Annonce du directeur suite à l'attaque du ministre | Tout le monde [Terminé]



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur Mimbulus Mimbletonia
Bienvenue sur Mimbulus Mimbletonia Nous sommes en l'année 2019 Le ministère a été attaqué
– un étudiant est mort à Halloween Les néo mangemort sont de retour – L'ordre va t il se
reformer ? Contexte disponible ici-même.

Vous pouvez trouver la liste des personnages prédéfinis ici et les scénarios des membres ici
La liste des avatars utilisés ici.La liste des noms et prénoms ici.

Mais pour ceux qui sont encore plus studieux vous trouverez le planning des cours pour les élèves et ici
celui des professeurs.

Vous voulez une capacité spéciale pour vos personnages ? La demande et les détails c'est par .

Au vu d'un bon nombre de sang-pur, ceux-ci sont à présent limités (Scénario/prédéfinis) sous couvert d'acceptation
du STAFF. Pour en savoir plus, lisez ce sujet.

Poudlard recrute non seulement du personnel, mais nous sommes également à la recherche d'adultes en dehors du forum, sympathisant de l'ordre ou néo-mangemorts. N'hésitez plus à nous rejoindre.

 :: Les Oubliettes :: Les Archives :: Section RPG :: RPs terminés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Annonce du directeur suite à l'attaque du ministre | Tout le monde [Terminé]

Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Masculin
✎ Parchemins : 126
✎ Date d'arrivée : 01/07/2016

Sorcerer's Identity
✎ Année à Poudlard:
✎ Profession: Directeur de Poudlard
✎ Inventaire:
Sam 24 Sep - 21:43
Annonce du directeur suite à l'attaque du ministre
Le ministre de la magie avait été attaqué. Cela faisait trois semaines et pourtant, Harry n’arrivait toujours pas à digérer la nouvelle. Sans doute parce qu’il savait qu’il n’avait pas le droit de la digérer et qu’il en était question tous les jours lorsqu’il rencontrait des membres du ministère. L’affaire avait été gardée bien sûr, pas question que la population panique. Ces gens, ces néo-mangemorts rappelaient trop de mauvais souvenirs et personne ne souhaitait que les citoyens agissent dans la précipitation. Ils ne connaissaient que trop bien les dégâts que cela pouvait engendrer. Pourtant, l’histoire avait fini par sortir, un article avait paru dans la gazette le matin-même et, voyant les visages angoissés de ses élèves tout au long de la journée Harry avait su qu’il fallait qu’il leur parle, qu’il leur dise un mot, qu’il les rassure et ce même si lui-même n’était pas totalement rassuré.

Comment tout cela avait-il pu arriver ? Comment avait-il pu laisser ça arriver ?

Deux questions auxquelles le directeur ne trouvait de réponses. Il se dirigeait vers la grande salle, préoccupé. C’était déjà trop. Il n’arrêtait de se demander s’il n’aurait pas pu l’empêcher, en acceptant de recréer l’Ordre du Phénix par exemple. Mais il ne l’avait pas fait. Un sentiment de culpabilité le rongeait. Cela n’aurait pas dû arriver. Le directeur de l’école se reprit, le principal était que cela n’arrive plus. Des aurors étaient déjà au château, ils surveillaient les élèves, c’était le plus important. Il prendrait toutes les mesures nécessaires pour mettre les élèves en sécurité.

Lorsqu’il entra dans la grande salle, le banquet était déjà commencé et le directeur de Poudlard se glissa avec discrétion jusqu’à sa place, au centre de la table réservée aux professeurs et au personnel du château. Le banquet ayant commencé Harry s’envisagea pas un instant de l’interrompre. Il voyait les regards interrogateurs des élèves mais ils étaient en plein désert, parler tout de suite ne ferait qu’accentuer la panique.

Quelques minutes plus tard, quand le diner fut fini, Harry se leva.

« Silence s’il vous plaît !, Harry attendit un instant, observant une à une les différentes maisons qui se turent immédiatement. Bonsoir à tous ! Si je m’adresse à vous ce soir, c’est malheureusement parce que quelque chose de terrible s’est produit comme vous devez maintenant tous être au courant. Le nuit du 13 au 14 octobre, le ministre de la magie a été attaqué parce ce que nous pensons être des nouveaux partisans de qui étaient les mangemorts. » Un murmure se fit entendre dans la salle, les élèves se dévisageaient, s’inquiétaient et le directeur de Poudlard leva une main pour réclamer à nouveau le silence. « La situation est sous contrôle, je vous demande de ne pas vous inquiéter. Toutefois, pour assurer votre sécurité et celle de toute personne habitant dans ce château des aurors sont dorénavant présents. Il ne s’agit que de la prévention et, je vous le répète, vous ne risquez rien entre ces murs. » Harry avait pris une voix forte, assurée, celle que, en tant que directeur de Poudlard, il devait prendre dans des situations comme celles-ci.




©Pando

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Masculin
✎ Parchemins : 1309
✎ Date d'arrivée : 22/08/2016

Sorcerer's Identity
✎ Année à Poudlard:
✎ Profession: Professeur de DcFM & Directeur de Poufsouffle
✎ Inventaire: Polynectar (x2)
Dim 25 Sep - 12:24
Dîner banal somme tout, pensa t'il amèrement en capturant une maigre patate de sa fourchette et en la fourrant dans sa bouche. Vulgairement intérieurement il aurait pu jurer se faire chier comme un rat mort... rien à tuer. Rien.

Flint, de son siège, à la table des professeurs observa les tables des maisons d'un visage froid et creux, d'un regard glacial s’immisçant profondément en vous. D'abord celle de Poufsouffle, en tant que directeur de celle ci, il se devait de porter un intérêt tout particulier à cette dernière.

Ah ! Que la poussière de ce qu'il restait de son père devait s'agiter dans sa tombe, comme si apprendre que son aîné avait été envoyé chez les blaireaux ne lui avait pas suffit, voilà qu'il en était directeur. Un sourire qui aurait pu paraître malsain, s'il n'avait pas été maîtrisé, naissait à présent au coin de ses lèvres à l'idée que son père puisse encore souffrir. La voix claironnante du professeur d'à côté se fit entendre à son ouïe à qui il répondit.

- En effet, plus qu'en forme, il faudrait peut-être lui envisager un rendez vous imminent avec un épouventard, cela le calmerait à n'en pas douter. Flint rigola joyeusement, il le fallait, elle se serait douté que l'idée lui était séduisante sinon. Elle, sa voisine et collègue professeur de table, avait remarqué son petit sourire en coin et en avait tiré sa propre conclusion en suivant son regard, elle pensait qu'il rigolait de la pitrerie d'un de ses élèves aux couleurs jaune en plein repas. Grossière supposition. Qui songerait seulement différemment après tout ? Il était tellement agréable avec ses confrères.

Le dîner toucha à sa fin quand Potter, le directeur, se leva et amena au calme. Enfin, le discours qui dit tout, le discours qui angoisse, le discours qui presse l'affolement dans le regard des jeunes, arriva. Qui regarder ? Potter ou les élèves ? Qui ? Quelle expression à ne pas rater ? Laquelle ?! Flint se décida finalement d'opter comme la plupart des professeurs pour la variante 'je regarde droit devant en étant attentif à ce qui se dit.'  

Oui, quelque chose de sérieux s'était produit il y a de cela trois semaines. Une attaque du mouvement néo-mangemort sur le ministre. Le plus tragique aux yeux de Flint étant qu'elle avait été ratée. Les triple manches qui ne savaient pas viser droit lui sortait des orbites autant que la chance et le talent du Ministre. Si seulement Douglas n'avait pas traîné, si seulement il avait eu le message plutôt et sa potion faite, si seulement il avait pu assister de corps à l'attaque, assurément que cela aurait changé quelque chose comme la donne se disait il en ruminant sombrement dans son absence de barbe. Ruminements qui parurent démontrer en plein discours à quel point Flint était contre ces basses attaques, contre ces néo-mangemorts. Sa collègue d'à côté plaqua une main amicale et chaleureuse comme rassurante sur la sienne discrètement, l'invitant à se reprendre, il ne fallait pas montrer aux élèves ce vilain visage.

Oh tendre collègue si vous saviez comment il vous imagine à l'heure actuelle, vous ôteriez rapidement votre douce main.

Flint sembla se calmer légèrement jusqu'à ce que ses sourcils se mirent à onduler suite à la nouvelle préventive. Des aurors ? Ici ? Des légilimens peut-être ? Il lui faudrait faire plus que profil bas et redoubler de prudence.

Maudit sois tu Potter. Si je ne peux pas t'atteindre je le peux encore avec ta chaire et ton sang.

Flint suite à l'annonce ne détacha pas son regard des élèves, allant d'une table à l'autre, cherchant le regard le plus jouissif, celui qui crains le plus un futur instable. Le faible à tourmenter.

.....................................................


THE NIGHT IS DARK & FULL OF TERRORS
When we stop looking for monsters under the bed when we realize They're inside of us. © okinnel.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Masculin
✎ Parchemins : 343
✎ Date d'arrivée : 16/06/2016
Localisation : Poudlard

Sorcerer's Identity
✎ Année à Poudlard: 7ème
✎ Profession: élève
✎ Inventaire:
Dim 25 Sep - 19:56


Annonce du directeur dans la grande salle


Rp commun
Après avoir fini son entraînement de Quidditch, Albus avait pris une bonne douche dans le dortoir des garçons et mis des vêtements propres ainsi que son uniforme pour aller au banquet du soir. Il avait une faim de loup, ça tombait bien puisque se rendait justement dans la grande salle. Comme chaque année quoi... Ses meilleurs amis n'étaient pas encore là, mais il ne pouvait pas les attendre, il avait trop faim pour ça. Bref. Le jeune homme ne savait pas pourquoi, mais il avait l'impression que tout lui paraissait étrange.. Ses camarades n'étaient pas comme d'habitude, enfin, c'est ce qu'il pensait, bien sûr, il faisait tout pour essayer de comprendre un peu ce qui se passait, mais rien à faire, ils ne voulaient rien lui dire ni son père, visiblement. Lorsqu'il entra, comme ses camarades dans la grande salle, Albus s'installa immédiatement à la table des vert et argent. Il n'en pouvait plus, et ne voulait qu'une chose : MANGER ! Soudain, son père avait pris la parole en réclamant le silence. Raah, mais pourquoi il avait fait ça ?! Pile au moment ou son fils crevait de faim... Enfin, il écouta attentivement le directeur, il était curieux de savoir ce qu'il allait dire...

Tous au courant de cette nouvelle ? Non pas vraiment... Il n'en savait strictement rien. Mais comment le Ministre a fait pour se faire avoir ? Normalement, il est protégé par des Aurors.. Ce que le jeune homme avait bien du mal à saisir... Les Mangemorts n'existent plus maintenant.. Célian et Scorpius, étaient-ils au courant eux aussi ? Si oui, pourquoi n'ont-ils rien dit à Albus ? L'adolescent ira les voir après le repas. Des Néo-Mangemorts ? Il ne manquait plus que ça... Super... Par Merlin ! Ça commençait vraiment à craindre à l'extérieur du château. Albus aurait pensé que son père lui en parlerait avant de faire une telle annonce dans l'enceinte de Poudlard, mais non, visiblement... De quoi réveiller les angoisses de chacun dorénavant... Ce n'était pas malin... Des Aurors dans le château ? Ouais, c'était logique, vu les événements qui se sont produits... Encore heureux que les élèves ne risquent rien à Poudlard ! Il faudrait vraiment être cinglé pour avoir envie de tuer des enfants innocents...
©BESIDETHECROCODILE

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féminin
✎ Parchemins : 192
✎ Date d'arrivée : 20/06/2016

Sorcerer's Identity
✎ Année à Poudlard: 6ème année
✎ Profession:
✎ Inventaire:
Dim 25 Sep - 22:11



Annonce du directeur
~***~




Cette journée m'avais paru bien étrange. Levé trop tard pour prendre un petit déjeuner, je n'avais donc pas eu l'occasion non plus de lire la gazette, ce qui m'importait peu puisque je détestais lire le journal le week end. Ainsi j'ignorais totalement ce qui procurait cette atmosphère angoissante et pesante.
Après le repas de midi je m'étais dirigé vers la forêt pour vaquer à mes occupations préférées mais fut stopper net par un adulte qui m'invita à retourner vers le parc, m'annonçant qu'il était dangereux de s'aventurer dans la fête qui, de plus, jugea-t-il bon de me rappeler, était interdite aux élèves et que mon statut de préfète ne m'autorisait pas à m'y aventurer.

Verte de rage de ne pouvoir aller voir le petit sombral né la semaine dernière, je trainais des pieds jusqu'au lac où, d'un coup de pied rageur, je fis valser un caillou dans l'eau, brisant la surface lisse et brillante de l'étendue d'eau.  

Seulement, je ne m'étais pas assise depuis plus de cinq minutes que je me relevais, cherchant quelque chose de plus intéressant à faire. Je croisais alors l'équipe de Serpentard qui s'en allait à l'entrainement et demandais à les accompagner. Au moins, pour une fois, je verrai mon meilleur ami s'entrainait...
Mais je m'ennuyais ferme toute la journée. Voyant que l'entrainement était terminé et entendant le grognement de mon estomac, je repris le chemin vers le château d'un pas las.

Assise à ma table, j'avais attendu patiemment que les victuailles apparaissent, remarquant ici et là des élèves qui chuchotaient toujours d'un ton inquiet et jetant parfois des regards étranges vers ceux de ma maison. Etrange...
Alors que la grande salle venait de finir de se remplir, le directeur prit la parole et je compris enfin, ce qui posait problème et pourquoi je n'avais pas pu aller dans la forêt. Aussi, lorsqu'il eu terminé, ma main se leva aussi vite qu'un vif d'or et je demandais :

- Professeur, est-ce que...est-ce que cela veut dire qu'une nouvelle guerre se prépare ?
Je ne veux pas créer la panique, car moi-même, je ne demande qu'à croire vos mots rassurants, mais il y a des années de cela, je vous rappelle que des mangemorts ont infiltrés Poudlard malgré ses protections. Est-ce qu'on est sûr qu'il s'agit de "nouveaux mangemorts" et si oui, comment être certains qu'ils ne sont pas déjà entre nos murs ?


Je me tus un instant dû aux chuchotements que mes questions venaient de susciter puis je demandais enfin :

- Est-ce que vous comptez mener une campagne pour que les Serpentard ne deviennent pas la cible de haine ? Car je dois avouer que, depuis ce matin, bien que j'ignorais ce qu'il se passait, j'ai pu remarquer des regards étranges à notre encontre. Et je tiens à préciser que votre fils, ainsi que certains de mes amis, sont très loin de l'image que je me fais d'un mangemort, aussi, je préférais éviter d'avoir à sortir ma baguette pour me défendre, juste parce que je suis une Serpentarde.





Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féminin
✎ Parchemins : 508
✎ Date d'arrivée : 06/06/2016

Sorcerer's Identity
✎ Année à Poudlard:
✎ Profession: Avocat au Ministère de la Magie
✎ Inventaire:
Dim 25 Sep - 22:29
Annonce du directeur suite  l'attaque du ministère
feat. RP libre

Il fallait évidemment que cela arrive, j'avais pourtant prévenu Potter, quelques jours plus tôt, que les élèves devaient être mis au courant, que ce n'était qu'une question de temps avant que les élèves apprennent les faits. Mais ce dernier m'avait demandé de ne rien dire, pas tant qu'il n'aurait pas trouvé un moyen de les informer de manière rassurante... mais la gazette avait eu raison de notre résolution et je me retrouvais à présent dans la grande salle, assis à la place qui m'avait été attribué à mon arrivée ici, trois semaines auparavant, soit quelques jours avant l'attaque, autrement dit à l'ancienne place où avait autrefois siégé Severus Rogue. Une place qu'aucun prof n'avait voulu tenir, arguant qu'il s'agit là d'une place sacrée, celle d'un "héro". Leur argument me faisait doucement rire. En tout cas, Potter m'avait proposé cette place et je l'avais accepté.

Alors que le dîner s'apprêtait à commencer, Potter se leva et intima le silence. Etait-ce seulement une bonne idée de s'adresser maintenant aux élèves ? Ne ferait-il pas mieux d'attendre la fin du repas en leur demandant, évidemment, de ne pas sortir avant la fin de ce dernier ?

En tout cas, le temps que dura son discours, je tentais d'éviter de regarder vers la table des Serpentard. Je savais pertinemment que mes fils m'en voudraient de leur avoir cacher une telle chose mais je m'étais plié à la demande de Potter et cela avait inclus mes fils.

Lorsque Potter termina son discours, la voix d'une élève s'éleva de la table des Serpentards, attirant aussitôt mon regard sur la table que j'avais évité de regarder jusque là.

- Professeur, est-ce que...est-ce que cela veut dire qu'une nouvelle guerre se prépare ?
Je ne veux pas créer la panique, car moi-même, je ne demande qu'à croire vos mots rassurants, mais il y a des années de cela, je vous rappelle que des mangemorts ont infiltrés Poudlard malgré ses protections. Est-ce qu'on est sûr qu'il s'agit de "nouveaux mangemorts" et si oui, comment être certains qu'ils ne sont pas déjà entre nos murs ?


- Est-ce que vous comptez mener une campagne pour que les Serpentard ne deviennent pas la cible de haine ? Car je dois avouer que, depuis ce matin, bien que j'ignorais ce qu'il se passait, j'ai pu remarquer des regards étranges à notre encontre. Et je tiens à préciser que votre fils, ainsi que certains de mes amis, sont très loin de l'image que je me fais d'un mangemort, aussi, je préférais éviter d'avoir à sortir ma baguette pour me défendre, juste parce que je suis une Serpentarde.

Et bien, cette jeune préfète avait surement un don pour mettre le doigt sur ce qui allait faire mal... mais j'espérais que Potter saurait lui répondre. J'espérais seulement qu'elle incluait mes fils parmi les "amis" qu'elle avait cité.


fiche by (c)ookami shiroi sur Epicode

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féminin
✎ Parchemins : 1799
✎ Date d'arrivée : 19/09/2016

Sorcerer's Identity
✎ Année à Poudlard: 5e année
✎ Profession: Etudiante
✎ Inventaire:
Dim 25 Sep - 23:28

L'attaque du Ministère de la Magie

ft. Poudlard


« L'annonce du directeur de Poudlard. »
La tension avait été palpable tout le long de la journée. Tous les étudiants ressassaient le contenu d’un certain article paru dans l’édition du matin de la Gazette du sorcier. Il était dans toutes les conversations : du début d’un cours à l’interclasse, du déjeuner du midi à la pause de 4h. Chacun se faisait sa propre version des faits et discutait des raisons de cette attaque. Certaines rumeurs couraient déjà : le père d’un tel avait participé à l’attaque, la mère d’un autre était à St-Mangouste à cause d’un mauvais sort lancé par un homme encagoulé.

Queenie se sentait dépassée par les évènements. Elle n’avait pas connu la guerre, elle ne connaissait que la paix et les moqueries sans fondement de ses camarades. Cet acte au Ministère allait créer du mouvement, elle le sentait. Cela commençait déjà à se sentir entre les maisons du château. On évitait les Serpentard et les sang-pur. C’était très discret mais visible pour une personne qui s’en inquiétait. Après tout, ce n’était pas eux, les partisans qui avaient accompagné la montée d’un Lord noir ? Pourquoi ça ne recommencerait pas ? Peut-être que l’un d’entre eux était au courant de cette attaque.

La Serdaigle se sentait peu rassurée malgré la nouvelle présence des Aurors. Elle fit attention à rester collée à Aaron et Ava, ne les lâchant que pour aller aux cours qu’ils n’avaient pas en commun. Queenie ne s’était pas exprimée sur la situation mais ils avaient compris sans qu’elle n’eut besoin de le faire. C’était des amis en or.

A la fin du repas du soir, le directeur fit une annonce. La cadette Nott s’y attendait un peu, c’était un événement trop important pour se passer de commentaires. Qui plus est, c’était sa propre femme l’auteur de l’article.
Il ne dit rien qui puisse compléter l’article du journal mais l’entendre le confirmer faisait prendre conscience à la jeune fille que c’était la réalité, que c’était vraiment arrivé. Alors que la plupart des étudiants prennaient conscience de la chose, une préfète à Serpentard prit la parole.

Est-ce que vous comptez mener une campagne pour que les Serpentard ne deviennent pas la cible de haine ? Car je dois avouer que, depuis ce matin, bien que j'ignorais ce qu'il se passait, j'ai pu remarquer des regards étranges à notre encontre. Et je tiens à préciser que votre fils, ainsi que certains de mes amis, sont très loin de l'image que je me fais d'un mangemort, aussi, je préfèrerais éviter d'avoir à sortir ma baguette pour me défendre, juste parce que je suis une Serpentard.

La cinquième année se sentit concernée par cette question. Elle n’appartenait pas à la maison des verts et argents mais elle y connaissait du monde. Ses cousins, sa grande-soeur, des amis... Elle ne tenait pas à ce que ces derniers soient la cible de représailles.
En songeant à ses proches, Queenie pensa immédiatement à ses parents. Après la fin du débat que venait d'amener leur directeur, elle comptait leur écrire.


code by ORICYA.


Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Dim 25 Sep - 23:30
Annonce du directeur
Rp libre
Elle n'y aurait pas mis les pieds si la situation n'avait pas été un brin dramatique. Nwyl, comme d'habitude, avait appris la nouvelle par la propagation des rumeurs. Les murmures s'étaient répandus petit à petit, avant de finir par titiller son oreille délicate aux chuchotements. De nature, elle percevait plus de choses dans les silences et les secrets que lors d'une grande discussion. Aussi, elle qui boudait d'ordinaire les repas partagés avec tous ses collègues et les élèves, s'était rendu dans la Grande Salle, toujours aussi magnifique que d'habitude. L'ambiance, pourtant, semblait plus morne et sévère. Limite austère. Mais bon, les circonstances n'étaient pas des plus joyeuses. Nwyl se glissa dans la salle, sans que personne ne prêtât attention à elle. Evidemment. Puis, repérant un visage connu, elle s'installa près de Flint Fawley, toujours en silence. Nwyl avait ressenti un léger changement dans le "chant de la Forêt" comme elle s'amusait à l'appeler. Quelque chose qui inquiétait les licornes. Elles étaient assez agitées ces temps-ci. Même Hagrid le disait. Nwyl n'en parlait pas parce que ce n'était pas le moment. Ce n'était que des chuchotements, des suppositions. Rien de vraiment concret. Puis Nwyl était plus du genre à regarder et écouter jusqu'au meilleur moment.

Mais les élèves avaient peur, et ça c'était tout de même normal. Et le plus à craindre, c'était raviver les tensions au sein des maisons. Surtout du côté des Serpentards, dont la réputation a toujours été associé au Lord Noir. Ce n'était pas très évident d'être stigmatisé comme cela. Nwyl aurait pu en dire long, mais elle n'a jamais vraiment compris qu'elle avait été parfois la cible des moqueries des autres. Ce genre d'attitude ne l'atteignait jamais. Nwyl regardait la salle sans vraiment la voir. Ses yeux se posaient partout et nulle part à la fois, mais elle ne perdait pas une miette de ce qu'il se passait. Elle l'analysait à sa manière très particulière. Et effectivement, les Serpentards n'étaient pas tranquilles. Il fallait les rassurer. La réponse du directeur mettrait sûrement pas mal de choses en jeu. Et en parlant de jeu...

-J'ai perdu mon échiquier, glissa-t-elle dans un murmure rêveur.
(c) sweet.lips

Invité
Lun 26 Sep - 21:58


Annonce du Directeur

Comme à ma piètre habitude je finis les cours et je cours jusqu'au réfectoire pour prendre les meilleurs places. C'est à dire proche des professeurs. Vous allez me demander pourquoi ? Eh bien tous simplement que quand nous mangeons, c'est l'occasion d'en apprendre plus sur ses professeurs de se crée des liens entres nous. Et quand on se crée des liens, on s'apprivoise et on deviens beaucoup plus familiers entres nous. Ce qui nous fais arriver à la conclusion que les profs sont beaucoup plus dociles avec nous et que nous devenons donc : Les chouchous.

En ce moment-ci je suis en train de jouer avec mon verre en le retournant, perdue dans mes pensées jusqu'à ce que j'entende un cliquetis sonore et la voix du directeur s'élever. Tous de suite, le silence.

Je détourna mon regard de mon cher verre qui me semblait si amusant pour écouter ce qu'avais à dire mon cher directeur.

Wouaouh... Je ne pensais pas que c'étais aussi sérieux. Au départ les traits du visage du Directeur m'avait l'air calme et détendu puis peu à peu ils se sont crispés et son air était nettement plus que sérieux. Je fus comme hypnotisée par chaque parole qu'il échapper de sa bouche.

Le ministère se serait fais avoir ? Et ces Messieurs tous autour de nous seraient donc des Aurors.. Je me disais bien que je me sentais de plus en plus serrée dans ma boîte tellement ces personnes nous surveillent de fond en combles, comme si on venait à Poudlard pour tuer d'autres personnes.. Et non mon vieux, moi je viens ici car je suis obligée ! Vous pensez vraiment que je viendrais de mon plein gré pour étudier ? Tss..
Je ne dis rien et écoute les questions que pose les autres la moitié de mon cerveau vaguant dans des pensées toutes plus farfelues les unes que les autres.
Pour l'instant je ne prenais pas vraiment le sujet à coeur.. Je m'en fichais nettement en fait, j'attends de voir ce qui se passera le moment voulu. Pas la peine de paniquer à l'avance.



Code © Kuru' on Libre-Graph

Invité
Mar 27 Sep - 0:32
L'annonce du Directeur
Mee Nha Park



La journée avait commencé par la lecture de la gazette et cette terrible nouvelle d'attaque du ministère. Les mines des élèves étaient tirées, la plupart d'entre eux était inquiet. Certains semblaient ne pas avoir eu la nouvelle et s'adonnaient à leurs activités quotidiennes.

Mee Nha esssayait de relativiser, cherchait à en savoir plus ; elle se persuada qu'ils ne risquaient rien à Poudlard. La plupart de leurs professeurs chuchotaient à voix basse et dès qu'ils voyaient un élève arrivé, ils cessaient leur conversation. Elle essayait d'être discrète pour comprendre ce qu'il se passait. Mais absolument rien ne filtrait.

Elle passa sa journée habituelle, un peu moins souriante et détendue que d'habitude ; peut être à un moment de la journée saurait elle enfin ce qu'il se passe. La journée s'achevait sans toujours aucune annonce, elle pensa donc un moment avoir rêvé de ses messes basses.

Elle se dirigea vers sa maison, faisant un signe de la main à Joon et à Jasper en leur adressant son plus beau sourire et se réfugia entre ses camarade de Poufsouffle. Elle mangea en silence, chose inhabituelle chez elle, mais elle pressentait quelque chose, qu'il y aurait quelque chose.

Arrivés au moment du dessert, elle entendit la voix ferme d'Harry Potter ; elle leva les yeux dans sa direction et entendit des paroles qui confirmaient les informations de la gazette qu'elle avait lu ; des chuchottements se faisaient entendre autour d'elle malgré l'ordre de silence imposé par leur directeur, elle jeta un regard de braise à ceux qui osaient troubler l'ordre imposer par Harry.

Puis vint le moment où Harry les informa que des Aurors seraient présents pour assurer leur sécurité. Auror, le métier de son père. Pour sûr ils seraient tous en sécurité. Elle chercha du regard Jasper ou Joon ; elle savait qu'avec eux elle ne risquait rien et qu'avec les Aurors autour d'eux, la sécurité serait garantie


Emi Burton
[/quote]

Invité
Mar 27 Sep - 21:14

  Annonce du directeur suite à l'attaque du ministre

ft. tout le monde

IIl jouait avec sa fourchette, déplacer les quelques bouts de poulets que contenait son assiette, il plantait de temps en temps les dents de celle-ci dans un morceau, mais le laissait tomber mollement. Il n'avait pas vraiment faim et ce depuis le matin même, depuis qu'il avait reçu la gazette. Un titre, une image dénonciatrice du désastre causé, il avait failli recraché son lait en jetant un regard sur la page. Une attaque au ministère. Des néo-mangemorts. Mais le pire, fut que l'attentat datait du début Octobre et qu'ils étaient déjà à la fin du mois. Pourquoi personne ne les avait prévenu depuis ? La peur ? La panique ? Personne n'avait été au courant mise à part les professeurs sans doute. Toute la journée, il s'était terré dans son dortoir, prétextant un mal de tête et une furieuse envie de vomir lorsque celui se levait. Certes, il n'aimait pas mentir, mais là, il n'avait rien envie de faire, puis de toute façon, il ne ratait jamais un cours généralement, alors, il pouvait bien prendre une journée, il rattraperait le soir. Il aurait voulu que sa mère soit là, qu'elle le réconforte, mais elle était à Gringotts, en sécurité, du moins, c'est ce qu'il disait, mais sa capacité à paniquer vite pris le dessus et il se souvint soudainement, les dire de ses oncles Ron et Harry, ainsi que sa tante Hermione qui, quelques années auparavant, avait réussi à rentrer là-bas avec une simple cape et du polynectar. Si trois jeunes adultes avaient pu pénétrer dans le bâtiment le plus sécurisé grâce à ça, qu'est-ce que des néo-mangemorts pourraient faire ? Une énorme boule c'était formé au creux de son estomac alors qu'un de ces camarades de dortoirs venait déposer ses affaires et lui dire que le dîner aller commencer. Comme bon petit poufsouffle, il partit manger.

Plongé dans son assiette, il ne vit pas son oncle arrivait en mode furtif et s'asseoir à la place qui lui était attitré du côté des professeurs. Le dessert venait tout juste d'arriver et les anciens plats repartaient tranquillement vers les cuisines. Malgré qu'il n'avait plus de place dans son estomac, il porta quand même sa main dans le bol de cerise et pris une bonne poignée avant de les étaler devant lui, à même la table. Il en a pris une par la queue, l'a mit juste devant ses yeux et l'observa se balançait légèrement jusqu'à ce qu'elle se stop d'elle-même. Et il l'a mangea, difficilement certes, mais le goût qui emplit sa bouche en valait le coup. Il a pris les autres et les fourra dans sa poche, il les mangerait plus tard, sûrement dans la nuit, lorsque son ventre réclamera à manger. Il s'apprêtait à partir, une jambe de l'autre côté du banc et l'autre encore sous la table, mais la voix de son oncle retentit dans la Grande Salle et la boule qui s'était formé quelques heures auparavant revint encore plus forte, le pliant légèrement en deux. Si il avait peur ? Bien sûr. Si il était paniqué ? Sûrement oui. Et il écouta tranquillement, n'osant plus bouger un seul petit doigt, les yeux rivés vers l'homme aux lunettes rondes. Plus les mots sortaient de sa bouche, plus son ventre se serait, il voulait partir et retourner dans son lit, au chaud, sans problème, ni rien. Alors que le directeur terminait son discours, plusieurs murmures se fient entendre, entre la panique, l'étonnement et l'énervement de ne pas avoir été prévenu plus tôt, il y avait de quoi faire. Il jeta un rapide quoi d'œil à la table des rouges, Atticus était déjà debout sur son banc, une petite foule autour de l'écouter, de boire ses paroles, un petit coup d'œil du côté de Logan voir comment il réagissait et son regard se porta enfin vers la table des aigles, table non loin de la leurs. Ni une, ni deux, il se leva et ce dirigea vers celle-ci, une chevelure rouge dans la vision, il ne savait pas où était Victoire, très certainement en train de débattre avec Teddy, mais tant pis. Il a pris place à côté de Dominique, un air toujours apeuré sur son visage, encore plus écarlate qu'ordinaire.

« J'ai envie de voir maman. »

Si il avait eu trois ans de moins, il aurait très certainement porté son pouce à sa bouche tel un enfant. Mais à la place, il déposa juste sa tête sur l'épaule de sa sœur, tout naturellement. Il était en colère contre son oncle, en colère pour ne rien avoir dit, certes d'un point de vue ça ne les concernait pas, mais ils auraient quand même pu être prévenu plus tôt. Trois semaines, qu'il avait mis pour le dire et encore, c'était la gazette qui avait annoncé la nouvelle en premier.

« Pourquoi il n'a rien dit, oncle Harry ? »

Finit-il par rajouter, une petite touche de rancœur dans la voix.

DEV NERD GIRL


avatar
Féminin
✎ Parchemins : 402
✎ Date d'arrivée : 03/07/2016

Sorcerer's Identity
✎ Année à Poudlard: 6ème année
✎ Profession:
✎ Inventaire:
Mer 28 Sep - 20:54
Annonce du directeur suite à l'attaque du ministre
FT. tout le monde



Dominique en était restée sous le choc toute la journée. Comment Oncle Harry, pardon, le directeur de Poudlard avait-il pu leur cacher cela ? Mais surtout, la Bleue et Bronze se demandait pourquoi il l'avait fait ? Si c'était pour les protéger,  s'était complètement ratée, pensa-t-elle, car au bout du compte, ils avaient tous fini par l'apprendre par le biais de la gazette du sorcier et de ce fameux article écrit par Tante Ginny. Cela faisait d'ailleurs un moment que la rouquine ne lui avait pas envoyé de hibou pour lui demander comment elle allait. Elle se jura de le faire un peu plus tard dans la soirée. En parlant de soirée, le dîner du soir arriva très rapidement. Dominique n'avait certes pas très envie d'y aller, s'attendant un discours de son oncle suite à la publication de l'article, cependant elle fut plus ou moins forcée de s'y rendre en pensant à Louis. Comment vivait-il cette découverte ? Bien ou alors très mal ? Elle ne pouvait pas s'empêcher d'être particulièrement inquiète pour son petit frère. Par conséquent, elle se rendit donc au repas. Ne le voyant pas, elle se résigna donc à s'installer à la table des Aigles.

Elle essaya au mieux de manger, cherchant un des membres de sa famille du regard. Cependant, à peine avait-elle regardé à la table des Gryffondor à la recherche de James qu'elle tomba nez à nez avec le regard bleu océan de Jasper. Celui-ci semblait étrangement la fixait. Sentant le rouge lui montait aux joues, la Bleue et Bronze évita son regard. Lorsque le désert apparut sur les différentes tables, Dominique s’empara d'une cerise, c'était bien le seul fruit qu'elle pouvait manger aujourd'hui. En même temps, ce n'était pas de sa faute si elle était allergique à la framboise. Lorsque le repas fut terminé, comme elle s'y attendait, le directeur de Poudlard réclama le silence. Lorsqu'il l'obtint, il commença à s'exprimer devant tout le château, professeur y compris. Il leur raconta exactement la même chose que la gazette du sorcier, bien que dit autrement. Elle sentit son sang se glacer lorsqu'il évoqua l'existence de nouveau « partisans », les « néo-mangemort ». Alors c'était donc vraie ? La guerre pouvait donc reprendre à n'importe quel moment, pensa-t-elle tout en baissant les yeux, légèrement attrister en repensant à tous les êtres chers qu'elle avait pu perdre et ce même sans forcément les avoir connu. Toujours dans ses pensées, la jeune sorcière n'écouta donc pas la suite du discours. Elle ne pouvait pas s'empêcher de s'imaginer les pires scénarios possibles à cet instant précis. Même si Poudlard était un lieu « sûr », n'importe qui pouvait s'y introduire discrètement et par conséquent agir « dans l'ombre ».

La rouquine sursauta suite à la question de la Préfète de Serpentard, Diana Keynes. Elle l'avait rencontrée à la journée d'intégration et depuis, il fallait dire qu'elle ne s'était pas vraiment reparlée. Elle écouta attentivement ses paroles, lorsqu'elle eut terminé, elle ne put s'empêcher d'être totalement d'accord avec elle. Il est vrai qu'elle n'y avait pas pensé sur le coup, mais toute la maison Serpentard était plus ou moins concerné, son cousin Albus était concerné, et ce même s'il n'était pas forcément lié aux forces du mal. Dominique soupira, quand est-ce que la population arrêterait avec ses maudits préjugés qui sont par ailleurs complètement stupide. Ce n'était pas parce que les gens finissaient à Serpentard qu'il devenait méchant, regardez Severus Rogue. Elle retourna plus ou moins dans sa rêverie jusqu'à être à nouveau interrompue, enfin plutôt surprise par la présence d'une tête sur son épaule. Louis était donc venu la rejoindre. Intérieurement, elle était heureuse de ce contact, qu'elle n'avait pas eu depuis longtemps avec son frère cadet. Le fait qu'il voulait voir maman, la fit légèrement serrée les dents. Que pouvait-elle faire pour le rassurer ou encore le dire alors qu'elle n'était pas elle-même rassurée de cette situation. Instinctivement, la rouquine posa donc elle aussi sa tête sur celle de son frère. Ce « contact » se voulait rassurant et compatissant. Enfin elle l'espérait qu'il l'est compris. Au cas où, la Bleue et Bronze la retira, puis elle prit son petit frère dans ses bras. Pauvre Louis qui était à la limite de l'étouffement dans les bras de sa grande sœur. Un léger silence s'installa entre eux, silence qui fut rompu par Louis, qui lui demanda pourquoi Harry Potter ne leur avait rien dis. Une nouvelle question à laquelle Dominique ne savait pas quoi répondre sur le coup, de ce fait elle chercha ses mots, tout en les choisissant du mieux qu'elle le pouvait sentant la rancoeur de son frère à l'encontre de son oncle. Quelques secondes plus tard, elle essaya de lui répondre :

« Je ne sais pas Louis, peut-être qu'il a fait ça pour nous protéger ? Pour nous éloigner de tout cela. Il ne veut sûrement pas que l'on soit mêlé à cette histoire, même si pour le coup s'est raté. Cependant, j'ai confiance en lui tout comme en Oncle Ron et Hermione, car après tout ce sont eux qui ont vaincu le seigneur des ténèbres ensemble, donc je suis persuadée qu'ils pourront à nouveau nous en débarrasser. Il faut qu'on est foi en eux Louis, et que nous aussi on se batte » conclua-t-elle tout en essayant d'être rassurante et sûre d'elle.




© Gasmask

Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Sam 1 Oct - 22:41
La nouvelle était déjà tombée. Le ministère avait été attaqué. Un bande de mangemort avait tenté de prendre le pouvoir. C'était plutôt grave. Je voyais bien que déjà les esprits n'étaient occupés que par cela. Des gens nous regardé bizarrement nous les serpentard. Depuis bien longtemps j'avais l'impression d'être redevenu un paria. Le mec dont tous le monde parle. Et ça ne me plaisait guère. J'étais stressé. J'avais la nette impression que n'importe qui pouvait aussi découvrir ma relation avec Blaise. Du coup je ne savais vraiment pas quoi faire.

Dans cette salle immense, je savais que personne ne me regardé en particulier. Mais je me sentais comme observé sous toutes les coutures. C'était vraiment gênant. Comme lors de l'époque du Seigneur des ténèbres. Les serpentard étaient la cible de tous les quolibets. C'est nous les monstres. Les êtres horribles ayant caché en notre sein le plus de ses partisans. Mais visiblement les gens n'étaient pas prêt à passer par dessus tout cela.

Notre directeur fis son annonce et je voyais peu à peu les réactions se mettre en place. J'étais très inquiet. Ce soir je serais incapable de dormir seul. Mes cicatrices se réveillaient peu à peu. Je me sentais mal. Pour moi les mangemorts avaient une autre connotation. Ça me rappelé mes parents. Déjà je revivais mes humiliations et mes tortures. Comment pouvais-je réagir autrement à cela ? Mes parents étaient des monstres. Et moi alors ? Si jamais quiconque faisait le rapprochement comment cela allait-il se passer ? Et si c'était l'autre camps qui arrivé à faire le rapprochement avec moi ? Je tremblais rien que de penser à cela.

Invité
Sam 1 Oct - 23:11
Après m'avoir détendue dans le parc quelques heures plus tôt puis j'avais terminé un où deux devoirs histoire de me mettre en avance. Je me rendis dans la grande salle pour aller manger. je me servis et commençai à manger mais des rumeurs tournaient autour de moi comme quoi le ministre de la magie avait été attaqué. N'ayant pas lu la gazette du sorcier ses derniers temps, je ne savais pas confirmé si cela était vrai ou non. Alors que j'étais en train de manger, je vis le directeur qui n'était autre que mon père qui se glissa discrètement vers la table des professeurs. je ne dis rien et continuai à manger comme si de rien n'était, je n'aimais pas trop que l'on me remarque lorsque le directeur de l'école arrivais dans dans salle. Mon père demanda alors le silence car il avait une annonce à faire. Je craignais le pire car avec les rumeurs qui couraient et maintenant ça, ça ne sentais pas bon. Quelques secondes s'écoula puis mes doutes se confirma les rumeurs étaient fondées, le ministre avait bien été attaqué. toutefois, il ajouta également que là situation était sous contrôle et qu'il ne fallait pas nous inquieter et qu'il y aurait des Aurors autour du château question de prévention. Mais quant à moi, l'inquiétude était déjà en moi. Je savais ce qu'il s'était passé par le passé et je savais qu'il y avait eut une guerre. La question qui me vint alors à l'esprit est : est-ce que ça allait recommencer? j'avais peur pour mes amis et ma famille mais je ne dit rien je n'avais pas envie que les autres mes voit pleurer ou autres. Il fallait que j'en parle à quelqu'un comme Albus ou James ou encore Scorpius. je finis alors par soupirer.

avatar
Féminin
✎ Parchemins : 149
✎ Date d'arrivée : 11/06/2016

Sorcerer's Identity
✎ Année à Poudlard:
✎ Profession: Professeur de Potions & Directeur de Serpentard
✎ Inventaire:
Dim 2 Oct - 15:48
Blaise était assis sur sa chaise au côté de ses collègues son regard se baladé sur ses élèves surtout un… bien sûr il détourna rapidement les yeux pour ne pas que l’on s’aperçoit son regard amoureux, il reporta son attention sur son assiette mais n’arriva pas a avalé quoi que ce soit.

Il avait entendu l’histoire de l’attaque du ministère étant professeur, Blaise avait était l’un des premiers au courant il ne savait pas quoi en pensé d’un côté il était révolté mais de l’autre il ne s’avait pas quoi en pensé justement de cet acte-là. Et puis il avait perdu ses parents en 1998 tuer part les mangemorts il les haïssait réellement mais il ne pouvait pas s’empêcher de ce demandé pourquoi il fessait sa, avait-il de bonne raison ?

Comment la situation avait pu en arrivait là ce demandé le jeune professeur, avec tout ce qu’il avait eu il y avait 18 ans voilà que cela recommençait Blaise soupira et son regard se perdu dans le vide.

Quand le dessert arriva le directeur de Poudlard pris la parole, plus Blaise écoutait le discourt plus le jeune professeur se disais que la situation était plus que critique, la situation devais être réellement mauvaise pour que des aurors vienne vivre au château pour le protéger non ? son regard tomba encore une fois sur Ender et Blaise serra les points il ne voulait pas que quelque chose arrive à son élève et compagnons après tout c’est parents était connu pour être mangemort…

Pendant le discourt Blaise se pencha en direction de son collègue qui et le professeur de défense contre les forces du mal, Le jeune professeur aimait bien son collègue même s’il trouvait qu’il avait une partie noire en lui Blaise l’appréciait.

« Flint je trouve ça idiot de pas avoir prévenue les élèves directement, j’ai comme l’impression que l’on nous cache des choses et je n’aime pas ça. Tu en penses quoi ? »

Oui Blaise avait l’impression que Harry Potter ne leurs disait pas tout comme s’il cacher une chose importante et il n’aimait pas ça, le jeune professeur ce dit qu’il n’était pas au bout de leur surprise.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Masculin
✎ Parchemins : 2073
✎ Date d'arrivée : 04/06/2016

Sorcerer's Identity
✎ Année à Poudlard: 6ème année
✎ Profession:
✎ Inventaire:
Ven 7 Oct - 18:47
Le matin même, dans la Grande Salle.
Célian était-là avec Scorpius en train de prendre son petit déjeuner. Alors qu'il s'apprêtait à boire un peu de jus de citrouille, l'Héritier Lestrange comme la plupart des élèves reçurent la gazette du sorcier. À peine l'avait-il en main, que le gros titre l'interpella. Tout en buvant, il lisait l'article, jusqu'à ce qu'il en recrache la moitié (jus de citrouille). Le ministre de la magie s'était fait attaqué il y a deux semaines, deux semaines que les étudiants avaient été tenu à l'écart. Mais le pire dans tout cela fut lorsqu'il réalisa que les causeurs de troubles étaient des pseudos « néo-mangemort ». Il ne put s'empêcher de serrer les poings sous le regard interloqué de Scorpius. Il lui tandis donc le journal, puis il quitta la salle, plantant son meilleur ami et son cousin. Il avait besoin de se retrouver seul, de réfléchir. Pour cela, il se rendit près du lac noir de Poudlard. Il n'avait qu'une seule envie : se réveiller de ce mauvais cauchemar.

Le soir, pendant le dîner dans la Grande Salle.
Le Vert et Argent avait passé une journée épouvantable. Entre les cours et ses rondes de Préfet, il n'en pouvait vraiment plus. Il en avait même oublié l'existence dudit article. Il mangeait normalement, même s'il n'avait pas réellement faim. Scorpius devait sûrement être inquiet, mais il n'avait rien dit à son cousin, ne souhaitant/voulant pas le brusquer. Lorsqu'ils eurent terminé, alors qu'il s'apprêtait à partir, il fut retenu par Albus qui lui indiqua que le directeur voulait leur parler. Étrange, d'habitude, c'est juste pour annoncer/dires des choses importantes. C'est alors qu'il se souvint de l'article. Comptait-il affirmer ce que disait la gazette du sorcier ? Ou alors le nier ? Il eut rapidement sa réponse. En effet, le professeur Potter prit la parole. Il tenta au mieux de leur expliquer les circonstances de l'attaque, enfin il n'entra pas dans les détails, mais c'était suffisant pour Célian. Suffisant pour lui en vouloir, ainsi qu’à son père. Cette fois-ci, il en était persuadé, persuadé que celui-ci était au courant depuis le début, et qu'il ne leur avait rien dit. Mais pourquoi ? Sachant qu'ils étaient eux-même concernés. Célian regarda dans le vide jusqu'à être ramené à la réalité par Diana qui venait de poser une question particulièrement sérieuse au directeur. D'un côté, elle n'avait pas totalement tord, mais même s'il faisait l'objet de méfiance, le brun s'en foutait royalement, tout simplement car il commençait à y être habitué, surtout avec le nom de famille qu'il portait. Instinctivement, il se tourna vers Scorpius et dit :

« Tu crois que Papa était au courant ? » demanda-t-il.

.....................................................



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Masculin
✎ Parchemins : 1309
✎ Date d'arrivée : 22/08/2016

Sorcerer's Identity
✎ Année à Poudlard:
✎ Profession: Professeur de DcFM & Directeur de Poufsouffle
✎ Inventaire: Polynectar (x2)
Lun 10 Oct - 21:31
Quel regard était le plus jouissif à observer, l'élève le plus en détresse se trouvait-il dans sa maison ou celle de son dégoût le plus profond ? 

Son regard se plongea sur la table du serpent. Potter, Lestrange, Malefoy, tout ses gros noms lui fit retrousser le nez jusqu'à tomber sur Ender Fawley qui, ne semblait pas confortable du tout à sa place et qui observait la table des professeurs - davantage de son côté d'ailleurs. Flint fronça les sourcils. L'observait-il et se doutait-il de ce qu'il avait en tête ? Le professeur de Défense contre les forces du mal, bien qu'observateur, ne se doutait pas un seul instant de la relation unissant l'objet de ses désirs -qu'il imaginait hurler de désespoir, peur et de souffrance sous ses tendances sadiques- à celui de son voisin de table et collègue professeur, Blaise Firlowel, la belle gueule.

C'est d'ailleurs à ce moment là que belle-gueule-Blaise interrompu ses sombres pensées qui allait d'Ender Fawley à l'ensemble des serpentard ainsi qu'à la jeune élève ayant interrogé pour tous ses petits camarades le directeur. Impudente. A laquelle il ne prêta pas plus d'importance qu'à la mouchette sur son verre en fin de compte.

Attentif à l'écoute de Blaise, penché, Flint lui répondit en se penchant légèrement -vraiment légèrement, il ne fallait pas non plus exagérer- à son tour sans quitter les Serpentard des yeux. 

- En effet, surtout avec les articles paru dans la Gazette, Potter a mal vu sur le coup, à moins qu'il n'ai quelque chose en tête. Mais Flint en doutait sincèrement, ce qui avait toujours fait la force de Potter n'était pas pas sa cervelle mais sa chance aux yeux du professeur. 

- J'aimerais croire qu'il ne nous cache rien, question de confiance avec le temps. Fit il chaleureusement avec un fin sourire -du tout faux 100% maîtrisé-. Il pouvait espérer et parler de confiance mais à la table il était certainement l'un des plus inquiet que Potter ai entre ses mains des informations qui mettrait un terme au mouvement néo-mangemort et donc à a ses petites activités hors du château.

Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Ven 14 Oct - 21:23
Mee Nha regardait autour d'elle, prise dans ses pensées, elle vit des amis se regrouper, parler ; d'autres avaient des visages inquiets. Mee Nha elle restait stoïque ; elle ne savait pas si elle éprouvait de la peur ou de la confiance ni même quoi que ce soit. Puis subitement, alors qu'il lui semblait être dénuée de tout sentiment quelconque, elle se leva et se dirigea comme un zombie vers la table des gryffondor à une place qu'elle savait retrouver y compris les yeux fermés. Il était là, seul abbattu visiblement de l'annonce. Elle s'excusa auprès de son voisin. Elle enserra le jeune homme, Jasper dans ses bras et déposa sa tête sur son épaule "jasper où allons nous, dans quel monde vivons nous ; je sais tu es là, Joon est là mais j'ai peur ; malgré tout je me demande si demain ils vont pas s'attaquer à cette école, notre école".

Mee Nha maintenait sa tête posée sur l'épaule de jasper, quand elle sentit une main doucement passer dans ses cheveux, puis remonter le menton. Les yeux fermés elle les rouvrit pour plonger dans le regard hypnotisant de Jasper, ce regard qui l'avait subjuguée, la première rentrée, subjuguée autant que celui d'un frère. Ce sentiment qui les unissait était tellement fort que rien ne pourrait jamais les séparer. Ils n'étaient pas frère, ni petit ami, ils étaient plus que ça des âmes sœur. Elle disait souvent à Jasper qu'il était comme le troisième, le triplé de la famille.

Puis jasper lui parla « hé petite sœur tu sais que tu ne risques rien, je t'ai connue plus forte que ça ; on ne risque rien à l'intérieur de l'école, écoute moi ; faisons confiance aux Aurors, à notre directeur, à l'équipe éducative , s'il y a le moindre risque ils nous cantonneront au château ».

Jasper parlait d'une voix assurée malgré les souvenirs qui remontaient à la surface ; c'était pour ça qu 'il était tellement abbattu par l'annonce de cette attaque cela réveillait sa souffrance, les difficultés qu'il avaient endurées à la suite de la mort de son père tué par ses mêmes mages noirs ; malgré cela il prit sur lui, cette confiance aveugle que lui faisait Mee Nha l'aidait dans sa reconstruction et il lui confia en murmure afin d'éviter que ses voisins les plus proches l'entendent « et tu sais le pouvoir que j'ai, jamais ils ne toucheront à un seul de tes cheveux, je te le promets ». Il avait rapproché son front de sa sœur de cœur en disant cela, mit les deux mains sur ses épaules et la serra dans ses bras. Qu'importe les regards interloqués autour d'eux, la plupart connaissaient leur relation fraternelle et tous deux méprisaient le quant dira t on.

Mee Nha resta un instant comme ça, son front collé à celui de Jasper, ses yeux lisant dan son âme et elle revit cette douleur qu'elle avait vu quand il avait intégré l'école. Il s'était confié sur cette déchirure de son âme, ce long chemin qu'il avait du faire. Plus rien n'existait autour d'eux. Mee Nha qui quelques minutes auparavant était abbattue reprenait à nouveau le contrôle, sa place de sœur de cœur et reprit le dessus.

Mee Nha s'éloigna de son frère de cœur quelques minutes, reprit son sourire qui était le sien depuis des années, ce sourire qui se répandait dans le château et elle prit la main de Jasper en disant «merci Jasper, merci d'être là ». Puis elle poursuivit « Jasper je sais que je peux compter sur toi mais sache que c'est réciproque, si tu as mal, si tu as peur, si tu as envie de parler, tu sais où me trouver ».

La main de Jasper se crispa dans la sienne, il ferma les yeux ; comment pouvait-elle savoir ce qu'il se passait dans son cerveau ; mais oui après tout c'était sa sœur de cœur, elle connaissait tout de lui. Il releva les yeux vers Mee Nha, les épaules tombantes il répondit « merci ».


Invité
Sam 15 Oct - 13:14
Tout comme la majorité de l'école Rose avait vu les gros titres du journal, elle en avait parlé avec Célian puis s'était rapidement dirigée vers la salle commune des Serdaigle. En tant que préfète, c'était son rôle de rassurer les premières années ;  la plupart d'entre eux était hagard, perdus. Elle avait pris un petit temps avant le repas du soir pour discuter avec certains d'entre eux.

Puis elle se dirigea avec sa petite troupe vers la salle commune ; tout le monde s'installa en silence, les  discutaient entre eux ; les sujets de conversation tournaient principalement autour de cette attaque . Les regards des jeunes se remplissaient à nouveau d'inquiétude. Habituellement, elle aimait bien se retrouver vers ses deux amis Celian et Scorpius mais ce soir elle sentait que sa place était au milieu des serdaigles, ses protégés. Elle prenait son rôle de préfète très à cœur et au delà de l'amitié ce soir elle voulait remplir son rôle.

Quand elle entendit le Directeur prendre la parole, elle vit encore certains regards surpris, comme quoi tout le monde n'avait peut être pas eu l'information. Elle écouta religieusement Monsieur Potter, prit la main des quelques premières années qui commençaient à nouveau à discuter ensemble pour les rassurer. Elle leur murmura « chut calmez vous, vous ne risquez rien vous avez entendu le Directeur ».

Elle vit au loin son jeune cousin Louis qui semblait abattu ; il était soutenu par Dominique. Elle aurait aimé prendre Louis dans ses bras à ce moment là, il était encore jeune et avait besoin de soutien. Mais Dominique semblait remplir son rôle de grande sœur à la perfection.

Elle chercha du regard Célian et Scorpius suite à cette annonce, adressa un regard à ses cousins. Elle voulait malgré la distance leur faire comprendre à quels points leurs liens étaient primordiaux à cet instant.


avatar
Féminin
✎ Parchemins : 508
✎ Date d'arrivée : 06/06/2016

Sorcerer's Identity
✎ Année à Poudlard:
✎ Profession: Avocat au Ministère de la Magie
✎ Inventaire:
Dim 16 Oct - 13:23
Annonce du directeur suite  l'attaque du ministère
feat. RP libre

L'ambiance n'était vraiment pas au beau fixe dans la grande salle que j'avais connu plus animée. Pourquoi Potter m'avait invité ce soir ? Pour que je sois présent lorsqu'il annoncerait cela aux élèves... j'en étais persuadé et je savais aussi que je devrais rendre des comptes à mes fils. L'attaque avait eu lieu au ministère, ils n'étaient pas stupide, ils sauraient forcément que j'étais au courant.
Quelle attitude devrais-je adopter alors ? Celui du père qui n'a pas à se justifier devant ses fils ? Ou celui du père aimant qui n'avait pas le choix pour les protéger ?
Alors que j'avais résolument gardé mon regard fixe, je n'avais pu finalement m'empêcher de les regarder et je vis Célian se pencher vers Scorpius, chuchotant quelque chose tout en me regardant.
Un sentiment de tristesse m'envahit. Je n'avais qu'une hâte, que Potter réponde à cette jeune fille avant que je ne le fasse moi-même.


fiche by (c)ookami shiroi sur Epicode

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Masculin
✎ Parchemins : 126
✎ Date d'arrivée : 01/07/2016

Sorcerer's Identity
✎ Année à Poudlard:
✎ Profession: Directeur de Poudlard
✎ Inventaire:
Dim 16 Oct - 21:33
Annonce du directeur suite à l'attaque du ministre
LUne fois son annonce faite Harry observa les réactions des élèves. Certains se cherchaient du regard, les familles se réunissaient presque instinctivement, la peur naissait dans les yeux de plusieurs élèves. Harry aurait aimé ne pas être celui qui leur annonçait cela, il aurait aimé que jamais ne quelqu’un leur annonce une telle nouvelle. Il ne pouvait s’empêcher de repenser aux moments où le professeur Dumbledore leur parlait, quand il était élève, à la fin du repas. Ces discours ressemblaient au sien. Il n’avait jamais compris à quel point c’était difficile, rassurer des enfants de onze à dix-sept ans, loin de leur famille qui pensaient à tout ce qu’ils pouvaient encore perdre. Pourtant, ils ne devaient pas être découragés. Après tout ce n’était qu’une attaque et aussi démoralisante et terrifiante qu’elle pouvait être ce n’était qu’une seule attaque, il fallait qu’ils gardent ça en tête. Evidemment, Harry avait conscience que c’était illusoire, qu’il s’agissait sans doute de quelque chose de travaillé et non pas d’un acte imprévu fait par une bande d’illuminés.

Le regard du directeur glissa sur la table des Serdaigle. Tant de membres de sa famille étaient présents, il aurait eu envie d’aller les voir, de les réconforter, de leur dire que tout irait bien… Il ne le pouvait pas et il resta à sa place, observant discrètement sa fille Lily puis ses deux fils Albus et James. Il détestait les voir inquiets comme cela.

Soudain, une main se leva et Harry donna alors la parole à la préfète des Serpentard, curieux de savoir ce qu’elle allait dire. En quelques mots elle résuma les pensées de la majorité des élèves, leurs questionnements. Sa seconde question par contre témoigna de sa vivacité d’esprit et Harry ne put s’empêcher de trouver cette élève courageuse pour avoir demandé cela tout haut. Beaucoup aurait préféré se faire petit en attendant que la situation passe et n’aurait pas dénoncé la chose comme elle venait de le faire.

« A l’instant où je vous parle, aucune guerre ne se prépare. Harry répondit d’abord, très simplement et très directement à la question de la préfète. Il ne s’agit que d’une attaque d’un petit groupe, je vous assure que vous êtes en sécurité à Poudlard. Harry ne pouvait pas répondre à ses questions, l’enquête n’était toujours pas finie et certaines informations étaient encore confidentielles. Harry fixa alors fermement les élèves de son école, passant de table en table. Sa voix fut soudain plus forte, plus ferme. Ne cédez pas à la peur, c’est ce qu’ils veulent. Ils veulent vous voir vous retourner les uns contre les autres, ils veulent que nous prenions peur à nouveau, que nous succombions à nouveau à la haine… ne leur faisons pas ce cadeau. Restez unis quel que soit votre maison, votre famille ! Vous êtes tous semblables. »

Convaincre tous les élèves était impossible. Harry savait que certains continueraient à en vouloir aux Serpentard malheureusement. Il espérait toutefois que son discours avait pu faire réfléchir la majorité de ses élèves. Harry avait confiance en eux, ils étaient jeunes et influençables certes, mais ils avaient aussi l’espoir propre à la jeunesse.

« Si vous avez d’autres questions vous pouvez me les poser ou les poser à vos directeurs et directrices de maison, n’hésitez pas à aller les voir ou n’importe quel professeur, ils sont là pour vous aider. Harry fit une nouvelle fois glisser son regard sur les différentes tables où se trouvaient les élèves. Si vous n’avez plus de questions je vous invite à retourner dans vos dortoirs », conclut Harry en essayant de mettre un peu plus de légèreté dans sa voix.





©Pando

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féminin
✎ Parchemins : 192
✎ Date d'arrivée : 20/06/2016

Sorcerer's Identity
✎ Année à Poudlard: 6ème année
✎ Profession:
✎ Inventaire:
Lun 17 Oct - 22:13



Annonce du directeur
~***~




Le directeur mit un petit moment avant de répondre à ma question, si bien que je crus d'abord qu'il ne m'avait pas entendu ou qu'il préférait l'ignorer... seulement, il répondit à celle-ci mais je compris aussi que sa réponse était une réponse "bâteau" pour ne pas nous en dire plus... dans ce cas, à quoi cela servait-il de nous tenir au courant des derniers évènements ? Si ce n'est de "rassurer" les élèves concernant l'article de sa propre épouse ?
Frustrée d'une telle réponse, je fus néanmoins heureuse de l'entendre dire qu'il ne fallait pas céder à la haine et aux préjugés... D'accord c'était bien beau, mais concrètement, qu'est-ce qu'il comptait faire contre cela ? Il pensait réellement que de simples mots allaient nous rassurer.
Il allait falloir en parler avec mes camarades de maison, aussi, je mis dans un coin de ma tête, une idée, il allait falloir, une nouvelle fois, que je parle à Célian pour qu'on organise une petite réunion entre Serpentard et les quelques élèves qui n'ont pas de préjugés sur nous pour trouver des idées et mener campagne contre la haine des Serpentard.

Le directeur annonça la fin du repas et nous invita à regagner nos dortoirs. Parfait, je me tournais alors vers mon collègue préfet avant de m'apercevoir que ce dernier quittait déjà la salle en compagnie de Scorpius.

Slurk, j'allais devoir passer le message par hibou.





Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Masculin
✎ Parchemins : 1309
✎ Date d'arrivée : 22/08/2016

Sorcerer's Identity
✎ Année à Poudlard:
✎ Profession: Professeur de DcFM & Directeur de Poufsouffle
✎ Inventaire: Polynectar (x2)
Dim 23 Oct - 15:17
Vint la réponse du directeur à la jeune élève préfète sentimentale des Serpentard sur laquelle il posa un regard torve souligné d'un sourcil haussé posé sur son blason, quel gâchis, imbécile insolente qui n'avait rien dans la tête et ne méritait pas un tel honneur. Flint espéra pour Blaise que cette dernière prenne de la graine en observant et en écoutant Rose Weasley, encore que si elle tombait par hasard d'une tour ce serait pour le bien de toute sa maison... sauf si une triple idiote venait à la remplacer. Tout était possible avec Serpentard, même le pire, surtout le pire.

Son regard glissa alors sur Potter père, l'écoutant attentivement d'un regard sérieux, se riant de lui intérieurement. 'Ne cédez pas à la peur, c'est ce qu'ils veulent.' Il ne se trompait pas 'Ils veulent vous voir vous retourner....' ce serait un bonus aux yeux du professeur de Défense contre les forces du mal. Le plus drôle avait été ses propos sur la sécurité au sein du château... alors qu'il n'en épargnait aucun, dans les limites du possible, en cours et n'en épargnerait aucun le moment venu. 

Lorsqu'il annonça que les élèves pouvaient, en cas de question, se tourner vers leur directeur de maison, Flint se racla la gorge, 'oh oui, venez mes tendres Poufsouffle, venez, tombez sous mes serres et griffes 'acérés'.' observant d'un regard sérieux mais bienveillant les élèves de la table de sa maison qui à présent étaient invité à quitter la table, Flint fit un signe de tête poli aux préfets de sa maison, les invitant par la même occasion à prendre sous leurs ailes les plus jeunes et à rapatrier le maximum d'élèves possible... tout comme à répondre aux premières questions s'ils en étaient apte.

Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Lun 24 Oct - 23:39
Les paroles du Directeur, de son oncle, la remplissaient de confiance envers cet homme, les aurors qui les entouraient et les murs de cette école qui les encerclaient. Elle jeta un œil discret à la Directrice de Maison et dirigea les plus jeunes vers cette femme mature qui saurait les guider et les rassurer.

Son rôle de préfète bien en main, elle se dirigea vers les autres, ceux qui malgré tout maintenaient la tête baissée, absorbée dans leurs pensées. S'asseyant au milieu d'eux sans un bruit alors que des bribes de paroles s'amorçaient autour d'eux elle dit simplement « si vous avez besoin de parler je suis là vous le savez  n'oubliez pas les paroles de notre Directeur, ne succombons pas à la haine ». Ses paroles étaient douces ; elle ne pouvait pas forcer les autres étudiants à lui répondre. Elle était assise aux côté de Lily qui la tête penchée semblait absorbée ; Queenie était à peine plus loin absorbée dans ses pensées ; elle convia ses deux camarades à rejoindre tout comme le reste de sa maison vers la tour qui était la leur.

Elle suivait les pas de la Directrice de Maison qui elle emmenait les plus jeunes ; Dominique la suivrait probablement. Rose comptait rencontrer ses cousins, un peu plus tard ou demain pour discuter de tout cela en famille... mais bien plus tard. Puis Rose jeta un dernier regard vers les serpentards vers Scorpius, vers Célian ; l'espace d'un instant une lueur de peur passa dans les yeux de la jeune préfète, une peur qu'elle voulait effacer dans les bras aimants mais son rôle était là haut aux côtés de sa Directrice en compagnie des plus jeunes et ceux qui en éprouvaient le besoin. Le pas lourd elle la suivit se doutant que les membres de sa maison lui emboîteraient le pas...

avatar
Féminin
✎ Parchemins : 508
✎ Date d'arrivée : 06/06/2016

Sorcerer's Identity
✎ Année à Poudlard:
✎ Profession: Avocat au Ministère de la Magie
✎ Inventaire:
Mar 25 Oct - 15:17
Annonce du directeur suite  l'attaque du ministère
feat. RP libre

Bon, voilà, c'était fait, Potter avait répondu aux seules questions posées et . Lorsqu'il annonça qu'il était temps de rejoindre les dortoirs, je pris aussitôt la décision de rentrer chez moi, je ne voulais pas que mes fils viennent me voir, pas ce soir, je devinais déjà leur colère. Je me faufilais donc au milieu des premiers élèves qui quittaient la salle, ne pouvant m'empêcher cependant d'ébouriffer les cheveux des plus inquiets, je passais d'ailleurs à côté de Rose et lui lançai.

- Surtout, garde bien tes relations avec mon fils, ne laisse jamais tomber Célian, s'il te plait. Empêche les plus stupides de lui dire ou faire du mal juste parce qu'il s'appelle Lestrange. Tu le connais aussi bien que moi, il ne pourrait faire de mal à une mouche.

Ceci glissait à son oreille, je me frayais un chemin dans la foule, sans attendre la réponse de la jeune fille, du coin de l'oeil, je vis Scorpius et Célian se levaient. Je pressais donc le pas, espérant les semer et ne pas à avoir à subir leur colère avant mon prochain cours ici.
Et c'est en réfléchissant ainsi que je compris, je ne pourrai jamais me "réconcilier" avec mon père pour le surveiller à la demande de Potter. Mes fils ne comprendraient pas.
Avant de quitter la salle, je regardais une dernière fois en direction de Potter. Ce dernier semblait fatigué et inquiet. Je me mordis la lève. Si je ne surveillais pas mon père, je pouvais au moins, surveiller le ministère... et peut-être enquêté de mon côté sur cette nouvelle force.

fiche by (c)ookami shiroi sur Epicode

Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Mer 26 Oct - 22:39
Des mots simples visés à rassurer l'assemblée des élèves regroupée devant le Directeur, un murmure présent dans les rangs des différentes maisons, des préfets et des Directeurs de Maison disponibles... tout autant de paroles qui confortait la confiance de Mee Nha dans son école. Mais elle n'avait pas besoin de tout ça.

Elle regarda autour d'elle, son directeur de maison adressait un regard lourd de sens aux préfets, ce à quoi elle sourit. Il ne voulait naturellement pas s'encombrer et son caractère n'était guère porté sur la compassion. Elle se leva passa à son niveau et lui dit « ne vous inquiétez pas Monsieur Fawley je n'ai aucune question pour vous, je repars dans la maison qui est la mienne et vous retrouverai demain à votre cours ; ce cours, qui va permettre de me défendre demain ; c'est en ça que j'ai confiance dans l'apprentissage fourni par cette école, en votre apprentissage  ».

Sur ces paroles Mee Nha tourna les talons et se dirigea vers la maison commune située à l'étage inférieur, traversa la salle commune, rentra dans son dortoir, enfila un pyjama et se mit sous la couverture, ferma les yeux et dormit d'un sommeil sans rêve.

Contenu sponsorisé

Annonce du directeur suite à l'attaque du ministre | Tout le monde [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Bourgéon : La suite des deux singes libérés { Anderson & Terminée.
» Fiche du Commandant Erwin Smith (terminée)
» Décès « suite à un malaise » du numéro deux de la police dans le Nord-Ouest.
» Discours du Directeur et du Ministre le soir de la rentrée .....
» A propos du service de l'EDH

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mimbulus Mimbletonia  :: Les Oubliettes :: Les Archives :: Section RPG :: RPs terminés-
Sauter vers: