Les liens utiles

Le Match de Quidditch en cours

15 juin : 10h 32. Le terrain de Quidditch est bondé. Les joueurs volent, accélèrent, ralentissent, les différentes balles passent de main en main : le dernier match de Quidditch a commencé ! Les gradins sont plein à craquer, chaque élève défend l’une des deux équipes : Serdaigle ou Gryffondor. Tout d’un coup, tous les cris d’allégresse se transforment en une seule et même voix : Serdaigle vint d’ouvrir le score. Le vif d’or, lui, survole le terrain et se joue des attrapeurs. Les supporteurs hurlent tandis que le soleil d’élève. Qui va l’emporter ? Quelle équipe va devenir championne ? Les paris vont de bon train et semblent donner la préférence à Gryffondor mais, pour l’instant, le mystère reste complet dans un match qui apparaît serré.Pour suivre le déroulement du match, c'est par-

événement en cours : 28 juin 2019 - Poudlard

Les portes du château s’apprêtent à se refermer pour deux mois, marquant la fin de l’année scolaire. Mais avant, dans la grande salle, les élèves se rassemblent une dernière fois. Portant fièrement leur uniforme, ils écoutent le discours du directeur qui clôt dix mois mouvementés. A la fin, certains applaudissent tandis que d’autres se ruent sur le banquet. Harry Potter a tout juste le temps de s’asseoir que les conversations animées des élèves reprennent. C’est donc sur une note joyeuse que les élèves vont rentrer chez eux. Grands gagnants de la coupe des quatre maisons, les Serpentard profitent du moment. venez nous rejoindre juste ici Retrouvez l'évent par-ici !

Gazette du sorcier

Bla bla
Bla bla
Bla bla
Bla bla
Bla bla
Bla bla

Musique

©linus pour Epicode
En bref



 
Urgent - Recrutement
Le Staff de Poudlard recrute des professeurs. Pour en savoir plus sur les postes vacants de libres,
c'est par-.

Merci de privilégier les élèves inférieures à la cinquième année et les adultes
en dehors de poudlard.
Merci de privilégier également les maisons suivantes : Gryffondor ; Poufsouffle et Serdaigle.

les gains de la soirée CB, c'est par-.

La blague de l'année w/ Isis

avatar
Féminin
✎ Parchemins : 198
✎ Date d'arrivée : 27/01/2018
Localisation : un petit coin de poudlard qui résiste encore et toujours à l'envahisseur

Sorcerer's Identity
✎ Année à Poudlard: 4éme
✎ Profession: étudiante
✎ Inventaire: ma baguette et mon oreiller
#La blague de l'année w/ Isis • Lun 4 Juin - 14:42
Juliet avait récupéré une bonne partie de la dernière potion ratée qu'elle avait faite son soit disant antidote au principaux poison était inoffensif si on l'ingurgitait mais en contact avec la peau il créait d'énorme pustule violette, une gryfondor en avait fait l'expérience le mieux c'est qu'après être passé à l’infirmerie celle-ci avait appris qu'on ne pouvait rien y faire mais que les boutons disparaîtrait au bout de quelques jours. La retenue que juliet avait reçu tait justifiée mais ça en valait largement la peine!

Cette fois-ci elle n'avait identifier aucun victime en particulier, seulement la prochaine personne qui passerait aurait une mauvaise surprise. Juliet ne s’éloignait jamais trop d'un de ses pièges, d'abord elle aimait voir la réaction de ses victimes, mais Zele aimait s'assurer qu'elles sachent qui était la coupable. A quoi bon piéger les autres si ceux ci ne savaient as de qui ça venait.

S'assurant que personne ne venait aux alentours elle posa la lance de l'amure par terre le prochain qui la ramasserait couperait le fil qui retiens le chaudron contenant la mixture à pustules.

Juliet escalada une gargouille pour se cacher derrière la tête une fois de plus elle allait bien rire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Féminin
✎ Parchemins : 200
✎ Date d'arrivée : 02/06/2018
#Re: La blague de l'année w/ Isis • Lun 4 Juin - 16:16

La blague de l'année
Juliet & Isis

Le mois de juin s’avérait être étouffant. La température n’arrêtait pas de monter et rester enfermé dans une salle de cours devenait de plus en plus difficile. Même les couloirs, pourtant généralement frais grâce aux pierres qui composaient les murs, étaient emprunts de cette forte chaleur. Insupportable pour Isis qui préférait de loin le temps printanier au feu de l’été. Malheureusement pour elle, celui-ci semblait être arrivé avant l’heure et, à quelques jours du solstice, elle rêvait d’une brise. La jeune fille sortait de l’un de ses derniers cours de l’année et, surtout, le dernier de la journée. Descendant des étages supérieurs du château elle décida de faire une pause au deuxième étage pour soulager sa vessie. Rien de très glamour ; elle abandonna donc ses camarades en leur promettant de les rejoindre dans la salle commune qui avait la chance d’être dans les cachots, l’endroit le plus frais du château.

Une fois ses proches hors de vue elle accéléra le pas. Généralement elle ne croisait personne dans ce coin du château. C’était sans doute pour cela qu’Isis appréciait le deuxième étage et en avait fait le lieu privilégié de ses réflexions personnelles, il regorgeait de petits couloirs inutilisés où elle pouvait rester pendant des heures. Le seul intérêt de cet étage était donc les toilettes des filles. Bien sûr, il y avait aussi le bureau d’un professeur mais cela faisait plutôt fuir les élèves.

Isis tourna à gauche puis à droite. Elle emprunta un couloir assez étroit où se trouvaient plusieurs armures. En arrivant à Poudlard, Isis les trouvait terrifiantes et elle avait mis du temps avant de passer devant elles sans les observer. En marchant, la sixième remarqua que quelque chose se trouva sur le sol. Curieuse, elle s’approcha et s’arrêta en voyant qu’il s’agissait de la lance de l’une des armures. Elle songea qu’un élève avait dû faire l’idiot, que la lance était tombée et qu’il n’avait pas eu la politesse de la remettre à sa place – alors que cela prenait, au maximum, dix secondes ! Isis ne réfléchit pas plus, elle se baissa, attrapa la lance et se releva en la tenant fermement dans sa main…*

… Un liquide tomba sur elle.

Qu’est-ce que…. Isis eut à peine le temps de réfléchir et, dans un réflexe inutile, de lâcher la lance. Le liquide coulait sur ses cheveux, le long de son visage. La Poufsouffle resta un instant figée, comme inanimée se demandant, par Merlin, ce qu’elle avait fait pour mériter cela. Tout d’un coup, elle sentit que son visage se modifiait quelque peu. Horrifiée, elle passa une main sur ses joues où elle sentit des pustules. Un gémissement plaintif s’échappa de ses lèvres tandis qu’elle tâtait tout son visage pour savoir à quel point elle était touchée. Pour son plus grand malheur, les pustules continuaient de grossir.

Isis ne put qu’afficher un air dépité tandis qu’elle laissa tomber un « oooh non… » d’une voix faible.






made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Féminin
✎ Parchemins : 198
✎ Date d'arrivée : 27/01/2018
Localisation : un petit coin de poudlard qui résiste encore et toujours à l'envahisseur

Sorcerer's Identity
✎ Année à Poudlard: 4éme
✎ Profession: étudiante
✎ Inventaire: ma baguette et mon oreiller
#Re: La blague de l'année w/ Isis • Jeu 7 Juin - 17:59
Juliet n'eu pas à attendre longtemps pour que quelqu'un tombe dans son piège moins de 10 minutes après qu'elle se soit cacher une poufsouffle arriva et machinalement remit la lance à sa place il n'e fallut pas plus pour que le chaudron se renverse sur la tête de la jaune et noir.

Juliet éclata d'un grand rire alors que les pustules commençaient à apparaître sur le visage de la poufsouffle. Juliet dans son hilarité perdit l’équilibre et manqua de tomber tête la première, heureusement pour elle, elle accrocha les pieds de la gargouille et put retomber tranquillement sur ses pieds.

Reprenant son souffle elle afficha un sourire satisfait sur son visage alors que sa victime tâtait son visage. Les pustules n'était pas énormes mais on pouvait difficilement les rater. La gryffonfor elle était resté enfermée pendant 3 jours dans son dortoir, dans son malheur sa maison étant situé tout en haut d'une tour plus d'un élève avait put voir son visage. Aujourd'hui le temps étant splendide la plupart des autre élèves était dans le parc. Mais après tout elle en faisait pas ça pour u'on se moque de quelqu’un, seulement pour son plaisir personnel.


"Çà te fais un bon shampoing ..."
réussi à articuler Abby entre deux hoquets, "en plus je suis sur que quand les pustules auront disparues tu auras une bien plus belle peau"

En même temps ça pouvait difficile d'être pire qu' actuellement, elle attendit la réaction de la poufsouffle se demandant si celle-ci allait lui lancer un sort ou se mettre à pleurait. Par précaution elle garda sa main dans sa poche serrée sur sa baguette prête à répliquer au cas où.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Féminin
✎ Parchemins : 200
✎ Date d'arrivée : 02/06/2018
#Re: La blague de l'année w/ Isis • Jeu 7 Juin - 18:53

La blague de l'année
Juliet & Isis

Isis ne savait pas comment réagir. Elle n’arrivait pas à y croire. D’ailleurs cela n’avait pas de sens, depuis quand ramasser une lance provoquait-il cela ? Non, elle devait être en plein cauchemar. Pourtant, les pustules étaient toujours là, elle pouvait à présent les sentir sur son visage sans même les toucher : une vraie catastrophe. Statique, Isis songeait à son malheur lorsqu’un éclat de rire retentit. La Poufsouffle tourna les yeux vers le coin d’où venait le rire… et où une élève venait d’apparaître. Une élève que la sixième année ne connaissait pas et qui était visiblement plus jeune qu’elle. Une élève qui portait le blason de Salazar Serpentard.

Toujours perdue dans ses pensées et ses émotions la Poufsouffle arrivait à peine à bouger. Ses lèvres se mirent à trembler et la Poufsouffle, fébrile, eut soudainement envie de partir en courant. Surtout, elle voulait que la Serpentard arrête de rire. Isis n’étant pas idiote elle avait alors compris que cette jeune fille était responsable de son malheur et qu’elle ne risquait pas de l’aider, bien au contraire. Isis tenta de fusiller du regard cette jeune inconsciente à qui elle aurait bien expliquer deux trois leçons de politesse et de savoir-vivre mais les pustules l’empêchaient de gérer son visage comme elle le souhaitait. La remarque de la Serpentard, lorsqu’elle eut fini de rire pour le plus grand plaisir de la Poufsouffle, ne fit pas plaisir à la sixième année qui sentit les larmes lui monter aux yeux.

Disparaître. Elle voulait disparaître. Se transformer en souris et se faire écraser ou filer à travers les couloirs vers d’autres horizons. Et ne plus jamais retourner dans cette école. Jamais.

Muette, Isis se battait maintenant contre elle-même pour ne pas fondre en larmes – ce qui aurait été ridicule. Elle tourna la tête pour ne pas regarder la Serpentard – elle refusait de lui faire ce plaisir –, se pencha en avant pour éviter que le reste de liquide ne tombe sur sa veste de sorcière et respira un grand coup. Lorsqu’elle fut sûre de pouvoir dire deux mots sans pleurer, elle s’adresser (sans le regarder toujours) à la jeune fille d’une voix tressaillante tout en feignant de ne rien ressentir.

« Ça disparaît rapidement ? »

Parce qu’Isis refusait qu’on la voie comme ça. Elle était même capable de dormir dans une salle déserte pour éviter de traverser la salle commune. D’ailleurs, elle se demandait si elle devait tenter d’enlever le reste de liquide de ses cheveux ou le laisser couler sur le sol. Pour donner le change ou tout du moins tenter de donner le change la Poufsouffle, qui tendait ses mains à une distance respectueuse de son corps pour éviter que cela empire, adressa une deuxième remarque à sa camarade.

« Et j’ai déjà une très belle peau. » Elle aurait voulu ajouter : pas comme toi, mais sa timidité la retint. Heureusement, car elle ne voulait pas avoir plus de problèmes qu’elle n’en avait déjà et elle ne voulait pas s’abaisser à des petites remarques alors, une fois n’était pas coutume, elle remerciait sa timidité.

Toutefois, songeant avec malheur à sa situation, Isis sentit les larmes revenir et elle ne put s’empêcher d’en laisser couler sur sa joue.








made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Féminin
✎ Parchemins : 198
✎ Date d'arrivée : 27/01/2018
Localisation : un petit coin de poudlard qui résiste encore et toujours à l'envahisseur

Sorcerer's Identity
✎ Année à Poudlard: 4éme
✎ Profession: étudiante
✎ Inventaire: ma baguette et mon oreiller
#Re: La blague de l'année w/ Isis • Dim 17 Juin - 13:16
La tête que faisait la jaune et noire aurait fait fondre  n'importe quel cœur un tant soit peu fragile, Juliet était fière d'elle, en plus la victime était de choix apparemment celle-ci était au bord des larmes. D'une voix faible elle demanda:

« Ça disparaît rapidement ? »

Juliet croisa les bras derrière sa tête toujours en souriant et répondit

"oh je sais pas trop la dernière fille qui l'a reçu est resté 3 jour enfermée dans son dortoir"


Elle éclata de rire à nouveau en repensant à al réaction de sa première victime avant d'ajouter:

"Mais je te l'ai dit après que les pustules aient disparue elle avat une bien plus belle peau!"

« Et j’ai déjà une très belle peau. »

Sur ce point Juliet ne pouvait qu'approuver sans les pustules la poufsouffle avait une vrai peau de porcelaine de plus ses cheveux blond la rendait très jolie, la vipère aurait aimé avoir la même la sienne était de tendance acnéique et elle devait utilisé chaque matin au moins 3 produit pour avoit un teint qu'elle trouvait acceptable.

Finalement les larmes de sa victime finirent par déborder Juliet jubilait intérieurement, c'était la meilleure réaction possible bien qu'elle n'était pas très douée pour estimait les ages elle aurait juré que la jaune était plus âgée et il y aurait eu de grande chance pour que ce soit elle qui ai le dessus en cas de duel.

"Ah oui il parait que les larmes font que doubler le nombres de pustules mais après tout c'est toi qui voit"

C'était faut bien sur mais Juliet ne pouvait s’empêcher d'en rajouter, c'était cruel mais tellement drôle et peu importe les punitions sa en valait vraiment la peine! Elle sortit sa baguette et prononca la formule

"récurvite"

Aussitôt le reste de potion disparu mais les pustules elles étaient toujours présente et surtout n'était pas près de disparaître, la seule chose que Juliet regrettait c'est qu'elle n'avait plus de potion et elle était incapable de la reproduire. Elle aurait juste aimer que Cléo en reçoivent un peu.

toujours en souriant elle dit

"Je serais toi je retournerait dans ma salle commune très vite la plupart des élèves doivent être sorti... oj juste une dernière chose"


Elle sortit un miroir et le tendit devant le visage de la poufsoufle

"Jolie couleur non?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Féminin
✎ Parchemins : 200
✎ Date d'arrivée : 02/06/2018
#Re: La blague de l'année w/ Isis • Dim 17 Juin - 20:26

La blague de l'année
Juliet & Isis

Les lèvres tremblantes et les yeux larmoyants Isis n’en menait pas large. Elle accusait le coup face à une élève de Serpentard qui semblait elle être ravie de la situation. Ravie d’avoir mis une autre élève dans une si mauvaise posture. Son rire était insupportable aux oreilles de la Poufsouffle qui ne faisait pourtant rien pour qu’elle arrête. Elle en était incapable. Elle n’était capable que de pleurer et de se maudire. Sa réponse tomba comme un couperet. Trois jours. Une vraie catastrophe. Trois jours. Un calvaire, une hantise, une honte, une horreur, un drame. Aucun mot ne semblait être suffisant pour exprimer ce que ressentait la jeune Poufsouffle. La détresse assombrit son regard pendant que la Serpentard continuait de rire, répétant ses idioties à propos de la peau. La larme d’Isis ne la rendit pas plus compatissante, au contraire. Elle en profita pour adresser une seconde remarque à la Poufsouffle qui ne bougeait toujours pas et qui amena Isis vers une seule certitude : elle détestait cette fille. Isis n’était pas idiote. Mieux, elle était plutôt bonne en potions et elle savait pertinemment que sa dernière phrase était un mensonge. Pourquoi prenait-elle la peine de se moquer d’elle ? Pourquoi n’arrêtait-elle pas là ? Après tout, elle été bien assez humiliée et la Serpentard avait déjà bien assez ri. Et Isis ne faisait toujours rien. Pas un regard noir, pas une insulte ne semblait vouloir sortir de son corps.

Soudain, elle sentit la potion s’évaporer enfin… ce qu’il en restait. Tout le liquide disparut et Isis remarqua que la Serpentard avait sa baguette à la main. Plongée dans ses pensées elle ne l’avait même pas entendue. Elle entendit néanmoins ce qu’elle dit ensuite ce qui l’agaça. Qui était-elle pour lui donner des conseils ? Au fond, Isis était triste. Pour elle bien sûr mais aussi pour sa camarade qui ne devait pas avoir beaucoup de centres d’intérêt pour agir de la sorte. Peut-être était-elle perdue.

« Tu… », commença la jaune et noire d’une voix faible avant de se taire, pourquoi sortait-elle un miroir elle savait bien que… ooooooh. Une grimace d’horreur déforma ses traits. C’était violet. Violet. Elle était violette. Et la Serpentard était là, toute proche… mais tout ce qu’Isis pouvait voir c’était son reflet, son double violet. Et elle ne pouvait pas se cacher, se terrer dans une salle pendant trois jours ; c’était impossible. Seulement, affronter le monde les autres lui semblait être encore plus difficile. Avoir faim ne devait pas être si difficile à côté. Non ?

« C’est idiot, commenta simplement Isis. Elle resta un instant à se demander quoi faire, à songer à frapper la jeune impertinente – mais non, elle frapper quelqu’un ? ridicule ! Tu es fière de toi hein ? » Il n’y avait pas de hargne dans la voix d’Isis, seulement de la lassitude. « Bien sûr, reprit-elle d’une voix plus ironique, bien sûr que tu es fière de toi, c’est si drôle de se moquer des autres. »










made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Féminin
✎ Parchemins : 198
✎ Date d'arrivée : 27/01/2018
Localisation : un petit coin de poudlard qui résiste encore et toujours à l'envahisseur

Sorcerer's Identity
✎ Année à Poudlard: 4éme
✎ Profession: étudiante
✎ Inventaire: ma baguette et mon oreiller
#Re: La blague de l'année w/ Isis • Dim 24 Juin - 18:14
La jeune poufsouffle avait l'air horrifier par son propre reflet ce qui fit glousser une fois de plus Juliet, elle en était pas à sa première farce mais il fallait admettre que cette fois elle c'était vraiment surpasser

« C’est idiot

Juliet haussa les épaules toujours le sourire aux lèvres idiot peut être mais vraiment drôle au moins pour elle en tout cas.
Tu es fière de toi hein ? »

Bien que la question fut rhétorique juliet ne put s’empêcher de répondre quand même.

"Bien sur que oui a quoi bon faire une blague si celle-ci ne fonctionne pas

Mais sa victime ne semblait même pas l'entendre. La plupart des élèves aurait au moins chercher à répliquer avec un sort ou simplement avec les poins voila pourquoi Juliet c'était tant appliquer à apprendre le sortilège du bouclier pourtant la jaune et noire ne semblait pas en colère juste agacé par la réaction de Juliet.
Malgré tout la vipére devait admettre que la jaune et noire avait un self control hors du commun.


bien sûr que tu es fière de toi, c’est si drôle de se moquer des autres. »


Juliet pouffa une nouvelle fois, avant de prendre un air faussement horrifié.


"Moi me moquer tu m'offense"


Elle ré afficha le sourire sur son visage avant de reprendre

"Bon d’accord j'avoue un peu mais ce n'est pas ça le plus drôle... Le plus drôle ...
ajouta Juliet en ouvrant son sac
.. c'est de voir les autre se moquer de toi! Démonstration"

Sur ce elle sortit un polaroid et appuya 5 fois sur le bouton.

Elle en prit une et admira le portrait de sa victime qui essayer de cacher les pustules sous ses mains.

"Très réussi tiens celle là est pour toi"

Elle tendit une des cinq photos à la poufsouffle

"Je suis certaine que les autre iront parfaitement dans la grande salle et dans ma chambre!"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Féminin
✎ Parchemins : 200
✎ Date d'arrivée : 02/06/2018
#Re: La blague de l'année w/ Isis • Ven 6 Juil - 21:53

La blague de l'année
Juliet & Isis

Si Isis avait été plus superficielle elle se serait horrifiée en voyant l’état de ses cheveux. La potion ne dégoulinait certes plus sur sa chevelure blonde grâce à la Serpentard mais chacune de ses mèches étaient extrêmement grasse. L’une d’entre elles était, fidèlement, restée coller à sa joue, couvrant légèrement l’une des pustules. Quant bien même le violet faisait ressortir la couleur de ses yeux et cachait la pâleur de sa peau – ce qu’elle aurait généralement apprécié – elle n’en restait pas moins affreuse. Figée par la surprise la Poufsouffle tenait aussi à ne pas bouger pour ne pas sentir ces boutons qui la défiguraient. Elle était, entre autres, incapable de les toucher maintenant qu’elle les avait vus. Non, Isis n’était pourtant pas superficielle ; Isis ne se préoccupait que peu de son physique. Elle ne cherchait pas à se rendre plus belle, plus attractive. La sixième année ne tenait pas à être différente. Bien sûr, certaines parties de son corps la complexaient et Isis ne serait pas allée jusqu’à dire qu’elle s’aimait mais son corps, avec tous les défauts du monde, avait le mérite d’être le sien. Ce qui dérangeait Isis ce n’était pas qui elle était mais ce qu’elle pouvait renvoyer. Elle-même n’avait d’ailleurs rien contre les cheveux gras – cela pouvait, après tout, arriver à tout le monde – mais détestait les regards que cela engendrait. A Poudlard, elle n’avait qu’un seul objet : ne pas se faire remarquer. Ne pas se démarquer, glisser lentement le long du mur et éviter les regards le plus possible.

Alors, cette élève de Serpentard était son pire cauchemar.
Surtout, Isis exercerait son rire. D’ailleurs, elle ne rit pas ; elle pouffe comme l’adolescente stupide qu’elle doit être, songea la Poufsouffle prête, une fois n’était pas coutume, à juger en quelques secondes sa tortionnaire. Elle semblait si fière, fière de quoi pourtant ? Si Isis n’avait pas été la cible de cette très mauvaise blague elle serait peut-être intervenue pour la sermonner.
Malheureusement, elle était la cible et elle ne pouvait changer cette situation.

« Moi me moquer tu m'offenses »

Ha.Ha.Ha. Isis lui lança son meilleur regard froid – qui manquait toutefois de profondeur – et ne prit pas la peine de lui répondre. A vrai dire, elle n’était pas sûre d’être capable de pouvoir prononcer plus de deux mots à la suite.

« Bon d’accord j'avoue un peu mais ce n'est pas ça le plus drôle... Le plus drôle ... .. c'est de voir les autre se moquer de toi! Démonstration »

… Drôle ? Isis l’observa avec crainte sortir une petite machine de son sac. Qu’est-ce que… elle n’eut pas le temps d’y réfléchir que, déjà, l’idiote appuyait dessus et quelques « clic » s’échappèrent de l’engin en même temps qu’une lueur éblouissante qui lui fit fermer un œil. Bien sûr. Des photos. Moldus. Elle lui tendit ensuite une photo moldue. Photo qu’Isis ne prit pas ; elle n’en voulait pas.

« Très réussi tiens celle là est pour toi. Je suis certaine que les autre iront parfaitement dans la grande salle et dans ma chambre! »



N’y avait-il pas un préfet dans le coin ? ou mieux un professeur ? Une chose était désormais claire pour Isis, elle allait foncer au premier bureau ouvert – enfin peut-être pas le premier – et dénoncer cette jeune irresponsable. Ou trouver un coin pour pleurer, les deux étaient possibles. D’accord, surtout la deuxième proposition d’autant qu’Isis semblait tout aussi incapable d’agir que de réfléchir. Elle restait là, hébétée et laissa planer le silence.

« Tu… », Isis ne réussit pas à finir sa phrase. « Tu as fini ? », se força à demanda la Poufsouffle, marquant chaque syllabe. Ce qui voulait dire, chez la sixième année : quand est-ce que tu dégages ?

Puis, elle se força à bouger, elle fit un pas en arrière – pour rien au monde elle ne voulait se rapprocher de sa camarade. Prête à partir, elle prit néanmoins sur elle : elle ne pouvait partir sans lui dire ce qu’elle pensait.

« C’est désolant ce que tu fais tu sais. T’en prendre à quelqu’un qui n’a rien demandé, qui n’a rien fait. Un jour, ça finira par te retomber dessus. » Et le plus tôt possible espérait Isis qui ne tenait pas à ce que la situation se reproduise.




made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
#Re: La blague de l'année w/ Isis •
Revenir en haut Aller en bas
La blague de l'année w/ Isis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Haiti des années 60-70-80: Le pays était-il mieux sous Papa et Baby Doc ?
» Ici, blague de Chuck Norris, ou plutot de DIEU!
» Une blague trés raffinée ..
» Bonne Année
» Que s'est-il passé le 12 janvier 2010? Un ultimatum au peuple irréductible?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mimbulus Mimbletonia  :: Poudlard :: 2ème Étage :: Couloir-
Sauter vers: