[Irlande] Brunch entre Cousines [PV: Elesya]



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur Mimbulus Mimbletonia Nous sommes en l'année 2019 Le ministère a été attaqué
– un étudiant est mort à Halloween Les néo mangemort sont de retour – L'ordre va t il se reformer ?
Contexte disponible ici-même.

Vous pouvez trouver la liste des personnages prédéfinis ici et les scénarios des membres ici
La liste des avatars utilisés ici.La liste des noms et prénoms ici.

Mais pour ceux qui sont encore plus studieux vous trouverez le planning des cours pour les élèves et ici
celui des professeurs.

Vous voulez une capacité spéciale pour vos personnages ? La demande et les détails c'est par .

Au vu d'un bon nombre de sang-pur, ceux-ci sont à présent limités (Scénario/prédéfinis) sous couvert d'acceptation
du STAFF. Pour en savoir plus, lisez ce sujet.

 :: Ailleurs dans le Monde :: La Grande-Bretagne Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Irlande] Brunch entre Cousines [PV: Elesya]

avatar
Masculin
✎ Parchemins : 71
✎ Date d'arrivée : 16/03/2017

Sorcerer's Identity
✎ Année à Poudlard:
✎ Profession: Briseuse de Sorts
✎ Inventaire:
Mar 2 Mai - 4:53
[Irlande] Brunch entre Cousines
Alyson Fawley & Elesya Travers


Date : Dimanche 13 janvier 2019
Statut du RP : Privé
Résumé : Après les vacances de Noël, les cousines néo-mangemorts décident de se retrouver pour un petit brunch informatif….......

Recensement :


Code:
►[b]13 Janvier 2019[/b]
►[url=http://mimbulus-mimbletonia.forumactif.org/t1282-irlande-brunch-entre-cousines-pv-elesya][Irlande] Brunch entre Cousines[/url]
►[i]Alyson Fawley et Elesya Travers[/i]
Après les vacances de Noël, les cousines néo-mangemorts décident de se retrouver pour un petit brunch informatif….......
@Shury


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Masculin
✎ Parchemins : 71
✎ Date d'arrivée : 16/03/2017

Sorcerer's Identity
✎ Année à Poudlard:
✎ Profession: Briseuse de Sorts
✎ Inventaire:
Mar 2 Mai - 4:56

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Le 13 janvier 2019. Techniquement parlant, la logique voudrait que je fasse profil bas. Plus que la logique, le bon sens voudrait que j’évite de rencontrer cette personne en ce jour compte-tenu de ce que j’avais mis en marche la veille. Yep, un brunch avec ma cousine Elesya – alias la meneuse officielle des néo-mangemorts – n’était probablement pas la meilleure idée vu que j’avais réquisitionné quatre de ses membres pour lancer ma propre réunion et notre propre opération qui aurait lieu le lendemain. Et oui, la période d’inactivité des personnes qu’elle avait recruté – certaines en tout cas – était définitivement terminée qu’elle le veuille ou non. La question maintenant c’était : s’en était-elle seulement rendue compte ?

Quand bien même mes actions allaient à l’encontre des ordres qu’elle avait donnés, il ne fallait pas oublier que je n’étais pas à ses ordres. Non mais franchement, il ne faudrait peut-être pas abuser non plus. Même dans mon boulot, je ne recevais pas d’ordres de la part de mes employeurs gobelins. Plus maintenant en tout cas. Des directives ou des objectifs précis oui. Mais en ce qui concernait tout le reste, j’avais quartier libre. De plus, avec le mépris que les gobelins avaient pour les sorciers, j’étais prête à parier qu’ils s’en ficheraient complètement si j’allais voler des sorciers pour offrir leurs trésors à Gringotts. Mieux encore, si je leur ramenais des objets forgés par des gobelins, j’étais quasiment certaine d’être promue plus qu’autre chose !!

M’enfin, là n’était pas vraiment le sujet. Tout ce qu’il fallait retenir, c’était qu’il n’y avait pas de hiérarchie entre ma cousine et moi et qu’il serait clairement dommage qu’elle s’imagine le contraire. Après tout, je savais très bien qu’elle prenait l’apparence de cette Selena pour s’afficher devant ses recrues. Or, dès lors qu’on savait qui se cachait derrière le masque, il n’y avait que les moutons comme ses camarades de maison – Isabella et Haru – pour la suivre aveuglément. Dire qu’ils se croyaient malins en plus… Quelle tête feraient-ils le jour où tous leurs effectifs – bien plus âgés, expérimentés et fiers qu’eux – découvriraient la vérité sur l’identité de leur meneur ?! Parce que bon, c’était une chose de se vieillir de 2 ou 3 années, c’en était une autre de se vieillir d’une quinzaine d’années !! Je serais d’ailleurs prête à parier que nombreux seraient les membres qui chercheraient à les punir pour cette mascarade aux moyens du Doloris pendant autant de temps que la comédie avait duré : soit deux années complètes et des poussières !

En ce qui me concernait, la Travers restait ma cousine du côté de ma mère. Je l’avais vue grandir jusqu’à mon départ alors qu’elle allait sur ses 12 ans. À mon retour, elle était en 7ème année et en couple – pour ceux que ça importait. Depuis, j’avais fait l’effort de lui rendre visite de temps à autre. En ce qui concernait notre proximité, j’étais plutôt certaine qu’on se cachait mutuellement des choses ce qui était parfaitement normal. J’avais ma vie et elle avait la sienne. Après, je devais reconnaître qu’elle m’avait beaucoup impressionnée en montant ce groupe. Ce n’était pas tout le monde qui se révélait capable d’une telle prouesse !! À côté de ça, elle était quand même parvenue à leur cacher son identité pendant plus de deux années, et ils étaient – pratiquement – tous là à attendre ses prochaines commandes pour agir. Le fait que je sois parvenue à n’en subtiliser que 4 sur la totalité était limite triste pour tous ces adultes qui se prenaient pour des durs à cuire. À croire que le simple fait de savoir lancer un Impardonnable donnait le droit de se prendre pour la réincarnation de Bellatrix Black.

Arrivée sur le lieu du rendez-vous – un café en Irlande – je m’étais aussitôt rendue à la table que j’avais réservée quelques semaines plus tôt. Sorcière ou pas, il était quand même plus simple de faire les choses façon moldue quand on décidait de bruncher dans leur monde. Niveau nourriture, il n’y avait aucune compétition possible. Et il en allait de même pour la discrétion. Clairement, vu les discussions que nous aurions, il serait complètement stupide de bavarder dans la communauté sorcière. J’avais d’ailleurs fait remarquer la même chose à Miller la veille. Fort heureusement, Elesya était plus maline, soit plus facile à convaincre. Où était cette fameuse table ? Sur la terrasse se trouvant sur le toit. Ce n’était pas tous les jours que des sang-purs se retrouvaient pour un brunch : il fallait faire les choses en grand. Assise sur un canapé confortable, je patientai bien sagement en attendant que ma cousine me rejoigne.


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féminin
✎ Parchemins : 144
✎ Date d'arrivée : 28/10/2016
Ven 5 Mai - 22:23
Brunch entre Cousines
PV Alyson Fawley


Cela faisait maintenant quelques jours qu'Elesya avait l'esprit rempli de doute. Doute qui semblait également partager avec de la colère suite à ce qu'elle avait appris en même temps que l'ensemble du corps professoral au sujet de l'attaque qui avait préalablement eu lieu à Godric's Hollow. Attaque soigneusement camouflée par la gazette, une nouvelle qu'elle n'avait pas forcément bien prise et qu'elle ne prenait pas à la légère. L'un des siens l'avait désobéi, et elle comptait le lui faire regretter. Mais pour l'heure, elle se devait de trouver son identité et d'agir pour tenter de semer le trouble et de convaincre « ses fidèles » qu'elle n'était pas seulement dotée d'une parole, mais qu'elle aussi elle pouvait agir ! Ainsi, elle allait devoir reprendre l'apparence de Selena. En espérant que cette dernière prenne enfin plaisir à la voir arriver et prendre son apparence.

À coté de cela, elle avait ce fameux rendez-vous avec sa cousine dans quelques heures. Il ne lui restait plus que quelques minutes si elle désirait être à l'heure pour quitter le château et pouvoir transplaner un peu plus loin pour la rejoindre en Irlande. Ainsi, la demoiselle se préparait tout en réfléchissant à ce qu'elle pourrait bien lui raconter. À savoir qu'elle allait pouvoir lui dire bon nombre de choses puisque cela faisait également un moment qu'elle ne l'avait pas vu. En sommes, cette sortie entre cousines était une bonne opportunité pour elle. Elle allait enfin retrouver sa cousine, cousine qu'elle avait pendant très longtemps perdue de vu et ce même si elle restait en contacte avec elle par hibou. Cousine avec qui, elle était très proche étant plus jeune. Pour conclure, une bonne journée s'annonçait pour elle, mais ce sentiment serait-il partagé ? Elle l'ignorait.

Quelques heures plus tard, après avoir dit au revoir à sa petite sœur Artémis, Elesya se trouvait dans le fameux coin où elle s'apprêtait à transplaner jusqu'à ce qu'elle soit interrompue par quelqu'un. Cette personne n'était nulle autre qu'Haru qui la mettait en garde et qui venait tout bonnement de lui dire de faire attention. Prenant quelque peu ses avertissements à la légère, elle lui sourit tout en lui disant qu'elle ne craignait rien en compagnie de sa chère et tendre cousine. Mais était-ce réellement le cas. Pour l'heure, elle ne s'en préoccupa guère et elle transplana. Lorsqu'elle fut arrivée au lieu dudit rendez-vous – tout du moins pas très loin de ce lieu -. La jeune sang-pur, déambulait dans les rues moldues. Quelques mètres plus loin, elle parvint sans difficulté à trouver le fameux café qu'Alyson lui avait parlé. Pénétrant à l'intérieure, elle parla poliment à l'un des membres du personnel afin de savoir où se trouvait sa cousine. Celui-ci l'invita rapidement à le suivre, puis il l'emmena jusqu'à une terrasse se trouvant sur le toit.

Avançant d'un pas décidé, elle ne tarda d'ailleurs pas à la remarquer un peu plus loin. Elle était en effet installée sur un canapé, canapé qui semblait particulièrement confortable. Plus elle approchait et plus elle souriait. À bonne hauteur, elle la salua et s'installa à face d'elle tout en ayant une position des plus décontractés possibles : « Salut Alyson, je suis contente de te voir. Comment vas-tu depuis la dernière fois ? Qu'est-ce que tu racontes de beau ? Ça se passe bien à l'extérieure » lui demanda-t-elle tout naturellement tout en sachant pertinemment qu'elle comprendrait la petite allusion qu'elle venait de faire à la fin de sa phrase. Puis, elle enchaîna : « ça fait longtemps qu'on ne s'est pas retrouvée toutes les deux, je veux dire, que ça fait longtemps qu'on n'a pas passé un peu de temps seules toutes les deux, mis à part lorsque j'étais plus jeune. J'avoue que ça me fait particulièrement plaisir de passer un peu plus de temps avec toi » conclua-t-elle honnêtement.



© Gasmask

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Masculin
✎ Parchemins : 71
✎ Date d'arrivée : 16/03/2017

Sorcerer's Identity
✎ Année à Poudlard:
✎ Profession: Briseuse de Sorts
✎ Inventaire:
Mar 9 Mai - 1:21

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Confortablement installée sur un canapé, j’attendais patiemment l’arrivée d’Elesya. Celle-ci n’était pas le genre à arriver en retard et encore moins le genre à annuler à la dernière seconde. Je ne m’inquiétais donc pas trop vis-à-vis de cela. Quitter Poudlard pour me rejoindre ici ne devrait pas être trop compliquée pour elle. On était dimanche, ce n’était pas comme si elle bossait. La majorité des élèves se trouvaient à Pré-au-Lard et, en cette saison, ils devaient bien s’y amuser avec toute la neige en extérieur et les boissons bien chaudes en intérieur. Est-ce que ça me manquait ? Difficile à dire. Lorsque j’étudiais là-bas, j’avais toujours eu bien trop de soucis en tête pour pouvoir profiter de ce genre de plaisirs. Il m’avait fallu quitter le continent pour me montrer capable d’afficher un véritable sourire autour d’une table avec des amis.

En ce qui concernait ma relation avec ma cousine. En toute logique, elle devrait mieux se passer maintenant que je n’avais plus besoin de lui mentir sur ma haine envers ce pays. Ce dernier semblait d’ailleurs avoir un don tout particulier pour se faire des ennemis. Étrangement, la Grande-Bretagne semblait tout bonnement incapable d’être juste avec toute sa population. Corruption. Discrimination. Inégalité. Même en période de paix – soi-disant – les gens à la tête du pays trouvaient le moyen de profiter d’une partie de la population pour privilégier l’autre partie. Or, si les premières années après la guerre auraient pu être justifiables. Le fait que ça dure encore deux décennies plus tard voulaient tout dire. Tss.. Celui qu’il considérait comme leur héros national avait lui-même abusé de ces privilèges à la noix en acceptant le titre de Directeur de Poudlard sans jamais avoir bossé dans l’école auparavant.

Clairement, l’existence même d’un groupe d’insatisfaits comme les néo-mangemorts n’avait rien de surprenant. Le Ministère l’avait cherché. Malheureusement pour eux, ils semblaient encore trop aveugles pour se rendre compte des erreurs qu’ils avaient commises. Résultat, ils ne tarderaient pas à comprendre ce qu’il en coûtait d’humilier Alyson Fawley. D’ici 48 heures, ils auraient un avant-goût du bordel qu’ils auraient à gérer par la suite. Le temps où Elesya les attaquait de manière douillette pour les inquiéter était terminé. Avec moi, ils connaîtraient la terreur comme ils ne l’avaient plus connu depuis 1998. Le tout maintenant, c’était de voir comment la Travers le prendrait. Il s’agissait de son groupe après tout. Or, aucun sang-pur digne de ce nom n’apprécierait de se voir couper l’herbe sous le pied.

Ah enfin, la rouquine était là. Euh… C’était quoi ce sourire ? Était-elle heureuse à ce point-là de me voir ? Étrange… Certes on ne s’était pas retrouvées depuis un moment mais bon, un tel sourire, c’était presque aveuglant ! La saluant d’un hochement de tête – comment ça je n’étais pas assez chaleureuse ?! – je la regardais s’asseoir en face de moi. Mon attitude légèrement – oui, légèrement, chut ! – distante n’avait rien à voir avec elle en plus. C’était l’atmosphère qui régnait en Grande-Bretagne qui me faisait réagir ainsi. Si ce rendez-vous avait eu lieu n’importe où ailleurs, je lui aurais rendu sa bonne humeur de façon apparente. Là, j’en étais juste physiquement et psychologiquement  incapable. Arquant un sourcil face à tant d’émerveillement de sa part, je lui fis remarquer d’un ton amusé :

« Mouais, tu n’as pas l’impression de t’avancer un peu vite ? Qui te dit que je ne suis pas là pour t’annoncer une mauvaise nouvelle ? Ou, mieux encore, que ce petit repas à deux ne va pas se terminer en cauchemar pour X raison ? »

Moi, négative ? Non, rien à voir. J’aimais simplement ramener les gens sur terre, tout spécialement lorsqu’ils flottaient sur un tel nuage de bonheur. De mon point de vue, Elesya faisait peur à voir à briller ainsi de milles feux… Un peu plus et elle se mettrait à cracher des paillettes… Trop de bonne humeur, ce n’était pas facile à gérer. Encore moins quand je voyais à quel point elle semblait m’apprécier alors que je n’avais aucun scrupule à agir dans son dos, lui piquer ses hommes, et lancer des attaques dans mon coin… Un peu plus et elle me ferait presque culpabiliser, en insistant beaucoup sur le « presque ». Reprenant avec un léger sourire, j’ajoutai :

« Pour ma défense, c’est toi qui insistait pour te trimballer ce Haru n’importe où auparavant quand je faisais le voyage pour te voir toi… Pour ça qu’on ne se voyait plus juste entre nous. »

Conclus-je en lui tirant la langue. Elle était marrante elle ! Madame était la cause de l’absence de tête-à-tête et elle osait jouer les nostalgiques. Tss… Il manquerait plus qu’elle m’en accuse alors qu’elle était aussi la raison pour laquelle elle était constamment bloquée dans ce château maudit.

« Mis à part ça, je vais plutôt bien. Quant à l’extérieur, je continue de visiter les quatre coins du pays pour voir ce que tu lui trouves… Si tu ne l’as jamais quitté, c’est que tu dois bien lui trouver un intérêt, non ? – marquant une légère pause, je ne tardai pas à ajouter d’un ton moqueur – Et de ton côté, tu continues de trouver ton bonheur en apportant son café à Flint ? »

Méchante ? Non, du tout, il s’agissait de mon cousin. Personnellement, je n’avais plus de problème avec lui depuis quelques années déjà. Elesya, par contre, pas sûr qu’elle apprécie cette petite pique sur son statut d’assistante uniquement bonne à apporter le café durant les cours. M’enfin, si nous n’étions plus capables de taquiner notre propre famille gratuitement, qui pouvions-nous taquiner ?


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féminin
✎ Parchemins : 144
✎ Date d'arrivée : 28/10/2016
Mer 10 Mai - 20:20
Brunch entre Cousines
PV Alyson Fawley



En apercevant Alyson un peu plus loin, Elesya s'était instinctivement mis à sourire, elle s'était par la suite installée confortablement en face d'elle et comme d'habitude, la rousse avait engagé la conversation avec cette dernière curieuse de connaître les dernières nouvelles. En temps normal, la jeune Travers les aurait demandé à Isabella, cependant, aujourd'hui, elle ne passait pas la journée avec sa meilleure amie, mais avec sa cousine. Cette dernière était selon elle tout à fait à même de la renseigner, raison pour laquelle elle n'avait pas hésité à le lui demander le sourire aux lèvres.

Sourire qu'elle perdit progressivement en écoutant la réponse aussi pessimiste de sa cousine. Si elle ne la connaissait pas aussi bien, Elesya aurait pu sans difficulté prendre la remarque au sérieux et lui en vouloir cependant, elle connaissait très bien sa cousine et la haine qu'elle pouvait éprouver lorsqu'elle se rendait en Grande Bretagne, raison pour laquelle elle se contenta de lever tout bonnement les yeux au ciel et de répliquer : « Toujours aussi négative Aly' » lui dit-elle tout en retrouvant son traditionnel sourire carnassier, puis elle poursuivit : « Tu m'excuseras, mais je ne pense pas que tu as de mauvaise nouvelle à m'annoncer, à moins que je me trompe ? Sinon pourquoi m'aurais-tu fait venir ici pour notre traditionnel brunch entre cousine. Mais si tel est le cas alors vas-y je t'écoute » conclua-t-elle laissant éventuellement sa cousine s'exprimer, puis elle reprit : « Si pour toi un cauchemar ressemble à ce qu'il s'est passé l'année dernière permet-moi d'en douter. » fit-elle amusé et d'un ton provocateur tout en repensant à des vieux souvenirs qui la firent sourire. Et pourtant, ce n'était point drôle, tout du moins pour certains.

Quelques minutes plus tard, Elesya reprit la parole, puis lorsqu'elle eut terminé, elle remarqua le léger sourire de sa cousine qui n'allait pas tarder à lui répondre. Qu'allait-elle encore lui sortir ? Il fallait croire qu'elle était d'humeur à la provoquer et à la taquiner aujourd'hui. En théorie, Elesya détestait cela, elle aurait pu prendre la mouche et ce comme elle le faisait devant bon nombres de personnes comme Tobias Grant, mais avec sa cousine, c'était différent. Elle en ignorait la raison, mais dans les paroles d'Alyson elle parvenait à faire la différence. Ainsi, elle ne fut pas totalement vexée d'entendre ces paroles, bien au contraire puisqu'elle entreprit de sourire et de lui répondre : « Ne soit pas jalouse très chère. Tu sais que tu occupes une place importante dans mon cœur et ce beaucoup plus importante qu'occupe celle d'Haru. Dois-je également te rappeler que je ne suis plus avec lui et ce depuis plus de deux ans ? Même si je conçois qu'il commence à me retourner autours et à prendre un grand plaisir à me faire du rentre dedans » conclua-t-elle tout en changeant de sujet.

Par la suite, elle écouta Alyson. Cette dernière l'informa qu'elle allait plutôt bien. Elesya en était particulièrement ravie. Elle l'écouta par la suite ses « aventures ». à la question de sa cousine, Ely' dévia quelque peu le regard. Quel intérêt pourrait-elle trouver à la Grande Bretagne, mis à part qu'il s'agit de son pays d'origine/son pays natal et qu'elle y est très attachée malgré toutes ses taxes et ses hypocrites. À la remarque suivante de sa cousine, Elesya lui lança un regard particulièrement noir [bon pas totalement]. Ne sachant pas quoi répondre sur le coup, Elesya entreprit de réfléchir. Devait-elle lui dire la vérité ? Ou alors la camoufler ? Dans tous les cas, elle était certaine de relever le commentaire qui la concernait elle et Flint : « Sincèrement ? Servir Flint me comble de bonheur, tu devrais le savoir depuis le temps non ? Non sincèrement, ce vieux schnock m’horripile.  Et pour ta gouverne, je n'en suis pas au point de lui servir du thé ou encore du café.  À la place, je préfère l'observer et identifier chacune de ses réactions qui sont parfois surprenante. En dehors de cela, j'avoue que Poudlard commence un peu à me lasser. J'ai une envie folle de changement et de partir pour aller à l'aventure, changer d'air en quelque sorte, mais j'ignore encore ce que je vais faire car d'un côté, j'ignore où aller » fit-elle tout en ouvrant la conversation sur la futur commande : « Une idée de ce que tu veux manger ? » demanda-t-elle.



© Gasmask

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Masculin
✎ Parchemins : 71
✎ Date d'arrivée : 16/03/2017

Sorcerer's Identity
✎ Année à Poudlard:
✎ Profession: Briseuse de Sorts
✎ Inventaire:
Jeu 11 Mai - 17:08

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Trop d’enthousiasme, c’était épuisant à la longue. Non pas que j’étais contre le fait qu’elle soit contente de me voir, mais il y avait tout un monde entre un petit sourire discret et le visage émerveillé qu’Elesya affichait depuis son arrivée ici. C’était limite si je ne voyais pas un arc-en-ciel flotter au-dessus de sa tête dès qu’elle se mettait à parler… Si on comparait cet air-là à celui qu’elle affichait sous les traits de Selena, il n’y avait juste rien à voir. Rien du tout. M’enfin, plutôt que de m’en plaindre, le plus simple était de la ramener sur terre aux pays de ceux qui boudaient pour un rien. Yep, il n’y avait rien de tel que la terre ferme pour un brunch, surtout qu’il n’y avait pas moyen que je la rejoigne sur son nuage de bonheur. Nope, je préférerais encore m’arracher les ongles avec un cure-dent.

Ah enfin, elle retrouvait une expression plus décente ! Négative ? Moi ? Ah…si seulement les gens arrêtaient de confondre réalisme avec négativisme… Aux dernières nouvelles, il s’agissait d’un pays ou deux guerres de sorciers avaient eu lieu en moins de 30ans !! Il s’agissait aussi du pays où un Troll, un Basilic, des Détraqueurs et un Mangemort infiltré avaient trouvé le moyen de se retrouver dans Poudlard en l’espace de quatre années alors que cela n’était jamais arrivé jusque-là !! À côté de ça, le ministre en personne avait été attaqué quelques mois plus tôt, et un élève de Poudlard s’était vu assassiner dans l’enceinte de l’établissement également. Certes, je m’en foutais. Néanmoins, vu ce qu’il se passait en Grande-Bretagne, l’idée qu’une catastrophe puisse nous tomber dessus à tout moment n’avait rien de risible. Bien au contraire même !

Et bah, elle était bien plus insouciante que ce que je pensais… Quand bien même ce brunch était une sorte de tradition entre nous, cela faisait un petit moment déjà que nous ne nous étions pas vues. Bon après, je n’avais pas de nouvelles à lui apporter. Elle savait lire. Elle découvrirait tout en lisant la Gazette de mardi. Peut-être qu’à ce moment-là, elle arrêterait de s’imaginer que tout était sous son contrôle alors que ça n’avait plus été le cas depuis le coup qu’elle avait tenté contre le ministre. Ce qu’il s’était passé l’année précédente ? Ah…ça. Elle était sérieuse là ? En quoi le fait de devoir assister à la crise d’une femme surprenant son époux dans leur brunch avec une autre femme comptait comme un cauchemar ? Ça avait été un spectacle plutôt intéressant en fait, parfait pour se divertir en mangeant !

Jalouse ? Moi ? Mais de qui ? Un profond air de dégoût s’afficha sur mon visage alors qu’elle déblatérait un ramassis de propos qui ressemblaient beaucoup trop à une déclaration… Beurk ! Si elle continuait comme ça, j’allais finir par vomir le repas que je n’avais même pas mangé !! Qu’est-ce qu’il lui prenait de s’exprimer comme une adolescente émotionnelle cherchant à rassurer sa meilleure amie ?! Tenait-elle à ce point à me faire quitter ce restaurant ou s’imaginait-elle vraiment que j’avais envie ou besoin d’entendre des niaiseries pareilles ? Pire encore, elle ne semblait pas vouloir s’arrêter de déblatérer sur ses histoires de couple… Mais stop ! Juste stop ! Mes oreilles allaient finir par se dissoudre d’elles-mêmes si elle ne s’arrêta pas ! Que ferait Flint s’il était ici à ma place ? Hmm… À tous les coups, il se lèverait du canapé et quitterait le restaurant sans se poser de questions en laissant son interlocuteur continuer de s’épandre sur une relation dont tout le monde se fichait.

Malheureusement pour moi, je préférais éviter de me montrer si cruelle avec elle. Elle était déjà susceptible et superficielle au point de ne pas réaliser mon air dégoûté dès lors qu’elle avait entamé son monologue détaillant son statut facebook. À côté de ça, il semblerait qu’elle aime se lancer des fleurs. Oh oui ! Clairement, elle adorait l’attention que lui portait le jeune Auror et l’idée qu’il ne soit pas passé à autre chose après elle. Au passage, je n’étais pas plus surpris que ça. De base, je ne voyais pas qui d’autre irait approcher Elesya pour sa personnalité… Quant à lui, s’il avait été capable de rester en couple plus d’une semaine avec ma cousine, c’était qu’il était bien trop perturbé pour être attiré par qui que ce soit d’autre… Conclusion ? Les deux feraient mieux de rester ensemble – dans leur romance de sitcom pour adolescentes – parce que je les voyais mal trouver autre chose ailleurs…

« Ah ? Ce n’est pourtant pas ce qu’il m’a dit… Si je me souviens bien, il disait que ton inaptitude à lui concocter son café comme il le désire, malgré les instructions qu’il t’a donnée, est une insulte à ton pseudo-statut d’assistante en potions. »

Lui répondis-je d’un ton sérieux. Oui, il ne mâchait pas ses mots le Flint. Et, pour sa défense, il n’avait pas tort. L’art de la potion consistait à traiter et placer les ingrédients dans le bon ordre et de la bonne façon, tout en prêtant attention à la température du chaudron et en mélangeant le tout de manière adéquate. En ce sens, il y avait généralement une corrélation positive entre les talents en potions et les talents en cuisine. Or, si Elesya n’était vraiment pas capable de faire le café comme Flint l’aimait, ça en disait très long sur ses véritables capacités dans le domaine des potions… Après, elle me disait qu’elle ne servait ni thé ni café. Mouais, que ce soit vrai ou pas, je la voyais mal l’admettre dans tous les cas. Il était donc plus simple de passer à autre chose, non ? Observer mon cousin – Flint – et ses réactions ? Qu’est-ce qu’elle s’attendait à le voir faire ? Ennui, dégoût, mépris, vague intérêt : telles étaient les seules expressions qu’on pouvait voir sur le visage du prof de Défense dans la vie de tous les jours. Mis à part ça, je me demandais franchement ce qu’elle espérait trouver en l’observant…

Poudlard commençait à la lasser ? Était-ce censé être un point positif ? Parce que bon s’il lui fallait plus de deux années, soit une centaine de semaine, soit près de 1000 jours pour réaliser qu’elle perdait son temps à bosser dans cette école, c’était qu’elle était vraiment longue à la détente !! Levant les yeux au ciel face à temps de lenteur, je ne pus m’empêcher de pousser un profond soupir au moment où elle partit dans ses délires d’aventure. Qu’elle le veuille ou non, elle était du type rat-des-villes que rat-des-champs. Traduction ? Il suffisait de voir le soin qu’elle prêtait à sa tenue et à sa coupe de cheveux pour comprendre qu’elle ne se lancerait jamais dans une chasse au trésor au beau milieu d’une forêt tropicale !! Je ne l’imaginais déjà pas marcher dans la boue sans se plaindre constamment, et j’avais encore des doutes sur le fait qu’elle accepte de manger quoi que ce soit avec ses mains. J’étais certaine qu’elle lançait un sort de protection à ses doigts avant de manger une tartine par exemple… Enfin bref, depuis le temps que je la connaissais, la Travers était bien trop précieuse pour se lancer tête baissée dans l’inconnu.

« Tu m’as donnée la nausée avec ton monologue sur Haru et ta déclaration ridicule. Merci, mais je vais attendre un peu avant de manger quoi que ce soit… – lui répondis-je en laissant le menu sur la table, puis j’ajoutai – Je ne pense pas avoir de mauvaise nouvelle à t’annoncer… Mais juste pour vérifier, quand tu dis mauvais pour toi, tu veux dire toi ou Selena ? »

Il fallait se montrer précis si elle désirait une réponse précise. À côté de ça, vu la façon dont elle avait supposé que je n’avais aucune révélation à lui faire, j’en avais déduis que, inconsciemment, elle ne désirait pas en entendre. Cela avait-il un lien avec son besoin soudain de quitter son – ou plutôt ce qu’elle avait l’audace d’appeler – boulot actuel pour faire autre chose ? Une envie folle de changement pouvait dire beaucoup pour certains et léger pour d’autres. À côté de ça, je la voyais mal partir à l’aventure et laisser ses néo-mangemorts derrière elle. Elle avait déjà fait l’erreur de ne rien leur mettre sous la dent plus de deux mois et son groupe se fissurait sans qu’elle ne s’en rende compte. Si en plus, elle se barrait sur une plage des Bahamas, elle aurait plutôt intérêt à ne jamais revenir en Grande-Bretagne ou à prétendre jouer les meneuses de son organisation… Son omniprésence à Poudlard expliquait déjà la perte de contrôle qu’elle avait sur celle-ci et, qu’elle le veuille ou non, les gens se fichaient de l’avis de Haru et Isabella qui étaient vus comme des bébés pour la plupart.

Moi-même, je n’étais pas de beaucoup plus âgée, et convaincre quatre recrues de me rencontrer en secret n’avait pas été une mince affaire. Néanmoins, contrairement à la majorité d’entre eux qui s’étaient contentés de ruminer des idées noires pendant 20ans sans jamais rien faire, j’étais bien plus expérimentée qu’eux en matière de crimes. Ainsi, il ne m’avait pas été difficile – la veille – de les rallier à mon projet après leur avoir détaillé celui-ci. Résultat, d’ici 48 heures, quatre personnes regretteraient d’être venues au monde !! Prenant un air bien plus sérieux, je m’adressai à ma cousine :

« Je ne vais pas te mentir Sya : tu as perdu 2 ans en jouant les assistantes ! On sait toutes les deux que ce poste n’a aucun intérêt si tu ne vises pas celui d’enseignant juste après. Non seulement Firlowel a encore ses dents de lait, mais tu es loin d’avoir l’expérience nécessaire pour que qui que ce soit te recrute en tant que professeur. Au lieu de mettre ton potentiel à profit dans le monde extérieur ou d’étendre tes capacités à l’étranger, tu t’es complètement limitée en restant à Poudlard. »

Oui, je ne mâchai pas mes mots, mais elle avait besoin d’entendre ça maintenant avant de réaliser que les choses ne se passeraient pas aussi facilement qu’elle l’imaginait. Je continuai donc sur ma lancée :

« Oui, tu as deux années de plus. Mais tu n’as fait que revoir les mêmes Potions et les mêmes cours de Défense que tu avais déjà vus et revus durant tes 7 années d’étude. Pour n’importe quel employeur lors d’un entretien, tu n’apporteras rien de plus qu’un sorcier lambda après ses ASPICs à Poudlard. Pas de nouvelles potions dans ton répertoire, pas de nouvelles théories sur la Défense, et aucune expérience exceptionnelle. – histoire de vraiment lui faire comprendre le problème, je lui posai la question suivante – En toute honnêteté, penses-tu vraiment que Selena recruterait Elesya Travers dans son groupe ? »

C’était quand même la question principale. Au même âge, Haru était déjà Auror, soit un bon poste dans le Ministère avec une excellente formation qui servirait probablement aux néo-mangemorts par la suite ; et Isabella avait un accès direct au Chemin de Traverse avec sa boutique. De plus, ils avaient d’abord été recrutés parce qu’ils étaient amis avec elle et pas nécessairement pour leur CV. Certes, elle avait une position à Poudlard. Le hic, c’était que Flint et Haru y étaient également : ce n’était donc pas un argument en sa faveur. À côté de ça, nombreux étaient ceux qui étaient bien meilleurs qu’elle en Potions, en Défense ou encore en Magie Noire. Donc bon, clairement, ma cousine avait tout intérêt à bien réfléchir à ce qu’elle comptait faire après, parce que sa décision en dirait long sur son utilité future. Quand bien même, elle était aujourd’hui à la tête des Néo-Mangemorts, si ceux-ci réalisaient qu’elle était la moins nécessaire au groupe, ils n’hésiteraient pas à une seule seconde à s’en débarrasser. Aussi cruelle que je puisse paraître, je disais tout ça pour elle. Si elle tenait à survivre et à atteindre ses objectifs, elle avait plutôt intérêt à se mettre au boulot !!

« Alors…Toujours d’humeur à chier des licornes ? »

Ou l’avais-je enfin ramenée sur terre ? Telle était la question…


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féminin
✎ Parchemins : 144
✎ Date d'arrivée : 28/10/2016
Mar 16 Mai - 20:40
Brunch entre Cousines
PV Alyson Fawley





Après avoir tranquillement répondu à sa cousine suite à sa « pseudo » remarque cinglante, cette dernière en rajouta une énième couche. À ses paroles, Elesya la dévisagea quelque peu. Elle était partagée entre le fait de rester calme et par conséquent de ne pas lui répondre et le fait de « partir » au quart de tours. Au final, la jeune sorcière n'entreprit de choisir aucune de ses options et improvisa : « Il va m'entendre. À savoir que je ne lui ai jamais apporté du café et je le lui ai encore moins concocté. Comme si je n'avais que ça à faire, il peut très bien se faire du café seul, et si les elfes ne le font pas correctement je n'y suis pour rien. Moins je le vois, mieux je me porte. S'il t'a dit ça c'est bien qu'il essaye de prétendre le contraire pour m'emmerder. S'il savait de qui provenait son dernier échantillon de Polynectar, il ne t'aurait probablement pas dit cela. Bref, passons » fit-elle en changeant de sujet.

La conversation dévia par la suite sur Poudlard et sur le fait qu'elle commençait à en être lassé. Volontairement, elle avait omis de lui dire ce qu'il se tramait à l'intérieure même de ses troupes. Bien qu'au fonds, elle savait que sa cousine devait en être elle aussi informée. Désireuse de connaître un autre monde, elle n'hésita pas à lui faire part de ses projets. Elle souhaitait quitter Poudlard et elle allait le faire, mais encore fallait-il qu'elle trouve quoi faire en dehors et un lieu où loger. Par la suite, voyant que cette dernière ne répondait pas, Elesya lui proposa de commander à manger. Attendant sa réponse, El' contempla le menu hésitante.

Quelques minutes plus tard, Alyson entreprit de lui répondre. Elle en avait mis du temps à réagir. Réfléchissait-elle aux différents mots qu'elle allait employer pour ne pas blesser sa cousine ? De toute évidence, ce ne fut pas le cas puisqu'elle ne mâcha pas ses mots. Elesya appréciait beaucoup son honnêteté, mais comme à chaque fois, elle ne put s'empêcher d'être vexée de ses paroles. Elle dévia quelque peu le regard silencieuse. Puis, elle entreprit par la suite de la regarder de nouveau droit dans les yeux, tout en restant muette. Toujours quelque peu vexée, elle se força tout de même à lui répondre d'un ton beaucoup moins entraînant et joyeux : « étant donné que je suis enfermée à Poudlard, et que je ne suis seulement informée que par les journaux, Isabella et Haru : je me disais que tu avais certainement de bonnes ou mauvaises nouvelles à m'annoncer que ce soit pour moi personnellement ou Selena » termina-t-elle pensive.

Instinctivement, l'ancienne Serpentard entreprit de jouer un peu avec l'une de ses bagues. Bague qui lui était particulièrement très chère puisqu'elle la détenait de sa chère et tendre mère défunte. Pendant ce temps, sa cousine avait repris la parole tout en lui disant des choses véridiques et remplies de sens. Elle n'avait pas totalement torts. Elle devait l'admettre, sa cousine avait bel et bien raison et elle commençait à ouvrir progressivement les yeux tout en se demandant ce qu'elle pourrait bien faire ? N'étant pas directement du genre à demander de l'aide à ses proches, elle se devait éventuellement de faire l'impasse dessus et de passer outre sa fierté et de montrer qu'elle avait « grandi » tout en leur prouvant ses motivations et si pour cela, elle devait passer par là, elle le ferait. Toujours en pleine réflexion à ce sujet, elle ne lui répondit pas tout de suite, ce qui une nouvelle fois fit réagir Alyson. À ces mots, Elesya releva quelque peu la tête et lui répondit avec difficulté : « Je suis forcée de reconnaître que tu as raison. Cependant, je n'ai pas arrêté mes recherches et ce même en étant assistante, j'ai tout de même poursuivi quelques recherches pendant mes temps libres, certains livres sur le chemin de Traverse son d'ailleurs particulièrement intéressant, mais ils ne m’amèneront certainement pas bien loin.  Je suis également forcée de reconnaître que Selena trouverait que je suis une véritable cruche écervelée, que je ne lui serais d'ailleurs pas réellement d'une grande utilité, ce qui l'amènera certainement à m'éliminer plus qu'autre chose tout en ne désirant pas s'encombrer d'un fardeau » dit-elle tout en se rendant elle-même compte de ce qu'elle venait de dire. L'avait-elle vraiment dis ? Elesya à cet instant précis, ne savait réellement plus où se mettre, mais au point où elle en était, elle entreprit de poursuivre : « Il faut que je trouve une solution » conclua-t-elle tout en réfléchissant.  




© Gasmask

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Masculin
✎ Parchemins : 71
✎ Date d'arrivée : 16/03/2017

Sorcerer's Identity
✎ Année à Poudlard:
✎ Profession: Briseuse de Sorts
✎ Inventaire:
Ven 19 Mai - 5:52

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Serais-je trop méchante avec ma cousine ? Personnellement, je ne trouvais pas. Après, je n’étais pas la victime de mes propres taquineries. Pour la jeune Travers, qui n’était pas réputée pour son sens de l’humour, il était évident qu’elle ne voyait pas du tout les choses de la même façon. Depuis toute petite déjà, elle s’était mise dans la tête qu’elle était au-dessus de tout le monde et que, partant de ce principe, les gens se devaient de la traiter avec le respect qui était dû à une personne de son envergure. Malheureusement pour elle, la communauté sorcière marchait un peu à la méritocratie. Traduction ? Si elle ne faisait rien pour mériter ce respect, personne ne la respecterait.

Dumbledore, Grindelwald et Voldemort étaient tous les trois considérés comme de grands sorciers, parmi les meilleurs du siècle précédent !! Bien entendu, il existait d’autres sorciers et sorcières de leur calibre à travers le monde. Les seules différences provenaient du fait qu’ils étaient bien moins connus en Grande-Bretagne – vu qu’ils venaient d’ailleurs – et que la majorité n’était pas du genre à trop se faire remarquer. Néanmoins, s’imaginer que Dumbledore était le plus grand sorcier de tous les temps quand on n’avait jamais quitté la zone britannique était naïf. Tout ça pour dire que ces 3 là n’étaient pas respectés à ce point sans raison. Ils avaient accompli des choses que peu ou personnes d’autres n’avaient faits avant.

Pour en revenir à ma cousine, il serait plus simple pour elle de redescendre de son piédestal. Pourquoi ? Parce que si mes petites piques – que je jugeais innocentes – suffisaient à la blesser à ce point, qu’en serait-il le jour où je serais vraiment méchante avec elle ? L’anecdote avec Flint semblait vraiment l’avoir remonté. Pourtant, ce n’était pas rare pour une assistante d’être chargée d’apporter le café ou le thé. De plus, elle était employée pour l’assister dans son boulot. Et si mon cousin lui demandait directement de lui servir une boisson, je voyais mal comment elle pourrait dire non et s’attendre à ce qu’il ne réagisse pas. M’enfin, ce n’était vraiment pas le plus important. Polynectar, hein ?

Il était vrai qu’elle passait son temps à revêtir l’apparence de cette Selena, il n’y avait donc pas de quoi être surpris en l’écoutant vanter ses talents parce qu’elle savait préparer cette potion là. Franchement, si la Granger en avait été capable dès ses 12ans, il m’apparaissait évident que le Polynectar était aussi aisé que préparer un chocolat chaud pour n’importe quel sorcier voulant faire carrière dans les potions. Par la suite, je pris soin de remarquer que – lentement mais sûrement – l’enthousiasme de ma cousine n’avait de cesse de s’éteindre. Au fur et à mesure de mes propos, son langage corporel montrait bien à quel point elle était affectée par chacune de mes paroles, bien plus que si un individu lamda lui avait offert le même message.

Naturellement, quand ça venait d’un proche – ici de la famille – il était beaucoup plus compliqué d’accepter la vérité sans broncher. Ajouté à cela, il y avait sa fierté mal placée et mon don pour dénicher les failles dans celle-ci et taper directement dessus. Je ne faisais pas ça qu’avec elle, loin de là d’ailleurs. Combien de fois je m’étais attirée des problèmes parce que quelqu’un avait décidé de me faire taire ? Combien de fois m’étais-je carrément fait attaquer à cause d’une fierté écrasée en l’espace de quelques mots ? Je ne les comprenais pas vraiment… Il n’était pourtant pas si compliqué d’avoir conscience de ses propres faiblesses, si ? Le tout, c’était de se débrouiller pour ne pas laisser d’autres en tirer avantage !

« Pour Elesya, pas vraiment. Pour Selena, je suppose que Haru t’a parlé de ces rumeurs qui circulent, non ? Si j’ai bien compris, c’est à ça qu’il te sert maintenant… »

Le pauvre… Toute cette formation d’Auror pour jouer les rapporteurs auprès de son ex. S’il y en avait bien un qui était né sous la mauvaise étoile, c’était bien lui !! Le pire, c’était qu’il n’avait pas l’air plus dépité que ça par le rôle qu’il s’était auto-attribué. Le simple fait qu’il court encore après Sya en disait long sur son manque de cran. En attendant, s’il faisait bien son boulot de balance, il était impossible que ma cousine n’ait pas entendu parler de ces rumeurs qui se faisaient entendre à son propos. La question maintenant, c’était : qu’en pensait-elle ? Était-ce pour cela qu’elle pensait subitement à quitter Poudlard ? Hmm… Bonne initiative au premier abord. Mais bon, quand on y réfléchissait un petit peu, et si elle avait vraiment compris les implications de ces rumeurs, elle ne devrait pas tarder à comprendre qu’il était trop tard. Son ère de leader s’était terminée à l’instant même où elle avait choisi de faire profil bas après le meurtre d’un seul élève. Après ça, elle s’était littéralement retrouvée enfermée dans le château.

Bon, c’était son organisation et ses effectifs après tout. Depuis le temps qu’elle les menait, elle devait bien savoir si sa domination était solide ou fragile. Sachant que je lui en avais subtilisé 4 la veille, tout portait à croire qu’elle n’était pas aussi solide qu’elle pourrait se l’imaginer. Et puis, ce n’était pas comme si Haru ou Isabella était au courant de ce que je faisais dans mon coin. Quant à Miller – à l’origine de ces rumeurs pour X raison – il n’était pas bête au point d’aller répéter ce que l’on avait fait la veille, même pas à Flint. Au vu de nos projets, il était l’un des plus motivés à le voir arriver à fruition. Et jamais il ne ferait quoi que ce soit pour les perturber. Par la suite, j’avais comme qui dirait balancer ses 4 vérités sur Elesya et son parcours professionnel. Pour faire simple : il n’y avait vraiment pas de quoi se vanter. Mais bon, la connaissant, elle s’amusait toujours à se pavaner en mentionnant ses merveilleux résultats à ses ASPICs à quiconque lui demandait ce qu’elle valait… Or, il suffisait de regarder le magasin de George Weasley – qui n’avait jamais passé ses derniers examens – et les produits qu’il fabriquait pour comprendre que les notes ne définissaient pas le sorcier. C’était un bon début, oui, mais l’après Poudlard était ce qui comptait vraiment.

Recherches sur ses temps libres ? Bouquins trouvés en libraire ? OK, c’était déjà quelque chose je supposais. Bon après, c’était son problème. Je n’allais tout de même pas perdre mon temps à analyser tout ce qu’elle me dirait. Sya était une grande fille. Certes, elle avait déjà perdu deux années sans faire de véritables progrès. Mais bon, c’était à elle de régler cette histoire, pas à moi. Par contre, le fait qu’elle mentionne par deux fois qu’elle était « forcée » de reconnaître ce que je lui disais comme si elle n’avait pas été foutue de le réaliser toute seule était particulièrement irritant. Sachant que je n’avais pas pour habitude de traîner avec des gens incapables de se voir dans leur totalité – qualités et défauts – il m’était assez compliqué de considérer ma propre cousine comme une adulte. Elle avait encore bien trop de chemin à parcourir avant que je n’en arrive à la reconnaître en tant que telle, ce qui était dommage.

« Hmm… Il semblerait que nous pensions différemment encore une fois cousine… Si c’était à moi de décider, je ne perdrais pas mon temps à t’éliminer… Aucun intérêt si tu ne représentes pas une menace. Bonne chance pour ta solution en tout cas. »

Comme précisé, il ne s’agissait que de mon avis. Rien ne la forçait à être d’accord. De plus, on ne percevait pas du tout Elesya Travers de la même façon. Elle pensait qu’elle devrait s’éliminer. De mon côté, je n’en voyais aucune utilité. Si toutes les recrues refusées se devaient d’être assassinées, il y aurait beaucoup trop de disparitions remarquées par les Aurors. Résultat, ça n’aurait absolument rien de discret. D’un autre côté, ça devait être rassurant de savoir que je ne nécessitais pas sa mort, non ? À moins qu’elle ne se focalise uniquement sur le fait que je ne la considérais pas comme une menace. Dans un cas comme dans l’autre, ça en dirait long sur elle. Ayant retrouvé mon humeur habituelle, je pris mon menu sur la table et commençai à lire celui-ci. Tout en tournant les pages, je lui demandai :

« Puisque tu ne seras plus dans le château 24h/24, tu comptes leur révéler ta véritable identité ? »

Une question que je trouvais légitime pour le coup. Qui disait plus de temps libre en dehors de Poudlard, disait plus d’interactions avec son organisation. Compte-tenu du fait qu’elle était en train de perdre leur confiance petit à petit, elle aurait besoin d’un gros coup pour les récupérer un minimum, surtout depuis que Miller se prenait pour Gossip Girl.


Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féminin
✎ Parchemins : 144
✎ Date d'arrivée : 28/10/2016
Lun 12 Juin - 21:50
Brunch entre Cousines
PV Alyson Fawley



Un peu remontée ? Elesya l'était, non pas contre sa cousine, mais surtout à l'encontre de Flint C. Fawley. Cependant, elle n'était pas plus touchée que cela. Elle avait par la suite répondu à sa cousine et d'une certaine manière, la conversation entre les deux sorcières était déjà bien entamée. Tout d'abord, Alyson évoqua les quelques rumeurs qui circulaient à son sujet. Elesya était en partie informée de ces dernières, raison pour laquelle elle ne fut pas plus surprise que cela. Ainsi elle lui répondit par la positive tout en occultant la fin des paroles de sa cousine à propos d'Haru, elle connaissait très bien sa cousine pour ne pas essayer de la faire changer d'opinion sur quelqu'un, puisque cette dernière ne croyait que ce qu'elle voyait. Ainsi, elle ne chercha même pas à essayer. « Oui je suis au courant et c'est justement pour cela que je te posais la question. Serais-tu au courant de certaines choses à ce sujet ? Notamment de la personne qui les colporte ? Peut-être es-tu au courant de certaines choses qu'Haru ignore ? » demanda-t-elle à sa cousine, la connaissant elle devait certainement en savoir un peu plus sur le sujet.

Par la suite, la conversation dévia sur Elesya et sur son propre avenir au sein de Poudlard, car oui, elle avait peut-être bien l'attention de quitter le château, mais pour l'heure, elle cherchait encore à peser le pour et le contre tout en cherchant une solution. Non seulement elle ne retrouverait pas du travail directement, mais elle devrait probablement trouver un endroit où elle pourrait se loger. Le logement n'était guère un problème pour elle à l'heure actuelle puisqu'elle avait quelques économies de côté, elle était en revanche un peu plus inquiète pour retrouver du boulot. Alyson avait d'ailleurs raison à ce sujet, son parcours professionnel était bien trop « faible » à l'heure actuelle. En effet, la jeune femme n'avait encore jamais réellement travaillé à l'exception de ces dernières années en tant qu'assistante en Potion, mais cela ne sera probablement pas suffisant et elle en était consciente.

Quelques minutes plus tard, elle vit sa cousine prendre le menu. Se pourrait-il qu'elle ait retrouvé sa bonne humeur habituelle ? Peut-être, mais pour l'heure, Elesya restait pensive. Qu'allait-elle bien pouvoir faire ? Alors qu'elle réfléchissait, elle fut en quelque sorte ramenée à la réalité par sa cousine qui venait de lui demander si elle comptait leur révéler sa véritable identité, une fois hors du château. En soi, sa question était des plus légitimes, mais encore une fois, la jeune femme ne se voyait pas pour l'heure leur dévoiler sa véritable identité tout en craignant des répercussions que cela pourrait avoir. Déjà qu'elle était en train de perdre leur confiance, si elle leur révélait qu'elle n'avait que vingt ans et qu'elle sortait tout juste de poudlard, et que c'était elle qui gérait le groupe depuis le début, bon nombre de ses troupes se rebelleraient ou la laisseraient encore tomber. Raison pour laquelle, elle décida de répondre plus ou moins à la question de sa cousine par une autre question : « Qu'est-ce que tu penserais toi si tu apprenais que tu obéissais à une gamine de vingt ans ? Mais surtout qu'est-ce que tu ferais ? » conclua-t-elle.
D'une certaine manière, en fonction de la réponse de sa cousine Elesya adapterait certainement sa réponse, elle pourrait également et certainement changer d'avis, mais encore fallait-il que sa cousine lui réponde et ce de la manière la plus honnête possible.




© Gasmask

Spoiler:
 

Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

[Irlande] Brunch entre Cousines [PV: Elesya]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Entre cousin et cousine
» (7) Soirée entre cousines - Sashou et Micka
» déjeuner entre cousines (thalia).
» Virée entre cousines. [Isy]
» Retrouvailles entre lointaines cousines. (PV Y'Sha)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mimbulus Mimbletonia  :: Ailleurs dans le Monde :: La Grande-Bretagne-
Sauter vers: