Le forum a besoin de vous, il recrute, n'hésitez pas à aller jeter un coup d’œil à ce portoloin.

Partagez|

FB - Homo homini lupus - Part I


Mimbulus Mimbletonia  :: Ailleurs dans le Monde :: Reste du monde
avatar
✎ Date d'arrivée : 08/08/2018
✎ Parchemins : 49
Masculin

Sorcerer's Identity
Profession/année d'étude:
PV:
Inventaire:
Poufsouffle

FB - Homo homini lupus - Part I
Mar 4 Sep 2018 - 11:23




[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]


[FB] Homo homini lupus - Part I



Pseudo : Lorcan Scamander
Date : 5 Août 2015
Statut du RP : FERME
Résumé : Nous sommes en été 2015, plus précisément un mois d'Août, au Nord-Est de la France. La famille Scamander on posée bagage chez un ami, dans une maison de campagne. Parler de « vacance » serait mal connaître Luna et Rolf Scamander, dont la venue jusqu'ici n'avait que pour prétexte une créature ; le Warabouc.
Malheureusement la bête se montre assez timide et maligne, bien qu'ils puissent retrouver quelques traces de son passage, le Warabouc finit toujours par leur échapper. Les jours passent et la patience s'use, jusqu'à cette nuit où Lorcan Scamander – persuadé d'avoir aperçu la créature tant recherchée – se lance à sa poursuite.
….......

Recensement :


Code:
►[b]5 Août 2015[/b]
►[url=http://mimbulus-mimbletonia.forumactif.org/t2012-fb-homo-homini-lupus-part-i#31599][FB] Homo homini lupus - Part I[/url]
►[i]Lorcan Scamander[/i]
Nous sommes en été 2015, plus précisément un mois d'Août, au Nord-Est de la France. La famille Scamander on posée bagage chez un ami, dans une maison de campagne. Parler de « vacance » serait mal connaître Luna et Rolf Scamander, dont la venue jusqu'ici n'avait que pour prétexte une créature ; le Warabouc.
Malheureusement la bête se montre assez timide et maligne, bien qu'ils puissent retrouver quelques traces de son passage, le Warabouc finit toujours par leur échapper. Les jours passent et la patience s'use, jusqu'à cette nuit où Lorcan Scamander – persuadé d'avoir aperçu la créature tant recherchée – se lance à sa poursuite.


Célian


Dernière édition par Lorcan Scamander le Mar 4 Sep 2018 - 11:32, édité 1 fois
avatar
✎ Date d'arrivée : 08/08/2018
✎ Parchemins : 49
Masculin

Sorcerer's Identity
Profession/année d'étude:
PV:
Inventaire:
Poufsouffle

Re: FB - Homo homini lupus - Part I
Mar 4 Sep 2018 - 11:29



[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]


La morsure


-M'man...Réveilles-toi ! Chuchota Lorcan, secouant doucement le bras de sa mère.
-Retournes te coucher...Lor...Lys...au lit vous deux... Somnola Luna.
-Mais M'man...y a le Warabouc dehors... il a cassé la balançoire.
- Mais oui...je sais...j'irais demain...

Demain, il sera sans doute trop tard. Lorcan quitta la chambre de ses parents. Des parents qui étaient bien trop fatiguée pour réaliser l'occasion de mettre enfin la main sur le Warabouc. Le jeune Scamander se retrouva seul, dans le couloir, hésitant un moment à ce qu'il devait faire ; s'il retournait dans sa chambre, il n'y avait aucun doute qu'il lui serait impossible de retrouver le sommeil en sachant que la créature traînait dehors et manquer cette opportunité lui paraissait une erreur regrettable et il ne pouvait s'empêcher d'imaginer la déception de ses parents s'ils venaient à apprendre que la créature s'était montrée dans la nuit.

Certain de son coup, Lorcan descendit jusqu'au salon où une grosse malle était entreposée, c'est là-dedans que Luna et Rolf rangeait tout un tas de matériel utile à leurs affaires. Lorsqu'il ouvrit cette malle, cette dernière développa bien plus de compartiment qu'il serait possible d'imaginer ; Lorcan rechercha une fiole, cette fiole que son père utilisait souvent pour apaiser les créatures nerveuses et ainsi pouvoir les approcher plus facilement ; une utilisation simple, il suffisait de jeter la fiole et de laisser les vapeurs qu'elle renfermait se charger du reste. C'est lorsqu'il trouva cette petite fiole qu'il se précipita à l'extérieur.

Une nuit toute particulièrement claire, si bien qu'il était facile de voir jusque l'étang, en bas de la propriété. Lorcan s'approcha, sur ses gardes, du dernière endroit où il avait aperçu la créature ; au pied d'un chêne. Par terre, les restes d'une balançoire approvisionnée ; un pneu relié à la plus grosse branche de l'arbre par une chaîne en acier ; le tout reposait sur l'herbe sèche, comme si quelque chose y avait mit tout son poids pour faire céder cette branche bien trop épaisse pour qu'il s'agisse d'un animal. Alors qu'il tenta de repérer une trace quelconque sur le sol, un nouveau bruit résonna depuis la petite cabane de jardin.
C'est avec beaucoup de courage que Lorcan continua son enquête, la fiole bien serrée dans sa main. À pas de loup, il avança tranquillement de la cabane dans laquelle quelque chose fouillait bruyamment. La porte était grande ouverte, mais impossible encore de voir quelque chose à l'intérieur, si ce n'est ce « ramdam » qui cessa soudainement. La jeune Scamander se tenait à un bon mètre devant l'entrée de la cabane, essayant de maîtriser cette trouille naissante pour ne pas abandonner, alors qu'il se sentait si près du but. C'est sans doute le fait de s'imaginer un peu victorieux qui l'encouragea à rester et à poursuivre et aussi à la preuve qu'il pourrait apporter à ses parents qu'il était capable de les aider.
C'est un râle qui s'échappa de l'obscurité de la cabane, lorsque deux yeux jaunes s'extirpèrent des ténèbres. Lentement, une silhouette se détacha de l'ombre et progressivement les yeux de Lorcan s'écarquillèrent ; apparemment, la créature semblait bien plus impressionnante en vraie. Il recula d'un pas, puis de deux, tandis que la bête se montra au grand jour ; un loup d'une taille incroyable, le museau court et plissé, les babines retroussées montrant des crocs gros comme des pouces. Le poil dru de la bête s'hérissa, tandis qu'elle libéra un grognement, ses yeux jaunes fixant Lorcan dont l'attention semblait entièrement capté, hypnotisé par la bête. Il a fallut que la bête devienne un peu plus agressive pour ramener Lorcan à la raison ; il jeta la fiole aux pattes de la créature qui se brisa et libéra un panache de fumée orangée qui semblait n'avoir aucun effet sur le loup qui se contenta d'éternuer avant de reprendre sa chasse.
Devant cet échec, Lorcan prit ses jambes à son cou, mais le loup rattrapa sa proie et le devança pour lui barrer chemin. Lorcan se replia vers le chêne, dans l'espoir de monter le plus haut possible et ainsi échapper au pire, mais là aussi, le jeune Scamander manqua d'endurance et alors qu'il s'apprêtait à saisir une branche pour se hisser un peu plus haut, le loup s'élança et le chopa par le mollet.

C'est un cri déchirant qui réveilla Rolf et Luna dans un sursaut, mais alors qu'ils arrivèrent dehors, il était trop tard, ou pas. Luna ne pu retenir un hurlement d'horreur en voyant l'un de ses fils à terre, devant la gueule béante d'un loup-garou.
C'est un jet de lumière qui frappa la bête avant qu'elle ne donne le coup de grâce à sa proie. La créature couina et libéra un profond hurlement avant de se retourner vers le sorcier.

- Luna ! Va chercher Lorcan ! Hurla Rolf avant d'envoyer un autre sort en direction de la bête ; c'est un jet de lumière rouge cette fois qui frappa de plein fouet la créature qui s'en retrouva projeter en arrière. Rolf n'hésita pas un instant à s'avancer, enchaînant sort sur sort jusqu'à ce que le loup-garou accepte d'abandonner la confrontation.
Pendant ce temps, Luna s'approcha de Lorcan, les mains tremblotantes, elle tenta de le rassurer. La jambe du Scamander était en sang, marqué par une large morsure qui lui prenait une bonne partie de sa jambe gauche. Luna le porta jusqu'au salon et l'allongea sur le canapé, avant d'aller chercher le nécessaire pour arrêter le saignement.
Sur sa route, Luna tomba sur un Lysander assez angoissé et qui réalisa soudainement que son frère n'allait pas bien. Voyant l'état de ce dernier, Lysander commença à avoir les larmes aux yeux.

Lorcan était comme paralysé, ses traits tirés par la douleur qui semblait s'empirer au fil des minutes. Totalement crispé, sa respiration se faisait rapide et incomplète, sa peau pâle devenant moite et froide. Tout commençait à devenir flou, autant l'image de son frère que la voix de sa mère qui se voulait encore douce et rassurante, seulement la douleur restait encore bien présente, jusqu'à ce que plus rien ne semble exister.
codage par LaxBilly
avatar
✎ Date d'arrivée : 08/08/2018
✎ Parchemins : 49
Masculin

Sorcerer's Identity
Profession/année d'étude:
PV:
Inventaire:
Poufsouffle

Re: FB - Homo homini lupus - Part I
Ven 9 Nov 2018 - 15:35




[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]


[FB] Homo homini lupus - Part II



Pseudo : Lorcan Scamander
Date : 6 Août 2015
Statut du RP : FERME
Résumé : Nous sommes le lendemain de l'attaque du loup-garou, dans un hôpital sorcier français; l'hôpital St Eugènie. C'est ici que la famille Scamander se retrouva pour soigner Lorcan. Ce dernier se retrouva entre les mains d'un Medicomage spécialisé en infection magique; Arthur Longuevue qui après une sérieuse auscultation et la prescription de quelques examens et de soins pour la plaie, délivra enfin son diagnostic à Luna et Rolf Scamander.
….......

Recensement :


Code:
►[b]6 Août 2015[/b]
►[url=http://mimbulus-mimbletonia.forumactif.org/t2012-fb-homo-homini-lupus-part-i#31599][FB] Homo homini lupus - Part II[/url]
►[i]Lorcan Scamander[/i]
Nous sommes le lendemain de l'attaque du loup-garou, dans un hôpital sorcier français; l'hôpital St Eugènie. C'est ici que la famille Scamander se retrouva pour soigner Lorcan. Ce dernier se retrouva entre les mains d'un Medicomage spécialisé en infection magique; Arthur Longuevue qui après une sérieuse auscultation et la prescription de quelques examens et de soins pour la plaie, délivra enfin son diagnostic à Luna et Rolf Scamander.


Célian
avatar
✎ Date d'arrivée : 08/08/2018
✎ Parchemins : 49
Masculin

Sorcerer's Identity
Profession/année d'étude:
PV:
Inventaire:
Poufsouffle

Re: FB - Homo homini lupus - Part I
Ven 9 Nov 2018 - 15:59



[Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]


L'Annonce


-I-

Comme si le temps s'était subitement arrêté pour un moment. Au milieu des aller et venu du grand hall, Luna Scamander retrouva son mari ; là, assis sur un banc, hermétique à cet environnement bruyant. Elle le retrouva donc et s'installa à ses côtés, tout aussi silencieuse qu'il puisse être alors que son regard venait se perdre sur le sol. Elle laissa passer quelques minutes – une dizaine à peu près – durant lesquelles elle préféra perdre son attention sur l'architecture majestueuse de ce hall fait de pierre blanche, ses grandes colonnes qui s'étendait jusqu'à une immense voûte en verre par laquelle passait la lumière du jour. Un instant, elle remarqua les sculptures en forme d'escargot qui semblait se traîner jusqu'au ciel ; elle trouvait cet endroit magnifique, seulement dommage qu'elle ne puisse y rapporter un meilleur souvenir.

- Je sais ce que tu penses... Commença Luna, de sa voix habituellement douce et sereine, reposant son regard sur Rolf qui se contenta d'un mouvement de tête agacé. Lentement, elle posa une main sur son épaule, essayant par ce moyen d'attirer son regard, mais ce n'était pas si simple.Rolf...il faut qu'on en parle, maintenant.

-Et se dire quoi...que nous sommes des parents irresponsables ? Il rétorqua amèrement.  Si ce Medicomage le pense, alors d'autres le penseront forcement. Lorcan y compris.

-J'admets que ce n'était pas la meilleures des choses à entendre, mais ça ne veut pas non plus dire que nous sommes de mauvais parents...

-  Vraiment ? Alors si nous n'étions pas aussi mauvais, peut-être que nous nous serions réveiller un peu plus vite lorsque Lorcan est venu nous voir et rien de tout ça ne serait arrivé !

-Ces recherches sur le Warabouc nous ont fatigué...nous n'avions pas suffisamment la présence d'esprit de réaliser la situation, Rolf. N'importe qui aurait renvoyé son enfant dans sa chambre après ça...S'il te plaît, ne t'enferme pas dans ces pensées négatives. Elles ne nous mèneront à rien. Je m'en veux autant que toi sur ce coup...mais ce qui est fait et – malheureusement – fait...nous n'avons aucun moyen de faire marche arrière.

-  J'aimerais tellement avoir ta façon de voir les choses, ton recule sur la situation, Luna...mais pour le moment, ce n'est pas possible. Va retrouver les enfants, j'ai encore besoin d'un peu de temps avant de monter. S'il te plaît...

Luna retira sa main de l'épaule de son mari, acceptant finalement de l'écouter et de le laisser là. Elle se leva alors, un peu perdu sans doute devant son incapacité à ressaisir l'esprit de Rolf ; il s'agissait sans doute de la première fois où elle voyait aussi écrasé, oppressé. Un mal qu'elle ne lui connaissait pas, mais qu'à aucun moment elle ne pouvait lui en vouloir.

- Bien, j'y vais alors. Mais dis toi que notre fils est encore en vie...et que c'est en grande partie grâce à toi. Si tu n'avais pas été là, je ne sais pas si j'aurais eu le courage de reprendre le dessus...je crois que j'ai eu très peur, Rolf.

C'est avec un sentiment étrange que Luna s'éloigna de Rolf, regagnant l’ascenseur. Elle attendit que les portes se ferment pour céder à ses propres remords, laissant quelques larmes perler sur ses joues qu'elle essuya d'un revers de main lorsqu'elle arriva au troisième étage. Elle essuya un dernière fois ses yeux et se força à reprendre son sourire avant de retourner dans la chambre.

- M'man, regardes !  S'exclama Lysander.On a pratiquement terminé notre collection de carte ! Il montra fièrement la centaine de carte de Chocogrenouille étalé sur le lit, à travers les innombrables emballages vides de ces fameuses sucreries.
- Encore quatre ! Et on les aura tous... Ajouta Lorcan, en ajoutant minutieusement une dernière carte à leur collection.
- C'est super...j'imagine que ça vous a demandé beaucoup d'appétit pour réunir toutes ses cartes ! Souria Luna, s'approchant de ses fils pour s'intéresser d'un peu plus près à leur collection. Sinon, ça été durant notre absence ?
- Oui, mais Lorcan a encore mal...
- Chut ! Il s'empressa de faire taire son frère.
- Il veut pas le dire parce qu'il veut pas boire le médicament, M'man ! Reprit Lysander en retenant la main de son frère.
-Mais ça va mieux...j'ai plus trop mal.
-Tu es sûr de toi ?
-Oui, oui... où est P'pa ?
- Oh...il va bientôt arrivé. Son attention a été retenu par une immense statue d'escargot...en attendant, que diriez-vous d'une petite partie de bataille explosive ?

-II-

-  Les garçons...votre mère et moi avons quelque chose à vous dires. Commença Rolf, tandis que Luna s'en retourna, assez surprise. Après tout, il fallait bien qu'ils sachent, aussi bien Lorcan que Lysander. À cette annonce, Lorcan jeta un regard en direction de sa mère qui jeta le reste des cartes qui n'avaient pas survécu à la partie de jeu. Était ce une si bonne idée d'annoncer ce genre d'information comme ça, peut-être faudrait-il attendre d'être de retour à la maison. Il y avait comme un doute soudain qui s'appropria pendant un moment l'esprit de Luna, une forme d'appréhension qu'elle camoufla derrière son allure si calme. Rolf s'installa au pied du lit, tandis que Luna se posa à ses côtés, faisant face aux jumeaux qui attendaient silencieusement ce que leur parent avait à leur dire. Bien... Reprit Rolf, se raclant la gorge.  Déjà...nous allons bientôt retourner  à la maison.

- Ah bon ? Mais le Warab-
- Ce n'est plus vraiment une priorité, Lorcan. Oublie ça...votre mère et moi reprendrons nos recherches un peu plus tard. Coupa Rolf, laissant Lorcan avec un profond sentiment de déception ; les « vacances » étaient ainsi terminé ? Du jour au lendemain ? Impossible pour le garçon de ne pas faire un lien avec ce qui s'était passé la nuit dernière. Il n'avait aucune envie de retourner à la maison, encore moins de passer à côté de cette créature qui courrait encore dans la nature. Il avait pourtant eu très peur, mais sa curiosité parvenait encore à prendre le dessus, mais surtout il n'avait aucune envie d'empêcher ses parents de poursuivre leur travail ; tout ça, c'était ça faute ? Avant qu'il puisse reprendre la parole, c'est Luna qui – cette fois – le coupa dans son élan.
-Nous voulons seulement prendre quelques précautions avant de retourner là-bas...pour le moment, un ami prend le relais et nous le rejoindrons dés que possible. En attendant, nous avons quelques points à éclaircir...  Dit-elle en posant son regard sur Lorcan. Et sans doute, une petite organisation à revoir.
-  Quelle organisation ? Demanda Lysander, piochant dans un sachet de friandise.
- En vue de ce qui s'est passé la nuit dernière...nous préférons vous savoir en sécurité, chez vos grand-parents par exemple. Répondit Rolf.
-C'est nul... Rétorqua Lorcan, mécontent de cette décision. Je vais bien maintenant. Pourquoi on a plus le droit ? Promis, je recommencerais plus...je voulais juste vous aidez !
-Et bien justement ! Peut-être que vous êtes un peu trop jeune pour ça ! De plus, qu'un peu de repos supplémentaire ne te fera pas de mal, Lorcan !  Répondit fermement Rolf. Ce n'est pas qu'une simple morsure que tu as reçu...si nous avons prit cette décision c'est sûrement que la situation est un peu plus compliqué. Alors, nul ou pas, peu importe ce que vous pensez, ce sera comme ça.

Lorcan détourner son regard de sur son père, vexé. Pas une simple morsure ? Comment ça ? Il maintenu ses bras croisés, fichant une mine boudeuse sur son visage, jusqu'à ce que Luna reprenne le fil de la conversation pour apaisé la chose.

- Votre père à raison...mais ne prenez pas ça comme une punition, loin de là. Nous l'avons décidé pour votre sécurité, mais aussi parce qu'il se peut que quelque changement risque d'intervenir désormais ; Lorcan...ce loup qui ta attaqué, ce n'en était pas vraiment un. Dit-elle, attirant l'attention de ses fils qui froncèrent légèrement les yeux.Il s'agissait d'un loup-garou...
-  Un loup-garou ? Wao...hey ! Lorcan, tu as vu un loup-garou ! La chance ! S'exclama Lysander, ne comprenant pas vraiment la situation.
- Une chance, pas vraiment... Reprit Rolf, la voix plus posée. Les loup-garou ne sont pas exactement les créatures que vous pouvez vous imaginer. Ce n'est pas qu'une simple créature qui terrorise les gens lors des nuits de pleine lune...il faut savoir qu'un loup-garou est avant tout une personne. Une personne comme vous et moi...à la seule différence qu'elle n'a pas autre choix de se transformer en cette créature. Et sans trop rentrer dans les détails, les choses veulent que lorsqu'un loup-garou vienne à mordre une autre personne...cette dernière se retrouve...à en devenir une.  Dit-il, évitant pendant un court instant de croiser le regard de Lorcan, à son tour. Y avait-il meilleur moyen d'annoncer ce genre de nouvelle ? Peut-être, peut-être pas. À ce moment, Rolf se détestait au plus au point. La main de sa femme sur son épaule, comme pour l'aider ne suffisait pas à atténuer ce sentiment de colère qu'il ne parvenait pas à apaiser au fond de lui. Ce n'était pourtant pas une situation inconnu ; des lycanthrope, Rolf avait déjà eu affaire à certains cas, mais là ce n'était pas pareil ; aujourd'hui, il s'agissait de son fils.

Lorcan se replia dans le silence ; il comprenait parfaitement ce qui allait se passer, tout du moins il pensait comprendre, mais quelque chose d'étrange, un sentiment, l'éloignait de tout ça ; lui, devenir cette créature ? Ce loup qui avait manqué de lui croquer bien plus qu'une jambe ? Un monstre...
Un tourbillon d'émotion se réveilla dans la tête du jeune Scamander, tandis que Lysander préféra manifester sa curiosité ; une solution ? Un remède ? Ce n'était malheureusement pas d'actualité. Comme convenu, Luna et Rolf gardèrent la tête froide, avec encore cette sensation de ne pas avoir fait au mieux ; peut-être pensaient-ils qu'en libérant cette nouvelle, tout deviendrait plus simple, moins lourd à porter, mais au final la journée se révéla bien plus compliqué ; sans parler du mutisme dans lequel Lorcan s'enferma. C'est sans doute cela qui dérangea le plus Rolf et Luna ; ne pas savoir ce qui pouvait se traquer dans la tête d'un de leur fils.
codage par LaxBilly
Contenu sponsorisé

Re: FB - Homo homini lupus - Part I

FB - Homo homini lupus - Part I


Mimbulus Mimbletonia  :: Ailleurs dans le Monde :: Reste du monde
Revenir en haut Aller en basVoir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Départ non réfléchi et vite regrété.
» Patrimoine de Coupvray: Part de Brie
» Un triste départ ... pour toute la communauté du forum RPG Soul Eater
» Les membres du CEP frappés d’interdiction de départ
» Mentor/Apprentie Le Départ!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mimbulus Mimbletonia  :: Ailleurs dans le Monde :: Reste du monde-
Sauter vers: