point positif ? Parce que bon s’il lui fallait plus de deux années, soit une centaine de semaine, soit près de 1000 jours pour réaliser qu’elle perdait son temps à bosser dans cette école, c’était qu’elle était vraiment longue à la détente !! Levant les yeux au ciel face à temps de lenteur, je ne pus m’empêcher de pousser un profond soupir au moment où elle partit dans ses délires d’aventure. Qu’elle le veuille ou non, elle était du type rat-des-villes que rat-des-champs. Traduction ? Il suffisait de voir le soin qu’elle prêtait à sa tenue et à sa coupe de cheveux pour comprendre qu’elle ne se lancerait jamais dans une chasse au trésor au beau milieu d’une forêt tropicale !! Je ne l’imaginais déjà pas marcher dans la boue sans se plaindre constamment, et j’avais encore des doutes sur le fait qu’elle accepte de manger quoi que ce soit avec ses mains. J’étais certaine qu’elle lançait un sort de protection à ses doigts avant de manger une tartine par exemple… Enfin bref, depuis le temps que je la connaissais, la Travers était bien trop précieuse pour se lancer tête baissée dans l’inconnu.

« Tu m’as donnée la nausée avec ton monologue sur Haru et ta déclaration ridicule. Merci, mais je vais attendre un peu avant de manger quoi que ce soit… – lui répondis-je en laissant le menu sur la table, puis j’ajoutai – Je ne pense pas avoir de mauvaise nouvelle à t’annoncer… Mais juste pour vérifier, quand tu dis mauvais pour toi, tu veux dire toi ou Selena ? »

Il fallait se montrer précis si elle désirait une réponse précise. À côté de ça, vu la façon dont elle avait supposé que je n’avais aucune révélation à lui faire, j’en avais déduis que, inconsciemment, elle ne désirait pas en entendre. Cela avait-il un lien avec son besoin soudain de quitter son – ou plutôt ce qu’elle avait l’audace d’appeler – boulot actuel pour faire autre chose ? Une envie folle de changement pouvait dire beaucoup pour certains et léger pour d’autres. À côté de ça, je la voyais mal partir à l’aventure et laisser ses néo-mangemorts derrière elle. Elle avait déjà fait l’erreur de ne rien leur mettre sous la dent plus de deux mois et son groupe se fissurait sans qu’elle ne s’en rende compte. Si en plus, elle se barrait sur une plage des Bahamas, elle aurait plutôt intérêt à ne jamais revenir en Grande-Bretagne ou à prétendre jouer les meneuses de son organisation… Son omniprésence à Poudlard expliquait déjà la perte de contrôle qu’elle avait sur celle-ci et, qu’elle le veuille ou non, les gens se fichaient de l’avis de Haru et Isabella qui étaient vus comme des bébés pour la plupart.

Moi-même, je n’étais pas de beaucoup plus âgée, et convaincre quatre recrues de me rencontrer en secret n’avait pas été une mince affaire. Néanmoins, contrairement à la majorité d’entre eux qui s’étaient contentés de ruminer des idées noires pendant 20ans sans jamais rien faire, j’étais bien plus expérimentée qu’eux en matière de crimes. Ainsi, il ne m’avait pas été difficile – la veille – de les rallier à mon projet après leur avoir détaillé celui-ci. Résultat, d’ici 48 heures, quatre personnes regretteraient d’être venues au monde !! Prenant un air bien plus sérieux, je m’adressai à ma cousine :

« Je ne vais pas te mentir Sya : tu as perdu 2 ans en jouant les assistantes ! On sait toutes les deux que ce poste n’a aucun intérêt si tu ne vises pas celui d’enseignant juste après. Non seulement Firlowel a encore ses dents de lait, mais tu es loin d’avoir l’expérience nécessaire pour que qui que ce soit te recrute en tant que professeur. Au lieu de mettre ton potentiel à profit dans le monde extérieur ou d’étendre tes capacités à l’étranger, tu t’es complètement limitée en restant à Poudlard. »

Oui, je ne mâchai pas mes mots, mais elle avait besoin d’entendre ça maintenant avant de réaliser que les choses ne se passeraient pas aussi facilement qu’elle l’imaginait. Je continuai donc sur ma lancée :

« Oui, tu as deux années de plus. Mais tu n’as fait que revoir les mêmes Potions et les mêmes cours de Défense que tu avais déjà vus et revus durant tes 7 années d’étude. Pour n’importe quel employeur lors d’un entretien, tu n’apporteras rien de plus qu’un sorcier lambda après ses ASPICs à Poudlard. Pas de nouvelles potions dans ton répertoire, pas de nouvelles théories sur la Défense, et aucune expérience exceptionnelle. – histoire de vraiment lui faire comprendre le problème, je lui posai la question suivante – En toute honnêteté, penses-tu vraiment que Selena recruterait Elesya Travers dans son groupe ? »

C’était quand même la question principale. Au même âge, Haru était déjà Auror, soit un bon poste dans le Ministère avec une excellente formation qui servirait probablement aux néo-mangemorts par la suite ; et Isabella avait un accès direct au Chemin de Traverse avec sa boutique. De plus, ils avaient d’abord été recrutés parce qu’ils étaient amis avec elle et pas nécessairement pour leur CV. Certes, elle avait une position à Poudlard. Le hic, c’était que Flint et Haru y étaient également : ce n’était donc pas un argument en sa faveur. À côté de ça, nombreux étaient ceux qui étaient bien meilleurs qu’elle en Potions, en Défense ou encore en Magie Noire. Donc bon, clairement, ma cousine avait tout intérêt à bien réfléchir à ce qu’elle comptait faire après, parce que sa décision en dirait long sur son utilité future. Quand bien même, elle était aujourd’hui à la tête des Néo-Mangemorts, si ceux-ci réalisaient qu’elle était la moins nécessaire au groupe, ils n’hésiteraient pas à une seule seconde à s’en débarrasser. Aussi cruelle que je puisse paraître, je disais tout ça pour elle. Si elle tenait à survivre et à atteindre ses objectifs, elle avait plutôt intérêt à se mettre au boulot !!

« Alors…Toujours d’humeur à chier des licornes ? »

Ou l’avais-je enfin ramenée sur terre ? Telle était la question…

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Assistante du professeur de Potions, de DCFM & Chef des Néo-Mangemorts
Féminin
✎ Parchemins : 187
✎ Date d'arrivée : 28/10/2016
Liens et RPs
MessageSujet: Re: [Irlande] Brunch entre Cousines [PV: Elesya] Mar 16 Mai - 20:40

Brunch entre Cousines
PV Alyson Fawley





Après avoir tranquillement répondu à sa cousine suite à sa « pseudo » remarque cinglante, cette dernière en rajouta une énième couche. À ses paroles, Elesya la dévisagea quelque peu. Elle était partagée entre le fait de rester calme et par conséquent de ne pas lui répondre et le fait de « partir » au quart de tours. Au final, la jeune sorcière n'entreprit de choisir aucune de ses options et improvisa : « Il va m'entendre. À savoir que je ne lui ai jamais apporté du café et je le lui ai encore moins concocté. Comme si je n'avais que ça à faire, il peut très bien se faire du café seul, et si les elfes ne le font pas correctement je n'y suis pour rien. Moins je le vois, mieux je me porte. S'il t'a dit ça c'est bien qu'il essaye de prétendre le contraire pour m'emmerder. S'il savait de qui provenait son dernier échantillon de Polynectar, il ne t'aurait probablement pas dit cela. Bref, passons » fit-elle en changeant de sujet.

La conversation dévia par la suite sur Poudlard et sur le fait qu'elle commençait à en être lassé. Volontairement, elle avait omis de lui dire ce qu'il se tramait à l'intérieure même de ses troupes. Bien qu'au fonds, elle savait que sa cousine devait en être elle aussi informée. Désireuse de connaître un autre monde, elle n'hésita pas à lui faire part de ses projets. Elle souhaitait quitter Poudlard et elle allait le faire, mais encore fallait-il qu'elle trouve quoi faire en dehors et un lieu où loger. Par la suite, voyant que cette dernière ne répondait pas, Elesya lui proposa de commander à manger. Attendant sa réponse, El' contempla le menu hésitante.

Quelques minutes plus tard, Alyson entreprit de lui répondre. Elle en avait mis du temps à réagir. Réfléchissait-elle aux différents mots qu'elle allait employer pour ne pas blesser sa cousine ? De toute évidence, ce ne fut pas le cas puisqu'elle ne mâcha pas ses mots. Elesya appréciait beaucoup son honnêteté, mais comme à chaque fois, elle ne put s'empêcher d'être vexée de ses paroles. Elle dévia quelque peu le regard silencieuse. Puis, elle entreprit par la suite de la regarder de nouveau droit dans les yeux, tout en restant muette. Toujours quelque peu vexée, elle se força tout de même à lui répondre d'un ton beaucoup moins entraînant et joyeux : « étant donné que je suis enfermée à Poudlard, et que je ne suis seulement informée que par les journaux, Isabella et Haru : je me disais que tu avais certainement de bonnes ou mauvaises nouvelles à m'annoncer que ce soit pour moi personnellement ou Selena » termina-t-elle pensive.

Instinctivement, l'ancienne Serpentard entreprit de jouer un peu avec l'une de ses bagues. Bague qui lui était particulièrement très chère puisqu'elle la détenait de sa chère et tendre mère défunte. Pendant ce temps, sa cousine avait repris la parole tout en lui disant des choses véridiques et remplies de sens. Elle n'avait pas totalement torts. Elle devait l'admettre, sa cousine avait bel et bien raison et elle commençait à ouvrir progressivement les yeux tout en se demandant ce qu'elle pourrait bien faire ? N'étant pas directement du genre à demander de l'aide à ses proches, elle se devait éventuellement de faire l'impasse dessus et de passer outre sa fierté et de montrer qu'elle avait « grandi » tout en leur prouvant ses motivations et si pour cela, elle devait passer par là, elle le ferait. Toujours en pleine réflexion à ce sujet, elle ne lui répondit pas tout de suite, ce qui une nouvelle fois fit réagir Alyson. À ces mots, Elesya releva quelque peu la tête et lui répondit avec difficulté : « Je suis forcée de reconnaître que tu as raison. Cependant, je n'ai pas arrêté mes recherches et ce même en étant assistante, j'ai tout de même poursuivi quelques recherches pendant mes temps libres, certains livres sur le chemin de Traverse son d'ailleurs particulièrement intéressant, mais ils ne m’amèneront certainement pas bien loin.  Je suis également forcée de reconnaître que Selena trouverait que je suis une véritable cruche écervelée, que je ne lui serais d'ailleurs pas réellement d'une grande utilité, ce qui l'amènera certainement à m'éliminer plus qu'autre chose tout en ne désirant pas s'encombrer d'un fardeau » dit-elle tout en se rendant elle-même compte de ce qu'elle venait de dire. L'avait-elle vraiment dis ? Elesya à cet instant précis, ne savait réellement plus où se mettre, mais au point où elle en était, elle entreprit de poursuivre : « Il faut que je trouve une solution » conclua-t-elle tout en réfléchissant.  




© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Briseuse de sorts
Masculin
✎ Parchemins : 130
✎ Date d'arrivée : 16/03/2017

Sorcerer's Identity
✎ Année à Poudlard:
✎ Profession: Briseuse de Sorts
✎ Inventaire:
Liens et RPs
MessageSujet: Re: [Irlande] Brunch entre Cousines [PV: Elesya] Ven 19 Mai - 5:52


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Serais-je trop méchante avec ma cousine ? Personnellement, je ne trouvais pas. Après, je n’étais pas la victime de mes propres taquineries. Pour la jeune Travers, qui n’était pas réputée pour son sens de l’humour, il était évident qu’elle ne voyait pas du tout les choses de la même façon. Depuis toute petite déjà, elle s’était mise dans la tête qu’elle était au-dessus de tout le monde et que, partant de ce principe, les gens se devaient de la traiter avec le respect qui était dû à une personne de son envergure. Malheureusement pour elle, la communauté sorcière marchait un peu à la méritocratie. Traduction ? Si elle ne faisait rien pour mériter ce respect, personne ne la respecterait.

Dumbledore, Grindelwald et Voldemort étaient tous les trois considérés comme de grands sorciers, parmi les meilleurs du siècle précédent !! Bien entendu, il existait d’autres sorciers et sorcières de leur calibre à travers le monde. Les seules différences provenaient du fait qu’ils étaient bien moins connus en Grande-Bretagne – vu qu’ils venaient d’ailleurs – et que la majorité n’était pas du genre à trop se faire remarquer. Néanmoins, s’imaginer que Dumbledore était le plus grand sorcier de tous les temps quand on n’avait jamais quitté la zone britannique était naïf. Tout ça pour dire que ces 3 là n’étaient pas respectés à ce point sans raison. Ils avaient accompli des choses que peu ou personnes d’autres n’avaient faits avant.

Pour en revenir à ma cousine, il serait plus simple pour elle de redescendre de son piédestal. Pourquoi ? Parce que si mes petites piques – que je jugeais innocentes – suffisaient à la blesser à ce point, qu’en serait-il le jour où je serais vraiment méchante avec elle ? L’anecdote avec Flint semblait vraiment l’avoir remonté. Pourtant, ce n’était pas rare pour une assistante d’être chargée d’apporter le café ou le thé. De plus, elle était employée pour l’assister dans son boulot. Et si mon cousin lui demandait directement de lui servir une boisson, je voyais mal comment elle pourrait dire non et s’attendre à ce qu’il ne réagisse pas. M’enfin, ce n’était vraiment pas le plus important. Polynectar, hein ?

Il était vrai qu’elle passait son temps à revêtir l’apparence de cette Selena, il n’y avait donc pas de quoi être surpris en l’écoutant vanter ses talents parce qu’elle savait préparer cette potion là. Franchement, si la Granger en avait été capable dès ses 12ans, il m’apparaissait évident que le Polynectar était aussi aisé que préparer un chocolat chaud pour n’importe quel sorcier voulant faire carrière dans les potions. Par la suite, je pris soin de remarquer que – lentement mais sûrement – l’enthousiasme de ma cousine n’avait de cesse de s’éteindre. Au fur et à mesure de mes propos, son langage corporel montrait bien à quel point elle était affectée par chacune de mes paroles, bien plus que si un individu lamda lui avait offert le même message.

Naturellement, quand ça venait d’un proche – ici de la famille – il était beaucoup plus compliqué d’accepter la vérité sans broncher. Ajouté à cela, il y avait sa fierté mal placée et mon don pour dénicher les failles dans celle-ci et taper directement dessus. Je ne faisais pas ça qu’avec elle, loin de là d’ailleurs. Combien de fois je m’étais attirée des problèmes parce que quelqu’un avait décidé de me faire taire ? Combien de fois m’étais-je carrément fait attaquer à cause d’une fierté écrasée en l’espace de quelques mots ? Je ne les comprenais pas vraiment… Il n’était pourtant pas si compliqué d’avoir conscience de ses propres faiblesses, si ? Le tout, c’était de se débrouiller pour ne pas laisser d’autres en tirer avantage !

« Pour Elesya, pas vraiment. Pour Selena, je suppose que Haru t’a parlé de ces rumeurs qui circulent, non ? Si j’ai bien compris, c’est à ça qu’il te sert maintenant… »

Le pauvre… Toute cette formation d’Auror pour jouer les rapporteurs auprès de son ex. S’il y en avait bien un qui était né sous la mauvaise étoile, c’était bien lui !! Le pire, c’était qu’il n’avait pas l’air plus dépité que ça par le rôle qu’il s’était auto-attribué. Le simple fait qu’il court encore après Sya en disait long sur son manque de cran. En attendant, s’il faisait bien son boulot de balance, il était impossible que ma cousine n’ait pas entendu parler de ces rumeurs qui se faisaient entendre à son propos. La question maintenant, c’était : qu’en pensait-elle ? Était-ce pour cela qu’elle pensait subitement à quitter Poudlard ? Hmm… Bonne initiative au premier abord. Mais bon, quand on y réfléchissait un petit peu, et si elle avait vraiment compris les implications de ces rumeurs, elle ne devrait pas tarder à comprendre qu’il était trop tard. Son ère de leader s’était terminée à l’instant même où elle avait choisi de faire profil bas après le meurtre d’un seul élève. Après ça, elle s’était littéralement retrouvée enfermée dans le château.

Bon, c’était son organisation et ses effectifs après tout. Depuis le temps qu’elle les menait, elle devait bien savoir si sa domination était solide ou fragile. Sachant que je lui en avais subtilisé 4 la veille, tout portait à croire qu’elle n’était pas aussi solide qu’elle pourrait se l’imaginer. Et puis, ce n’était pas comme si Haru ou Isabella était au courant de ce que je faisais dans mon coin. Quant à Miller – à l’origine de ces rumeurs pour X raison – il n’était pas bête au point d’aller répéter ce que l’on avait fait la veille, même pas à Flint. Au vu de nos projets, il était l’un des plus motivés à le voir arriver à fruition. Et jamais il ne ferait quoi que ce soit pour les perturber. Par la suite, j’avais comme qui dirait balancer ses 4 vérités sur Elesya et son parcours professionnel. Pour faire simple : il n’y avait vraiment pas de quoi se vanter. Mais bon, la connaissant, elle s’amusait toujours à se pavaner en mentionnant ses merveilleux résultats à ses ASPICs à quiconque lui demandait ce qu’elle valait… Or, il suffisait de regarder le magasin de George Weasley – qui n’avait jamais passé ses derniers examens – et les produits qu’il fabriquait pour comprendre que les notes ne définissaient pas le sorcier. C’était un bon début, oui, mais l’après Poudlard était ce qui comptait vraiment.

Recherches sur ses temps libres ? Bouquins trouvés en libraire ? OK, c’était déjà quelque chose je supposais. Bon après, c’était son problème. Je n’allais tout de même pas perdre mon temps à analyser tout ce qu’elle me dirait. Sya était une grande fille. Certes, elle avait déjà perdu deux années sans faire de véritables progrès. Mais bon, c’était à elle de régler cette histoire, pas à moi. Par contre, le fait qu’elle mentionne par deux fois qu’elle était « forcée » de reconnaître ce que je lui disais comme si elle n’avait pas été foutue de le réaliser toute seule était particulièrement irritant. Sachant que je n’avais pas pour habitude de traîner avec des gens incapables de se voir dans leur totalité – qualités et défauts – il m’était assez compliqué de considérer ma propre cousine comme une adulte. Elle avait encore bien trop de chemin à parcourir avant que je n’en arrive à la reconnaître en tant que telle, ce qui était dommage.

« Hmm… Il semblerait que nous pensions différemment encore une fois cousine… Si c’était à moi de décider, je ne perdrais pas mon temps à t’éliminer… Aucun intérêt si tu ne représentes pas une menace. Bonne chance pour ta solution en tout cas. »

Comme précisé, il ne s’agissait que de mon avis. Rien ne la forçait à être d’accord. De plus, on ne percevait pas du tout Elesya Travers de la même façon. Elle pensait qu’elle devrait s’éliminer. De mon côté, je n’en voyais aucune utilité. Si toutes les recrues refusées se devaient d’être assassinées, il y aurait beaucoup trop de disparitions remarquées par les Aurors. Résultat, ça n’aurait absolument rien de discret. D’un autre côté, ça devait être rassurant de savoir que je ne nécessitais pas sa mort, non ? À moins qu’elle ne se focalise uniquement sur le fait que je ne la considérais pas comme une menace. Dans un cas comme dans l’autre, ça en dirait long sur elle. Ayant retrouvé mon humeur habituelle, je pris mon menu sur la table et commençai à lire celui-ci. Tout en tournant les pages, je lui demandai :

« Puisque tu ne seras plus dans le château 24h/24, tu comptes leur révéler ta véritable identité ? »

Une question que je trouvais légitime pour le coup. Qui disait plus de temps libre en dehors de Poudlard, disait plus d’interactions avec son organisation. Compte-tenu du fait qu’elle était en train de perdre leur confiance petit à petit, elle aurait besoin d’un gros coup pour les récupérer un minimum, surtout depuis que Miller se prenait pour Gossip Girl.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Assistante du professeur de Potions, de DCFM & Chef des Néo-Mangemorts
Féminin
✎ Parchemins : 187
✎ Date d'arrivée : 28/10/2016
Liens et RPs
MessageSujet: Re: [Irlande] Brunch entre Cousines [PV: Elesya] Lun 12 Juin - 21:50

Brunch entre Cousines
PV Alyson Fawley



Un peu remontée ? Elesya l'était, non pas contre sa cousine, mais surtout à l'encontre de Flint C. Fawley. Cependant, elle n'était pas plus touchée que cela. Elle avait par la suite répondu à sa cousine et d'une certaine manière, la conversation entre les deux sorcières était déjà bien entamée. Tout d'abord, Alyson évoqua les quelques rumeurs qui circulaient à son sujet. Elesya était en partie informée de ces dernières, raison pour laquelle elle ne fut pas plus surprise que cela. Ainsi elle lui répondit par la positive tout en occultant la fin des paroles de sa cousine à propos d'Haru, elle connaissait très bien sa cousine pour ne pas essayer de la faire changer d'opinion sur quelqu'un, puisque cette dernière ne croyait que ce qu'elle voyait. Ainsi, elle ne chercha même pas à essayer. « Oui je suis au courant et c'est justement pour cela que je te posais la question. Serais-tu au courant de certaines choses à ce sujet ? Notamment de la personne qui les colporte ? Peut-être es-tu au courant de certaines choses qu'Haru ignore ? » demanda-t-elle à sa cousine, la connaissant elle devait certainement en savoir un peu plus sur le sujet.

Par la suite, la conversation dévia sur Elesya et sur son propre avenir au sein de Poudlard, car oui, elle avait peut-être bien l'attention de quitter le château, mais pour l'heure, elle cherchait encore à peser le pour et le contre tout en cherchant une solution. Non seulement elle ne retrouverait pas du travail directement, mais elle devrait probablement trouver un endroit où elle pourrait se loger. Le logement n'était guère un problème pour elle à l'heure actuelle puisqu'elle avait quelques économies de côté, elle était en revanche un peu plus inquiète pour retrouver du boulot. Alyson avait d'ailleurs raison à ce sujet, son parcours professionnel était bien trop « faible » à l'heure actuelle. En effet, la jeune femme n'avait encore jamais réellement travaillé à l'exception de ces dernières années en tant qu'assistante en Potion, mais cela ne sera probablement pas suffisant et elle en était consciente.

Quelques minutes plus tard, elle vit sa cousine prendre le menu. Se pourrait-il qu'elle ait retrouvé sa bonne humeur habituelle ? Peut-être, mais pour l'heure, Elesya restait pensive. Qu'allait-elle bien pouvoir faire ? Alors qu'elle réfléchissait, elle fut en quelque sorte ramenée à la réalité par sa cousine qui venait de lui demander si elle comptait leur révéler sa véritable identité, une fois hors du château. En soi, sa question était des plus légitimes, mais encore une fois, la jeune femme ne se voyait pas pour l'heure leur dévoiler sa véritable identité tout en craignant des répercussions que cela pourrait avoir. Déjà qu'elle était en train de perdre leur confiance, si elle leur révélait qu'elle n'avait que vingt ans et qu'elle sortait tout juste de poudlard, et que c'était elle qui gérait le groupe depuis le début, bon nombre de ses troupes se rebelleraient ou la laisseraient encore tomber. Raison pour laquelle, elle décida de répondre plus ou moins à la question de sa cousine par une autre question : « Qu'est-ce que tu penserais toi si tu apprenais que tu obéissais à une gamine de vingt ans ? Mais surtout qu'est-ce que tu ferais ? » conclua-t-elle.
D'une certaine manière, en fonction de la réponse de sa cousine Elesya adapterait certainement sa réponse, elle pourrait également et certainement changer d'avis, mais encore fallait-il que sa cousine lui réponde et ce de la manière la plus honnête possible.




©️ Gasmask

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Briseuse de sorts
Masculin
✎ Parchemins : 130
✎ Date d'arrivée : 16/03/2017

Sorcerer's Identity
✎ Année à Poudlard:
✎ Profession: Briseuse de Sorts
✎ Inventaire:
Liens et RPs
MessageSujet: Re: [Irlande] Brunch entre Cousines [PV: Elesya] Sam 24 Juin - 21:03


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Malgré ma mauvaise humeur du début, il semblerait que plus la discussion avançait et mieux je me sentais. Me connaissant suffisamment bien, il ne m’était pas difficile de savoir que cela était majoritairement dû au fait que l’humeur de ma cousine était, a contrario, en chute libre. Coïncidence ? Nope. Ce n’était pas la première fois que je m’amusais ainsi. Quand bien même je ne poussais pas le vice trop loin en taillant Elesya, je ne faisais pas non plus trop d’efforts pour minimiser mes propos. Devrais-je me sentir coupable ? Hmm…non. Bien au contraire même, c’était de sa faute si toutes ses failles étaient visibles à ce point !! De plus, ce n’était pas comme si elle ne me connaissait pas. Elle savait que je ne mâchais pas mes mots et que j’étais du genre moqueuse. Le seul hic, c’était que la barrière entre taquinerie et insulte était bien plus fine pour moi que pour la majorité des gens. Traduction ? Les âmes susceptibles avaient tout intérêt à m’éviter comme l’éclabouille.

Allez savoir pourquoi, ma cousine semblait adorée tourner autour du pot. Au lieu de me dire directement qu’elle voulait me parler de ces rumeurs à son sujet, elle s’était adressée à moi comme si j’étais sa secrétaire et que j’avais des comptes à lui rendre dès qu’elle venait me voir. Sérieusement… Je n’avais jamais caché le fait que je considérais ses problèmes comme étant ses problèmes à elle. Il suffisait de voir comment je lui balançais ses véritables manques à la figure sans pour autant lui proposer quoi que ce soit pour les amenuiser. Je n’étais pas là pour la conseiller, ni pour la guider, et encore moins pour lui dire comment outrepasser les obstacles qui se dressaient sur son chemin. Sur le papier, elle était adulte. Elle avait également été à Serpentard pendant 7 années d’affilée !! Or, tout le monde savait que les Serpentards étaient connus pour leur côté débrouillard. Si elle n’était pas foutue de me dire les choses clairement ou de trouver, seule, des solutions à ses problèmes, je n’aurais aucun scrupule à la laisser en plan ici et à rentrer chez moi. Je n’étais pas venue ici pour perdre mon temps.

Ces rumeurs n’étaient pas vraiment des rumeurs en plus, pas dans le sens où elles manquaient de véracité en tout cas. Il était vrai qu’elle se fichait pas mal de son groupe et se préoccupait plus de ses produits capillaires. Il était vrai aussi que ses motivations n’avaient jamais été claires aux yeux des néo-mangemorts. Au fur et à mesure des réunions auxquelles j’avais assisté, il m’était apparu de plus en plus évident que l’organisation manquait – ironiquement – d’organisation. M’enfin, avec des rapporteurs aussi biaisés que Haru et Isabella, elle était sûre de manquer la véritable leçon à retenir dans cette histoire. Devais-je lui donner un indice ou la laisser s’enfoncer dans la mauvaise direction ? Bon, techniquement parlant, ce n’était pas comme si j’avais tant d’influence sur elle que ça. Je pourrais lui tendre le Livre des Bonnes Solutions à tous ses Problèmes qu’elle serait capable de l’ignorer complètement au profit de ce qu’elle estimait être les bonnes réponses. Entêtée ? Oui, c’était bien ça, combiné à un manqué de recul et d’objectivité.

L’avantage, c’était qu’elle me facilitait grandement les choses en agissant ainsi. Au passage, le fait de la voir m’interroger ainsi au vu de ce que je complotais moi-même était des plus amusants. Étais-je au courant de certaines choses au sujet des rumeurs ? Oui, je l’étais. Cela voulait-il dire que je lui en ferais part ? Bah…elle ne m’avait même pas posé la question en fait. Yep, tant qu’elle se montrerait vague, elle ne pourrait se plaindre du fait d’obtenir des réponses vagues ou des non-réponses carrément !! Qui colportait ces rumeurs ? Hmm…allez savoir ! Disposais-je d’informations que son cher Haru n’avait pas ? Cette question me fit rigoler, et pas qu’un peu ! Éclatant littéralement de rire suite à ses nombreuses questions, j’eûs beaucoup de mal à m’arrêter alors que je repensais au fait qu’elle avait dit « peut-être » !! Riant de plus belle, je n’arrivais pas à croire qu’elle ait mis tous ses œufs dans le même panier – en la personne de Haru – alors que le jeune Auror avait déjà prouvé qu’il ne voyait pas clair !! Diplômé chez les Aurors ou pas, je partais du principe que ça ne voulait rien dire compte-tenu du fait qu’il courrait toujours après Elesya malgré le fait qu’elle se fiche totalement de lui. Lui aussi ne méritait pas d’avoir appartenu à la maison des Serpents.

« Je sais un tas de choses qu’il ignore… Et je te remercierai de ne plus jamais douter de cela. – lui répondis-je en me remettant doucement de ma crise de fous rires. J’ajoutai juste après – « En ce qui concerne le colporteur, n’oublie pas que tu n’as pas la mainmise sur le Polynectar… Miller pourrait très bien n’être qu’un bouc émissaire dans cette histoire… »

C’était le problème majeur avec la magie : difficile de croire ce que nos 5 sens nous disaient quand tout pouvait les tromper. Sortilèges, potions, runes,… Tout sorcier n’avait que l’embarras du choix s’il désirait effectuer une tâche dans le plus grand secret. Colporter des rumeurs sous l’apparence d’un autre n’avait absolument rien de difficile quand on pouvait acheter une potion faite pour chez n’importe quel potionniste, ou simplement la confectionner soi-même. Ou alors, il suffisait de directement changer son apparence avec quelques sortilèges. Ou, mieux encore, il suffisait de tromper le messager uniquement. Qui disait à Elesya que son fidèle Haru – son messager – ne s’était pas vu insuffler de faux-souvenirs dans le but de relayer des informations bidons à celle-ci ? Yep, dès lors qu’on y réfléchissait un tout petit peu, il devenait sacrément compliquer de croire à tout ce qu’on voyait, écoutait, sentait, touchait et goûtait. Ceux sur qui elle comptait pour se tenir au courant étaient-ils seulement dignes de confiance ?

« Ou alors, il se pourrait que Haru te raconte des salades… Une histoire de fausses rumeurs pour te persuader que tu ne peux compter que sur lui…que c’est vous deux face au monde…que, sans lui, tu es seule et vulnérable…mais qu’à vous deux, votre amûûûûr vous rendra plus fort !! – repris-je avec un air semi-dégoûté avec ce scénario à l’eau de rose – Le pauvre n’a pas l’air de s’être remis de votre séparation … Ne serait-ce pas digne d’un Serpentard que de monter un plan aussi retors dans l’unique but de te récupérer ?  »

Vous l’aurez compris, le romantisme n’était pas vraiment mon truc. Par contre, je devais avouer qu’un scénario aussi tordu avait le don de bien m’amuser. Et puis, si on pouvait lui faire douter de son fidèle messager ne serait-ce qu’un instant, ça n’en serait que plus drôle encore ! De plus, ce qu’il y avait de magnifiques dans mes réponses, c’était qu’elles étaient toutes aussi plausibles les unes que les autres !! Franchement, réfléchissez-y ! Ma cousine était constamment bloquée à Poudlard et ne comptait que sur deux personnes pour lui donner les nouvelles. Or, il s’agissait comme de par hasard des membres les plus jeunes et les moins expérimentés de son organisation. En son absence – et même en sa présence – qu’est-ce qui empêchait un néo-mangemort d’aller soumettre Isabella à l’Imperium ? Tout le monde savait où elle travaillait et donc où la trouver. Quant à Haru, il était affecté à Poudlard également. Le simple fait qu’il dispose d’infos qu’Elesya n’avait pas alors qu’ils étaient tous deux censés être coincés dans ce château était louche !! Si Haru pouvait sortir de Poudlard et être témoin de Miller en train de casser du sucre sur le dos de Selena/Elesya – malgré son affectation à l’école – qu’est-ce qui empêchait ma cousine de faire de même ? Rien du tout, on était bien d’accords.

Tout en lisant le menu, je lui avais demandé si elle comptait révéler sa véritable identité au groupe ou non une fois qu’elle aurait quitté le château. La réponse que ma cousine m’offrit me prit légèrement au dépourvu. Ma question était des plus directes, signe que je m’attendais à une réponse simple. Mais non, il avait fallu qu’elle recommence avec ses déviations et ses pertes de temps inutiles en plus de me redemander mon avis pour un problème qui ne me concernait en rien. Qu’est-ce que ma réponse changerait ? Quand bien même je lui offrirais une réponse l’encourageant à dire la vérité, elle n’en ferait quand même qu’à sa tête et continuerait de jouer à l’autruche. Bon après, compte-tenu de ses nombreux échecs en tant qu’organisatrice de crimes, il était facile de comprendre pourquoi elle ne disait rien. Clairement, si toutes ses actions avaient été des succès francs, elle n’aurait eu aucune hésitation à leur mettre devant le nez le fait qu’ils devaient ces réussites à une gosse fraîchement sortie de Poudlard !! Yep, si elle ne voulait pas dire la vérité là, c’était uniquement parce que la vérité ne la mettait pas en valeur… Elesya restait Elesya après tout et, pour elle, il fallait toujours sauver les apparences. Haussant les épaules tout en appelant le serveur, je répondis à ma cousine :

« Aucune idée… Âge, sexe, sang, etc… Ces détails m’importent peu dès lors que la personne mérite d’être écoutée, et c’est probablement le cas pour toutes celles et ceux qui ont un minimum de bon sens. »

Lorsque le serveur arriva, je passai ma commande et attendis que ma cousine passe la sienne avant de reprendre. Quand bien même il ne comprendrait pas de quoi nous parlions, ce n’était pas une raison pour parler de tout et n’importe quoi sous son nez.

« Dans ton cas précis, y’a moyen que les plus instables te fassent payer ces deux années à leur avoir fait perdre leur temps. Pour les plus matures, ils pourraient se contenter de t’oublietter et de te virer de ton groupe pour élire ensuite quelqu’un de compétent. »

Bon, c’était plutôt honnête comme réponse, non ? D’ailleurs, le simple fait que son identité n’ait toujours pas été démasquée voulait dire qu’elle ne leur avait jamais parlé suffisamment longtemps pour qu’il découvre le pot-aux-roses. Franchement, n’importe quel idiot aurait de suite compris qu’elle n’était pas qui elle était – soit une sorcière d’une trentaine d’années – en conversant avec elle directement pendant ne serait-ce que deux minutes !! Une simple question sur sa vie à Poudlard dans les années 1990 aurait suffi vu qu’Elesya avait étudié dans ce château une quinzaine d’année plus tard. À côté de ça, vu l’âge et les métiers exercés par certains membres, il ne serait pas étonnant que ceux-ci soient déjà au courant du fait qu’elle mentait sur son identité et son âge. Et c’était justement ce qui m’amenait à lui demander si elle comptait le leur dire. En prenant les devants et en assumant sa véritable apparence, elle serait moins susceptible d’être punie pour sa mascarade. M’enfin, vu qu’elle avait déjà duré plus d’une année pour certains membres, ça ne changerait probablement pas grand-chose…

Lorsque la commande arriva, j’entamai de suite avec une gorgée de mon jus d’orange avant de commencer à manger armée de ma fourchette et de mon couteau. Décidant de continuer à la taquiner un peu, je repris sur un ton sonnant comme si je venais tout juste d’y réfléchir alors qu’il n’en était rien. Clairement, il s’agissait de quelque chose que j’avais eu en tête depuis qu’elle m’avait invité à rejoindre son groupe tout en continuant de se faire passer pour une autre.

« Dis-moi Sya, malgré nos noms, nos statuts et notre ancienne maison, je sais que tu n’es pas naïve au point de penser que ces trucs nous apportent une quelconque supériorité magique comparé aux autres sorciers… Le fait que tu te fasses passer pour Selena en est la preuve même, autrement tu te ficherais pas mal de ce que les gens penseraient de ta jeunesse vu que tu es une Travers, ex-Serpentard, au sang-pur. Jusque-là, on est d’accords ?  »

Je marquai une légèrement pause dans mon raisonnement pour siroter un peu de mon thé bien chaud. Je ne tardai pas à reprendre ma réflexion à voix haute pour la lui faire partager :

« À côté de ça, tu n’es pas sans savoir que certains élèves savent confectionner des potions que des adultes ne savent pas faire. Il en va de même pour certains sorts mieux maîtrisés par certains sorciers que par d’autres, et ce, peu importe leur âge ou leur statut. Certes, un sorcier d’une quarantaine d’années a plus de chances d’être plus compétent qu’un sorcier d’une vingtaine d’années, mais l’inverse n’a rien d’impossible. L’âge ne fait pas tout, encore moins si pendant tout ce temps le sorcier âgé n’a rien fait de plus avec sa magie que ce que sa profession lui demandait. Penses-tu sincèrement que j’aurais quelque chose à craindre du gars qui s’occupe de ranger les bouquins de Poudlard ? »

Franchement, qu’est-ce qu’un bibliothécaire pourrait bien faire d’impressionnant à part balancer des sortilèges de rangement et de dépoussiérage ?! Mâchant tranquillement ma nourriture, je repris juste après :

« Bien, maintenant qu’on a établi que l’âge, le nom, le statut et la maison à Poudlard n’avait pas tant d’impact que ça dans la communauté magique, tu ne me contrediras pas quand j’avancerais que seules les compétences concrètes comptent, n’est-ce pas ? »

C’était vrai, non ? Au final, n’importe quel recruteur ne s’occupait que des compétences de ses futurs employeurs pour décider s’il voulait les recruter, et se fichait pas mal de leur âge. C’était justement ce que je cherchais à lui faire remarquer. Ses 20ans ne comptaient que si elle se débrouillait pour que ça compte. Sa jeunesse ne serait un obstacle que si elle la laissait en devenir un. Après tout, je n’étais pas beaucoup plus âgée qu’elle et j’étais tout de même parvenu à convaincre mon groupe de voleurs de me suivre toutes ces années. Idem pour les 4 néo-mangemorts que j’avais rencontrés la veille. Arrivant à la conclusion de mon raisonnement, mon ton se fit tout de suite plus cash :

« Sachant que tu estimes tes propres compétences comme étant trop insuffisantes pour qu’on ignore ton âge réel, tu m’expliques pourquoi tu te prends la tête à vouloir rester à leur tête ?! »

Nope, pas assez franc ? Hmm… Mieux valait que je continue dans ce cas-là :

«  Franchement, si tu sais que t’as pas les épaules pour être leader en tant qu’Elesya, tu crois vraiment que changer ta tête offre une quelconque différence ? Le Polynectar ne te prête que l’apparence de la personne choisie, pas ses souvenirs, ses expériences, ses aptitudes magiques ou ses capacités intellectuelles… Tu le sais, et je le sais aussi. »

Pour le coup, je me demandais sérieusement comment elle réagirait et y’avait plutôt intérêt à ce qu’elle ne fuit pas le sujet comme elle avait tendance à le faire. Je voulais une vraie réponse, et non pas ces phrases qu’elle me sortait en supposant que c’était ce que je voulais entendre. J’étais sa cousine et elle savait très bien que je n’en avais strictement rien à faire des apparences qu’elle cherchait à sauver. Avec moi, ces gamineries, ça ne passait pas.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Assistante du professeur de Potions, de DCFM & Chef des Néo-Mangemorts
Féminin
✎ Parchemins : 187
✎ Date d'arrivée : 28/10/2016
Liens et RPs
MessageSujet: Re: [Irlande] Brunch entre Cousines [PV: Elesya] Ven 28 Juil - 20:47

Brunch entre Cousines
PV Alyson Fawley


Elesya tentait d'en savoir plus sur ces fameuses rumeurs en interrogeant sa cousine Alyson. Elle était persuadée qu'elle en savait bien plus sur ce sujet, et ce beaucoup plus qu'Haru. Alors qu'elle s'attendait à une réponse honnête de la part de sa cousine, elle fronça les sourcils lorsque celle-ci se mit à rigoler. Qu'est-ce qu'elle pouvait parfois l'énerver lorsqu'elle agissait ainsi. Cependant, Elesya se tut tout en écoutant attentivement sa cousine. En l'écoutant, elle ne niait absolument pas le fait de connaître des choses qu'Haru ou Isabella même ignore et à l'entendre, elle savait certainement l'identité dudit colporteur. Sérieuse Ely' ne broncha pas et ajouta : « si tu ne veux plus que je doute de cela, pourquoi tu ne m'en parlerais pas ? Pour que je puisse m'en faire moi-même une idée sur le sujet. Tu as des théories sur l'identité de ce colporteur ? Car vois-tu pour l'instant mon enquête me mène à Miller, mais à priori tu sembles penser qu'il n'est qu'un simple bouc émissaire. En soit, je n'en serais pas surprise, mais on ne sait jamais » fit-elle tout en poursuivant : « Je sais parfaitement que je n'ai pas la mainmise sur le Polynectar. De nos jours, il n'est pas difficile de s'en procurer » conclua-t-elle

Par la suite, elle laissa sa cousine reprendre la parole. Comme elle s'en doutait, elle réattaqua Haru. Elesya soupira. A priori, sa cousine avait une certaine rancoeur à son égard, mais elle avait parfois tendance à trop exagérer lorsqu'il s'agissait de lui... Cependant, à cet instant précis Elesya était remplie de doute. Et si sa cousine avait raison pour une fois ? Et s'il avait lui-même monté tout ça pour la récupérer comme elle l'avait dit ? Quelques minutes plus tard, elle lui dit « Je doute qu'il ait eu le courage ou encore le culot de faire ça. As-tu des preuves ? Mais j'avoue que tu me mets bien le doute là car il aurait très bien pu faire ça. Après tout, il n'a pas vraiment changé depuis Poudlard » dit-elle hésitante.
Et voilà qu'elle n'allait pas arrêter d'y penser maintenant. Cette histoire la travaillait de plus en plus, il ne manquerait plus qu'elle en fasse des cauchemars à présent !

L'esprit toujours occupé par cette possibilité, elle avait du mal à se concentrer sur les propos de sa cousine. Cependant, elle fut belle et bien obligée d'être ramené à la réalité lorsqu'elle lui posa la fameuse question. Question à laquelle elle répondit honnêtement. Elle attendait une réponse. Réponse qui ne tarda pas à arriver puisque sa cousine lui répondit tout en appelant le serveur. À l'entendre, l'âge n'était pas un véritable obstacle pour elle, ni le sang. Elesya haussa les épaules par simple reflex. Elesya restait Elesya et celle-ci ne changerait pas d'avis sur la question. Pour elle, l'âge restait un obstacle majeur et pour rien au monde elle ne désirait se mettre en danger à cause de ça.  

Quelques instants plus tard, le serveur était enfin-là. Elesya commanda de la nourriture et une petite limonade. Lorsqu'il fut parti, Alyson reprit la parole tout en restant à l'image d'elle-même toujours aussi honnête et sans gêne. Elesya lui rétorqua aussitôt : « C'est ce que tu ferais toi ? » lui demanda-t-elle désireuse de connaître la réponse de sa cousine. À peine eut-elle terminé sa phrase que le serveur arriva avec les commandes. Tout comme sa cousine, Elesya commençait à manger et elle l'écouta attentivement lorsqu'elle décida de prendre la parole. À la fin de sa phrase, elle acquiesça et ce même si elle se considérait légèrement supérieure aux autres (surtout les nés-moldus), mais elle était consciente que les sangs-purs avaient perdu en grade ces dernières années et qu'ils commençaient même à faire l'objet de discrimination. Lorsqu'elle eut terminé sa deuxième petite réflexion, Elesya ne put s'empêcher de lui faire part des bruits de couloir qu'elle avait entendu non seulement lors de la réunion des professeurs mais également de ce qu'elle pouvait constater et voir à Poudlard : « Tu parles de Grant là ? Je serais toi je m'en méfierai. Il est pas nette et cache très bien son jeu si tu savais. Mine de rien, il est assez expérimenté, j'ai entendu dire qu'il a beaucoup fait de duel au niveau professionnel il y a quelques années. Devine d'ailleurs qui est-ce qui a pris la tête du club de Duel de Poudlard et qui s'est proposé pour accompagner et aider le jeune Loup-garou ? » conclua-t-elle tout en voyant de plus en plus claire dans le jeu de sa cousine. Elle savait à présent où elle voulait en venir. Elle continua pendant ce temps à grignoter et entreprit de boire une gorgée de sa boisson.

Suite à son petit monologue, Elesya entreprit de lui répondre. « Tu as raison. J'entends par là que comme tu l'entends l'âge, le nom ou le statut ne doit pas être un obstacle, mais plutôt une force tout comme l'est les compétences en magie. Contrairement à ce que tu peux penser, j'ai mes propres motivations, certes peut-être différente des autres membres du groupe, mais elles sont bien présentes. Plus je vois Potter à Poudlard et plus j'ai envie de l’étriper de lui faire comprendre ce que cela fait d'être seul ! Mais surtout ne n'avoir plus personne sur qui réellement compter, de ne plus avoir de famille. Et ce gouvernement, avec ses taxes et ses bourses moldus, je le trouve de plus en plus ridicule vraiment » cracha-t-elle sans réellement réfléchir. « Selena n'est qu'une couverture » marmona-t-elle dans son coin.




© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Briseuse de sorts
Masculin
✎ Parchemins : 130
✎ Date d'arrivée : 16/03/2017

Sorcerer's Identity
✎ Année à Poudlard:
✎ Profession: Briseuse de Sorts
✎ Inventaire:
Liens et RPs
MessageSujet: Re: [Irlande] Brunch entre Cousines [PV: Elesya] Jeu 31 Aoû - 15:30


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Non mais c’était qu’elle insistait en plus ! Ne pouvait-elle pas comprendre le message même quand il était aussi clair ?! Il était pourtant évident que je ne comptais pas répondre à ses questions tant qu’elle ne se montrerait pas honnête avec moi.  Or, il m’apparaissait évident qu’elle n’en était absolument pas capable. La miss passait tellement de temps à se voiler la face qu’elle n’était pas foutue de prendre un minimum de recul afin de se juger objectivement. Franchement, qu’est-ce que ça changerait si je lui donnais mon avis sur la question ? Elle avait d’ores et déjà démontré qu’elle n’avait aucun contrôle sur la situation et qu’elle ne savait pas du tout sur quel pied danser. Haru avait beau lui avoir annoncé que quelqu’un crachait du sucre sur son dos – en désignant Miller à tous les coups – et pourtant elle se permettait de s’adresser à moi comme si j’avais des comptes à lui rendre.

Aux dernières nouvelles, je n’étais pas une espionne pour son compte. Ce que je savais ne la regardait pas. Si je voulais lui dire quelque chose, je le faisais. Si je ne le faisais pas directement, ce n’était pas la peine de me demander. Et si je ne répondais pas après avoir été questionnée, ce n’était pas la peine d’insister. Allez savoir pourquoi elle insistait… Des théories sur l’identité du colporteur ? Tss… Je n’avais pas que des théories. Mais bon, tant qu’elle ne réaliserait pas que ces rumeurs en question n’avaient aucune importance… Mieux valait continuer de l’ignorer sur ce point-là. Entre nous, que ferait-elle si elle connaissait le coupable ? Ce n’était pas comme si elle était à même de le punir… Et quand bien même elle en serait capable, quel serait le motif ? Diffamations ? Pff… Ce serait ridicule oui ! Toute personne parlant sur son dos disait probablement des trucs vrais. Donc bon, ni vu ni connu, j’avais tenté de lui donner la solution à son problème : révéler son identité. Le truc, c’était qu’elle était trop lâche pour le faire. Encore une fois, je vous le demandais : qu’est-ce que ça changerait si je lui donnais la réponse qu’elle voulait ? Rien. Du. Tout.

Parfois, je me demandais si ma cousine se rendait compte de ce qu’elle disait. Peu importait les circonstances abracadabrantes et ce qu’on pouvait lui sortir, elle cherchait toujours à se faire voir sous un bon jour dès qu’elle ouvrait la bouche. La serveuse pourrait venir la planter avec une fourchette qu’elle trouverait le moyen de dire qu’elle avait deviné que ça arriverait !! Rien que là, alors que je lui suggérais que Miller – qu’elle voyait comme le seul coupable jusqu’ici – n’était qu’une image utilisée par le véritable colporteur, elle avait le culot de m’affirmer qu’elle n’en serait pas surprise… Mais où allait le monde ? Jusqu’où pouvait-elle se mentir ?! C’était quand même abusé que de me sortir un mensonge aussi éhonté et de s’imaginer que n’importe qui irait gober une ânerie pareille !! À côté de ça, elle parlait de « son » enquête alors qu’elle n’avait rien recherché du tout : c’était Haru qui avait joué les balances. Techniquement parlant, ce n’était même pas une enquête en plus vu qu’il n’avait fait que rapporter ce qu’il avait entendu. Une enquête aurait entraîné bien plus d’information que ça. M’enfin, il semblerait que je me prenne bien trop la tête avec elle, et qu’elle ne fasse aucun effort avec moi… Sympa la cousine !

Alors comme ça elle s’amusait à taper sur le courage de Haru maintenant ? Le pauvre… Il en fallait vraiment peu pour qu’elle doute de son ex. Ah la la… C’était quand même triste de voir qu’il me suffisait de quelques mots pour lui faire douter du seul gars qui avait toujours été de son côté. Était-ce vraiment le pire pour lui ou pour elle qui s’estimait importante dans la vie de l’Auror au point de le rendre si désespéré… ? Bon, je supposais que ça en disait long sur les deux… En attendant, je devrais peut-être passer plus de temps à alimenter l’esprit d’Elesya avec des désinformations de ce genre, ne serait-ce que pour en rire après. Réalisait-elle seulement qu’elle n’avait une confiance absolue en personne ? Comment espérait-elle survivre à ce jeu qu’elle jouait sans aucun allié fiable ? Bon, la connaissant, elle s’imaginait sans aucun doute qu’elle était trop parfaite pour se retrouver dans une mauvaise situation. Pour le coup, j’espérais sincèrement être là le jour où la réalité la frapperait en plein estomac !!

Est-ce que c’était ce que je ferais ? Encore cette question… Nope, probablement pas. Si j’étais trompée pendant plus d’une année par une gamine sans avoir constaté le manque évident de compétence avant, je ne pourrais m’en prendre qu’à moi-même pour avoir persisté. Certes, me défouler sur la menteuse pourrait me satisfaire momentanément mais bon… Au final, ça ne changerait pas le fait que je serais la seule coupable dans l’histoire pour m’être fait avoir bêtement. Après, niveau défoulement, elle pouvait être sûre qu’elle en aurait gardé les séquelles à vie... La mort serait trop douce voyons. Pour un tel affront, le châtiment se devrait d’être équitable, non ? Sachant que la mort était instantanée, aucune chance d’être satisfaite. Donc non, ce n’était pas ce que je ferais. Était-il nécessaire de le lui dire ? Hmm… Techniquement parlant, elle ne savait pas grand-chose de moi donc bon… Elle ne connaissait pas mon statut de voleuse et ne savait rien des quelques personnes que j’avais éliminé sans scrupule. Yep, mine de rien, il y avait moyen qu’elle s’imagine avoir accompli plus de choses que moi en termes de crimes, et elle aurait tout à fait raison de le croire. Ce n’était pas vrai mais, à ses yeux, c’était un fait. Cela expliquerait la raison pour laquelle elle se permettait de s’adresser à moi comme si j’avais des comptes à lui rendre… Peut-être qu’elle me pensait à ses ordres comme le reste des néo-mangemorts et que seul le fait que je sois l’aînée de nous deux l’amenait à se limiter dans son intonation… Hmm… Ça avait du sens.

« Non… Ce n’est pas ce que je ferais. »

Décidai-je de lui répondre, honnêtement. Par la suite, j’entamai un long monologue cherchant à l’amener à voir les choses de mon point de vue. Les arguments en soi étaient simples. Pour reprendre une expression moldue : les sorciers naissaient libres et égaux. À la naissance, il n’y avait aucun sorcier plus puissant qu’un autre, c’était un fait. Rien à voir avec la série Charmed où Wyatt était déjà invincible au stade de fœtus alors que son petit frère n’avait rien de spécial. Ici, dans notre communauté sorcière, c’était l’expérience qui variait d’un individu à un autre et qui menait aux compétences concrètes. Certes, je ne niais pas le fait qu’une certaine dose de talent aidait beaucoup dans certains cas. Néanmoins, il en était de même chez les moldus où tous les enfants apprenant le piano – par exemple – ne devenaient pas des prodiges du clavier. Afin de lui offrir une meilleure image de ce que je voulais dire, j’avais pris l’exemple du bibliothécaire de Poudlard que je ne connaissais pas. C’était un bibliothécaire. Un ou une d’ailleurs. Qu’est-ce que j’en avais à faire ?! Et voilà qu’elle réagissait maintenant. C’était qui ce Grant ? Et qu’est-ce qu’il venait faire dans la conversation ?! Si on ne pouvait plus critiquer un bibliothécaire en paix… Où allait le monde ? Je levai les yeux au ciel quand elle me sortit que je devrais me méfier du gars qui rangeait les livres à Poudlard. Ah la la… Non mais qu’est-ce qu’il ne fallait pas entendre sérieux. Et après elle voulait mener un groupe de pseudo-criminels pour révolutionner la communauté sorcière anglaise ?! Comment pouvait-elle ne serait-ce qu’espérer accomplir quoi que ce soit avec ses néo-mangemorts si un dépoussiéreur de bouquins l’inquiétait ?!

Et pourquoi elle insistait autant pour faire la pub de ce Grant ?! Et elle s’était renseignée sur lui en plus ?! C’était louche tout ça… Ma théorie comme quoi Haru lui sortait des salades pour la récupérer n’était peut-être pas dénuée de sens tout compte fait… Si elle vantait les mérites de cet idiot devant le jeune Auror, il ne serait pas étonnant que celui-ci pète les plombs et se démène avec un stratagème osé afin de la récupérer… Bon elle avait fini de lécher les bottes du bibliothécaire ? On pouvait passer à autre chose ? Tss… Qui aurait cru que la grande Elesya Travers craquerait pour un gars pareil… Manquerait plus qu’elle ait décidé de rester bosser à Poudlard non pas pour surveiller Potter mais pour se rapprocher du gardien de la bibliothèque… Yeurk ! Rien que d’y penser, ça me rendait malade !! Je notais quand même l’ironie dans le fait que ma cousine traitait ce gars de pas net alors qu’elle était elle-même la dirigeante des néo-mangemorts… À moins que ce gars n’ait effectué des massacres par le passé, je ne voyais qu’un béguin pour justifier l’intérêt qu’elle lui vouait… M’enfin, j’avais fini par continuer sur ma lancée. Au final, je lui avais carrément demandé ce qu’elle faisait à la tête de son organisation si elle estimait avoir besoin d’un masque pour se faire respecter. Il s’agissait d’une question légitime. Après tout, son objectif pourrait très bien être accompli même avec une autre personne en charge…

Sa réponse fut à la fois prévisible et surprenante, satisfaisante et irritante. Comme d’habitude, elle cherchait à me dire ce que je voulais entendre sans rien comprendre de ce que j’avais dit. Elle me disait que j’avais raison sans donner l’impression d’avoir assimilé mes propos. Je n’avais jamais laissé entendre que l’âge, le nom et le statut étaient une force. Bien au contraire même, j’avais dit et répété que ces trois critères n’avaient aucune importance !! Elle se moquait de moi ou quoi ?! J’étais déjà au courant qu’elle avait ses motivations, mais ça ne répondait pas à ma question. C’était en ce sens qu’elle était prévisible. Là, au moins, j’avais définitivement compris la leçon. Elesya était incapable d’être objective et de répondre à une simple question dès lors que la réponse n’allait pas en sa faveur. C’était aussi simple que ça. Elle avait passé tellement de temps à se convaincre qu’elle valait quelque chose de plus qu’elle ne pouvait plus retirer ce masque. Elesya Travers était fausse et était carrément parvenue à perdre tout contact avec la réalité. À ce niveau-là, ce n’était plus de l’arrogance ou du mensonge, c’était carrément du délire ! Elle devrait consulter un psychomage, et vite. Pourquoi ? Parce que si elle continuait comme ça, son délire ne ferait que s’accroître et bientôt elle s’imaginerait capable de faire tout et n’importe quoi. Trop tard… Son délire avait déjà pris des proportions abracadabrantes au point que j’avais été incapable de m’empêcher de lui répondre d’un ton noyé de sarcasme :

« Oui tu as raison ! Fais comprendre à celui qui est devenu orphelin à 1an ce que ça fait d’être seul… Après tout, ce n’est pas comme s’il s’était retrouvé forcé de vivre avec des moldus… Ou qu’il avait également perdu son parrain en route… Ou son meilleur allié qui était au passage le seul capable de rivaliser avec la personne qui le voulait mort dès sa naissance… – la regardant droit dans les yeux, mon expression prit un air bien plus dégoûté – Non, vas-y je t’en prie… Explique-moi à quel point tu t’es sentie seule alors que tu étais suffisamment âgée pour te souvenir de tes parents, et que tu avais même une PETITE SŒUR  avec toi… J’insiste. Raconte-moi ce que ça fait de n’avoir personne sur qui compter, aucune famille alors que tu as grandi dans un beau MANOIR qui portait quel nom déjà ? Ah oui. Le manoir TRAVERS ! – sur la fin, c’était carrément un regard noir que je lui lançai – C’est ça ! Développe un peu plus cette pression que ces taxes ont osé exercer sur tes petites épaules de gamine capricieuse élevée avec du PQ en soie de licorne au fin fond d’un palace habité par ta famille la plus proche !! »

J’en avais carrément interrompu mon brunch et la serveuse avait tôt fait de comprendre le message et de rebrousser chemin afin de ne pas nous déranger. Franchement, j’étais complètement perdu là et carrément hors de moi en me repassant en boucle les âneries qui venaient de sortir de la bouche de ma cousine. C’était hallucinant ! Du grand n’importe quoi ! Encore une fois, ça relevait du délire !! Me calmant d’un coup avant de vraiment partir au quart de tour – oui oui, je m’étais retenue à 98% quand même – je repris tranquillement d’un ton des plus froid. Fini les traitements de faveur parce qu’elle était ma cousine :

« Si tu penses sincèrement que Potter l’orphelin a besoin de comprendre ce qu’est la solitude et que, depuis ton manoir, tu as souffert de ces taxes d’une quelconque manière… Je peux. T’assurer. Que Sainte-Mangouste. Ne pourra plus rien. Pour toi. – avant de conclure – Je vais te laisser 10 secondes pour me convaincre que tu ne pensais pas un traître mot de ces conneries que t’as eu l’audace de me sortir... »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Assistante du professeur de Potions, de DCFM & Chef des Néo-Mangemorts
Féminin
✎ Parchemins : 187
✎ Date d'arrivée : 28/10/2016
Liens et RPs
MessageSujet: Re: [Irlande] Brunch entre Cousines [PV: Elesya] Jeu 7 Sep - 21:51

Brunch entre Cousines
PV Alyson Fawley



Elesya cherchait à recueillir un peu d'aide auprès de sa cousine, du réconfort, mais également des conseils. Cependant, la discussion qu'elles avaient actuellement n'allait pour l'instant pas dans le sens qu'elle désirait. Mais dans quelle direction allait-elle ? Aboutirait-elle seulement à quelque chose ? Elesya en doutait. Mais comme d'habitude, elle préférait ne rien dire à sa cousine. Tout du moins pour l'instant. Ce qu'elle ignorait en revanche, c'était que cette dernière allait la pousser dans « ses retranchements ».

à peine avait-elle terminé sa phrase, qu'elle venait tout bonnement de lui dire qu'elle n'agirait pas de cette manière. Alors que ferait-elle ? Cette discussion semblait être quelque peu à sens unique pour elle, mais peut-être qu'elle l'était elle aussi pour sa cousine ? Elesya l'ignorait. Elle poursuivit dans son monologue jusqu'à entendre la réponse de sa cousine, réponse dite de manière très sarcastique. Ce fut plus ou mois la goutte d'eau qui fit déborder le vase. Elle qui était si calme d'habitude, n'avait plus qu'une envie étranglée sa cousine. Cherchant ses mots, elle prit sur elle, tout en essayant de rester le plus humble possible. Le ton en revanche se vouait non seulement neutre mais sec : « J'ai perdu mes parents je te le signale, je les ai vu mourir et ce devant mes propres yeux. J'ai dû élever ma sœur étant donné que mon oncle et ma tante en étaient incapables. Dois-je te rappeler qu'ils n'étaient jamais présent ? Que ce soit pour moi ou encore pour ma sœur ? » conclut-elle tout en lui retournant son propre regard noir.

Le brunch entre les deux cousines étaient pour l'instant interrompu. La remarque sur les taxes du gouvernement ne lui avaient pas échappé, cependant, elle prit le soin d'attendre et de réfléchir avant d'y répondre : « Je suis également touchée tout comme toi par ses taxes qui ne servent totalement à rien. C'était d'ailleurs en partie pour ça que je fais tout ce que je fais aujourd'hui. Certaines choses ne mériteraient même pas d'exister !! » termina-t-elle
Les remarques suivantes eurent également pour effet de l'énerver, cependant, elle resta de nouveau neutre et elle lui répondit : « C'est peut-être un peu court tu ne trouves pas ? J'ai beau essayé, mais je n'y arrive pas. Je ne vois réellement pas où tu veux en venir, à chaque fois que j'essaye de te parler ou d'essayer de te dire le fin fond de ma pensée, tu le prends mal ou encore tu me hurles dessus. Dire qu'on pourrait s'entraider, mais à priori, tu n'as pas l'air d'en être disposer. Malgré tout les efforts que j'essaye d’entreprendre ou de faire, cette discussion semble être à sens unique.... » dit-elle calmement, elle soupira puis elle répondit : « Je sais que tu essayes de m'ouvrir les yeux, notamment sur mes compétences et mes capacités, la réalité est que je n'ai pour l'instant pas forcément envie que le monde sorcier sache que je veux plus ou moins le détruire, c'est en partie pour cela que j'utilise Selena, elle n'est qu'une couverture pour l'instant, même s'il semblerait que je me sois prise à mon propre jeu » conclut-elle



© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Briseuse de sorts
Masculin
✎ Parchemins : 130
✎ Date d'arrivée : 16/03/2017

Sorcerer's Identity
✎ Année à Poudlard:
✎ Profession: Briseuse de Sorts
✎ Inventaire:
Liens et RPs
MessageSujet: Re: [Irlande] Brunch entre Cousines [PV: Elesya] Dim 10 Sep - 19:54


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Quand on y repensait, il était marrant de voir qu’il s’était passé exactement ce que j’avais prédit. Je lui avais bien dit qu’elle se réjouissait un peu trop vite de notre brunch alors que j’aurais pu lui annoncer de mauvaises nouvelles ou alors que le brunch pourrait se terminer en cauchemar pour X raison. J’avais eu raison. L’ambiance était rapidement partie au quart de tour et ne semblait pas prête de se calmer. Pour ma défense, et quand bien même j’avais été la première à balancer de petites piques à l’encontre d’Elesya pour calmer son enthousiasme auquel j’étais allergique, je n’estimais pas être la cause de cette débandade. Était-ce de la mauvaise foi ? Potentiellement, mais pas forcément. Oui, je m’étais montrée cash et parfois cruelle avec ma cousine. Cependant, j’estimais qu’il valait mieux être honnête et blesser l’interlocuteur, plutôt que de mentir constamment et de prendre celui-ci pour un idiot. Or, c’était exactement ce qu’elle faisait. Qu’elle en soit consciente ou non, ma cousine n’avait de cesse de d’échauffer mes nerfs à force de me mentir ouvertement tout en jouant les innocentes.

C’était une chose d’omettre des morceaux de vérité afin de ne pas tout révéler, et c’était une chose que je faisais sans problème et n’aurais aucun mal à pardonner. C’en était une autre de balancer des salades toutes plus honteuses les unes que les autres. Pour faire simple, plus cette discussion avançait, plus je réalisais qu’elle n’avait aucun intérêt. Je n’avais jamais eu l’intention de jouer les informatrices – ou balances – pour ma cousine, et ce, peu importait son statut de leader chez les néo-mangemorts. De plus, il s’agissait de quelque chose qu’elle savait très bien : je n’étais pas son espionne. À côté de ça, je lui avais quand même fourni des informations supplémentaires alors que je n’aimais pas ça. Je lui avais offert un avis différent sur la question des rumeurs de Miller en lui disant que ça pourrait très bien être quelqu’un d’autre sous les traits de celui-ci avec du Polynectar. Et c’était la vérité. Libre à elle de continuer à enquêter si ça l’amusait, mais trouver le véritable colporteur ne changerait absolument rien. Tss… Pour l’aider, je lui avais même suggéré une solution simple : court-circuiter les rumeurs en révélant son identité et ses véritables motivations aux néo-mangemorts. Avait-elle compris le message ? Nope.

Bref, peu importait à quell point je montrais l’exemple avec ma franchise – peu importait mon ton abrupt – elle ne semblait pas vouloir faire de même, et s’amusait plutôt à répondre à côté de chacune de mes questions. C’était triste… Si elle ne pouvait pas être honnête avec sa petite sœur – qui ne savait rien de son rôle chez les néo-mangemorts – ni avec sa cousine qu’elle connaissait depuis toute petite : avec qui pouvait-elle l’être ? Et on en était arrivées à ses déblatérations honteuses sur le fait que Potter l’orphelin avait besoin de savoir ce qu’était la solitude… Oui, évidemment, et après elle chercherait à faire comprendre aux Weasley ce que ça faisait de vivre dans une famille nombreuse ? Ou à Joon Park ce que ça faisait d’être mort ? Parce que bon, il était évident que Elesya Travers savait tout mieux que tout le monde et était la plus à même d’enseigner des leçons de vie du haut de ses 20 ans !! Agacée par ces remarques insensées, j’avais tenté – à ma façon – de lui faire prendre conscience du fait que ses réactions étaient disproportionnées compte-tenu de la vie qu’elle avait vécu et de celle que celui qu’elle désignait comme le coupable avait vécu. Naturellement, ça n’avait pas marché.

Il fallait croire que le sarcasme n’était pas la méthode idéale avec elle, puisqu’elle s’était contentée de se mettre sur la défensive et de chercher à justifier sa colère alors que je n’avais jamais mis sa colère en doute. À aucun moment, je n’avais laissé entendre que ses traumas passés étaient ridicules et qu’ils ne valaient rien à côté de Potter. À aucun moment. J’avais uniquement cherché à lui démontrer qu’il était ridicule de vouloir apprendre la solitude à un orphelin… Potter savait déjà ce que c’était. De plus, contrairement à elle, il n’avait pas eu de frère ou de sœur en guise de soutien. Pire encore, il n’avait absolument aucun souvenir de ses parents, alors qu’Elesya en avait, elle. C’était tout ce que j’avais cherché à lui dire. En aucun cas, je n’avais cherché à piétiner ou minimiser son propre statut d’orpheline. Ce que j’avais minimisé par contre, c’était l’influence que les taxes et bourses moldues avaient eu sur elle. Et ça, je n’en démordrais pas parce que toutes les preuves étaient de mon côté !! Elle pouvait prétendre en être victime autant qu’elle voudrait, cela n’effaçait pas la vie luxueuse qu’elle n’avait jamais cessé d’avoir.

En quoi 10 secondes était trop court pour dire « ok, j’ai exagéré parce que X et Y » ? Non vraiment, en quoi c’était trop court ?! Hmm… Elle ne voyait pas où je voulais en venir… C’était donc clair et net : elle était délirante. Le fond de sa pensée ? À quelle heure m’avait-elle donné ne serait-ce qu’une seule réponse honnête ou répondant directement à ma question ? Quand ? Discussion à sens unique ? Y’avait plutôt intérêt à ce qu’elle ne s’imagine pas que c’était elle qui en disait le plus de nous deux quand même… Et voilà qu’elle s’imaginait carrément faire des efforts maintenant. Or, mis à part des efforts pour me sortir tout et n’importe quoi, je ne voyais absolument pas. À ce niveau-là, il nous faudrait carrément un Légilimens pour parvenir à éclaircir notre conversation et découvrir enfin qui en faisait le plus et qui s’amusait à se tourner les pouces. Et le pompom sur tout ce tas de fientes de licorne, c’était qu’elle venait carrément de passer du coq à l’âne avec sa dernière phrase qui n’avait absolument aucune cohérence entre son début et sa fin… Donc, si quelqu’un avait compris le rapport entre ses compétences/capacités et le fait de révéler à la communauté sorcière qu’elle menait les néo-mangemorts, je voudrais bien une explication. Levant les yeux au ciel, je lui répondis d’un ton las:

« Tu vois ce que tu viens de me dire là ? Eh bien c’est le fait que tu es certaine d’avoir répondu à ma question qui me dérange… Pourtant, et permets-moi de t’éclairer là-dessus, tu as répondu à côté. – marquant une légère pause tandis que je reprenais une bouchée de mon repas, je poursuivis – Non seulement, tu ne sembles pas avoir compris mes remarques ou questions depuis que tu es arrivée, mais en plus tu n’as eu de cesse de m’offrir des réponses de ce genre… soit en décalage complet avec ce que j’avais dit juste avant. – une gorgée de jus d’orange, puis je terminai d’un soupir – Bref, que des mensonges quoi. »

Lui parler calmement serait peut-être plus efficace que le sarcasme. Elle était ma cousine après tout. La moindre des choses était quand même de lui offrir un dernier effort. Un dernier effort pour lui ouvrir les yeux ou pour pouvoir enfin passer à autre chose ? Pour l’instant, je n’en avais aucune idée. Néanmoins, mieux valait lui balancer toute la vérité sur mon point de vue dans cette conversation plutôt que de la laisser en plan dans son incompréhension.

« Je ne t’ai jamais suggérée de faire ton coming-out à la communauté sorcière pour acclamer haut et fort que tu diriges les néo-mangemorts en tant qu’Elesya Travers… Et j’insiste sur le mot jamais. – où avait-elle compris ça ? Je n’en avais aucune idée, mais c’était choquant ! – Je t’ai demandée si tu comptais révéler à ton organisation ta véritable identité. Et uniquement à l’organisation. Après tout, le meilleur moyen de contrecarrer celui ou celle qui casse du sucre sur ton dos, c’est de prendre le taureau par les cornes et de dire toute la vérité par toi-même, leur révélant enfin tes véritables motivations. »

C’était une solution viable, non ? Comment balancer des rumeurs sur quelqu’un dont on savait déjà tout ? Simple, ce n’était pas possible. En ce qui concernait sa peur d’être éliminée ou punie pour avoir menti, bah elle n’arriverait jamais à rien si elle se laissait gouverner par sa peur. J’appréciais également le fait qu’elle s’imaginait que personne ne ferait rien pour l’empêcher d’être tuée… À croire qu’elle pensait que Haru, Isabella ou même moi, la laisserions se faire éliminer ou torturer sans rien dire. Sacrée estime de nous qu’elle avait là, non ? Mine de rien, je me sentais insultée là encore. Mon appétit retrouvé, je continuais de manger calmement tout en lui répondant :

« Mes remarques sur tes compétences n’avaient pour objectif que de te faire réaliser que tu as toi-même conscience de ne pas avoir les épaules pour diriger les néo-mangemorts… Nul besoin de le nier. Le truc, c’est que tu t’entêtes à le faire alors que tu pourrais largement atteindre tes objectifs sans pour autant être celle qui donne les ordres ou prépare les plans. – arquant carrément un sourcil, je lui demandais sérieusement – Tu penses vraiment être la seule à avoir une dent contre Potter ? Ou contre cette communauté sorcière ? »

S’imaginait-elle être la seule ? Ou pensait-elle qu’en tant que simple membre des néo-mangemorts, elle n’aurait jamais l’occasion de se venger ? Ah la la… Allez savoir si elle comprenait ce que je lui disais là ou si elle allait encore mal interpréter mes propos pourtant simples. Quand bien même ils n’auraient pas tous les mêmes idées sur la façon d’accomplir cette revanche, rien ne les empêchait de mettre au point un châtiment qui les satisferait tous d’une façon ou d’une autre. Mais bon, si elle ne prenait même pas la peine de partager ses motivations avec son organisation… Où était l’intérêt d’en monter une à la base ? En ne donnant aucune direction claire à ses néo-mangemorts, tôt ou tard – même pour les plus lents – ceux-ci auraient commencé à se demander où Selena cherchait à les amener… Mine de rien, ces rumeurs lancées pourraient largement servir à l’avantage d’Elesya dès lors qu’elle saurait comment en tirer profit. Le problème, c’était que j’avais apparemment beaucoup de mal à me faire comprendre par elle. Et, quand je me faisais comprendre, elle prenait la mouche et décidait de faire comme si je n’avais rien à lui apprendre puisqu’elle savait déjà tout… Ah la la… Prendre des gants n’avait jamais été mon truc. Là, je faisais de très gros efforts pour tenter au mieux de lui traduire tout ce que j’avais dit depuis le début de ce brunch. À croire qu’on ne parlait plus du tout la même langue…

Jetant un coup d’œil à ma cousine, j’essayais de voir à son regard si elle était toujours sur la défensive ou si elle ferait au moins l’effort de m’écouter jusqu’au bout avant d’essayer de m’interrompre. Soudain, je levai la main gauche et montrai 3 doigts – index, majeur et annulaire – à Elesya. Le but étant, naturellement, de lui indiquer que j’avais 3 choses à ajouter.

« Tu viens de me révéler 3 choses que je ne t’avais jamais entendue dire avant. Si possible, j’aimerais que tu me clarifies un peu tout ça... – baissant deux doigts, je ne laissais plus que l’index en l’air – Premièrement, et n’hésite surtout pas si je me trompe, Potter n’a pas tué tes parents… Donc pourquoi diriger ta vengeance sur lui au lieu de t’en prendre à ceux qui te les ont vraiment retirés ? »

Il serait quand même dommage que le binoclard paye pour un crime qu’il n’avait pas connu, non ? Le gars n’avait probablement jamais tué qui que ce soit depuis Voldemort, peu importait son statut d’Auror : il n’avait juste pas le profil d’un exécuteur. De plus, après la bataille de Poudlard, la guerre était terminée donc ce n’était pas comme si les Aurors étaient autorisés à faire usage de sortilèges létaux. À côté de ça, et si mes souvenirs étaient bons, elle avait perdu ses parents peu de temps après la naissance d’Artémis, soit vers ses 5ans. Or, Elesya était née en 1998, ce qui plaçait les évènements en question dans le courant de l’année 2003. Grosso modo, le simple fait que ses parents aient été tué par des Aurors en 2003 étaient louches, surtout quand ceux-ci n’auraient jamais dû être autorisés à utiliser des sortilèges mortels au premier abord. M’enfin, là n’était pas ma question. Ce que je voulais savoir, c’était pourquoi elle voulait se venger sur Potter alors que Potter n’était probablement pas le meurtrier : il n’avait que 23ans à l’époque. Traduction ? On ne pourrait même pas l’accuser d’avoir été à l’origine de la permission et/ou de l’ordre de tuer vu qu’il ne dirigeait pas les Aurors à ce moment-là… Bref, je ne comprenais pas du tout sa haine spécifique envers le héros national. Levant mon majeur à côté de l’index, je passai au second point :

« Deuxièmement, les taxes. Tu auras beau insisté sur le fait qu’elles t’ont affectée comme moi… On sait tous les deux que c’est faux. – d’un ton toujours posé, je m’expliquai – Tu ne peux pas nier que, malgré ces taxes, tu as toujours été en mesure de grandir dans le manoir Travers avec ta sœur et ces incapables comme tu dis… Tu vois la différence avec ma mère et moi qui avons été forcés de le quitter pour nous installer dans un vulgaire appartement de moldus, avant de carrément nous exiler sur un autre continent ? – si même là, elle continuait de considérer nos situations comme identiques, je ne pourrais vraiment rien pour elle – De plus, tu n’as techniquement pas été touchée directement par ces taxes avant d’avoir ton propre salaire, soit juste ces 3 dernières années… – marquant une légère pause, je ne tardai pas à reprendre – Partant de tout ça, tu n’as pas l’impression qu’en arriver à vouloir détruire le monde sorcier est quelque peu disproportionné ? »

C’était vrai, non ? Aux dernières nouvelles, elle n’avait même pas besoin de se prendre la tête pour un logement pendant 83% de l’année vu qu’elle avait une chambre à Poudlard… Et en été, rien ne l’empêchait de retourner au manoir Travers vu toute la place qu’il y avait. Traduction ? Quand bien même les taxes lui prenaient une partie de son salaire, ce n’était pas comme si elle avait un loyer ou des repas quotidiens à payer chaque année : elle pouvait donc s’acheter ce qu’elle voulait avec le reste de son salaire. À partir de là, je ne comprenais vraiment pas comment elle pouvait en arriver à planifier la destruction du monde sorcier… Il serait quand même plus simple de trouver un moyen politiquement correct histoire de mettre fin à ces taxes et ces bourses, non ? Bref, elle était loin d’être si affectée que ça par les taxes, et sa colère était – encore une fois – mal placée. Franchement, vouloir détruire tout un pays pour des taxes qui n’avaient absolument rien changé à son train de vie… Il fallait le faire !! Levant l’annulaire pour passer au dernier point, je lui énonçai très clairement :

« Troisièmement, détruire le monde des sorciers… OK, bonne idée. Seule problème ? Aucune de tes actions jusque-là ne va dans ce sens… – baissant ma main pour attraper mon verre de jus d’orange, je repris une gorgée avant de développer une nouvelle fois – En théorie, je suis d’accord avec toi sur le fait que viser les têtes du Ministère et de Poudlard vont dans ce sens. Owell et Potter sont les plus gros symboles du pays à l’heure actuelle. Néanmoins, leur fin n’affecterait le pays que 2 heures le temps qu’ils les remplacent tous les deux à leur poste respectif. »

Je ne cherchais pas à minimiser l’importance de ces 2 idiots aux yeux du pays mais bon, ce n’était pas comme s’ils étaient indispensables à celui-ci. Le Ministre serait immédiatement remplacé par un suppléant le temps de mettre au point de nouvelles élections. Et, tout portait à croire que ce serait tout simplement sa femme qui reprendrait les rênes. En tant que Directrice du Département de la Justice Magique, Cassandra Owel était plus que qualifié pour devenir la nouvelle Ministre intérimaire. Donc bon, quand bien même le Ministre Owell serait éliminé… Il y aurait toujours une autre Owell pour reprendre le flambeau. Et si elle aussi était tuée ? Bah il y aurait quelqu’un d’autre en guise de remplaçant. Grosso modo, tuer le Ministre actuel sans avoir personne pour le remplacer n’était pas un plan. Quant à Potter-le-Directeur-qui-n’avait-rien-à-faire-là ? Bah idem. Poudlard avait aussi un adjoint au Directeur, parfaitement placé pour reprendre le poste s’il arrivait un truc au Directeur lui-même. Encore une fois, où était l’intérêt de viser le Directeur Potter et le Ministre Owell ?

« Tu vois ce que je veux dire ? Si c’était juste leur tronche de Véracrasse qui ne te revenait pas, je comprendrais parfaitement ! Mais… Viser le Ministre, éliminer un élève, relâcher l’Auror Austin… Aucune de ces trois actions ne semblent cohérentes vis-à-vis de cette histoire de destruction. Voici donc ma question. – lui fis-je savoir alors que je prenais une profonde inspiration pour de lui demander – Objectivement parlant, tu as un plan ? »

Attention ! Je ne lui demandais en aucun cas de me décrire ce plan. Je voulais seulement savoir s’il y avait un véritable plan derrière toutes ses actions. C’était une question fermée à laquelle elle pouvait répondre par « oui » ou par « non » sans avoir besoin de se justifier ou de développer. Je cherchais uniquement à savoir si la joueuse d’échecs qu’elle était – à ma connaissance – s’était tout à coup mise à diriger les néo-mangemorts avec les yeux fermés et en choisissant ses prochaines actions au hasard… Ou si, depuis le départ – soit depuis qu’elle avait quitté Poudlard, voire carrément avant – elle avait planifié scrupuleusement chacune de ses actions jusqu’à aujourd’hui. Je voulais savoir si elle estimait avoir toujours le contrôle de la situation ou si elle s’était rendue compte qu’elle se débattait dans un filet du diable. Pour faire simple : Elesya savait-elle ce qu’elle faisait ? Et je lui avais demandé une réponse objective, et non pas subjective. À voir comment elle réagirait à mon côté calme et dénué de sarcasme ou autre méchanceté.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Assistante du professeur de Potions, de DCFM & Chef des Néo-Mangemorts
Féminin
✎ Parchemins : 187
✎ Date d'arrivée : 28/10/2016
Liens et RPs
MessageSujet: Re: [Irlande] Brunch entre Cousines [PV: Elesya] Sam 23 Sep - 17:04

Brunch entre Cousines
PV Alyson Fawley



Elesya repensait à cet instant précis aux toutes premières paroles de sa cousine, il lui était difficile de l'admettre, mais Alyson avait tout bonnement eu raison de dire que le brunch traditionnel entre cousine allait finir par se transformer en cauchemar. Mais d'un autre côté, elle n'était pas aussi surprise que cela puisque celui-ci partait souvent en live pour X ou Y raison. Elle ne put s'empêcher de soupirer, jusqu'à aujourd'hui, jamais elle n'avait été à l'origine d'une telle dispute entre elle et sa cousine, et encore moins à l'origine d'une telle ambiance lors d'un brunch entre cousines. Elle aurait mieux fait de ne pas trop s'y réjouir. Elle le regrettait à cet instant précis, mais il était bien trop tard pour y remédier. De l'autre côté, il y avait sa cousine qui ne semblait point d'humeur à y remédier de son côté. Peut-être pensait-elle qu'Elesya n'était pas honnête avec elle ? Peut-être qu'elle croyait qu'elle lui mentait ? Cependant, ce n'était point le cas, bien au contraire, Elesya était plus qu'honnête avec elle, pour preuve, elle ne lui avait pas caché son identité, alors qu'elle aurait très bien pu le faire (même si au final, sa cousine l'aurait très vite démasquée).

Plus elle cherchait où sa cousine voulait en venir et plus elle s'énervait. Que cherchait-elle ? Cherchait-elle à l'enfoncer ? Car mine de rien, c'était ce qu'Elesya pouvait en déduire à cet instant précis. Cherchait-elle à l'aider ? Elesya ne pouvait qu'en douter à ce moment précis. Pendant ce temps, la rouquine l'observait. Elle attendait après tout une réponse de la part de sa cousine après tout ce qu'elle avait pu lui sortir, mais surtout elle souhaitait une réponse à sa question. Elle entreprit pendant ce temps de recommencer quelque peu à manger, même si elle n'avait plus très fin après cette « altercation ». Elle avait beau se creuser la tête, elle ne parvenait pas à connaître les réelles intentions de celle-ci. Elle savait très bien que sa cousine n'était pas comme Haru et Isabella, cependant, elle aurait espéré obtenir un peu plus d'aide de la part d'Alyson, en tant que membre de sa propre famille. Elle entreprit de soupirer de nouveau, elle était fatiguée, fatiguée d'être continuellement sur la défensive. Elle entreprit alors de baisser cette fameuse barrière et d'attaquer elle-aussi dès qu'elle en aurait l'occasion. Tout comme lorsqu'elle jouait à une partir d'échec, elle se tenait prête, prête à répondre aux attaques éventuelles d'Alyson. Mais pour l'instant, elle patientait, elle observait. Elle pensa momentanément à sa petite sœur Artémis, pensait-elle comme elle ? Au fond, elle en avait bien peur, mais le sujet actuel n'était pas de parler et de penser à Artémis, elle se devait de faire imposer et de convaincre sa cousine sur ses intentions et sur son ambition.

Fixant sa cousine, elle l'écouta attentivement. Outrée, Elesya l'était cependant, elle laissa sa cousine s'exprimer. Calme, elle écouta sa cousine la traiter de menteuse. Les points légèrement serrés, elle s'apprêtait à lui répondre, mais elle fut coupée dans son élan par Alyson qui entreprit une dernière fois de lui faire entendre raison et de lui expliquer un peu plus gentiment ce qu'elle essayait de faire depuis le début de ce fameux brunch. C'est pourquoi, elle entreprit elle-aussi de faire un dernier effort, elle entreprit donc de l'écouter. Lorsqu'elle eut terminé, elle prit son courage à deux mains et entreprit alors de lui répondre : « Pourquoi me venger de Potter. Ma vengeance n'est pas spécialement centrée uniquement sur lui, mais sur les personnes qui sont comme lui. C'est à cause d'eux si on en est là aujourd'hui, ne serait-ce que pour les taxes, ou encore pour la si belle vie qu'ils ont eu alors que nous, nous avons tous vécus les pires horreurs et les pires choses ! Mes parents seraient encore là aujourd'hui si les aurors de l'époque ne les avaient pas tués et pourchassés. Tu ne serais pas partie, s'il n'avait pas décidé d'imposer ces taxes et j'en passe. Après, j'avoue que je commence à ne plus en pouvoir de voir leur tête et de voir qu'ils sont heureux, alors que moi, je galère comme la plupart des membres de l'organisation ne serait-ce que pour avoir de la reconnaissance ou un emploi correct. Après, je conçois que mes idées et mes pensées ne peuvent pas plaire à tout le monde. » dit-elle tout en reprenant : « Je ne veux pas détruire le monde sorcier, mais plutôt renverser le gouvernement actuel, nous pourrons alors annuler ces taxes, retrouver notre gloire passée et faire tout ce que nous désirons faire. L'attaque du ministre de la magie et de l'élève n'était qu'un avant goût, même si le premier à totalement échouer. Cependant, je ne suis pas d'accord avec toi, je doute qu'ils parviennent à les remplacer aussi facilement, nous aurions par conséquent plus que deux heures pour agir si jamais nous réussissons notre prochain coup » conclut-elle, à peine eut-elle terminé, que sa cousine lui demanda alors si elle avait un plan :

« L'attaque du ministre et de l'élève en faisait partie. Je dois cependant trouver une solution pour quitter poudlard et trouver un nouvel emploi. Je pourrais par conséquent agir d'avantage pour le groupe. Ce que je ne peux pas faire à poudlard ! Contrairement à ce que tu pourrais penser je m'en suis rendue compte oui. Les rumeurs actuelles ne font qu'empirer, j'aimerai trouver une solution pour les contrôler. J'aurais ensuite d'autres projets, libérer quelques prisonniers d'Azkaban est sur ma liste de projet. Mais avant, j'ai d'autres problèmes à gérer.... » conclut-elle tout en pensant au final qu'elle était pour l'instant bien bloquée.



©️ Gasmask
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Liens et RPs
MessageSujet: Re: [Irlande] Brunch entre Cousines [PV: Elesya]

Revenir en haut Aller en bas
[Irlande] Brunch entre Cousines [PV: Elesya]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Entre cousin et cousine
» (7) Soirée entre cousines - Sashou et Micka
» déjeuner entre cousines (thalia).
» Virée entre cousines. [Isy]
» Retrouvailles entre lointaines cousines. (PV Y'Sha)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mimbulus Mimbletonia  :: Ailleurs dans le Monde :: La Grande-Bretagne-
Sauter vers: