Excusez moi de votre impolitesse. [Célian]



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur Mimbulus Mimbletonia
Bienvenue sur Mimbulus Mimbletonia Nous sommes en l'année 2019 Le ministère a été attaqué
– un étudiant est mort à Halloween Les néo mangemort sont de retour – L'ordre va t il se
reformer ? Contexte disponible ici-même.

Vous pouvez trouver la liste des personnages prédéfinis ici et les scénarios des membres ici
La liste des avatars utilisés ici.La liste des noms et prénoms ici.

Mais pour ceux qui sont encore plus studieux vous trouverez le planning des cours pour les élèves et ici
celui des professeurs.

Vous voulez une capacité spéciale pour vos personnages ? La demande et les détails c'est par .

Au vu d'un bon nombre de sang-pur, ceux-ci sont à présent limités (Scénario/prédéfinis) sous couvert d'acceptation
du STAFF. Pour en savoir plus, lisez ce sujet.

Poudlard recrute non seulement du personnel, mais nous sommes également à la recherche d'adultes en dehors du forum, sympathisant de l'ordre ou néo-mangemorts. N'hésitez plus à nous rejoindre.

Partagez|

Excusez moi de votre impolitesse. [Célian]

Invité
Liens et RPs
MessageSujet: Excusez moi de votre impolitesse. [Célian] Sam 25 Juin - 19:00


excusez-moi de votre impolitesse

 
Le cours de Divination, je le déteste, je le hais. Je hais ce professeur abrutissant. Il débite autant d’énormités en une heure que n’importe qui pourrait en dire en un an. « Voyez ce qui vous attend, selon la position de la feuille dans ce chaudron rempli de pipi de hiboux… » Mais n’importe quoi. Autant pour le cours de SCAM, je fais des efforts, c’est juste mon goût personnel le problème, autant la divination ne devrait même pas exister. C’est beaucoup trop aléatoire, beaucoup trop subjectif, d’une personne à l’autre, l’interprétation est différente et la réalité est encore autre chose. C’est absurde. Je déteste la divination. D’autant plus ce soir que ma journée ne s’est pas arrêtée là, non, j’ai eu une mauvaise appréciation du professeur de vol, disant que je n’y mettais vraiment pas du mien, c’est facile à dire en même temps, on ne le voit jamais sur un balais lui ! Et je tiens à lui signaler que mes BUSEs se sont plutôt bien passés de ce côté-là parce que bizarrement, il cessait ses remarques désobligeantes en examen.

En fin de journée, je suis donc allée pleurer dans ma chambre en envoyant balader tout le monde, puis je suis allée à la bibliothèque me reposer un peu, trouver un livre réconfortant sur la généalogie-je-sais-plus-quoi, livre dans lequel, pour le peu que j’ai retenu, il était question d’affirmer que les moldus ne devaient pas se reproduire avec des sorciers sous peine de handicaps, livre que j’ai donc signalé et qui a été immédiatement jeté. Par principe, je refuse que des livres soient jetés. Mais celui-ci le méritait vraiment. Je ne comprendrai jamais les gens qui se croient supérieur parce que leurs sang est celui d’un sorcier ou bien qu’il est « pur ». Le mien l’est, je veux dire, sans prétention, et ce n’est pas pour autant que je me crois supérieure, nous sommes ce que nous sommes, sans jugement de valeur des uns et des autres. Une vie humaine ne peut être quantifiée, ne peut avoir de prix quelle qu’elle soit. C’est tout. Une philosophie que certain ont encore du mal à comprendre malheureusement.

Après donc cette journée épouvantable comme on les aime, c’était l’heure du repas. Je suis allée dans la grande salle, me suis assise dans un coin. Ma lecture m’a donc donné envie d’observer les serpentards, pas franchement réputés pour leur sympathie pour les nés-moldus ou les sang-mêlés, il faut bien l’avouer, malgré quelques exceptions. On ne peut pas leur en vouloir, leur éducation en est la cause. Tout est question d’éducation et d’instruction.  C’est alors que je vis Célian Lestrange, le préfet de Serpentard. Outre ses ancêtres douteux, lui-même était très nonchalant. Je ne suis jamais allée lui parler et rien ne m’en donnait envie si ce n’est sa belle tête. En revanche, ce qui me donnait bien envie, c’était d’aller lui faire un peu de charme pour obtenir le code de la salle de bain des préfets, je le méritai bien après aujourd’hui et j’en mourrai d’envie depuis mon arrivée.

Il était en train de discuter avec ses amis. Je m’approchai de lui et dis :

- Excusez-moi de vous déranger Célian, j’aurai une requête à formuler. Je le vouvoyai car je ne le connaissais pas et il avait l’air de quelqu’un de très attaché à des pseudos-principes. Voyez-vous, j’aimerai prendre un bain, quelque chose que font les filles avant de sortir vous voyez ? Accompagnées parfois mais là n’est pas la question. J’ai vraiment eu une rude journée, auriez-vous l’amabilité et la gentillesse de me communiquer le code de votre salle de bain, à vous, les préfets ? avec un sourire, tout passe mieux bien sûr. Cela serait vraiment adorable de votre part. Vous pourriez me montrer comment m’en servir aussi, une petite point de malice au passage, peu importe ce que pensent ses amis, je n’ai aucune idée de la manière dont marche tous ces robinets.



 
©LULEABY
Revenir en haut Aller en bas
avatar
6ème année à Serpentard & Préfet
Masculin
✎ Parchemins : 2358
✎ Date d'arrivée : 04/06/2016

Sorcerer's Identity
✎ Année à Poudlard: 6ème année
✎ Profession:
✎ Inventaire:
Liens et RPs
http://mimbulus-mimbletonia.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Excusez moi de votre impolitesse. [Célian] Mer 29 Juin - 15:15

Excusez moi de votre impolitesse.
Célian & Elisa



La journée avait été particulièrement fatigante pour Célian et cette dernière n'était pas encore terminée et il le savait parfaitement. Non seulement le cours de SCM avait été épuisant. En même temps, quelle idée de laisser des Korrigans en liberté ?  Mais en plus, le Vert et Argent avait malencontreusement terminé dans le lac de Poudlard. Autant vous dire que ce n'était pas son jour. Puis, il y avait eu le fameux cours de DCFM du professeur Austin, encore une fois, quelle idée d'avoir fait un cours aussi ennuyant que celui-ci ? Un cours théorique en plus, il s'en serait bien passé, il aurait préféré de la pratique lui et non de la théorie. Mais passons, le repas du midi c'était lui très bien passé et l'après-midi avait très bien commencé jusqu'au fameux cours de Métamorphose. Et encore une fois, quelle idée d'avoir étudié le sortilège Herbifore ? Certes ce sortilège est intéressant, mais Célian se serait certainement passé des coups et sortilèges foireux de son cousin. À cause de lui, il s'était retrouvé avec de l'herbe à la place de ses cheveux. Autant vous dire, qu'il s'était d'ailleurs vengé et à plusieurs reprises.

Bref, la journée avait vraiment été très éprouvante pour notre jeune préfet qui devait d'ailleurs faire une ronde ce soir avec Ted Lupin. Il en soupira non pas de désespoir, mais de fatigue.  Il se rendit donc activement avec Scorpius dans le dortoir des Serpentards afin d'y déposer ses affaires. Puis il s'était reposé sur son lit jusqu'au moment du repas. Il fut d'ailleurs forcé par Scorpius et Albus qui ne voulaient pas le laisser tout seul. Quelques minutes plus tard et L'héritier Lestrange était enfin dans la grande salle en compagnie de ses deux meilleurs amis. Ils discutaient de tout et de rien, ils rigolaient jusqu'à ce qu'une jeune fille de Gryffondor vint leur parler, enfin elle voulait plutôt parler à Célian. Il se retourna donc pour lui faire face. Cette fille Célian ne la connaissait que de vue. Et contre toute attente, il l'écouta. Mais il ne put s'empêcher de grimacer lorsque celle-ci se mit à le vouvoyer. Il espérait mentalement que Scorpius ne lui sortirait pas une de ces fameuses blagues et remarques dont il a le secret, mais surtout, il espérait qu'il ne l'emmerderait pas toute la soirée à ce sujet. Il essaya avec difficulté de lui faire comprendre qu'elle devait le tutoyer du regard, mais sans succès. Il ne put s'empêcher de soupirer. Il n'aimait pas être le centre d'intérêt, et il l'était à cet instant précis puisque tous les élèves de la maison de Serpentard le regardaient et le fixaient. Se rendait-elle seulement compte qu'elle le mettait mal à l'aise ? À priori non et elle continua. Ce qui eut pour effet de l'énerver et il le fut encore plus lorsqu'elle lui demanda si elle pouvait accéder à la salle de bain des préfets. Comprenait-elle seulement que cette salle de bain était réservée comme son nom l'indique : aux préfets ?

Alors qu'il s'apprêtait à rétorquer violemment, il fut coupé dans son élan par la jeune fille. Il ne put s'empêcher de rougir suite à sa remarque, en plus elle voulait qu'il l'aide à s'en servir ? Mais elle n'avait pas honte ? Lorsqu'elle eut terminé, un long silence s'installa. Célian les poings serrés, il essayait de se calmer. Après quelques minutes, lorsqu'il fut calmé, il lui répondit poliment mais sèchement :

« Désolé, je ne peux pas te donner le code de la salle de bain des préfets tout simplement car cette salle est réservée comme son nom l'indique : aux préfets. Et puis tu m'excuseras, mais tu peux très bien utiliser la salle de bain dans ta salle commune, je ne vois pas en quoi cela pourrait être un problème. De ce fait, je ne vois vraiment pas pourquoi j'accepterais de te fournir le code, on ne se connaît même pas et puis tu n'es pas préfète à ce que je sache. Ah moins que Rosalie est décidée de démissionner avant la fin de l'année. » lâcha-t-il sans vergogne, il n'était pas d'humeur à être sympa aujourd'hui, et encore, elle avait de la chance puisqu'il lui avait répondu. Il aurait très bien pu l'ignorer. Puis il enchaîna : « Et la prochaine fois, évite de me vouvoyer, je n'aime pas du tout ça. Et puis quand on est ne serait-ce qu'un peu plus poli, on se présente Mademoiselle. » termina-t-il tout en prenant son verre remplit de jus de citrouille.




© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Liens et RPs
MessageSujet: Re: Excusez moi de votre impolitesse. [Célian] Ven 29 Juil - 22:00


excusez-moi de votre impolitesse

 
J’usais et j’abusais bien trop souvent de mes charmes pour parvenir à mes fins. Mes frères disaient toujours que je tentais le diable à agir comme ça. Que mes atouts féminins et que mon attitude désinvolte attachante me joueraient des tours un jour ou l’autre. Ce n’est encore jamais arrivé. Il faut dire que mise à part l’enceinte de l’école, je ne m’y consacrais pas seule dans tous les cas puisque je savais les dangers qui courraient dehors et mes frères demeuraient un rempart certain contre toutes sortes de mésaventures. Bien qu’ils n’aient pas à répondre de mes bêtises, ils avaient un fort pouvoir de dissuasion. Poudlard, c’était toute autre chose, d’une part la magie, très efficace moyen de se protéger sans nul doute, mais aussi des gens tout autours, des témoins, des courageux, pas comme ces moldus dehors qui se contenteraient de regarder ailleurs ou encore pire, d’admirer le spectacle. Cependant, ce soir, j’étais en territoire inconnu (pour ne pas dire ennemi), les Serpentards n’étaient effectivement pas réputés pour leur volonté, leur courage et leur solidarité. J’avais pour ainsi dire cette fois tenté le diable en allant demander ce code à Célian qui avaient somme toute l’air très surpris, désagréablement surpris et plutôt exaspéré de ma requête, même si la chaleur sur ses joues m’encourageaient à camper sur mes positions. J’en déduisis en effet qu’il n’était finalement pas insensible à mes paroles. Pourtant, il ne me répondit pas une fois ma formulation terminée. Le visage dur, les traits et les poings serrés, il semblait rechercher une manière de me répondre qui je le sentais, n’allait pas me plaire. C’est alors qu’il ouvrit enfin la bouche :

« Désolé, je ne peux pas te donner le code de la salle de bain des préfets tout simplement car cette salle est réservée comme son nom l'indique : aux préfets.
Merci, je l’avais deviné, raison pour laquelle je viens te voir, idiot. Et je sais pertinemment que les préfets n’en sont pas les premiers utilisateurs, pensai-je. Et puis tu m'excuseras, mais tu peux très bien utiliser la salle de bain dans ta salle commune, je ne vois pas en quoi cela pourrait être un problème. Peut-être parce que j’ai envie d’être seule, tout du moins, pas avec mes « amies » gryffondors… De ce fait, je ne vois vraiment pas pourquoi j'accepterais de te fournir le code, on ne se connaît même pas, cela pourrait sans nul doute s’arranger si il n’était pas aussi rigide,  et puis tu n'es pas préfète à ce que je sache. Ah moins que Rosalie n’ait décidé de démissionner avant la fin de l'année. » Lâcha-t-il, « Et la prochaine fois, évite de me vouvoyer, je n'aime pas du tout ça. Et puis quand on est ne serait-ce qu'un peu plus poli, on se présente Mademoiselle. »

Il n’était décidemment, pour ainsi dire, pas le plus aimable de ses camarades au plastron vert. Je m’étais attendue à ce refus, bien que cette éventualité s’était plutôt vite effacée tant mon envie de bulles et d’eau chaude m’obnubilait. J’en avais même oublié mes bonnes manières de jeune fille bien élevée. Il faut dire que j’étais aussi habituée à ne parler qu’à mes amis ou à mes proches et que ma présentation officielle n’était plus requise, évidemment. De plus, je pensais qu’une fois que nous étions en sixième année, après avoir partagé la même maison, parfois la même table, les mêmes cours, nous nous connaissions tous plus ou moins de vue. A tort visiblement. Cela me prouvait toutefois que Célian Lestrange était renfermé sur lui-même, assez égocentrique par conséquence et plutôt imbu de sa personne, du statut et des privilèges que lui accordait sa fonction de préfet. J’étais déçue de me retrouver face à ce caractère, face à cette réaction mais pas autant déçue qu’à l’idée de devoir faire une croix sur mes projets de ce soir.

Aussi me décidai-je à lui faire à une réponse cinglante. Seulement, j’étais tout de même dans une position inconfortable puisque je savais que je n’avais aucun droit de lui demander le code, qu’il ne me devait rien et que je l’avais plutôt attaqué, plus ou moins, en étant un peu trop bavarde, suggestive et sans faire preuve de l’éduction que j’avais reçue. Comment rattraper mes erreurs maintenant ? En lui donnant raison bien sûr, je n’avais pas vraiment d’autre choix de toute façon. Quant au vouvoiement toutefois, j’éprouvais quelques réserves à l’idée de m’en débarrasser dans la mesure où nous étions des presqu’adultes et que nous nous devions réciproquement respect mais ce n’était visiblement pas à l’ordre du jour. Peut-être avais-je aussi des principes un peu trop obsolètes, venant d’une famille où le vouvoiement est de mise (en dehors de mes frères et de ma sœur), j’avais du mal à me débarrasser de cette idée. Mais je voulais le mettre dans de bonnes conditions sans pour autant lui faire des courbettes.

« Elisa-June Kanner, c’est mon nom, excuse-moi pour mon impolitesse qui t’a semble-il heurtée. » Dis-je nonchalante, j’hésitai pourtant à lui faire de nouveau des avances, il fallait bien avouer qu’il n’était pas déplaisant et que sa compagnie n’était sans doute pas désagréable à la longue. « En effet, je ne suis pas préfète, mais nous pourrions apprendre à nous connaitre si tu le décidais. Tu constaterais que ma compagnie est rarement désagréable. Permets-moi par ailleurs de te dire que la salle de bain des préfets vous est certes réservée mais que vous n’êtes pas ceux qui l’utilisent le plus, je voudrais pouvoir en profiter moi aussi si elle est libre. Cela ne te coûte rien, si ce n’est quelques mots et un peu de sympathie, ce qui semble-t-il, t’est inconnu. » J’entendais les chuchotements de ces camarades et sans doutes amis et sentais bien qu’ils ne faisaient pas pencher la balance en ma faveur, au contraire. « Je suggère que nous continuions cette conversation ailleurs que devant tes agréables camarades si tu n’y vois aucun inconvénient. » J’étais donc à sa merci dans un sens puisqu’il pouvait décider de rester à sa place et de profiter de l’influence de ses amis pour me tenir tête alors que nous pouvions tout à fait envisager d’autres choses plus intéressantes et plus confortables tous les deux, sans arrières pensées. Il était intelligent, c’était évident et sa personnalité ambivalente m’intriguait bien que je n’aie aucune preuve de ce que j’avançais.

 
©LULEABY
Revenir en haut Aller en bas
avatar
6ème année à Serpentard & Préfet
Masculin
✎ Parchemins : 2358
✎ Date d'arrivée : 04/06/2016

Sorcerer's Identity
✎ Année à Poudlard: 6ème année
✎ Profession:
✎ Inventaire:
Liens et RPs
http://mimbulus-mimbletonia.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Excusez moi de votre impolitesse. [Célian] Dim 7 Aoû - 13:03

Excusez moi de votre impolitesse.
Célian & Elisa



Célian pensait avoir été particulièrement clair avec la jeune fille. De un, elle devait non seulement se présenter, mais de deux, elle devait arrêter de le vouvoyer. Il espérait donc à cet instant précis que cette dernière l'aurait compris. De trois, et bien il ne pouvait pas lui fournir le code de la salle de bain des préfets et il lui en avait clairement expliqué à la raison, il espérait donc à présent que la jeune demoiselle s'en aille et le laisse tranquille. Mais ce ne fut malheureusement pas le cas, qu'avait-il bien pu dire ? Il avait été clair pourtant non ? Il ne pouvait pas lui donner ce maudit CODE. Alors qu'il s'apprêtait à l'envoyer voir ailleurs, il fut devancé par la Gryffondor. De ce fait, il fut bien obligé de l'écouter et ce jusqu'au bout et sans l'interrompre, après tout, lui aussi avait eu une éducation et pas n'importe laquelle, puisqu'il avait été éduqué par des sang-purs. De ce fait, il l'écouta donc, calmement et posément.

Elle se présenta clairement à lui (sans se révolter), Elisa June Kanner. Ce nom lui disait quelque chose, mais il ne savait plus où il l'avait vu et entendu. C'est alors qu'un de ses camarades lui chuchota à l'oreille : « C'est June, tu sais, la Gryffondor dans notre classe, celle qui traîne avec Ivory ». Célian acquiesça donc à la remarque de son camarade de dortoir, à présent tout lui revenait en mémoire, cependant, il fit comme de rien, tout en espérant que la jeune demoiselle n'aurait rien remarqué de ce petit échange entre les deux amis.
Il se retint d'ailleurs de dire quoique se soit, lorsqu'elle lui dit nonchalamment que son impolitesse l'avait heurtée. Ce n'était d'ailleurs pas le cas, mais il ne dit rien, préférant se maîtriser. Il fut en revanche plus que ravi de voir qu'il avait raison, la jeune fille n'était pas Préfète, cependant, il fut plus que surpris des « avances » de la jeune femme. Enfin, il le prit comme tel, savait-elle seulement que seulement Rosie l'intéressait ? A priori non, il fit donc comme de rien, même si c'était vraiment difficile pour lui de cacher sa gêne.

Des rires éclatèrent à la table des Serpentard lorsque la jeune femme lui dit que la sympathie lui était totalement inconnue. Il ne fut pas vexé loin de là, puisqu'elle avait en partie raison, cependant, ce qu'il ne supportait pas c'était qu'on se moquer de lui, raison pour laquelle il n'oublia pas de jeter un de ces fameux regards noirs aux personnes concernées, ce qui eut pour effet de les refroidir catégoriquement.  Se rendait-elle seulement compte qu'elle rendait cette situation particulièrement gênante ? C'est alors qu'elle lui proposa de continuer cette conversation à l'extérieure, se rendait-elle seulement compte qu'elle venait d'avoir une idée brillante ? Non ! Sans s'en rendre compte, l'héritier Lestrange se leva et embarqua la jeune femme sous les yeux ahuris de ses camarades et de sa Rosie à l'extérieur de la grande salle.

Ce n'est que lorsqu'ils furent tous les deux loin des regards indiscrets qu'il reprit enfin la parole : « Merci!Merci de m'avoir affiché devant tout le monde vraiment ! Tu n'aurais pas pu me demander ce genre de chose plus tard ? Et ce lorsque j'étais seul de préférence ? À priori non, c'était bien trop difficile et compliqué pour toi! Je me demande sérieusement si tu as un cerveau de temps à autre!et s'il te plaît, arrête avec tes avances, je ne suis pas intéressé, je ne suis pas dupe, j'ai compris ton petit manège » dit-il tout en la menaçant du doigt.




©️ Gasmask

Sorry du retard, pourrais-tu attendre un peu avant de répondre ? Merci xD Sinon je vais jamais m'en sortir

.....................................................


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Liens et RPs
MessageSujet: Re: Excusez moi de votre impolitesse. [Célian] Dim 21 Aoû - 19:12


excusez-moi de votre impolitesse

 
La gêne du jeune préfet était palpable. Cela ne me déplaisait pas, bien que cela m’étonne. Il était plutôt beau garçon, il était préfet et avait une position enviable. Je pensais qu’il était souvent courtisé, que des filles lui faisaient souvent des avances telles que les miennes, même si elles étaient sans doute plus sérieuses dans le sens où il n’était pas vraiment mon genre et que je cherchai seulement à obtenir ce fichu code pour prendre ce fichu bain. A bon entendeur, je ne dirai sans doute pas non s’il le proposait mais bon, autant éviter le mélange des genres et de dévier de mon but précis. Il faut éviter de s’éparpiller, sinon, on se mélange les pinceaux et on ne sait plus pourquoi on fait tout ça. Même si le désir de l’eau chaude et des bulles à la grenade ne me quitterait pas de sitôt de toute façon. Ses camarades rigolaient à côté de lui, ou plutôt pouffaient de rire. La situation était-elle à ce point cocasse ? Il m’attrapa assez violemment le bras et nous nous retrouvâmes dans le grand hall. Je n’appréciais pas cette attitude violente et impulsive. N’était-il pas supposé être un modèle de contrôle ?

« Merci ! Merci de m'avoir affiché devant tout le monde, vraiment ! Tu n'aurais pas pu me demander ce genre de chose plus tard ?
Euh. Non. Maintenant c’est bien, j’ai envie de prendre ce bain ce soir alors maintenant c’est bien. Et ce lorsque j'étais seul de préférence ? À priori non, c'était bien trop difficile et compliqué pour toi ! Certainement. Je me demande sérieusement si tu as un cerveau de temps à autres ! On se pose tous la question. Et s'il te plaît, arrête avec tes avances, je ne suis pas intéressé, je ne suis pas dupe, j'ai compris ton petit manège. »

Pas un manège, une stratégie, nuance, qui avait plutôt bien marché jusqu’à aujourd’hui. Mais manifestement, j’étais démasquée. Cependant, il pouvait bien dire avoir compris mon stratagème, cela ne voulait pas dire pour autant qu’il y était insensible. Mais je sentais bien que cela ne marcherait plus. Il avait déjà des vues sur une fille, il n’avait cessé de vérifier qu’elle ne nous voyait pas. Je ne pensais pas qu’il était du genre à rendre des comptes ceci dit. Les gens sont étonnants, en même temps, quand on s’appelle Lestrange, il faut s’attendre à des surprises, souvent mauvaises par ailleurs. Je ne juge pas les gens d’après les antécédents de leurs aïeux, on ne choisit pas sa famille, mais il faut admettre qu’il réside quelques traits de caractères. Enfin c’est ce que je crois, c’est facile à dire lorsque l’on s’appelle Kanner et que personne ne connait notre nom et que notre rôle durant la Grande Bataille s’est limité à recruter des sorciers en Lituanie. Mes parents ne se sont pas battus directement, ils étaient alors chargés d’intercepter les messages et d’établir les stratégies de Voldemort et de ses adeptes. Leur rôle n’était que minime et j’en suis vraiment déçue, j’aurai préféré qu’ils soient des héros, qu’ils se battent. Mais nous ne serions sans doute pas ici mes frères et moi alors je relativise. Ils n’étaient pas du mauvais côté de la barrière contrairement à la famille de Célian ce qui devait être autrement plus compliqué à gérer.

« Cela ne veut pas dire que tu y es insensible mais je n’insisterai pas. Si tu changes d’avis…
Mon ton était plein de sous-entendus, de quoi accentuer un peu son malaise en espérant qu’il craque et me donne cet accès pour avoir la paix. Sinon, tu me donnes ce code quand parce qu’il commence à se faire tard. J’aime bien discuter avec toi mais on ne peut pas dire que tu sois très loquace et très aimable. Tu as fait le parchemin d’Astronomie pour demain ? Dis-je le plus simplement du monde, il finirait bien par céder. »

 
©LULEABY
Revenir en haut Aller en bas
avatar
6ème année à Serpentard & Préfet
Masculin
✎ Parchemins : 2358
✎ Date d'arrivée : 04/06/2016

Sorcerer's Identity
✎ Année à Poudlard: 6ème année
✎ Profession:
✎ Inventaire:
Liens et RPs
http://mimbulus-mimbletonia.forumactif.org/
MessageSujet: Re: Excusez moi de votre impolitesse. [Célian] Sam 27 Aoû - 12:18

Excusez moi de votre impolitesse.
Célian & Elisa



C'était la première fois que Célian était en colère contre quelqu'un. Il avait dû en surprendre plus d'un/une surtout qu'il était d'habitude très calme et qu'il ne cherchait pratiquement jamais les histoires. Mais était-ce réellement de sa faute ? Car il fallait bien le préciser, qu'elle l'avait sérieusement mis à bout ce matin. Lui qui était censé montrer l'exemple et bien il avait bien réussi. À présent, le jeune Préfet éprouvait non seulement de la colère à l'encontre de cette fille, mais il éprouvait également de l'empathie mélangée à de la honte pour s'être affiché dans la grande salle de cette manière, c'est pourquoi il s'était rapidement dirigé vers la sortie, accompagné par la « charmante » demoiselle. Lorsqu'il fut dehors, hors des regards indiscrets, il se mit à lui crier dessus, en lui sortant bien évidemment tout ce qu'il pouvait penser d'elle et de son « comportement ». lorsqu'il eut terminé, il fut soulagé, soulagé d'avoir enfin tout balancé ce qu'il pensait, il pensait alors qu'il aurait calmé les hardeurs de cette fille, mais ce ne fut pas le cas.

En effet, contre toute attente, elle continuait son petit jeu. À l'entendre, il n'était pas insensible à son charme. Elle l'invitait même à revenir vers elle s'il était intéressé. Or ce n'était bien évidemment pas le cas ! Elle le provoquait, et Célian rentrait pleinement dans son jeu. Mais ce qu'il ne savait pas, c'était qu'elle le faisait exprès, exprès pour qu'il craque et qu'il lui donne ce foutu code. Il craqua d'ailleurs une énième fois, mais il ne lâcha pas. Et ce même si ce qu'elle venait de lui dire l'énerver pleinement. Non seulement elle venait de lui dire qu'il n'était pas loquace mais en plus, elle venait de lui faire une remarque sur sa politesse légendaire. Il rétorqua : « Parce que tu crois que toi tu es aimable ?... ». Il fut lamentablement coupé par sa camarade qui enchaîna sans le laisser terminer. Était-elle sincèrement d'aplomb ? Car à priori, elle devait sérieusement avoir un gros problème ! Pourquoi lui parlait-elle à présent du devoir d'Astronomie ? Pourquoi, ça n'avait aucun lien avec ce qu'il était en train de parler il y a quelques minutes. Célian inspira un bon coup, les poings serrés et il lui répondit sèchement : « Oui je l'ai fait, mais ne compte pas sur moi pour t'aider ou encore te donner les solutions »dit-il. Puis il se mit à réfléchir pendant quelques minutes : se rendait-il seulement compte que s'il lui avait donné ce code, elle ne serait probablement plus en train de l'emmerder à cet instant précis. Il se mit à sourire sans raison puis il lui dit : « Je veux bien te donner le code, mais après tu me fous la paix compris ? » Il enchaîna : « Le code est le suivant : Felix Felicis. Sur ce je te laisse te débrouiller, au plaisir de ne jamais te revoir » fit-il tout en partant en direction des cachots.




© Gasmask

Sorry du retard, je te laisse conclure de ton côté, lorsque tu auras terminé, oublie pas de poster le lien du rp dans les rp terminés.[/quote]

.....................................................


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Liens et RPs
MessageSujet: Re: Excusez moi de votre impolitesse. [Célian]

Revenir en haut Aller en bas
Excusez moi de votre impolitesse. [Célian]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Excusez moi de votre impolitesse. [Célian]
» Yooohohoohohho ! Puis-je voir votre culotte? [Pv Amy]
» Quel est votre caractéristique préférée ?
» Le patronus de votre personnage
» Votre Opening One Piece préféré !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mimbulus Mimbletonia  :: Les Oubliettes :: Les Archives :: Section RPG :: RPs terminés-
Sauter vers: