Besoin de décompresser [feat. Flint-Andreas-Rose] [Terminé]



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur Mimbulus Mimbletonia
Bienvenue sur Mimbulus Mimbletonia Nous sommes en l'année 2019 Le ministère a été attaqué
– un étudiant est mort à Halloween Les néo mangemort sont de retour – L'ordre va t il se
reformer ? Contexte disponible ici-même.

Vous pouvez trouver la liste des personnages prédéfinis ici et les scénarios des membres ici
La liste des avatars utilisés ici.La liste des noms et prénoms ici.

Mais pour ceux qui sont encore plus studieux vous trouverez le planning des cours pour les élèves et ici
celui des professeurs.

Vous voulez une capacité spéciale pour vos personnages ? La demande et les détails c'est par .

Au vu d'un bon nombre de sang-pur, ceux-ci sont à présent limités (Scénario/prédéfinis) sous couvert d'acceptation
du STAFF. Pour en savoir plus, lisez ce sujet.

Poudlard recrute non seulement du personnel, mais nous sommes également à la recherche d'adultes en dehors du forum, sympathisant de l'ordre ou néo-mangemorts. N'hésitez plus à nous rejoindre.

 :: Les Oubliettes :: Les Archives :: Section RPG :: RPs terminés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Besoin de décompresser [feat. Flint-Andreas-Rose] [Terminé]

avatar
Féminin
✎ Parchemins : 197
✎ Date d'arrivée : 20/06/2016

Sorcerer's Identity
✎ Année à Poudlard: 6ème année
✎ Profession:
✎ Inventaire:
Dim 9 Oct - 18:41
Marre ! J'en avais vraiment marre ! Est-ce que personne n'avait donc daigner m'écouter durant le diner, deux jours plus tôt, est-ce que personne n'avait daigné non plus écouter les paroles de notre professeur ?
Non, bien sûr que non, et si seulement ces derniers savaient que j'étais en réalité une née-moldue, sûre qu'ils arrêteraient de chuchoter sur mon passage avec des regards méprisants.
Aussi, lorsque j'avais entendu un stupide élève de poufsouffle de 4ème année lancé un "hé ! la mangemort, va te cacher avant que les aurors t'arrêtent", je n'avais pu m'empêcher d'exploser de colère en lui jetant un sort cuisant.

Suite à quoi, les larmes aux yeux de rage et de tristesse, je m'étais assurée de pouvoir aller dans la forêt interdite sans qu'aucun auror ne me voit et je m'enfonçais dans la forêt, sans regarder où j'allais et, alors que je tournais à droite après l'un des plus gros arbres de cette sectin de la forêt, je me cognais contre quelqu'un et me retrouver les fesses par terre.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Masculin
✎ Parchemins : 1312
✎ Date d'arrivée : 22/08/2016

Sorcerer's Identity
✎ Année à Poudlard:
✎ Profession: Professeur de DcFM & Directeur de Poufsouffle
✎ Inventaire: Polynectar (x2)
Mar 11 Oct - 15:12
Ces gosses n'apprenaient pas. N'apprenaient même jamais pour certains - et non il n'y avait aucun sous entendu de mort imminente. 

- Powell. McFly. Fisher. Demi-tour, sur le champs. Une heure de retenue. Vous semblez aimer vous salir les pieds, vous vous salirez donc les mains en décrottant les toilettes du château.
- Mais pro-
- 5 points en moins par tête à votre maison.
- Mais nous-
- 10 points en moins. Poursuivi le professeur qui n'était pas friand du tout de se faire interrompre ou même reprendre. Il s'arrangerait pour qu'ils aient de quoi brosser, et pas qu'un peu. Les trois élèves grinchèrent entre leur dents silencieusement -du mieux qu'ils purent- sous son regard oppressant. 

Raclant des pieds, il dû leur faire part de les lever en grimaçant, ils repartirent vers le château tandis que Flint les suivait des yeux en restant sur place. Leur silhouette indiqua qu'il rentrait belle et bien. Flint Fawley, restant dans la forêt ? La raison était simple, il avait ressenti une énième présence et il comptait bien lui mettre la main dessus.

Aussi vite pensé aussitôt fait, il se planta devant une élève aux cheveux blond dont il n'avait pu louper l'arrivée. Elle semblait 'pressée' de prendre le large, ce qui eu vite fait de titiller sa curiosité malsaine. Souffrait elle ? Était elle en détresse ? Se pourrait il qu'il ai de quoi jubiler de l'agonie de quelqu'un d'autre que de celle de Clint n°2023 du jour ? 

Quoiqu'il en soit, le professeur Fawley n'aurait jamais pensé, sincèrement, qu'elle se mangerait son buste et en tomberait sur les fesses. Le sourcil arqué il l'examina sans l'aider à se relever pour autant - il ne fallait pas pousser Flint dans les orties tout de même. Les couleurs de sa maison le fit soupirer et le reflet doré de son insigne plus encore. Il ne pouvait s'agir que d'une personne -sauf si Célian trouvait amusant de se faire belle-.

- Miss. Keynes. Puis-je savoir ce que vous fichez par terre dans la forêt interdite. Je ne dois logiquement pas vous expliquer ce que le mot 'interdit' veux dire n'est ce pas ? fit il froidement avant de saisir la chance de combler sa curiosité. Un problème peut-être ? Demanda t'il en observant les alentours. Une explication ? chercha t'il sans remarquer encore les yeux rougit et les larmes de l'élève.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Féminin
✎ Parchemins : 197
✎ Date d'arrivée : 20/06/2016

Sorcerer's Identity
✎ Année à Poudlard: 6ème année
✎ Profession:
✎ Inventaire:
Jeu 13 Oct - 17:16
Slurk
Alors que j'espérais que la personne contre qui je m'étais cogné était la garde chasse de Poudlard, mon sang se glaça lorsque je reconnus, avant de le voir, la voix du professeur de Défense contre les forces du mal. Pourquoi, par Merlin, de tous les professeur, je devais tomber sur le moins conciliant de tous.
Bon, au moins, 90% de ma réponse allait être la vérité, seulement 10% serait un mensonge mais ça, il n'était pas obligé de le savoir. Mais comme d'habitude, lorsqu'il s'agissait de ce professeur, je ne pouvais m'empêcher d'être piquante dans ma réponse.

- Miss. Keynes. Puis-je savoir ce que vous fichez par terre dans la forêt interdite. Je ne dois logiquement pas vous expliquer ce que le mot 'interdit' veux dire n'est ce pas ?

- Ce que je fais parterre professeur est la conséquence de notre "rencontre" physique. Quant à savoir, ce que je fais dans cette forêt, j'avais seulement besoin de marcher et de décompresser à causes de crétins qui ne cessent de chuchoter et de médire de la maison Serpentard avec ce qui s'est passé récemment et je finis par craquer, du coup, je me suis mise à marcher sans réellement regarder où j'allais.

Je levais mon regard rougis de larme vers lui, la colère, le défi et le chagrin se lisaient dedans, j'en avais oublié ma fierté de Serpentarde.

- Mais cela, professeur, vous ne pouvez évidemment pas comprendre ce que c'est, vous enseignez la défense contre les forces du mal, vous êtes à l'abri du moindre ragot.



Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Masculin
✎ Parchemins : 1312
✎ Date d'arrivée : 22/08/2016

Sorcerer's Identity
✎ Année à Poudlard:
✎ Profession: Professeur de DcFM & Directeur de Poufsouffle
✎ Inventaire: Polynectar (x2)
Jeu 13 Oct - 20:39
- Voyez-vous ça. fit il d'une voix vibrante tout en croisant les bras sur son buste doucement. Rencontre physique. Non, vraiment ? Et pourquoi cette rencontre avait elle eu lieu ? Parce qu’une certaine personne ne devant se trouver dans les parages ne regardait pas en prime devant elle quand elle marchait, courait ou marchait en courant. 

- Et les branches et feuilles que vous piétinez au passage vous ont naturellement échappé dans la visualisation du décor dans lequel vous vous trouvez. Bien sûr Miss. Peut-être vous faudrait'il consulter Mme Pomfresh afin que vous évitez à l'avenir de vous retrouver dans un lieu interdit sans vous en rendre compte. Imaginez si cela avait le lac. Effroyable. Une noyade involontaire. Rétorqua t'il mordant et tranchant toujours le timbre vibrant sa silhouette la dominant toujours sans ciller un instant sur l'état lamentable et faible de la jeune fille, de son point de vue. 

Elle leva alors les yeux, rougit de larme, un regard subissant les coups d'une rage sans nom, d'un dégoût sans saveur, d'une tristesse jouissive et d'un défi mal placé. Oh. Il aimait ce regard mais davantage quand il s'éteignait ou quand il était trop tard pour que n'apparaisse le défi. 

- Evidement Miss, en tant que professeur mes oreilles se font sourdes quant aux bourdonnements désagréables qui leur parviennent sur vous et d'autres entre autre. Naturellement ma voix se porte temps à autre mais reste muette pour les 'idiots' dont vous mentionnez. Naturellement Miss, vous n'êtes pas la seule dans cette situation que je croise, désespérée et osant lever le ton en face d'un professeur dans ses droits.

Flint soupira, ces élèves allaient le rendre dingue, vraiment. Sans lâcher prise de son regard froid l'eau salé semblant vouloir tomber encore des yeux de la jeune fille, il poursuivit d'un ton las, c'est que ce genre de situation commençait vraiment à venir pompante, vraiment, peut-être Potter devrait-il ouvrir un cours de soutient au cas désespéré, le CSCD. Et dire qu'il était obligé de faire face au cas problématique de Serpentard alors que Blaise Firlowel se trouvait il ne savait où. 

- Miss Keynes, la meilleure des attitudes dans votre cas et surtout dans votre cas. Fit il en fixant son insigne de préfet. Aurait été et serait de ? Allez, du nerfs ! Démontrez moi que la direction n'a pas eu tord de vous confier cet insigne qui ne sert pas qu'à briller et faire joli. Posa t'il toujours vibrant et davantage agressif comme s'il essayait de remuer un élève à l'esprit absent en plein milieu de son cours.

Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Ven 14 Oct - 4:43



Andreas ne savait pas dans quel directions il se rendait exactement. Il y avait des choses aux quel il pensait et qu'il ne voulait justement pas pensée pour le moment. Les souvenirs de son enfance lui revenait à son esprit et il avait besoin de calmer son esprit. Et bien quoi? Cela arrivait à tout le monde non? Et pourtant, sans savoir pourquoi en ce moment même il se dirigeait tout droit dans un piège qu'il ne s'attendait pas du tout. La forêt interdite. Étais-ce une explications à tout ses tourments? Avait-il attéri là pour être punis? Il n'en savait rien et ne voulait pas le savoir bien franchement. Il ne savait pas du tout en plus dans quel directions il avait marcher mais, ce qu'il savait très bien pour l'instant c'est que l,endroit était pour le moins sombre. Il n'avait pas peur non, il était même habituer à ce genre d'endroit. Pour lui c'était une partie de plaisir que de visiter une forêt qu'il ne connaissait pas.  Mais, il avait entendus parler que cette forêt était par ailleurs interdite. Allait-il être punis pour son geste? Il ne le voulait pas. Il continua de marcher dans une direction quelconque jusqu'à entendre des voix aux loin et entendre la voix familière du professeur Fawley. Le professeur de défence contre les force du mal était donc là lui aussi? Donnait-il un cours à quelque élèves perdus?


- Miss Keynes, la meilleure des attitudes dans votre cas et surtout dans votre cas.  '' Apparemment pas. Il y avait quelqu'un d'autre apparemment avec lui et Andreas se rapprocha de la conversations en silence.Sachant très bien que le professeur Fowley pouvait très bien l'entendre à n'importe quel instant mais, il fit le plus silencieux possible pour se rapprocher d'eux.


Andreas – Silence professeur Fawley. Vous allez réveiller les bête. Moi peut-être Russe mais moi savoir quel genre de bête qu'il y a dans cette forêt.'' Il espérait que l'effet de surprise est fonctionner. Par ailleurs, il salua la Serpentard qui était là. C'était une entrer peut-être un peu trop réussit. Mais, maintenant qu'il était là et que eux aussi, comment allaient-il réussir à sortir de cette forêt sans se faire attaquer par justement une de ces bête? Andreas s'installa en petit bonhomme au sol pour observer les feuille et observa alors immédiatement le ciel pour voir ce qui se passait. On ne pouvait y voir que du noir. Même la lumière du jour ne parvenait pas à perser à travers les branche de cette forêt.
HRP:
 

avatar
Féminin
✎ Parchemins : 197
✎ Date d'arrivée : 20/06/2016

Sorcerer's Identity
✎ Année à Poudlard: 6ème année
✎ Profession:
✎ Inventaire:
Ven 14 Oct - 9:41
Tsss... Vraiment, ce professeur m'exaspérait au plus haut point, depuis le premier cours qu'il avait donné. Je n'aurai sû dire pourquoi, mais je n'aimais absolument pas cet homme devant moi. Il avait quelque chose... dans sa façon d'agir... de parler... qui me faisait souvent me demander, pourquoi il était professeur ? Occultant cette question de ma tête, je répondis aussitôt à mon professeur, non sans ressentir.... remarquer du coin de l'oeil, une présence que notre cher professeur n'avait pas encore remarqué.

- Vous avez raison professeur, je suis préfète. Cependant, j'ai beau être à Serpentard, mettre une retenue à des élèves juste parce qu'ils vous accusent de chose infondées n'est pas une solution, c'est, par ailleurs une réaction puérile et surtout une mauvaise raison. Je ne profite pas de mon statut de préfète pour faire changer les idées des gens mais pour instaurer un certain respect et une bonne ambiance dans cette école...

Et, pour moi, tout bas, détournant la tête, je marmonnais :

- S'ils connaissaient seulement 70% de ma vie, ils n'auraient même pas à me soupçonner.

Remarquant enfin que j'étais toujours au sol, je réalisais que Mr Fawley n'avait esquissé aucun geste pour m'aider à me relever... ce qui, par ailleurs, ne m'étonnait guère. Dans un geste tout à fait naturel et que je voulais gracieux, je me relevais et m'époussetais d'un coup de baguette.

C'est ce moment que choisi un eleve de serdaigle pour intervenir. J'en restais muette face à son audace contre Fawley mais le remercier intérieurement tout en répondant de la tête a son salut muet.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Masculin
✎ Parchemins : 1312
✎ Date d'arrivée : 22/08/2016

Sorcerer's Identity
✎ Année à Poudlard:
✎ Profession: Professeur de DcFM & Directeur de Poufsouffle
✎ Inventaire: Polynectar (x2)
Ven 14 Oct - 14:54
Sa réponse... Flint en grimaça presque. Son insigne ne lui servait à rien, à moins que la jeune fille ci présente songeait à répandre le respect et la bonne humeur dans ce recoin de la forêt interdite ? L'idiote. Il lui faudrait envoyer un hibou à Blaise Firlowel pour que ce dernier ré-explique l'usage d'un insigne préfectorale à sa préfète de maison. Et pour la peine il analyserait le comportement de ses propres préfets de maison, espérant qu'eux mêmes ne s'en aille pas chouiner et s'isoler pour faire respecter les consignes de l'interdit aux arbres et aux feuilles. 

Flint ne prêta pas franchement attention au marmonnement de l'élève, une présence perceptible s'était glissé derrière lui et cette dernière ne semblait pas émettre d''aura' sous entendant vouloir le déchiqueter lui ou la préfète - ou un sens aiguisé depuis des lustres - bien que la présence se trouvait être extrêmement prudente et silencieuse.

Si Flint avait voulu répondre à l'élève, il n'en eu pas le temps, la présence s'était rapprochée rapidement, donnant néanmoins le temps à l'homme de viser en sa direction de sa baguette sans pour autant lancer un sort. Le professeur fit tout de même un pas de côté par précaution avant de ne voir l’entièreté de l'individu qui... lui demandait le silence, ce à quoi Flint répondit les sourcils arqués.

- Je connais cette foret et les bêtes y séjournant également, pas autant que la garde-chasse Shauwn mais.. moi avoir été élève avant d'être professeur ici. Pauvre idiot. songea t'il et lança t'il sèchement. Qu'un élève eut l'audace de lui demander le silence. Un comble. Avec son accent anglais à coucher par terre un troll, en prime. Il avait étudié à Poudlard, avait lui-même fait ses bêtises en se rendant dans la foret, avait étudié et rencontré bon nombre de créature pour en arriver là où il était en terme de connaissance des Forces du mal qu'il avait épousé pleinement si l'on pouvait dire - et Défense. Et si bêtes il y a dans les parages, quoiqu'il en voyait deux grosses sous ses yeux -Keynes et Yasenev, avec le raffut que les élèves précédents ont fait, elles sont déjà debout depuis belles lurettes, aussi Mr Jasenev et Miss Keynes, je vous prierais de bien vouloir retourner au château illico presto... à moins qu'un décompte de points ne vous fasse envie, ou une retenue peut-être ? 

Demanda t'il froidement en plongeant son regard sur la serpentard qui s'était relevé enfin toute seule comme une grande puis vers le serdaigle. Vous aussi vous êtes retrouvé là par hasard ? fit il cinglant et ironisant. Pourquoi Nwyl Shauwn n'était elle pas la personne qui leur était tombé dessus, franchement.

D'un mouvement de bras suivant sa baguette, restant vigilant tout de même, il leur indiqua sans hésitation la direction du château.






HRP : 

Spoiler:
 

Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Sam 15 Oct - 2:00
Andreas fronça les sourcils en écoutant la réponse du professeur Fawley. Ce n’était pas une bonne idée de contrarier le Russe en cette journée qui était des plus éprouvante. Il mis deux doigt sur son front en regardant le professeur. Il ne voulait pas commencé sa relations avec ce professeur d’un mauvais pas mais, il ne lui permettait pas d’écorcher son prénom de cette façon. Et surtout d’insulter la mémoire de son pere en cette journée même. Pourquoi fallait-il qu’il tombe sur ce professeur en particulier? Il était sur et certains que ça allait mal se terminer. Pourquoi cela? Parce que ce professeur était incompétent et cruel.


Andreas – Petit un. Moi ne pas vous permettre de massacre mon prénom de la sorte professeur Fawley. Petit deux, Moi vous interdis... Ho que je vous interdis de parler en mal de la mort de mon père alors que c’est justement la date qu’il est mort aujourd’hui même. Et petit trois, si moi être ici c’est justement parce que c’est la date de la mort de mon père.’’ Qu’est-ce qu’il avait à mentir au professeur? Rien. Il avait dit toute la vérité et rien que la vérité sur tout ce qu’il avait dit. Il commençait à fulminer intérieurement et cela pouvait se comprendre. Son accent Russe était important pour lui et Fawley l’avait complètement massacrer en parlant de la sorte. Il croisa les bras en regardant le professeur et se releva d’un coup sec sachant qu’il était toujours en petit bonhomme.


Andreas – Et sachez une chose professeur cette forêt est maudite. Si jamais on tombe sur une créature et que l’on finit par se faire attaquer moi vous poursuivre pour ce que vous avez fait. ‘’ Valait mieux être mieux accompagner que mal accompagner non? Andreas ne connaissait pas la sortie de la forêt même si le professeur lui pointait directement du doigt. Il était sur et certains qu’il se perdrait dans cette forêt sans le savoir. Il attendit patiemment la réponse du professeur Fawley qui restait debout la baguette pointer vers lui. Cette baguette était signe de menace et Andreas le savait très bien. Il releva la tête en l’air sachant très bien que le professeur allait répondre sur un ton cinglant. Mais qu’allait-il lui répondre? Andreas ne le savait pas du tout.

avatar
Féminin
✎ Parchemins : 197
✎ Date d'arrivée : 20/06/2016

Sorcerer's Identity
✎ Année à Poudlard: 6ème année
✎ Profession:
✎ Inventaire:
Dim 16 Oct - 14:52
Après m'être relevé, un élève de Serdaigle était intervenue et m'avait salué de la tête, j'avais moi-même répondu à son salut et c'est avec un regard noir que j'observais notre professeur de défense contre les forces du mal lorsqu'il s'adressa de la sorte à mon sauveur. D'ailleurs, ce dernier voulait m'apprendre mon rôle de préfète ? Lui, il était plus Serpentard qu'un Serpentard, c'était certain à présent et surtout, cela me dégoûtait encore plus. Moi qui détestait sécher les cours, devrais-je me porter malade pour le prochain et ainsi éviter de voir sa tête ?
En attendant, tandis qu'il nous montrait le chemin de la sortie, je passais devant lui, sans un regard, m'interdisant de le bousculer au passage et je m'approchais du Serdaigle.

- Yasenev, c'est ça ? Ne t'en fais pas pour les créatures magiques de cette forêt, j'aide très souvent notre garde chasse à prendre soin de certains d'entre eux, aussi, j'ai plutôt un bon feeling avec eux, tu ne risques donc rien tant que je suis là.

Puis je me penchais légèrement et chuchotais à son oreille pour que seul lui m'entende.

- Merci pour ton intervention, tu me sauves, je te revaudrais ça.

Je m'écartais ensuite et lui offrit un sourire sincère, invitant à une future amitié ?
Je l'attrapais ensuite par le poignet et l'entrainait à ma suite.

- Merci professeur de nous indiquer le chemin de la sortie. Je n'aurai jamais pu la retrouver toute seule. Retirez nous donc des points si vous le voulez, mais sachez qu'en matière de point enlevé, le professeur Rogue était le maitre. Et vous n'arriverez jamais à sa cheville.

Toute ma tristesse et ma rage avait disparut, à présent, je n'avais qu'une envie, sortir de la forêt, ce qui était rare chez moi. Car la forêt était ma deuxième maison. Et ma dernière réplique était remplie d'ironie et de sarcasmes. Cependant, ma référence au professeur Rogue n'était pas anodin, depuis que j'étais à Poudlard, j'avais appris bien des choses sur cette homme et j'avais acquis une certaine admiration envers ce défunt professeur. Mais il était certain que le professeur Fawley, à mes yeux, n'étaient pas de la même trempe.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Masculin
✎ Parchemins : 1312
✎ Date d'arrivée : 22/08/2016

Sorcerer's Identity
✎ Année à Poudlard:
✎ Profession: Professeur de DcFM & Directeur de Poufsouffle
✎ Inventaire: Polynectar (x2)
Dim 16 Oct - 16:33
Il lui interdisait ? Vraiment ? Il osait, ce cancrelat, se mettre à dos son professeur en lui interdisant de parler en mal de son paternel... Qu'est ce que Flint en savait sur son géniteur et plus encore, qu'est ce qu'il s'en fichait ? La date de sa mort, Touchant... non sérieusement comment aurait il pu être au courant et outre ça qu'est ce qu'il en avait à faire pour rester courtois ?! L'élève attendait t'il un geste de compassion, une épaule sur qui pleurer et un mouchoir à salir ? Il pouvait toujours rêver. Sur son corps nu, il n'aurait aucun des trois.

Tout en pointant de sa baguette la direction de la lisière et du château, Andreas Yasenev continua de s'enfoncer sur le terrain glissant de se mettre Fawley à dos. Après l'interdit de son accent épouvantable qui irritait Ô combien les oreilles de son professeur, voilà qu'il fabulait sur la forêt 'maudite'. Pas maudite, interdite et pas pour les botrucs qu'elle contenait naturellement. 

L'adulte ne pu retenir un léger sifflement, sa baguette qui avait cessé de viser le serdaigle pour pointer la sortie ne bougea point mais il avança d'un pas, baissant le buste légèrement, sa cape traînante glissant sur les feuilles qui commençaient doucement à tomber pour former un tapis, tout comme son pieds s’avança légèrement, sa voix glissa faiblement comme lourdement, légère et audible qu'à sa seule cible, Yasenev. A qui il murmura, vibrant et menaçant à la fois.

- Ne m'interdisez ou n'osez plus jamais me menacer de la sorte Mister Jasenev. N'oubliez pas les professeurs qui vous escorteront. Vous ne désirez-tout de même pas que vos allés et retour se passent mal. 

Le buste de Flint se redressa, son regard froid ne lâchant pas le bleu du regard avant que la voix de Keynes ne se fasse entendre tandis qu'elle se faufilait jusqu'au jeune homme bleu et bronze à qui elle chuchota à son tour. Décidément il attirait à lui les murmures comme des mouches. Elle lui attrapa le poignet ensuite et commença à le traîner derrière elle tout en remerciant ironiquement son professeur et en lui faisant part d'une remarque que l'homme ne put que prendre en esquissant un sourire en coin. C'était d'un drôle. Les enfants.

- Dans ce cas Miss, puisque vous semblez insister, j'enlève dix points à votre maison pour manquement au règlement et comportement déplacé envers le personnel de l'école. Estimez-vous heureuse de ne pas perdre davantage, en tant que préfète vous mériteriez d'être plus lourdement sanctionnée. Aussi, je ne manquerais pas d'en informé votre directeur de maison. Sa bouche sèche se referma, ses narines sifflantes s'immobilisèrent calmement tandis qu'il tournait à présent son regard vers le Serdaigle. Dix points en moins pour vous aussi Jasenev. La prochaine fois que vous me parlerez sur ce ton, c'est une dissertation sur les qualités qu'il vous manque que vous me ferez et croyez bien que dix feuilles de parchemins ne vous seront pas suffisante.

Le professeur inspira profondément par ses narines, un regard haut et froid avant d'ajouter.

- Le professeur Rogue fut mon professeur et je suis entièrement de votre avis Miss. Un homme inégalable, jamais mes cheveux n'ont été aussi gras que les siens, que son image m'en soit témoin je ne lui arriverais jamais à la cheville, Merlin merci. Ah ces cheveux, il n'avait jamais pu les oublier, autant que son nez quelque peu crochu, son visage émacié, son regard ténébreux et sa démarche dans les couloirs... une horreur de prof, ils pouvaient se plaindre de lui, Flint Fawley, mais Severus Rogue était pire. Bien pire.

Sa silhouette s’avança, insistant une énième fois de sa baguette sur le chemin à suivre pour sortir des bois. Les trois personnes, doucement, se mirent en route jusqu'à la lisière. 




HRP:
 

Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Dim 16 Oct - 18:00
Rose finissait son dernier cours de la journée tranquillement quand elle vit sa collègue préfète de serpentard en sortir précipitamment, à la limite de pleurer. Elle s'était faite insulter une énième fois de mangemort par un quatrième année ; elle ne manqua pas de fusiller du regard le jeune poufsouffle en question.

Malheureusement Diana était déjà partie ; elle aurait bien   une autre occasion de lui parler et de l'assurer de son soutien sans faille. Elle prit congé de Scorpius et Célian pour se diriger vers sa maison commune lorsqu'elle vit du coin de l'oeil un autre de ses camarades, Andréas; elle n'avait jamais eu d'anicroche encore à ce jour avec lui, ils se parlaient, faisaient partie de la même équipe mais avait un tempérament un peu solitaire avec accent russe lui causant quelques soucis de prononciation.

Mais elle l'aimait bien Andréas; toutefois il avait une attitude bizarre à ce moment précis. Alors elle décida de le suivre. Et ce qu'elle vit ne lui plut pas du tout mais absolument pas du tout. Andreas venait de pénétrer dans la forêt interdite. Oui la forêt interdite. Son sang de préfète, serdaigle, Rose Weasley ne fit qu'un tour. Elle se retint d'hurler, elle hésita même un instant à le suivre, mais elle préféra s'abstenir.

Alors elle préféra s'assoeir  tranquillement là à la lisière, limite de l'interdit, sa baguette à la main, calme. Un calme olympien qui contrastait avec sa fureur intérieure. Mais quelle mouche l'avait piqué celui là ? Elle se voyait bien retirer des points à sa propre maison tiens !!

Le temps passait, un temps qui lui parut incontestablement long, trop long ; elle se remit debout, fit les 100 pas ; et regardait à chaque fois la lisière, là où avait disparu Andréas. Puis elle crut entendre des voix, pas une voix mais trois distinctes, féminine, masculine grave et une voix avec un accent russe « hum » dit elle.

Elle s'arrêta, fixa l'entrée du bois et vit arriver trois personnes ; Flint, Diana qui cette fois ci ne paraissait plus aussi triste que tout à l'heure mais passablement furieuse et Andreas.

Elle se rapprocha d'eux trois, ses yeux lancèrent des éclairs à l'égard des deux étudiants à qui elle dit « vous pouvez m'expliquer ce qu'il se passe ? Le sens du mot interdit vous ne connaissez pas ? Particulièrement TOI Diana » dit elle  «  en tant que préfète je suis choquée de te voir enfreindre le règlement ; je sais oh combien tu as été blessée de cette réflexion tout à l'heure et jusqu'à maintenant je voulais te manifester mon soutien mais là je ne sais plus quoi penser». Puis elle se tourna précisément vers Andréas « et toi hein ? Je t'apprécie énormément Andréas mais là tu me déçois beaucoup, je me demande si je  ne vais pas devoir en toucher deux mots à notre Directrice de Maison ».


Elle se calma avant de s'adresser à Flint avec les mots suivants « Merci professeur de les avoir ramenés, je suppose que vous avez pris les mesures qu'il était nécessaire de prendre ; je ne peux malheureusement aller à votre encontre, je m'occupe d'Andreas, je le ramène de ce pas à la maison commune où une petite explication va avoir lieu ».

Invité
Sam 5 Nov - 1:18
Andreas était outré de voir comment le professeur Fawley se comportait envers lui. Ce n’était pas une façon de se comporter envers un élève de la sorte surtout le jour de la mort de son pere non mais Ho. Dix points en moins en plus pour Serdaigles? C’était quoi cette histoire. Andreas en avait peut-être un peu trop fsit certes mais, il refusait de voir le professeur de DCFM parler de cette façon sur lui. C’était quelque chose qu’il ne pouvait pas supporter et il allait rétorquer lorsqu’il entendit une voix familière près de lui. Il referma alors immédiatement sa bouche en reconnaissant La voix de Rose Weasley. Elle était préfère de Serdaigle et il lui devait respect pour cela.


Ce qu’elle lui dit lui glaça presque le sang. Enfin même s’il était Loup garou il pouvait très bien avoir le sang glacé. Il regarda la préfète de Serdaigle avec un regard froid sans dire mots. Après tout il en avait déjà assez fait comme ça non? Et puis s’il en faisait trop il risquerait d’aller en retenus en plus ce qui n’était pas une bonne idée pour son cas. Il croisa alors les bras et attendais avec impatience què à Rose est finit. Lorsqu’elle eut finit, il s’adressa au professeur Fawley.


Andreas – Vous connaissez ma situations professeur et si vous croyez que quelque points vont me faire broncher c’est bien au contraire. Moi être bien plus fort que vous le pensé. ‘’ Il faisait allusion à sa forme de Loup garou surtout. Sur ce il se retourna vers Rose. ‘’ Ce professeur à insulter la mort de mon père. Je ne peux pas laisser passer cela.’’ Il fit une moue comme s’il était déçus et les bras croiser commença à marcher en directions de la,sortie de la forêt interdite. Cette soirée était pourrie. Vraiment pourrie et il le savait.

avatar
Féminin
✎ Parchemins : 197
✎ Date d'arrivée : 20/06/2016

Sorcerer's Identity
✎ Année à Poudlard: 6ème année
✎ Profession:
✎ Inventaire:
Sam 5 Nov - 8:52
Dire que mon ressentiment face au professeur était de plus en plus lourd serait un euphémisme, en tout cas, c'est la tête haute que je spris les devants pour sortir de la forêt interdite.

- Le physique ne fait pas tout professeur, le professeur Rogue fut l'un des meilleurs de sa génération et surement l'un des meilleurs directeurs de Poudlard. J'ai un profond respect pour lui et je n'apprécie guère que l'on salisse sa mémoire. Il a peut-être eu des moments où il n'a pas choisi la bonne voix, mais les dernières années de sa vie ont prouvé que Serpentard n'est pas qu'une maison de lâche et de criminels...


Une fois sortie de la forêt, je m'arrêtais en voyant surgir ma camarade préfète qui semblait remonter. Arg... c'est vrai qu'elle était à cheval sur le règlement... mais elle n'ignore surement pas toutes les choses interdites qu'a pu faire sa mère quand elle avait notre âge et cette idée me fit sourire.

Certes, sa morale me mettait en rogne mais elle avait quelque cose... ce quelque chose qui m'avait toujours plu chez elle, on se ressemblait sur certaines choses peut-être : notre affection pour les études, notre côté sérieux. Mais elle me semblait si inaccessible.

Aussi, après qu'elle eu remercier le professeur, je pris un ton ironique pour m'adresser au professeur :

- Oui, merci professeur de nous avoir aidé à retrouver notre chemin... je ne sais pas comment on aurait fait sans vous.

Puis je me tournais vers Rose et Andreas pour les saluer d'un sourire sincère et, tournant les talons, me rendit vers la grande salle.

Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Masculin
✎ Parchemins : 1312
✎ Date d'arrivée : 22/08/2016

Sorcerer's Identity
✎ Année à Poudlard:
✎ Profession: Professeur de DcFM & Directeur de Poufsouffle
✎ Inventaire: Polynectar (x2)
Jeu 10 Nov - 14:12
Flint roula des yeux dans leurs orbites devant la réponse que donna la préfète trop sensible suite à son commentaire sur le physique de Severus Rogue. Elle le défendait bec et ongle alors que cette idiote ne l'avait pas connu de son vivant. Son discours aurait été tout autre si elle l'avait connu de ses années comme professeur de potion puis de défense contre les forces du mal dans le château, bien différent. 

Agaçante chose insignifiante qui tenait à ajouter que les vert et argent n'étaient pas tous des lâches et des criminels... certes, il en était la preuve vivante. Encore que le professeur n'avait pas dit un mot à ce sujet mais si elle insistait pour redorer son blason comme une préfète alors qu'elle venait de le piétiner en faisant l'immense bêtise de se retrouver dans un lieu interdit, c'était peine perdu aux yeux de Fawley. Andreas de son côté la suivi avec Flint sur les talons, sous son épais regard inquisiteur, jusqu'à arriver à la lisière ou... Rose Weasley les attendait d'un air furieux. Enfin une préfète. Se dit il en regardant la tornade rousse s'avancer et remonter les bretelles de ses petits camarades. Ah, il en aurait presque applaudit la Miss. Enfin quelqu'un à cheval sur le règlement.

Une fois son discours merveilleux terminé en le remerciant, Keynes le remercia ironiquement et Flint se contenta de siffler du nez en ajoutant un.

- Moi non plus Miss. Faites attention à l'avenir. N'oubliez pas ce que signifie être préfète. Rude. Incitant de partir sur l'idée que bêtes comme ils étaient ils n'auraient pas retrouver leur chemin. Elle se tourna vers les Serdaigle et parti ensuite.

Andreas prit les devants alors en lui cassant les oreilles une nouvelle fois avec son accent. Pitié... fort ou non sous sa forme lycanthrope, s'il mourrait avant c'était inutile... surtout que plus encore il risquait maladroitement de tuer un camarade Mais non, Monsieur Yasenev, préférait se mettre un adulte chargé de sa sécurité à dos, brillant vraiment. Niveau idiotie on ne pouvait faire pire. Le garçon se tourna pour médire de nouveau sur son professeur. Bon sang que cet élève était lourd, sourd et profondément stupide, quand diable avait-il insulté son père ? En imitant son accent ? En lui interdisant de se rendre dans la foret interdite ? Quand ? Mais il n'était plus utile de discuter, Weasley s'en chargerait assurément et il avait d'autres choses à faire que de gaspiller sa salive pour cette bleusaille. Le garçon commença à partir à son tour et l'adulte répondit aussitôt à la rouquine qui s'en irait à la poursuite de Yasenev très vite.

- Mesures prisent quoiqu'un peu légère peut-être. Je compte sur votre sérieux Miss Weasley. Contrairement à votre camarade, glissa t'il en soulignant le dernier mot, l'insigne vous va à ravir. J'ose espérer qu'elle prendra exemple sur vous. Que les circonstances soient difficiles ou non, une préfète doit savoir en faire abstraction pour le bien des élèves. Sur ce, Miss, je ne vous retiens pas plus longtemps. Finit-il d'un geste de main lui indiquant de passer devant pour rentrer au château en la saluant au passage. Lui-même s'en retournait grincer des dents à son bureau pour envoyer une lettre à Blaise Firlowel au sujet de Keynes.

Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Ven 11 Nov - 7:36
Après avoir suivi de loin Andréas, Rose s'était trouvée rapidement sur le bord de la forêt interdite, cet endroit qu'elle évitait comme la peste tant par la formelle consigne de ne pas s'y rendre que la peur que cela pouvait provoquer chez elle. Et de toute manière il y avait bien assez à faire dans les environs du château que de s'aventurer en ses lieux lugubres.

Cela ne l'empêchait pas, des jours comme aujourd'hui de traquer les quelques élèves téméraires qui s'y rendaient. Elle prenait son rôle de préfète bien à cœur et au delà de l'interdiction cherchait à comprendre les raisons de leur présence en ces lieux.

Aussi quand non seulement, Andréas, Diana mais le Professeur Flint en sortirent tous trois avec des mines mais pas du tout réjouies, elle même sortit de ses gonds. C'en était trop. Elle exprima sa manière de penser à chaque membre de la petite escapade et les laissa s'exprimer par la suite.

Le ton d'Andreas était pour le peu sec, il évoquait la perte de son père ? Instant gênant... mais elle ne voulait pas rajouter à sa trouble elle se contenta de lui dire « on en parlera à la tour tu veux bien ? ». Elle n'était pas suffisammment proche d'Andreas. Avait il perdu son père aujourd'hui même ou avant ? Le lieu en l'instant présent ne se prêtait guère aux confidences vu le climat quelque peu tendu.

Pour ce qui était de Diana cela s'avéra plus compliqué, elle s'adressait sur un ton ironique au Professeur, moquerie manifeste. Cela agaçait particulièrement Rose. Les profs étaient ce qu'ils étaient mais chacun avait le droit au respect tout comme chaque élève par ailleurs. A l'écoute de sa collègue préfète, elle crispa la mâchoire. Eprise de curiosité, elle se dit qu'elle lui enverrait un hibou pour comprendre ; il faudrait qu'elles discutent sérieusement les deux.

Pour finir, Flint s'adressa à elle même ; elle voyait au regard du Professeur, qu'il était reconnaissant de son attitude. Elle même éprouvait ce respect envers celui qui cette année leur enseignait la défense contre les forces du mal mais il ressortait quelque chose de lui d'intimidant. Une chose qu'elle avait envie de creuser mais ce n'était ni le lieu ni l'instant de s'y atteler. Elle sourit à l'évocation de son badge qui lui seyait si bien.

A la dernière phrase de Monsieur Fawley elle précisa « effectivement, il est de notre rôle de préfète non seulement de protéger, d'aider, de faire respecter les règles et si celles ci viennent à être enfreintes, les choses ne doivent pas rester en l'état. C'est une mission importante qu'il nous incombe de réussir. » puis tout sourire à l'égard de Fawley elle lui dit « je vous remercie pour vos compliments mais vous savez c'est tout naturel chez moi, insigne de préfète ou pas... je suis comme ça ; sur ce Monsieur, je retourne à la tour des Serdaigle, une discussion s'impose avec Andreas, merci pour tout ».

Sur ces dernières paroles, Rose accompagnée d'Andrés se dirigea vers leur rmaison. Chacun repartait mais il persistait en Rose à ce moment là des questions, pour chacun d'entre eux, mais des questions auxquelles elle chercherait à répondre coûte que coûte. L'un d'entre eux allait d'ailleurs lui fournir assez rapidement.

Contenu sponsorisé

Besoin de décompresser [feat. Flint-Andreas-Rose] [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Besoin de décompresser [1.12..22H12]
» Un grand besoin de décompresser (Victoria)
» Besoin de décompresser.
» La nuit, tous les chats sont gris... Sauf moi, je suis rose! (terminée)
» La mauvaise foi est l'âme de la discussion ✝ rose (terminé)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mimbulus Mimbletonia  :: Les Oubliettes :: Les Archives :: Section RPG :: RPs terminés-
Sauter vers: