Une excursion totalement délictueuse (Alice & Nwyl & Flint) [Terminé]



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur Mimbulus Mimbletonia
Bienvenue sur Mimbulus Mimbletonia Nous sommes en l'année 2019 Le ministère a été attaqué
– un étudiant est mort à Halloween Les néo mangemort sont de retour – L'ordre va t il se
reformer ? Contexte disponible ici-même.

Vous pouvez trouver la liste des personnages prédéfinis ici et les scénarios des membres ici
La liste des avatars utilisés ici.La liste des noms et prénoms ici.

Mais pour ceux qui sont encore plus studieux vous trouverez le planning des cours pour les élèves et ici
celui des professeurs.

Vous voulez une capacité spéciale pour vos personnages ? La demande et les détails c'est par .

Au vu d'un bon nombre de sang-pur, ceux-ci sont à présent limités (Scénario/prédéfinis) sous couvert d'acceptation
du STAFF. Pour en savoir plus, lisez ce sujet.

Poudlard recrute non seulement du personnel, mais nous sommes également à la recherche d'adultes en dehors du forum, sympathisant de l'ordre ou néo-mangemorts. N'hésitez plus à nous rejoindre.

 :: Les Oubliettes :: Les Archives :: Section RPG :: RPs terminés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une excursion totalement délictueuse (Alice & Nwyl & Flint) [Terminé]

Invité
Sam 1 Oct - 23:04

Une excursion totalement délictueuse

ft. Alice Wayne & Nwyl Shauwn & Flint C. Fawley


   
« Tout commence à cause d'un stupide pari... »

Samedi 20 octobre 2018, 15H00.

Je te pari 5 gallions et une semaine complète de devoirs qu’elle ne le fera pas !” “Et moi je suis sûre qu’elle le fera !! Hein oui, Queenie ?

Absorbée par la rédaction de son devoir, elle ne prêtait pas attention à la discussion entre les deux gryffondors. Qui le ferait ? Lorsqu’ils étudiaient à trois, ils ne faisait que se chamailler. C’est pour cette raison qu’ils passaient leur temps dans une salle vide du 3e étage plutôt qu’à la bibliothèque : ils en avaient été expulsé par la faute de ces deux idiots incapables de se tenir correctement. “Faire quoi ?"
Des indignations fusa “Tu ne nous écoutes même pas ! Quel monde cruel frérot ! Quelle genre d’amie es-tu mini-Nott !?” Elle les ignora et retourna à son devoir, sans avoir eu de réponse à sa question. Elle se demandait parfois comment elle faisait pour les supporter à longueur de journée, avec leurs multiples surnoms, leur bavardages incessants, fatiguant. Parfois, la serdaigle voulait juste du calme. Tout simplement le calme.
Queenie. Nous avons une mission très importante à te confier.” Le ton inhabituellement sérieux lui fit relever la tête de son devoir. Les deux la regardaient intensément, cela la gênait presque. “Tu dois nous départager. Qui de nous va gagner ? Il faut qu’on le sache ! Cette nuit, va-tu aller dans la forêt interdite et nous ramener une preuve de ton aventure ?
Non, je n’irai pas. C’est hors de question”. Tandis que Aaron poussait des cris de victoire, Ava essayait tant bien que mal de persuader son amie de lui faire gagner son pari. Peine perdue. “Non mais tu penses à quoi Ava, réfléchis deux minutes ! Nwyl Shauwn ne laissera jamais passer quelqu’un, surtout la nuit ! Et si je me fais prendre, je vais avoir l’air de quoi ? Vous pouvez faire autant de bêtises que vous voulez, mais ne me mêlez pas à vos histoires stupides.

Petite drama-Queen a peur de ce que pourrait dire son cher pôpa” se moqua le garçon.”T’es aussi flipette que les petites filles de première année, t’as pas changé finalement.” Il prit ce ton pompeux que Queenie ne supportait pas. “Mademoiselle la sang-pur, pardonnez notre manque de savoir vivre, nous autre sang-mêlés vivont dans la boue et la merde, nous ne partageons pas les mêmes valeurs. Est-ce que respirer le même air que nous vous gêne ? A votre air constipé je dirai que oui !
La tirade d'Aaron énerva beaucoup Queenie. Elle détestait quand il commençait à prendre des faux-airs pour se moquer de sa condition et donc d'elle. Sans répondre mais en le regardant méchamment, elle prit ses affaires et partit. Il ne méritait pas qu'elle lui adresse le moindre mot.
".... T'y es allé un peu fort là frérot, non ?

Samedi 20 octobre 2018, 22H30.

Les mots du gryffondor avaient atteint la serdaigle d'une manière profonde. Elle ne décolérait pas pour autant. Pour qui se prennait-il, enfin ?! Elle savait pourquoi cela la mettait aussi hors d'elle : les jumeaux prennaient toujours un malin plaisir à lui rappeler qu'elle était trop sage, trop "Nott". C'est vrai, Queenie n'aimait pas être en infraction avec les règles. Les règles étaient faites pour être respectées alors pourquoi les enfreindre ? 'Respecte l'autorité et tu seras récompensée' c'était ce que ses parents lui avaient appris. On ne se débarassait pas facilement de ses acquis. Se délivrer de certaines choses était parfois plus compliqué que prévu.
La cinquième année savait que ses amis étaient déçus de son comportement journalier. Elle ne les suivait que très rarement dans leur folie, par peur des représailles ou de l'image qu'elle donnerait. Elle aurait voulu être plus libre, elle voulait cesser d'avoir peur d'être indiscrète avec ses meilleurs amis.

Sa promenade l'avaient amené dans le parc du château. De là où elle se situait, elle pouvait voir clairement la lisière de la forêt interdite. Les idées germèrent dans sa tête, mais elle hésitait. Pour une fois, pouvait-elle se laisser aller ? Elle avait peur. La forêt interdite, c'était... interdit. Et dangereux, et sombre, et froid et... STOP. En secouant la tête, elle marcha droit devant elle, se cachant des rayons de la lune qui commençait à pointer le bout de son nez. Si elle voulait aller au bout des choses, le mieux était de ne pas se faire repérer dès le début. Elle redoutait le moment où elle traverserait le périmètre de Nwyl. La jeune femme était... mystérieuse et Merlin seul savait quand elle allait apparaître de manière fantomatique derrière Queenie.

A pas de loup, elle se faufilait entre les arbres qui délimitaient le parc de la forêt. Ca y'est, elle y était, elle était entrée dans la forêt. Ses muscles se tendirent tandis qu'elle avançait soigneusement, prenant garde à où elle posait les pieds. Autant éviter de se faire un début de frayeur avec le bruit de ses propres pas. L'endroit était à la fois silencieux et bruyant. Elle entendait le murmure du vent, le cri des chouettes qui chassaient, les feuilles qui se bousculaient les uns aux autres sur les immenses arbres. Cette atmosphère était unique et elle faisait peur à la fille Nott. Mais il fallait qu'elle trouve quelque chose à ramener à ses amis.

Elle s'enfonçait de plus en plus, se familiarisant avec les bruits qui l'entouraient quand soudain...
CRAC.
Queenie se figea. Le craquement de la branche se démarquait de tous les autres sons qu'elle entendait jusque là? Qu'est-ce que ça pouvait être ? Un monstre ? Un troll ? Une araignée ? Un loup-garou ?
CRAC.
Cela venait de sa gauche ! Un peu plus en arrière. Elle sortit sa baguette - pourquoi ne l'avait-elle pas depuis le début ??
CRAC.
Ca se rapprochait, elle tremblait de plus en plus, la baguette au poing. Où pouvait-elle se cacher ?
CRAC !
"REPULSO" hurla-t-elle ! Le sort partit dans la direction du bruit, heurta quelque chose mais rebondit dans un bruyant 'BOUING'.
 

   

code by ORICYA.



Légende dialogue couleur:
 

Invité
Mar 4 Oct - 21:22

Quand l'impossibilité devient possible
Ou
Quand l'impossible devient obligatoire ~


Samedi, le jour que je préfère le plus.. Celui ou on peut faire la

grasse-mat sans être dérangé par ce satané réveil au cri strident

ou ces profs en furie qui vous engueulent de bon matin tous

simplement parce que vous avez mis votre chemise de travers à

cause du retard. Enfin bref, ce matin je me réveille le plus

calmement et lentement possible.. Et je fais ma routine du matin,

c'est à dire m'habiller prendre mon petit déjeuner puis enfin

glander..


Vers la fin de l'après-midi, je sors mon agenda, les Moldus ont

vraiment fais des choses ingénieuses comme ce petit carnet ou

tu notes tes devoirs pour les autres jours. Moi qui suis un vrai

poisson rouge ( enfin surtout pour les cours ) ça m'est très

pratique.


Pour lundi je devais rendre un devoir de Potion, enfin plutôt crée

une potion. Tous les ingrédients qui étais indiqué je l'ai avais.

Enfin, tous.. Tous à part le venin d'Araignée. Il faut quand même

pas que j'aille dans la Forêt Interdite voir ses grandes araignées

mystiques que raconte tous le temps notre cher Garde-Chasse ?

Je soupire avant de regarder par la fenêtre de mon dortoir, la

forêt Interdite. De toute façon, ce n'est pas la première fois que je

ne suis pas les règles.. Et puis c'est pour un cours de Potions..

C'est une bonne raison non ?


Je me lève de mon lit, prends ma baguette et m'équipe d'un léger

gilet, il fait un peu frais le matin..  

Je sors de Poudlard avant de marcher d'un pas décidé vers la

Forêt Interdite. Je regarde à droite, à gauche... Et là, je tape un

sprint vers la Forêt Interdite. Dans le nom, '' La Forêt Interdite

" c'est bien indiqué que c'est interdit donc si quelqu'un me

trouve, c'est la mort assuré pour moi.


Je respire un grand coup, ça y est. Je suis dedans.. Je suis

dedans.. Si quelqu'un me trouve je suis couic de chez couic de

chez couic.. Mais en même temps c'est pour une bonne raison

non ? J'observe Poudlard derrière moi... Je rentre ou je continue..

? C'est là que commence l'interrogatoire dans ma tête, des

milliers d'Alice me crie d'aller dans un sens et d'autre dans l'autre

et c'est là que j'aperçoit une ombre arriver de Poudlard, qui se

rapproche petit à petit, prenant peur que ce soit un professeur ou

un responsable ou tous simplement la garde-chasse, je m'enfuis

dans la Forêt Interdite.


Quelle idiote, voilà plus de 30 minutes que je tourne en rond dans

cette imeeeeeeense forêt. Pourquoi j'y suis aller ? Pourquoi.. Tss,

je suis tellement débile.. Finalement j'entends des bruits de

branches craquer sur le sol, je tourne la tête de tous côté avant

d'apercevoir une jeune fille, brune de dos. Je m'apprête à lui faire

une réflexion avant que celle-ci ne se tourne vers moi subitement

en me lançant un sort.

Automatiquement, je me protège en criant :


'' PROTEGO ! ''


Un bouclier fait estomper le sort qui s'étale sur tous mon bouclier

avant que celui-ci ne disparaissent et juste avant que la jeune

fille ne releve le regard pour voir si son sort avait marcher je lui

lance :


" INCARCEREM "



Des cordes sortent de ma baguette magique agilement avant de

l'entourer pour en suite la déposer au sol dans un bruit de fracas

de graisse. Je m'approche d'elle en serrant plus fort les liens

alors que celle-ci crache plusieurs jurons de tous côtés, quelle

impolitesse...


" De un : qu'est-ce que tu fous là, de deux : pourquoi t'a essayer

de me lancer un sort ? De trois : Arrête de cracher des jurons,

pour une jeune fille comme toi c'est pas très jolie. "




© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH

Invité
Mer 19 Oct - 18:48
Une excursion totalement délictueuse
Feat Alice, Queenie et Flint

Le feu ronronnait paresseusement dans l'âtre. Au chaud sur son canapé, Nwyl était plongée dans la lecture passionnante dans livre sur le Murlap. Allongé sur le tapis à ses pieds, Zeus semblait avoir perdu toute notion du temps. En cet instant précis, il était certainement le chien le plus heureux du monde. C'était un début de soirée comme Nwyl les aimait. Elle profitait de ce petit moment avant d'effectuer sa dernière ronde. Nwyl aimait son métier plus que tout. Elle aimait Poudlard, elle aimait la nature, elle aimait vagabonder à droite et à gauche. Et si elle n'aimait pas être enfermée, cela ne s'appliquait pas forcément pour chez elle. Son chalet était assez spacieux, plus grand qu'il n'y paraissait de l'extérieur en tout cas. C'était une unique grande pièce. Seul la salle de bain et les toilettes étaient isolées. Nwyl n'était pas forcément ordonnée mais il n'y avait pas de bazar non plus. Elle avait l'intime conviction que Zeus se chargeait de ranger le désordre qu'elle éparpillait. Son fidèle ami à quatre patte était beaucoup plus ordonné qu'elle. Il n'y avait pour seul bruit, le murmure du crépitement du feu. Le chalet était hermétique à tout bruit extérieur. Les avantages considérables de vivre dans un monde de magie.

Aussi rien ne pouvait prévoir que la garde-chasse relevât soudainement la tête, imitée à peine une seconde plus tard par Zeus. Ce dernier grogna alors imperceptiblement mais Nwyl le fit taire d'un doux regard. Il se contenta donc de fixer le mur en bois, comme s'il voyait à travers. Sans vraiment se presser, Nwyl posa son livre et, dans un geste élégant, elle revêtit sa grande cape noire avant d'ouvrir la porte et de se faire happer par la nuit, Zeus sur ses traces. Nwyl ne se pressait pas. Elle savait que quelqu'un venait de pénétrer dans la Forêt. Elle le ressentait jusqu'au bout de ses doigts. Il n'était pas rare que les élèves bravent l'interdit pour pénétrer dans ce lieu prohibé. Par moment, elle les laissait y aller, sachant qu'elle ne pouvait pas vraiment les en empêcher, et sachant qu'ils pouvaient se débrouiller. Elle les surveiller pourtant de loin, prête à intervenir en cas de besoin. Si la Forêt ne représentait pas de réel danger pour elle, il en était autrement pour les élèves. Aussi, Nwyl ne fut guère étonnée d'apercevoir une forme noire, floue et indistincte, se précipiter dans la Forêt. La forme d'un élève. Aussi silencieuse qu'un fantôme, Nwyl se fondit dans les arbres noirs et menaçant de la nuit.
(c) sweet.lips

Invité
Dim 4 Déc - 1:10

Une excursion totalement délictueuse

ft. Alice Wayne & Nwyl Shauwn & Flint C. Fawley


 
« Tout commence à cause d'un stupide pari... »

Elle n'eut pas le temps de réagir. Il ne se passa que quelques secondes entre le moment où elle avait lancé son sort et le moment où elle en reçut un, la faisant tomber dans un bruit mou, sûrement atténué par les feuilles qui jonchaient le sol de la forêt. Queenie ne put retenir un cri, effrayée. Que se passait-il ? Ce n'était certainement pas une créature magique, elle avait cru entendre une incantation, mais tout cela s'était passé tellement vide ! Elle ne faisait pas confiance à son ouïe. Elle aperçut une forme qui se rapprochait, se distinguant au fur et à mesure. C'était une forme totalement humaine. Morte de peur, elle ne put retenir quelques mots, fermant les yeux. " Par les couilles de Merlin, AU SECOURS. Ne m'approche pas, enflure ! "

" De un : qu'est-ce que tu fous là, de deux : pourquoi t'as essayé de me lancer un sort ? De trois : Arrête de cracher des jurons, pour une jeune fille comme toi c'est pas très joli. " Quoi ? La Serdaigle ouvrit un oeil. Devant se trouvait une élève, blonde. Elle ne distinguait pas tout à fait son visage à travers l'obscurité de l'endroit où elles se trouvaient, mais la voix lui paraissait trop jeune pour une personne adulte. Elle ouvrit son deuxième oeil et regarda autour d'elle. Pas d'embuscade apparente, pas de créature qui s'approchait. Alors c'était elle, la responsable de sa frayeur nocturne ? " Non mais t'es pas gênée toi ! En quoi ça te regarde ce que je fais ici ? Et si je t'ai attaqué, c'est parce que tu faisais tellement de bruit que j'ai cru que j'allais me faire attaquer par un monstre énorme ! Tu m'as fait vraiment très peur " sa voix mourut à la fin de sa phrase, le calme était revenu en elle une fois la sensation de peur et de danger passée. " D'ailleurs, si tu pouvais me libérer, j'apprécierai ! Je n'ai pas envie de servir de dîner à la première araignée géante qui passe ! " Ligotée ainsi, elle ne pouvait pas prendre sa baguette qu'elle avait laissée tomber à côté d'elle, pour lever le sortilège. Elle attendit patiemment d'être libre de ses mouvements. Récupérer sa baguette fut la première chose à laquelle elle pensa une fois détachée.

Pour se relever, elle prit appuie sur sa main gauche. Cette dernière entra en contact avec une substance totalement dégoutante. C'était gluant, huileux, et cela avait l'air de sentir mauvais. Eurk. Une fois debout, elle se dégagea les cheveux. Mais avec la mauvaise main. Avec la main pleine de cette chose abjecte. Elle soupira, se fouettant mentalement pour son oubli. L'espace d'un instant, elle avait oublié qu'elle était accompagnée. " Au fait, je ne te reconnais pas. Tu permets que j'éclaire un peu ? Excuse-moi si ça t'éblouit. " Il n'était pas question de lui demander ce qu'elle venait faire ici. La cinquième année venait de la rembarrer justement pour ça ! Après avoir prononcé son Lumos Maxima, elle vit distinctement sa camarade. C'était Alice Wayne, une septième année à Poufsouffle, très amie avec Scorpius, son cousin. Elle la croisait de temps à autre, mais n'avait jamais eu de profondes discussions avec elle.

Queenie n'avait pas conscience qu'elle ressemblait à ce moment à tout, sauf à elle-même. Les cheveux complètement décoiffés et accessoirisés de feuilles mortes, elle avait l'air de sortir d'un lit 100% naturel. De plus, la substance présente sur sa main se trouvait sur la partie droite de son front et se perdait dans sa chevelure. Quelle était ce liquide ? Il était rouge foncé. Comme le sang d'un animal mort. Elle ressemblait aux personnages de films d'horreur qu'Aaron adorait regarder. Mais la cadette Nott n'en avait pas conscience, elle ne pouvait pas se voir, après tout.

Cependant, baguette en main et éclairant une bonne partie de leur zone, elle distinguait ce qui se passait. Le sang avait coulé le long de son bras, sa main en était totalement recouverte. Elle eut un haut-le-coeur. Avait-elle tué quelqu'un lorsqu'elle était tombée ? Elle lança un regard terrorisé à Alice. " Qu'est-ce que.... " Elle dirigea la source de lumière à terre, là où elle se trouvait quelques instants auparavant.

Un cadavre. Elle cria d'effroi.

Il y avait un putain de cadavre au sol. Et le sang qu'elle avait sur la main gauche était le sang de cette dépouille. Ce que c'était ? Elle ne savait pas trop, ça ressemblait à un écureuil, mais il était complètement vidé de ses organes. Certains d'entre eux étaient éparpillés autour du corps sans vie de l'animal. La Serdaigle n'était pas responsable de cela. L'incision était sauvage, comme si des griffes acérées lui avaient ouvert le ventre. Jamais elle n'aurait pu faire cela en lui tombant dessus. N'est-ce-pas ? " A ton avis... Qui a fait ça ? " murmura-t-elle à la Poufsouffle. Décollant son regard du mort, elle fixa ses yeux dans ceux de la blonde. Elle voulait être rassurée. Elle voulait l'entendre dire que ce n'était rien et qu'elles étaient en sécurité, que rien ne viendrait les attaquer comme on avait déchiqueté ce petit animal qui vivait ici. Elle avait peur.

Queenie prit conscience à cet instant précis que la forêt interdite portait vraiment bien son nom. Qu'allait-elle faire ?

Je ne sais pas.” lui répondit Alice, les yeux fixés sur l’animal mort. “Mais je ne compte pas m’éterniser ici. Quand je pense qu’il me fallait juste du venin d’araignée, et voilà que je tombe là-dessus !” La Serdaigle regardait sa camarade d’un air interrogatif. Du venin d’araignée ? Pourquoi venir ici alors qu’il y en avait dans le château ? “... Tu sais que le professeur de potions en a dans sa réserve personnelle, au moins ?” Le silence répondit à sa question. La jeune fille en face semblait… éteinte. Puis soudainement, elle se tapa le front à l’aide de sa main, murmurant des choses qui ressemblaient à “mais quelle idiote !” La cadette Nott ne savait plus trop quoi dire, elle se contentait de fixer la Poufsouffle. “Les gens manquaient totalement de jugeote, parfois.” songeait-elle à cet instant précis, sans toutefois noter le fait qu’elle aussi se trouvait dans la forêt pour une raison tout aussi absurde. “Dans ce cas je vais, hum, retourner au château ! Tu.. Ca ira ? Seule, je veux dire.

Queenie leva les yeux au ciel, agacée. Elle n’avait besoin de personne et encore d’une fille dont l’esprit semblait planer à des années-lumière de la terre. “Non, ça ira. Merci. Fais attention à ne pas te faire repérer.” ne put-elle s’empêcher de préciser. Après un dernier salut de la main, la cinquième année se retrouva seule, le visage couvert de traces de sang et le bras tout aussi sale. Marmonnant un “Recurvite”, elle retrouva un semblant de dignité. Mais la forêt ne la rassurait pas pour autant. Elle prit la décision de marcher un peu plus profondément. L’idée de se perdre dans cette immense zone boisée l’effrayait, mais elle devait trouver une preuve de son excursion pour ses meilleurs amis. Baguette au point, elle avançait précautionneusement. Seul le bruit des feuilles qui craquait sous ses pieds trahissait sa présence en ces lieux sauvages.
A force d’avancer, elle finit par tomber sur un endroit assez clairsemé et boueux. Un peu plus loin se trouvait un petit marécage. La Serdaigle choisit de ne pas s’en approcher. Il faisait nuit et elle ne voyait pas plus loin que ses pieds. C’était trop risqué. Ses yeux parcouraient les sombres recoins du lieu, à la recherche de la preuve parfaite. La sang-pur repéra près d’un arbre un petit éclat lumineux. Étonnement curieuse, elle finit par s’en approcher.  

Mais la chose brillante n’était pas la seule à se cacher ici !

Alors qu’elle se penchait pour ramasser ce petit bout scintillant, une très vive douleur à la cheville lui arracha un cri aigu. Perdant l’équilibre, elle glissa et tomba dans la boue, tâchant tous ses vêtements. Sa baguette s’envola, une fois de plus, loin d’elle. Cependant son Lumos tenait encore, elle put observer, malgré ses yeux remplis de larmes, l’apparence de son agresseur. Le corps longiligne, semblable à un tronc d’arbre, il avait des pattes palmées comme les canards ainsi qu’une rangée de dents très très pointues. Ses yeux brillaient dans le noir, d’une lueur mauvaise. Elle posa instinctivement la main sur sa blessure et sentait déjà un liquide poisseux. Ca brûlait beaucoup, cela devait être grave, mais elle n’osait plus faire un bruit de peur d’attirer cette créature qu’elle ne connaissait pas.

Est-ce qu’elle allait mourir comme ça ? Dans la nuit noire de la forêt interdite, mangée par un arbre. Alors que le monstre la chargeait afin de finir le travail, Queenie choisit de fermer les yeux. Sans doute pensait-elle ne rien sentir de cette façon.



 

code by ORICYA.



HRP:
 

Invité
Mar 6 Déc - 11:33
Une excursion totalement délictueuse
Feat Queenie et Flint

Nwyl se souvenait de ses premières expéditions dans la Forêt Interdite. Elles n'avaient pas été de tout repos. A l'époque elle suivait Hagrid à la trace, essayant de se tracer un chemin derrière lui. Elle ne comptait pas les fois où il était venu la sauver d'une créature trop carnivore pour être chouchouté. Pourtant Nwyl n'avait jamais eu peur. Et son envie irrésistible de pénétrer toujours plus profond dans la Forêt n'avait jamais cessé de croître. Au final, Hagrid avait abandonné l'idée de la sermonner et l'avait pris sous son aile. Il préférait qu'elle connaisse les secrets de la Forêt et sache se dépêtrer des situations les plus compliquées, plutôt qu'elle ne se fasse manger. Ce fut ainsi que Nwyl devint un peu son apprenti et se fut ainsi que cette dernière délaissa les cours pour la nature. Une autre forme de cours. Une autre forme d'apprentissage. Et elle devint rapidement chez elle dans cet environnement peu amical et menaçant. C'était pour cette raison, et de par son caractère, que Nwyl ne pouvait pas en vouloir aux élèves de pénétrer ici. Il y avait une curiosité général envers la Forêt. Elle faisait peur mais elle était mystérieuse. Et cela attirait énormément les élèves. Nwyl se contentait de les surveiller de loin et de les aider si la situation se faisait trop dangereuse. C'était son rôle. Et elle le prenait très à coeur.

Les branches lui fouettaient parfois le visage sur son passage, mais la garde-chasse n'y prenait pas garde. Elle se frayait un passage aussi facilement que s'il avait s'agi d'un prés verdoyant. Ses pas connaissaient chaque racine, chaque aspérité, chaque petites sournoiseries. Elle allait de l'avant, sans tomber, sans vaciller. Beaucoup se demanderaient où donc allait-elle ainsi et comment Merlin faisait-elle pour se diriger. Mais Nwyl n'avait besoin de pas grand chose. Elle écoutait les bruits et la Forêt lui disait où aller. Elle se retrouva ainsi rapidement vers le lieu où se trouvaient les deux élèves frauduleux. Mais il n'en restait qu'une. L'autre semblait s'être retournée vers le château. Et celle qui restait, paraissait vouloir être ailleurs qu'ici. Nwyl ne perdit pas de temps. Il y eut une lumière aveuglante et le cri d'une mandragore retentit au loin. Le Fangieux s'échappa aussitôt dans la direction opposée à l'élève. Nwyl ne blessait jamais les créatures. Elle le regarda partir, les sourcils légèrement plissé lui donnait un petit air ennuyé, comme si le fait de le voir se sauver la dérangeait beaucoup. Hagrid lui avait aussi donné le goût des créatures dangereuses mais, contrairement à lui, elle ne se risquait pas à les faire étudier. Il fallait une bonne expérience et de grandes précautions pour s'en occuper. Ce que ne possédait pas les élèves.

Lentement, très lentement, ses cheveux noirs encadrant son visage pâle qui luisait sous la lune, Nwyl se retourna vers le chenapan qui avait pénétré dans la Forêt. Elle reconnut aussitôt Queenie Nott. Une élève de cinquième année, assez discrète mais assidue en classe qui se passionnait pour son cours. Nwyl avait ressenti l'intérêt que portait Queenie envers les créatures magiques et elle la laissait souvent, la regarder s'en occuper. Mais ce n'était pas son genre de venir s'aventurer ici, aussi loin et aussi tard. La pauvre enfant était blanche et rouge de sang. Le Fangieux avait eu le temps de s'attaquer à sa cheville. Nwyl s'avança doucement vers elle avant de se pencher vers sa cheville qu'elle examina. La blessure était peu profonde. Elle avait eu de la chance, le Fangieux aurait pu lui sectionner la cheville. Néanmoins il fallait l'amener à l'infirmerie. La plaie nécessitait une désinfection et une petite potion pour refermer tout ça. Elle regarda Queenie et sourit légèrement. Elle pointa sa baguette sur sa cheville et marmonna un sort qui lui retira la notion de douleur. Puis elle déchira un pan de sa cape pour panser un peu la plaie. Cela suffirait pour le trajet du retour.

-Tu peux marcher ? demanda-t-elle d'une voix douce. Nous allons rentrer maintenant.

Elle aperçut alors un éclat argenté non loin de la jeune fille. Un crin de licorne. Elle regarda Queenie et sourit à nouveau.

-Il n'y a plus rien à craindre. Le Fangieux est parti.

Elle tendit la main et attrapa le crin puis tendit l'autre pour aider son élève à se relever. Elle attendit un petit peu, le temps qu'elle se remette de ses émotions et déterminer si elle avait mal malgré le sortilège.
(c) sweet.lips

Invité
Dim 11 Déc - 22:16

Une excursion totalement délictueuse

ft. Nwyl Shauwn & Flint C. Fawley


 
« Tout commence à cause d'un stupide pari... »

Elle s’apprêtait à mourir, l’idée que sa vie allait se terminer sous les crocs acérés de la créature bien ancrée dans son esprit. Elle attendait la mort, certainement douloureuse, avec appréhension. Et c’était à cause de ces deux idiots de Gryffondor ! Queenie les blâmait, pourtant elle était aussi fautive qu’eux. C’était elle, et elle seule, qui avait mis les pieds dans la forêt. Elle n’aurait jamais dû prendre la mouche de cette façon, elle avait agi avec tellement d’imprudence que maintenant, elle en payait le prix fort. Dans cet endroit sombre, si profond dans ces bois, on ne retrouverait absolument rien d’elle… Elle allait disparaître, isolée de toute forme de vie humaine avec pour seule compagnie cet être aux yeux luisants.

Elle vit à travers ses yeux fermés l’intensité d’une lumière éblouissante. Puis un cri horriblement aigu retentit. Ces accords peu mélodieux lui brisèrent les tympans et cela poussa la cinquième année à se boucher les oreilles à l’aide de ses mains. Elle entendait tout de même le bruit, cependant le geste la rassurait. Lorsque le cri mourut, elle laissa ses mains tomber sur le sol boueux sur lequel elle était tombée quelques instants auparavant. Ses paupières se relevèrent et devant elle, plus aucune trace de la créature. Elle avait complètement disparu des environs. Perturbée, la cadette Nott tentait de trouver pour quelle raison elle n’avait pas été avalée toute crue. La raison se dessina sous une silhouette humaine, à côté d’elle. Elle prit d’abord peur avant de se rendre compte qu’elle connaissait son sauveur. C’était Nwyl, la garde-chasse. Évidemment, cela ne pouvait être qu’elle. Elle seule pouvait s’aventurer dans la forêt interdite avec sérénité.

Honteuse, pleine de remords, Queenie ne pouvait pas regarder l’adulte. C’était la première fois qu’elle expérimentait la promenade au clair de lune dans cette jungle peu accueillante. Nwyl avait toujours été très gentille avec elle et voilà comment elle la remerciait. En enfreignant le règlement et en se faisant presque dévorer par un bout de bois avec des dents ! La garde-chasse s’approcha et la jeune fille baissa automatiquement la tête, elle ne voulait vraiment pas croiser son regard. Une lumière entoura sa cheville blessée et la douleur qu’elle ressentait depuis le début se transforma en simples picotements. La Serdaigle papillonna des yeux lorsque Nwyl lui demanda si elle pouvait marcher, après avoir bandé sa plaie par ses propres moyens. Les mots ne voulaient pas quitter ses lèvres, aussi elle se contenta de hocher positivement la tête.

Le Fangieux est parti.” C’était donc ça, la créature ? Un fangieux. Fangieux, un fangieux. Elle ne connaissait pas cet animal. Plongée dans sa réflexion, elle ne suivait pas les actions sa sauveuse. Une main apparut soudainement dans son champ de vision, la faisant presque sursauter. La femme lui souriait. La sang-pur se sentit encore plus honteuse. Les larmes contenues dans ses yeux, elle attrapa doucement la main tendue et s’en servit pour se relever. Une fois debout, elle tangua un peu. La douleur n’était plus très présente, mais son corps réagissait quand même aux effets de sa blessure. Sans doute allait-elle boiter durant le retour. À demi-mots, elle dit “Merci”.

Le silence régnait en maître et malgré les bruits courants de la nuit, c’était gênant. Queenie se sentait observée. Par l’adulte, par elle ne savait quelle autre créature morbide. “Je ne savais pas que ça ressemblait à ça, un fangieux. On aurait dit un bout de bois avec des pattes… et de sacrées dents.” Elle ne pensait pas vraiment à sa blessure, cela ne lui faisait plus vraiment mal. Et elle se sentait en sécurité avec la garde-chasse à ses côtés. Elle reprenait peu à peu le contrôle d’elle-même.  Le fait de ne pas avoir encore été grondée par sa bêtise lui donnait la force de continuer à agir normalement. Elle avait vraiment eu peur. La Serdaigle refoulait cependant tout sentiment de honte et d’embarras au plus profond d’elle-même, mais cela ne tenait qu’à un fil. Le moindre mot, reproche de sa part la ferait à coup sûr, fondre en larmes. “Ma baguette.” se rappela-t-elle. Elle était tombée lors de l’attaque du fangieux. Boitant jusqu’à l’extension de sa main, elle repéra son bâton. Il était couvert de boue, mais intact. Qu’auraient pu dire ses parents si elle s'était retrouvée avec une baguette cassée à cause de cette virée en pleine nature ? Un rapide Lumos confirma le tout : elle fonctionnait parfaitement.

Par où faut-il aller ?” finit-elle par demander à la femme venue la secourir.

 

code by ORICYA.


Invité
Sam 31 Déc - 20:42
Une excursion totalement délictueuse
Feat Alice, Queenie et Flint

Nwyl se souvenait de ses premières fois dans la Forêt. Elle lui avait paru terriblement envoûtante. Nombreux élèves la décrivaient comme terrifiantes. Ils tremblaient rien qu'à la perspective de s'y retrouver, ne serait-ce qu'une petite heure. Nwyl n'avait jamais fait partie de cette catégorie de personnes. Elle s'était toujours sentie très attirée par la Forêt, sans jamais pouvoir se l'expliquer. Et la première fois qu'elle y posa un pied, elle s'était sentie chez elle. Pourtant, elle se souvenait aussi de ses péripéties. Hagrid l'avait, plus d'une fois, tiré d'un trait mauvais pas, dans lequel elle avait failli y laisser sa vie. Comme la première fois qu'elle s'était retrouvé chez les centaures. Elle n'avait pu compter que sur Hagrid... et sur l'intérêt étrange que lui portèrent les centaures par la suite. Nwyl y était allée délibérément. Elle ne s'était pas perdue. Et l'idée qu'une humaine pût trouver le chemin à leur campement seule, les avait beaucoup marqués. Depuis ce jour, Nwyl entretenait des rapports cordiaux avec ces derniers. Elle était sûrement l'unique personne qu'ils considéraient comme leur "ami". Même si elle ne l'avait jamais véritablement ressentie, nwyl pouvait toutefois comprendre la terreur de Queenie. La jeune serdaigle semblait encore sous le choc de cette escapade. La garde-chasse lui dédia un petit sourire en coin, qu'elle se voulait rassurant. Nwyl ne grondait jamais personne. Surtout si elle retrouvait cette personne dans la Forêt. Elle était juste soulagée d'être arrivée à temps. Le contraire signifiait juste qu'elle ne faisait pas bien son travail. Nwyl ne pouvait tolérer ce genre d'attitudes envers elle-même. Elle hocha néanmoins la tête.

-Les fangieux ressemblent à des bouts de bois. Ils trompent ainsi les voyageurs et les mordent à la cheville s'ils croisent leur passage. Un fangieux bien énervé, n'hésitera pas à finir le travail. Mais ne t'inquiètes pas, il est parti et ne reviendra pas. Les fangieux n'apprécient pas trop la lumière, expliqua la garde-chasse.

Elle attendit que Queenie Nott eût retrouvé sa baguette avant de lui dédier un autre petit sourire d'encouragement.

-Il faut aller par là, répondit Nwyl en montrant la direction de son doigt. Par la Forêt.

Sa main désigna les feuillages sombres et menaçants des arbres. Ici, tout se ressemblait. Cela n'inquiétait guère la garde-chasse qui commença à marcher. Ses pas se calèrent rapidement sur ceux de son étudiante. Elles marchaient lentement mais leur progression était rapide, facilitée par Nwyl qui, d'un coup de baguette, écartait les feuillages trop épais. La lueur de leurs baguettes donnait un côté lugubre à leur marche. Nwyl ne semblait pas s'en préoccuper outre mesure. Elle se mit à expliquer à Queenie les diverses plantes ou arbres qu'elles croisaient. On aurait pu penser qu'il s'agissait d'une banale promenade nocturne. Un cours sur la flore.

-La lisière est à deux minutes, finit-elle par dire au bout d'un moment.

Cela pouvait paraître dur à croire mais, comme d'habitude lorsqu'il s'agissait de la Forêt, Nwyl avait raison.
(c) sweet.lips

Invité
Mar 10 Jan - 20:30

Une excursion totalement délictueuse

ft. Nwyl Shauwn & Flint C. Fawley


« Tout commence à cause d'un stupide pari... »

Cette virée dans la forêt lui aurait au moins appris une chose : les fangieux, mieux valait ne jamais en croiser, en particulier s’il fait nuit. Heureusement que sa blessure n’était pas mortelle ni très sérieuse. Queenie s’imaginait mal vivre amputée d’une jambe, avec la sensation de vide que cela apportait. Vivre avec des béquilles, être handicapée… Elle frissonna, le visage livide. Elle ne supporterait sans doute pas. Elle n’était qu’une adolescente qui aimait sa liberté et son autonomie. La priver de cela la changerait radicalement, cela lui enlèverait toute volonté.

La blessée écoutait sagement l’adulte lui expliquer ce qu'étaient les fangieux. Elle comprenait mieux pourquoi il s’était enfui après avoir vu cette lumière éblouissante. “Je suppose que ce n’est pas le genre de créature que l’on peut étudier de près en cours. Je me demande comment ils font la journée, s’ils n’aiment pas la lumière… Ils se cachent ? Ça vit comment, un fangieux ? En groupe ou c’est plutôt solitaire ?” demanda la Serdaigle, à l'affût d’une connaissance de plus. Malgré sa mésaventure avec cette créature - elle n’y était pour rien, Queenie devait avoir piétiné son territoire ou une chose comme cela - elle voulait en savoir plus sur cet animal.

Par la suite, la garde-chasse lui indiqua la route à suivre et elles se mirent en marche. La cinquième année ne marchait pas très vite, elle boitait un peu. La douleur n’existait pas, mais son corps semblait quand même y réagir. C’était très bizarre. Elle avait l’impression que sa jambe était endormie. Que pourrait-elle ressentir si elle se blessait autre part sur ce membre ? Le chemin lui semblait plus simple au retour. Sans doute la présence de Nwyl aidait grandement. La sorcière leur facilitait le chemin en créant un chemin sûr, sans feuillage, sans bosse sur laquelle l’élève aurait pu glisser. Dans le même temps, à chaque fois que la spécialiste de la forêt faisait un mouvement sur une plante, elle commentait et Queenie se trouva submergée par de nombreuses anecdotes, informations à enregistrer. La peur, la honte, la panique avait cédé la place à une soif de savoir intarissable. Elle regrettait de ne pas avoir de quoi écrire.

Elle était admirative de la façon dont Nwyl trouvait son chemin. “On pourrait presque croire qu’elle a la carte dans la tête !” se disait-elle en la regardant relever une énième branche fournie. L’instant d’après, elle indiqua à la cadette Nott qu’elles étaient presque sorties de là. Queenie lâcha un discret soupir de soulagement. Elle n’aspirait qu’à rejoindre son lit. Après une bonne douche chaude, cela allait sans dire. Elle se sentait sale, et terriblement mal. En y repensant, la honte refit surface. Elle ne s’étonnait pas du calme de l’adulte, c’était dans son caractère. Elle se demandait toutefois de quel genre de punition elle allait écoper.

Il ne restait que quelques mètres avant d’atteindre la lisière de la forêt. La Serdaigle n’était pas devin, mais les arbres autrefois denses commençaient à devenir clairsemés. C’était le signe que leur promenade touchait à sa fin. Et une minute plus tard, elles franchirent la limite. Le parc rayonnait sous le clair de lune et l’atmosphère rassurait la sang-pur. Elle pouvait voir le chalet de Nwyl juste à côté. Il semblait qu’elle avait laissé la lumière allumée car un filet jaune traversait une des fenêtres. Son regard incertain se fixa sur la garde-chasse. “Qu’est-ce qu’il se passe, maintenant ? Je… Est-ce que je vais avoir une retenue ?” Sa lèvre, déjà meurtrie par de précédents assauts, se fit encore massacrer alors qu’elle attendait la réponse de l’adulte.


code by ORICYA.



HRP:
 

Invité
Jeu 12 Jan - 22:34
Une excursion totalement délictueuse
Feat Alice, Queenie et Flint

Nwyl parlait peu, sauf si on l'interrogeait sur la nature et les animaux. Dans ces moments, elle se transformait en machine à paroles. Elle ne se fit donc pas prier pour répondre aux questions de Queenie Nott.

-Les fangieux se cachent le jour mais ils aiment être ici parce que, ici, la Forêt offre de nombreux endroits sombres, dans lesquels le soleil ne perce jamais les feuillages touffus des arbres. Il y a des endroits où la Forêt mange le jour et laisse la nuit Reine. Les fangieux sont solitaires. Ils ont chacun un territoire et les fangieux ne se croisent jamais sauf en période de reproduction. Les mères abandonnent d'ailleurs leurs petits dans un vieux tronc troué où ils mangent ce qu'ils trouvent.

Bientôt elles furent à la lisière de la Forêt, aveuglées par la douce brillance de la Lune. Nwyl savourait ce petit moment et resta un instant immobile et muette. Elle se tourna lentement vers la Forêt qu'elle regarda avec nostalgie, comme peinée à l'idée de la quitter. Son esprit lui envoyait des ondes dans lesquelles la garde-chasse promit de revenir bientôt. Demain était trop loin pour elle. Si ça se trouve, un autre élève pénétrerait ici et elle serait de nouveau obligée d'aller le chercher. Non. C'était une mauvaise idée. Si jamais il se blessait elle ne se le pardonnerait pas. La voix de Queenie la sortit de ses pensées. Doucement Nwyl baissa la tête vers elle et ses yeux vinrent se planter dans les siens. Elle resta ainsi un moment puis sourit doucement.

-Pourquoi ? Tu veux une retenue ?

Sa question était parfaitement sincère, sans l'ombre d'ironie. Elle semblait même surprise que la serdaigle lui pose cette question.

-Si tu veux, je peux t'en donner une. Sinon, tu peux aussi aller te coucher. Ou alors, tu peux dormir dans mon chalet si tu ne veux pas rentrer de suite. Et si tu veux te doucher. Sauf si tu veux garder ton sang. Il répare les micro lésions et ça rend la peau douce, termina-t-elle dans un murmure rêveur.

Puis, comme si elle avait oublié la présence de la serdaigle, Nwyl leva la tête vers le château. Il y eut encore un petit silence jusqu'à ce que la raison de son inattention se manifeste au fond. Une silhouette sombre s'avançait à grand pas. Un visage d'une pâleur à rendre jaloux un fantôme se dessinait peu à peu dans la nuit, accentué par la lueur de la lune.

-Tiens, un professeur Fawley, commenta Nwyl d'un ton posé. On va s'amuser.

Cette phrase paraissait un paradoxe à elle toute seule. Il semblait impossible de coller un "Fawley" avec "amuser". Sauf lorsque l'on se prénommait Nwyl Shauwn. Elle baissa de nouveau les yeux vers Queenie et lui adressa un sourire énigmatique.
(c) sweet.lips

avatar
Masculin
✎ Parchemins : 1310
✎ Date d'arrivée : 22/08/2016

Sorcerer's Identity
✎ Année à Poudlard:
✎ Profession: Professeur de DcFM & Directeur de Poufsouffle
✎ Inventaire: Polynectar (x2)
Dim 15 Jan - 0:34
- Puis-je savoir, Miss Wayne, ce que vous faites debout à une heure aussi tardive ? Avait resonné la douce voix d'un homme au regard aussi empreint de bonté que ses cheveux étaient blancs. L'élève en question, proche des cuisines, le regarda avec une bouche en o, tentant de bredouiller une excuse sans queue ni tête. Oui ? Fit-il sadiquement. L'élève fit la moue avant de lui expliquer les faits tout en regardant le sol amoureusement. Vous m'en direz tant. Grimaça t-il. Étiez-vous seule ? Poursuivi t-il, arrachant les informations à la septième année. Elle se confessa et, d'un geste brute, l'homme la saisit par le col et l'amena à sa salle commune sous des rappels du règlement à en faire fondre de plaisir tout les préfets de l'école.

Wayne de retour au bercail, sous ses merveilleuses beuglantes, d'une main passant dans ses cheveux, d'un sifflement de nez, voilà qu'il repartait en trombe vers l’extérieur. La personne encore dehors allait crouler sous ses représailles.

Les portes du château franchi, il lui fallu parcourir encore quelques bons mètres avant que ne se découpe, sous son regard hostile, deux silhouettes au loin. La première plus petite devait être l'élève en tord... Nott, reconnu t-il petit à petit. Et dire qu'il la pensait intelligente. Quelle tromperie ! Seconde silhouette, Nwyl Shauwn, garde-chasse, dont le chalet se trouvait a proximité et diffusait une lumière accueillante, davantage que celle du bout de sa baguette.

Ses yeux appelèrent au meurtre alors qu'il se plantait de tout son long devant la jeune fille, d'un regard courroucé lui ordonnant de faire profil bas,

- Une chance que Madame Shauwn se soit trouvé là, n'est-ce pas, Miss Nott ? Imaginez, si vous vous étiez rompu le cou durant votre petite escapade? J'ose espérer que vous avez une bonne explication à tout ceci. Et une meilleure que celle de Miss Wayne.

Puis tournant la tête vers la garde chasse et piétinant des feuilles mortes du pieds il émit.

- Shauwn, la salua t-il, en retard, d'un sourcil se haussant impulsivement sous la colère, quelles punitions lui avez-vous donné ? S'informa t-il en fusillant une nouvelle fois la Serdaigle. Retrait de points ? Retenues ? Ou peut-être Renvoi ? Fit-il follement et carnassier pour le dernier point afin de mettre la pression à la jeune Nott.


HRP:
 

.....................................................


THE NIGHT IS DARK & FULL OF TERRORS
When we stop looking for monsters under the bed when we realize They're inside of us. © okinnel.

Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Mer 25 Jan - 14:34
Une excursion totalement délictueuse
Feat Alice, Queenie et Flint

Nwyl patientait gentiment que Flint Fawley termine son petit discours. Son regard ne put s'empêcher, cependant, de se perdre quelques instants vers d'autres lieux. Elle baissa de nouveau les yeux vers miss Nott, un court instant. Nwyl avait senti l'élève partir de la forêt. Ainsi donc elle avait fini par se perdre dans la toile de Fint Fawley. Pauvre petite... quitter une créature de la Forêt Interdite pour rencontrer son directeur de maison. Nwyl songea avec un certain amusement que Flint Fawley ferait un excellent habitant de la Forêt. Une créature légendaire et mystérieuse qui hanterait le couvert des arbres, ne sortant que la nuit pour distribuer des punitions aux créatures rencontrant son chemin. Un Fawley sauvage, en quelque sorte. Cette perspective lui arracha un doux sourire. Une créature intéressante. Elle offrit à Flint Fawley un bref hochement de tête à son salut, l'air éternellement rêveur.

-Une punition ? répéta-t-elle doucement comme si c'était la première fois qu'elle entendait le mot.

Ah oui... c'est vrai que mademoiselle Nott avait enfreint le règlement, elle avait failli oublier.

-Elle devra nettoyer Zeus pendant une semaine, dit-elle d'un ton rêveur. Elle baissa la tête vers miss Nott et ajouta sur le ton de la confidence : il n'aime pas prendre son bain.

Elle eut un petit sourire énigmatique à cette pensée. Zeus était tellement mignon lorsqu'il fuyait l'eau. Pourtant il aimait se baigner. C'était la perspective du savon moussant qui ne lui plaisait guère.

-Miss Nott doit se rendre à l'infirmerie, ajouta Nwyl, tressaillant déjà cette perspective. Elle est blessée, elle doit aussi se reposer. Vous l'accompagnerez, cela va de soi. Elle est très fatiguée.

Nwyl savait que l'on s'occuperait bien d'elle là-bas. Elle ne doutait pas que Flint Fawley assumerait parfaitement son rôle de gardien des chevilles blessées. Elle baissa une nouvelle fois son regard vers Queenie et lui sourit doucement.
(c) sweet.lips

Invité
Jeu 2 Fév - 22:51

Une excursion totalement délictueuse

ft. Nwyl Shauwn & Flint C. Fawley


« Tout commence à cause d'un stupide pari... »

Queenie aurait pu s’en sortir sans retenue avec Nwyl. La garde-chasse semblait
comprendre le besoin que ressentaient les élèves à aller découvrir la forêt interdite et l’idée de les punir ne lui traversait pas vraiment l’esprit. C’est du moins ce que la jeune fille en déduisait au ton avec lequel l’adulte parlait. Elle savait que ce qu’elle avait fait ce soir était grave, et ça la gênait presque de repartir sans sanction. L’élève n’eut pas le temps d’insister, le professeur Fawley arrivait. Et à chaque nouveau pas de sa part, la figure de Queenie blêmissait. Entre lui et la garde-chasse, on ne pouvait pas faire plus fort en contraste. Il n’avait pas encore ouvert la bouche qu’elle redoutait déjà ce qui allait en sortir.

Et elle eut raison. Il avait croisé Alice Wayne, et ça sentait mauvais. La poufsouffle n’avait pas hésité à la dénoncer, sinon, il n’aurait jamais eu l’idée de venir jusqu’ici. Elle nota dans un coin de sa tête de la remercier pour cela. Quelle preuve de gentillesse et de bonté ! Mais l’heure n’était pas aux médisances et la sang-pur avait un autre problème et un problème de taille. Flint Fawley. “Je n’ai pas d’excuses, professeur…” dit-elle d’une petite voix. La cinquième préférait se faire réprimander pour être sortie comme cela plutôt que de dire la vérité, à savoir qu’elle était sortie sous l’impulsion de la colère et de cette histoire de pari entre Aaron et Ava. Elle n’avait pas agi comme une personne intelligente et elle ne voulait pas qu’on lui rappelle à quel point son attitude avait été stupide. Mais elle se doutait que l’adulte ne laisserait pas passer cela.

L’enseignant discutait avec Nwyl de sa situation. L’amie des créatures ne lui avait pas vraiment donné de retenue, ni retirer de points, ni rien d’autre. Elle avait au contraire réagi très naturellement en lui proposant de rester chez elle pour se reposer. Un petit sourire orna ses lèvres lorsqu’elle entendit le contenu de sa retenue, laver Zeus, ça semblait bien. Mais le professeur de DCFM n’allait sûrement pas être d’accord. C’était trop léger, pas assez sadique. Pas assez lui. Elle se souvenait de ses paroles en cours, Queenie ne les avait pas oublié.

La garde-chasse parla de l’infirmerie et la jeune fille paniqua à l’idée de se retrouver seule avec son professeur. Lui, l’accompagner là-bas ? “Je peux y aller seule ! Je connais le chemin.” proposa-t-elle pour échapper à ce destin. Le sourire de Nwyl ne la rassurait pas.


code by ORICYA.


avatar
Masculin
✎ Parchemins : 1310
✎ Date d'arrivée : 22/08/2016

Sorcerer's Identity
✎ Année à Poudlard:
✎ Profession: Professeur de DcFM & Directeur de Poufsouffle
✎ Inventaire: Polynectar (x2)
Jeu 2 Mar - 22:48
Et bien bravo. Elle n'avait aucune excuse et ne s'en excusait même pas. Bête comme ses pieds ou comme ses chevilles blessées. Le fantôme de Rowena Serdaigle devait une nouvelle fois pleurer, cette fois pour avoir une élève dépourvue de jugeote au sein de sa propre maison. Nwyl Shauwn lui avait-elle seulement donné une punition à la hauteur de sa bêtise ? Il espérait que cela soit le cas quand il lui demanda... en croisant d'abord un regard presque surpris d'entendre sa question à l'égard des punitions en tout genre. Preuve en est qu'elle répéta le mot... et bien bravo, cette fois à Potter ou plutôt à McGonagall vu les années passées à Poudlard de la femme, pour avoir engagé quelqu'un qui n'avait même pas les pieds sur terre. Soyons fous, un jour Luna Lovegood deviendrait infirmière !

L'annonce de la punition tomba sous un échange de sourire entre adulte et élève, l'homme roula des yeux rapidement en grimaçant, la stupidité de Nott atteignait la Garde-chasse, à moins que ce ne soit l'inverse.

« Voyez-vous ça. » Se contenta t-il de dire sa voix vibrant dans la noirceur de la nuit alors que la Serdaigle s'activait à présent pour rentrer seule. Il la fusilla du regard d'instinct, salua le professeur Shauwn et attrapa le bras la jeune fille. « Comme celui menant à la foret interdite. Je m'en charge. Venez à présent, Miss Nott. Vous nous avez suffisamment fait perdre du temps comme ça. » Il tira davantage l'élève, oubliant ses pauvres chevilles blessées, l'infirmière s'en occuperait sagement alors au diable la délicatesse dont il était dépourvu, cela ferait trois personnes dérangées par une même personne en une seule soirée. 

Sur le chemin il ajouta. « Ajoutez trois heures de retenue en ma compagnie et soyez certaine Miss, que vos parents entendront parler de votre escapade ! » Il était vraiment clément en cette soirée, trop même. L'escorte vers l'infirmerie fut rapide alors qu'il toquait férocement à la porte pour signaler sa présence pour ensuite laisser entre 'bonnes mains' l'élève stupide et blessée.

HRP:
 

.....................................................


THE NIGHT IS DARK & FULL OF TERRORS
When we stop looking for monsters under the bed when we realize They're inside of us. © okinnel.

Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Une excursion totalement délictueuse (Alice & Nwyl & Flint) [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Bienvenu dans le jardin secret d'Alice, le loup ! [Livre II - Terminé]
» Enfin, 68, la définition à laquelle j'adhère totalement
» Jasper & Alice Forever
» Alice Blood [Attente de Réponse]
» Excursion de chasse [PL : Venez-vous joindre quand vous voulez!]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mimbulus Mimbletonia  :: Les Oubliettes :: Les Archives :: Section RPG :: RPs terminés-
Sauter vers: