[FLASHBLACK] No matter where my reckless soul takes me, Baby you save me ~ [Rose]



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur Mimbulus Mimbletonia
Bienvenue sur Mimbulus Mimbletonia Nous sommes en l'année 2019 Le ministère a été attaqué
– un étudiant est mort à Halloween Les néo mangemort sont de retour – L'ordre va t il se
reformer ? Contexte disponible ici-même.

Vous pouvez trouver la liste des personnages prédéfinis ici et les scénarios des membres ici
La liste des avatars utilisés ici.La liste des noms et prénoms ici.

Mais pour ceux qui sont encore plus studieux vous trouverez le planning des cours pour les élèves et ici
celui des professeurs.

Vous voulez une capacité spéciale pour vos personnages ? La demande et les détails c'est par .

Au vu d'un bon nombre de sang-pur, ceux-ci sont à présent limités (Scénario/prédéfinis) sous couvert d'acceptation
du STAFF. Pour en savoir plus, lisez ce sujet.

Poudlard recrute non seulement du personnel, mais nous sommes également à la recherche d'adultes en dehors du forum, sympathisant de l'ordre ou néo-mangemorts. N'hésitez plus à nous rejoindre.

Partagez|

[FLASHBLACK] No matter where my reckless soul takes me, Baby you save me ~ [Rose]

Invité
Liens et RPs
MessageSujet: [FLASHBLACK] No matter where my reckless soul takes me, Baby you save me ~ [Rose] Ven 28 Oct - 22:09

No matter where my reckless soul takes me, Baby you save me


Jeudi 12 novembre 2015 - 10h45.


Queenie aimait bien le jeudi. Déjà, elle commençait les cours par deux heures de sortilèges, sa matière préférée. Ensuite, elle avait une heure de battant où elle potassait ses devoirs, s’avançant pour avoir du temps libre le week-end. Et à onze heures pile, elle reprenait avec un cours d’histoire de la magie. Pour terminer la matinée, elle retrouvait ses amis pour le repas de midi. La jeune fille sortait de la bibliothèque. Le devoir de potion du professeur était particulièrement ardu, les recherches qu’elle devait effectuer étaient nombreuses et elle avait l’impression de ne pas avancer. Elle se rassurait cependant, son enseignant leur laissait un délai de dix jours pour le rendre. Largement suffisant pour produire un devoir de qualité !

Elle marchait donc dans le couloir du premier étage, avec la ferme intention d’assister à son second cours de la journée. À cette heure, la plupart des élèves assistaient eux aussi à leurs leçons. Elle se trouvait donc seule dans cet immense couloir. Le bruit de ses petites chaussures résonnaient lorsqu’elles entraient en contact avec le sol fait de dalles en pierre du château. Bientôt, d’autres bruits de pas se firent entendre, ce qui surprit légèrement la bronze et bleue. Elle ne s’en préoccupa pas plus que cela, il existait plus de 200 élèves dans le château, après-tout. Associées aux bruits de pas, des voix réveillèrent les murs du château. Des voix masculines, une bande d’amis, vu les rires qu’ils se partageaient. Elle resserra la prise sur son sac à dos en gardant la même cadence, ne prenant pas la peine de se retourner pour les regarder. Ils passèrent devant elle, au début sans la remarquer. Puis l’un d’eux tourna la tête dans sa direction, et il fit arrêter les autres et elle, par la même occasion, en se plaçant devant la petite fille.

Mais qu’avons-nous là, ne serait-ce pas la petite Nott ? Vous en pensez quoi, les gars ? ” Ils rirent de concert. Queenie les observa à la dérobée. Ils avaient l’air beaucoup plus vieux qu’elle. De vue, elle penchait pour des cinquièmes années. Elle ne les connaissait pas, ils étaient visiblement de Gryffondor et de Poufsouffle, d’après le blason de leur uniforme. Elle ne répondit pas à leur provocation, essayant de se frayer un chemin entre leurs corps pour rejoindre l’autre partie du couloir. Peine perdue, ils faisaient barrage et bloquaient la totalité de sa largeur. “ Tu veux nous fausser compagnie, ma petite ? Tsss. “ Il poussa la deuxième d’année d’un coup d’épaule, elle en perdit son sac à dos. Il tomba dans un bruit de verre brisé. Sa bouteille d’encre. Les garçons rigolaient tandis qu’elle se mordit la lèvre, retenant une remarque sur le fait de s’en prendre à plus petit que soit, et en surnombre.

Elle se pencha pour ramasser son sac, mais ce dernier fut propulsé par un coup de pied et glissa quelques mètres plus loin. Les garçons se placèrent en arc de cercle autour d’elle, l’acculant à un mur. Elle commençait à avoir un peu peur, pour dire vrai. Ils étaient plus nombreux, plus grands, et c’était des garçons. Elle préférait rester silencieuse. Elle n’avait rien fait de mal. “ Tu sais de quoi est mort mon grand-père, Nott ? Il a été tué par ton putain de grand-père ! “ Elle ferma les yeux sous le ton colérique du garçon qui venait de parler. Cela faisait un moment qu’elle n’avait pas subi de moqueries ou de menaces par rapport au nom qu’elle portait. Par ailleurs, la cadette Nott s’arrangeait pour être toujours accompagnée. Ça devait tomber aujourd’hui, bien sûr. “ Tu ne réponds pas ? T’as perdu ta langue ?

Elle sentit une main rugueuse se saisir de son visage, le pinçant aux joues. La main fit brusquement tourner sa tête et son regard vers les yeux de l'élève qui lui parlait. Il la regardait méchamment, elle lisait dans ses yeux toutes les horreurs qu'il avait envie de lui faire subir et cela humidifia sa vue. Le sourire satisfait du garçon prouvait que c'était ce qu'il attendait depuis le début, qu'elle craque. “ Tu fais moins la maligne là, hein petite Nott. “ Il sentait mauvais de la bouche, elle rosit à cette pensée qu'elle n'osait formuler de vive voix. Le cinquième année lâcha son visage, elle ressentait cependant encore la sensation de ses doigts sur ses joues. Il avait serré vraiment fort, elle garderait sûrement une marque.

Alors les gars, qu'est-ce qu'on pourrait en faire de celle-là ? Des idées ? “ Elle fermait les yeux. Elle allait assister à sa propre humiliation, impuissante. “ On pourrait la déshabiller et l'accrocher dans le hall d'entrée ? “ Une larme coula le long de sa joue “ T'es vraiment un gros pervers, Jay ! “ fit un autre garçon. “ Bah quoi, au moins elle ne se pavanera plus comme la princesse du château. C'est une future salope comme sa mère de toute manière. “ Un sanglot attira leur attention. “ Bah quoi, t'aimes pas qu'on dise la vérité sur ta maman, petite Nott ? Mon père m'a dit qu'elle avait tous les mecs à ses pieds, j'suis sûr qu'elle s'en ait fait au moins quelques-uns. “ Des rires gras lui répondirent. Ils étaient vraiment abjects. Parler de sa mère ainsi, alors qu'elle n'avait rien à voir “ Laissez-là tranquille… “ Ça lui avait échappé.

On la poussa fort contre le mur, le choc fut amortie par son dos - elle avait quand même mal, mais son poignet toucha violemment le mur. Son cri de douleur ne passa pas inaperçu, ils rigolèrent de concert encore une fois. “ T'es pas en position de parler Nott, alors tu fermes ta gueule et tu subis, pigé ? “ Elle hocha la tête et se laissa tomber le long du mur. Assise ainsi, les garçons la regardaient de très haut, satisfaits d'eux-mêmes. “ Regarde-moi cette morveuse, Preston, t'as vu comment elle est pathétique ! “ Ils se moquèrent encore d'elle. Queenie n'écoutait plus, elle voulait que tout cela cesse. De plus, son poignet la lançait, la rappelant à l'ordre. Elle pleurait silencieusement, persuadée que son calvaire ne finirait jamais.

" On commence ? " demanda l'un d'entre eux, un sourire étrange aux lèvres.




feat Rose


Dernière édition par Queenie A. Nott le Mer 9 Nov - 17:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Liens et RPs
MessageSujet: Re: [FLASHBLACK] No matter where my reckless soul takes me, Baby you save me ~ [Rose] Sam 29 Oct - 1:01





flashback : no matter wher my reckless soul takes me, Baby you save me
Queenie Nott Ft Rose Weasley 2


I Will save you


C'était un jeudi, fin de matinée, Rose avait fait un petit détour par la bibliothèque pour chercher quelques ouvrages. Le genre de lieu où Scorpius et Célian ne la rejoignaient que peu. Elle avait besoin d'un ouvrage pour approfondir les cours de défense contre les forces du mal, le genre de matière dans laquelle il savait qu'elle devait persévérer peut être trouverait elle des solutions dans ses bouquins.

Le Professeur ne manquait pas de lui signaler qu'elle s'améliorerait en allant puiser dans cette force intérieure qui était la sienne, que les difficultés de la vie lui permettraient de s'améliorer. Ainsi elle disait à son professeur « ainsi il faut souffrir pour réussir Monsieur ? ». Rose était si jeune, 13 ans, que voulez vous comprendre à cet âge là ? Surprotégée par ses parents, ses cousins, sa vie était protégée en toutes situations.

Ce faisant, elle avançait, réfléchissant aux paroles de son professeur ; Rose était certes déterminée, ambitieuse, mais devait elle au final aller aux devant des conflits pour s'améliorer était ce la condition de sa réussite ?

Elle descendait escalier après escalier, son livre dans les bras. Il fallait qu'elle se dépêche pour arriver au cours suivant.

Les couloirs étaient pour la plupart désertiques mais elle entendit brutalement un bruit de verre cassé qui la fit sursauter. Elle regarda autour d'elle. 1Er étage. Elle n'avait pas remarqué qu'elle était déjà à ce niveau là.

Elle allait pour poursuive sa descente quand elle entendit des bruits de voix masculines ; il semblait même à première écoute qu'ils étaient plusieurs si elle se méprenait pas. Non pas de conflit, ne pas s'y rendre, se protéger toujours. Elle amorça sa descente et elle entendit ces sanglots, et toujours ces voix agressives, de la moquerie, mais encore et toujours bien trop loin pour percevoir quoi que ce soit.

La curiosité prit le dessus, elle sortit sa baguette et se dirigea vers le tumulte et c'est là qu'elle les vit. Un groupe de garçons entourait Queenie ; elle la reconnut malgré l'immobilisation que les jeunes hommes réalisaient sur elle. Tremblante Rose se rapprocha. La cousine de Scorpius et Célian était mal en point ; elle n'avait pas d'affinités jusque là avec elle ; Queenie voyait même d'un sale œil l'amitié que les deux camarades lui portait. Jalousie ? Peut être ? Mais sang de Weasley dans les veines, elle ne pouvait pas laisser la jeune fille aux prises avec ces bêtas.

Rose Weasley du haut de ses tout juste 13 ans se rapprocha des garçons et dit d'une voix distincte mais pas assez assurée à son goût sur le coup « lâchez la de suite, sinon.... ».

Les garçons se retournèrent et l'un deux ne manqua pas de dire « oh la fille Weasley, manquait plus qu'elle on va pouvoir réellement s'amuser ». Weasley... il venait de l'appeler Weasley, son sang ne fit qu'un tour « déjà je m'appelle Rose et non Weasley quand tu me parles, tu me parles au nom de Rose ».... mais à peine avait elle fini sa phrase qu'un des jeunes hommes lui piqua son livre qu'il commençait, sous ses yeux effaré à détruire. Les mâchoires de Rose se crispèrent. La baguette toujours en main elle hésita même un instant à jeter un sort mais les ennemis étaient trop grands, trop nombreux pour elles deux ; il fallait qu'elles s'en sortent seules... à moins que ?

Rose regarda Queenie, qui avait été lachée et leurs assaillants en leur disant « vous voulez vraiment que je crie et que le fils Malefoy et Lestrange se ramènent ici ? Ça peut s'arranger ». Rose avait entreprit de prendre un grand souffle d'air pour essayer de pousser un cri suffisamment aigu destiné à alerter ; elle ne savait pas qui entendrait ce cri mais qui que ce soit ce cri qu'elle s'apprêtait à pousser ne pouvait que leur ramener des renforts. Malheureusement, l'attitue goguenarde des garçons, la déstabilisa et l'un d'eux enchaîna en disant « ah ben tiens qu'ils se ramènent ces deux abrutis, on va rigoler ». Rose était soufflée, ces garçons là, la prenait de haut, la méprisait et ils étaient fermement décidés à les faire souffrir.

Mais, Rose avait en elle cette force intérieure, cette foi en elle même, elle se rappela les paroles de son professeur, faire face à ses détracteurs, ne pas abandonner. Aussi, Rose fit un clin d'oeil à Queenie ; sa mère lui avait parlé les bases où comment une jeune fille de 13 ans devait faire pour se dépêtre d'adolescents de 15 ans ? Un seul coup de pied bien placé... chose que Rose réalisa sur le plus proche d'elles deux.

Ce dernier en réponse, la bloqua et mis son bras sous le menton de Rose qui ne put qu'hurler à Queenie « vite va chercher de l'aide ». Mais la jeune fille semblait avoir une autre idée en tête ; les autres garçons de la bande étaient visiblement dépassés de la tournure des évènements alors que la pression du bras du jeune homme se faisait de plus en plus pressante sur la gorge de Rose tant et si bien qu'elle commença à se débattre et finit par le mordre au sang.... Le garçon hurla de douleur et se trouva plié en deux dans le couloir.

Rose hurla alors "j'ai dit FOUTEZ LE CAMP" d'une voix assurée ; les garçons la regardèrent, celui qu'elle avait mordu lui jetait un regard de braise mais aucun d'eux ne bougeait. Elle regarda Queenie, se dirigea vers son sac en se massant la gorge et lui tendit. Elle se remit face aux garçons la baguette à la main et se tournant vers Queenie "on fait quoi d'eux ?"


camo©015
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Liens et RPs
MessageSujet: Re: [FLASHBLACK] No matter where my reckless soul takes me, Baby you save me ~ [Rose] Dim 30 Oct - 20:21

No matter where my reckless soul takes me, Baby you save me



Elle n'osait plus imaginer sa vie après cet épisode désastreux. Cette bande de garçons allait faire payer à Queenie des actes qu'elle n'avait pas commis. Pourquoi est-ce que les élèves s'entêtaient à vouloir suivre les pas de leurs parents ? Était-on vraiment obligé de se fondre dans ce moule ? Son grand-père portait la marque de son vivant, mais jamais son père ne s'était abaissé à cela ! Elle ne se sentait pas responsable des actes commis par sa famille même si le meurtre d'une personne, aussi inconnue soit-elle, restait triste et injustifiable. Mais que pouvait-elle faire, seule, fillette de deuxième année contre des garçons de cinquième année trois fois plus fort qu'elle ? Rien du tout. Elle se préparait à endurer l'humiliation qu'ils choisiraient. “ Lâchez-la de suite, sinon.... “ Ses oreilles bourdonnaient à cause de ses sanglots. La Serdaigle entendit cependant chacun des mots prononcés par cette petite voix pleine d'assurance, mais pourtant hésitante. Elle n'osait pas relever la tête, elle se sentait honteuse, elle ne voulait pas qu'on la voit comme cela. Elle était une Nott, sa mère était Daphnée Greengrass, la reine de glace, elle devait lui faire honneur et agir comme telle. Elle ne devait pas se laisser impacter par des mots et des gestes brusques venant d'idiots comme ceux qui s'acharnaient sur elle.  “Oh la fille Weasley, manquait plus qu'elle. On va pouvoir réellement s'amuser.

Elle ne connaissait pas beaucoup de Weasley, principalement car c'était des Weasley. Son père et cette famille ne s'entendaient pas très bien, à l'école. Et cette voix fluette ne pouvait appartenir qu'à une seule personne. Ses doutes se confirmèrent lorsqu'elle entendit la petite fille leur répondre qu'elle s'appelait Rose et pas Weasley. Rose Weasley était une amie de ses cousins, Scorpius et Célian, d'un an son aînée et dans la même maison qu'elle. La cadette Nott n'aimait pas trop cette amitié. C'était peut-être la fille de Hermione Weasley, mais elle avait ce pouvoir étrange sur les deux garçons et elle était un peu jalouse de cela. Inquiète également, car si un jour la rousse se retournait contre eux, ils en souffriraient beaucoup. Elle adorait ses cousins et ne supporterait pas qu'on leur fasse du mal. “ Vous voulez vraiment que je crie et que le fils Malefoy et Lestrange se ramènent ici ? Ça peut s'arranger. “ Une minute, appeler les deux Serpentards ? Il n'en était pas question. Horrifiée, elle tendit enfin le regard vers sa camarade bleue et bronze. Avait-elle perdu l'esprit ? C'était carrément les offrir tous sur un plateau d'argent ! Les adolescents semblaient penser la même chose qu'elle puisqu'ils en riaient, cela ne leur faisait absolument pas peur. Queenie se sentait plus que misérable, elle était toujours assise au sol et bientôt, Rose allait la rejoindre. En un sens, elle admirait son courage. A sa place, elle ne serait jamais venue l'aider. Ce n'était pas méchant, mais la fillette était loin d'être courageuseet puis, ça ne la regardait pas, elles n'étaient même pas amies !

Elle resta éberluée lorsque Rose se jeta soudainement sur son adversaire. La deuxième année poussa un petit cri, surprise. Venait-elle de viser un certain endroit douloureux ? Impensable ! “ Vite va chercher de l'aide ! “ Et la laisser seule ? Pas question. Elle n'était pas courageuse certes, mais pas idiote non plus ! Secouant la tête, elle donnait silencieusement sa réponse. Elle ne bougerait pas d'ici. L'action de la Weasley l'avait réveillée. Elle se saisit de sa baguette et profita du fait que la bande d'étudiants soit concentrée sur sa camarade pour lancer le plus silencieusement possible des 'Colloshoo',  autrement appelés maléfices du Pot de Colle. Ainsi, les garçons ne pourraient plus bouger à moins d'enlever leurs chaussures. Lorsque Rose eut fini d'attaquer sauvagement l'étudiant, elle leur hurla de partir d'une manière assez virale. Cependant, ils n'en faisaient rien et ce n'était pas à cause du sort qu'elle avait jeté sur leurs chaussures. Non, ils ne voulaient pas les lâcher et allaient sûrement continuer à les ennuyer.

Queenie s'appuya sur le mur pour se relever, ses jambes encore flageolantes du traumatisme qu'elle avait subi. Son poignet lui faisait terriblement mal, elle se le tenait de l'autre main jusqu'à ce que la rousse lui amène son sac. Murmurant un audible ' Merci' , elle réfléchissait à sa question. “ Je pense...qu'on pourrait les déshabiller et les accrocher dans le hall d'entrée ? “ Sa voix tremblait, mais elle les fixait du regard, reprenant mots pour mots ce qu'ils avaient dit quelques instants auparavant. Cependant, avant qu'elle ne puisse mettre à exécution ses paroles, un grand bruit retentit.

feat Rose
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fantôme
Masculin
✎ Parchemins : 4
✎ Date d'arrivée : 10/09/2016
Liens et RPs
MessageSujet: Re: [FLASHBLACK] No matter where my reckless soul takes me, Baby you save me ~ [Rose] Dim 30 Oct - 21:01


Peeves passait une bonne journée. En plein milieu de la nuit, le petit farceur avait mis sans dessus dessous la salle des trophées, provoquant un vacarme d'enfer. Il en ricanait encore, que c'était drôle de voir toutes ces mines contrariées de si bon matin ! Il virevoltait à travers les couloirs, à la recherche de sa prochaine victime. Il trouva un couple d'élève en train de se bécoter dans une salle vide du troisième étage. Il se faufila derrière une table et les observa, à l'affût d'une occasion. Ca allait être magistral. Dans ses poches magiques, il gardait toujours une réserve de bombabouses et autres farces et attrapes très utiles. L'esprit frappeur voyait là une situation parfaite pour s'en servir.

C'est lorsque le jeune homme passa sa main sous la jupe de la fille qu'il se montra, ricanant comme à son habitude, volant autour d'eux en les contemplant de ses grands yeux noirs. Sa voix nasillarde emplissait les murs du château et résonnait dans tout l'étage, très pratique pour annoncer des méfaits. “ BOUH ! Alors, on veut jouer à touche-pipi avec cette grosse truie ? Ahahahahah ! Tu voulais voir si elle s'était épilée, petit cochon ? “ Stagnant en hauteur, il riait de ses mots. “ C'est pas de ton âge tout ça ! Tu devrais essayer plutôt…. CECI ! “ Et il lança sa bombabouse droit sur eux. Les élèves furent enduits d'une substance gluante et totalement dégoûtante. Ca puait, c'était très amusant. Tandis qu'il se moquait allègrement de ses victimes, ces dernières partirent en courant, embaumant ainsi leur chemin. Il les suivit sur tout l'étage en hurlant “ ÉJACULATION PRÉCOCE ! ÉJACULATION  PRÉCOCE !

Très satisfait de lui-même, le pseudo-fantôme ne voulait pas s'arrêter là. Poudlard était immense, mais il pouvait traverser les murs ! A la recherche de sa prochaine cible, il prit grand soin de renverser toutes les armures qu'il croisait sur sa route. “ Il faut bien payer le concierge “ il songeait en ricanant. Dans le couloir du premier étage se trouvait tout un groupe. Il en salivait d'avance. Deux filles et quelques garçons, notait-il. C'était intéressant. Il regardait la scène, caché derrière un rideau. Les garçons malmenaient les filles et les filles se défendaient. Il remarqua l'une d'entre elle, elle lançait des sorts sur les chaussures des élèves masculins. Cela lui donnait plein d'idées, mais il devait patienter un peu. Il trépignait d'impatience, ça allait être tellement drôle ! Le calme était revenu, la fillette aux cheveux de feu avait terminé de piailler et l'autre de parler. Il s'élança tel un vautour sur ses proies, un sourire fou aux lèvres, le regard dilaté “ SUS À L'ENNEMI !“ et les bombabouses tombèrent d'abord sur les garçons “ Bouuuuuh les potos puants pas beaux ! “ Se régalant de leurs hurlements indignés, Peeves saisit une pochette pleine de fientes et plumes de hiboux qu'il déversa sur les adolescents. Ils hurlèrent de concert et tentaient de s'enfuir, mais ils étaient bloqués.

AHAHAHAHAHA VOUS ÊTES PIÉGÉS LES AMIS ! ALERTE ! ALERTE ! ALERTE ! ÉLÈVES QUI PUENT ET DÉGUEULASSENT TOUT ! AHAHAHAHA “ Les cinquièmes années prirent peur et finirent par partir sans leur chaussures qui restaient désespérément collés au sol. Ces idiots n'avaient même pas pensé à utiliser la magie. Il restait les deux filles qui le regardaient avec un peu trop d'espoir. Ohhhh, il n'aimait pas cela, pas du tout. Il voulait voir des larmes, entendre des cris, voir la haine combler leurs yeux de petites filles ! Un air malsain sur le visage, il les fixait, tel un prédateur guettant sa proie. Sans signe avant-coureur, il les traversa et leur lança une énième bombabouse - il devrait refaire son stock après cette journée - tout en hurlant de rire. Le fripon partit sans demander son reste, le bruit allait de toute façon ameuter les adultes.

Citation.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Liens et RPs
MessageSujet: Re: [FLASHBLACK] No matter where my reckless soul takes me, Baby you save me ~ [Rose] Dim 30 Oct - 22:55





flashback : no matter wher my reckless soul takes me, Baby you save me
Queenie  Nott Ft Rose Weasley 2


I Will save you
 

Rose se demandait encore ce qu'il avait pu lui passer par la tête de rebrousser chemin après avoir entendu ces éclats de voix, ces pleurs. Mais maintenant, elle était face à la cousine de ses deux meilleurs amis, avec un regard qui en disait long. Elle la remerciait certes mais l'amitié n'était toujours pas là. Elle comptait bien lui parler à ce sujet, lui garantir qu'elle comprenait ses doutes quant à cette amitié entre deux familles tellement différentes...

Mais dans l'immédiat,  elles  étaient face toujours aux garçons qui avaient dérangé Queenie et malgré le fait qu'elle est mordu l'un d'entre eux, ceux ci ne semblaient pas décidé à déguerpir.... bien au contraire. Les deux jeunes filles semblaient dans une impasse, la main sur la baguette, elle se demandait ce qu'elle pouvait bien faire à ce moment précis pour les sortir de cette impasse.

C' est alors  qu'elle vit Queenie, jeter un sort ; elle était impressionnante de détermination et de maîtrise dans son geste pour une élève de 2ème année ; les chaussures de leur assaillants étaient pour ainsi dire collées au sol. Elle siffla un instant d'admiration devant cette maîtrise pour une si jeune fille.

Elle n'eut  pas le temps de réaliser qu'elles pouvaient toutes deux s'enfuir et laisser les garnements en proie à leurs chaussures collées qu'elle vit arriver un des fantômes non moins célèbre de l'école.... Peeves, le fantôme farceur. Elle eut peur dans un premier temps. N'allait il pas s'en prendre à elles deux. Néanmoins, ses craintes furent balayées d'un revers de la main lorsque celui-ci fit tomber sur les garçons une bonbabouse, d'une puanteur provoquant un relent dans la gorge de Rose. Elle ne put s'empêcher de se boucher le nez. Puis il y eut le bouquet final, ces plumes. Ils avaient l'air de véritables poulets prêts à  être égorgés.

Rose n'en pouvait plus, elle partit à éclater de rire et en les regardant partir sans leurs chaussures  elle ne manqua pas de leur dire « vous y réfléchirez à deux fois la prochaine fois !! ».

Elle se retourna face à Peeves, voulait le remercier, grossière erreur. Puisque celui ci ne semblait pas apprécier ce regard de remerciement de sa part ; elle le vit avance, les traverser... infime espoir d'un départ sans conséquence jusqu'à ce qu'elle ressentit le choc d'une dernière bombabouse sur son dos et l'odeur pestilentielle qu'il en ressortait.

Elle qui quelques secondes avant été reconnaissante envers le fantôme se retourna, lui jeta un regard mauvais. Mais il était inutile de chercher à le pourchasser ou de faire quoi que ce soit à son égard puisque ce n'était qu'un fantôme....

Elle se retourna vers Queenie « ça va tu veux que je t'emmène à l'infirmerie ? tu as mal quelque part ? je sais que tu ne me portes pas dans ton cœur, vis à vis de tes cousins et je ne peux aller à l'encontre de tes craintes et tes suppositions donc  si tu veux que je te laisse seule je comprendrai parfaitement .... à moins que tu ne veuilles aller à la poursuite de Peeves pour le remercier de son intervention ? pour ma part... » dit elle en regardant son uniforme "je crois qu'il conviendrait que je me change, cette odeur est pestilentielle". dit elle d'un ton de dégoût.

camo©015
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Liens et RPs
MessageSujet: Re: [FLASHBLACK] No matter where my reckless soul takes me, Baby you save me ~ [Rose] Mar 22 Nov - 19:28

No matter where my reckless soul takes me, Baby you save me



L’intervention de Peeves fut autant salvatrice que dévastatrice. L’esprit ne faisait jamais dans la demi-mesure, Queenie l’avait appris dès sa première rencontre avec lui. Elle était en première année et ne mémorisait pas encore très bien l’emplacement exact de chaque salle. Le couloir du quatrième étage ne ressemblait pas vraiment à celui du second, cependant ses pas l’avaient conduite là-bas et le fripon translucide l’avait enfermé dans un placard à balais, pour réussir à n’en sortir qu’en fin de soirée et cela, accompagné d’une sévère punition. Bizarrement, Peeves ne justifiait en rien sa présence en ces lieux. Parfois, les adultes étaient vraiment stupides.

C’est donc d’un oeil stupéfait et méfiant qu’elle observa l’esprit frappeur crier et bombarder les adolescents. Ils essayaient de partir, mais leurs pieds persistaient à rester clouer au sol suite au sortilège de la deuxième année. Le fantôme ne s’arrêta pas là et bientôt, le groupe entier fut aspergé de plumes d’oiseaux et d’une autre chose peu ragoutante : des fientes de hibou. L’odeur qui se dégageait d’eux était totalement ignoble et Queenie dut se pincer le nez pour soulager son odorat mis à rude épreuve. À côté d’elle, Rose riait si fort qu’elle redoutait l’arrivée d’autres élèves ou pire, des professeurs. Nul doute qu’on leur remettrait les agissements de Peeves sur le dos si cela arrivait. L’être transparent semblait lire dans ses pensées, car à peine eut-elle fini de songer à cela qu’il se mit à hurler. “ALERTE ! ALERTE ! ALERTE ! ÉLÈVES QUI PUENT ET DÉGUEULASSENT TOUT ! AHAHAHAHA.” Les cinquièmes années détalèrent comme des lapins, laissant leur chaussure et une traînée de plumes derrière eux. Elles étaient fichues si elles continuaient à traîner ici. Alors qu’elle songeait au meilleur moyen de partir, sa camarade voulut adresser des remerciements à leur sauveur. Grand mal lui en fasse. Il comprit à l’instant où elle posa le regard sur lui, et cela ne lui plaisait visiblement pas. Les Serdaigles n’eurent pas le temps de se protéger et Peeves leur jeta une bombabouse qui explosa en plein sur elles, recouvrant leurs vêtements, leurs cheveux et toute autre partie de leur corps d’une substance visqueuse et malodorante. Elle laissa échapper un soupir alors que le fauteur de troubles s’éclipsait. “Quelle journée désastreuse”.

Ca va tu veux que je t'emmène à l'infirmerie ? Tu as mal quelque part ? Je sais que tu ne me portes pas dans ton cœur, vis à vis de tes cousins et je ne peux aller à l'encontre de tes craintes et tes suppositions donc si tu veux que je te laisse seule je comprendrai parfaitement .... à moins que tu ne veuilles aller à la poursuite de Peeves pour le remercier de son intervention ? Pour ma part… je crois qu'il conviendrait que je me change, cette odeur est pestilentielle

L’intervention de son aînée lui rappela l’état de son poignet. Queenie n’y pensait plus, le spectacle donné par Peeeves et ces grands idiots avaient en quelque sorte endormi ses sensations. Désormais que tout était passé et que son adrénaline cessait de monter, la fillette sentait une douleur lancinante pulser à travers son bras. Il devait être au pire foulé, mais elle n’avait jamais eu de membre cassé alors… “Je viens aller à l’infirmerie oui, j’ai mal au poignet.” Elle désigna la partie du corps de la tête. “Je ne tiens pas vraiment à retrouver Peeves, il serait capable de nous enferme dans les toilettes.” murmura-t-elle, se souvenant de ses anciennes mésaventures avec lui. “On pourra se changer là-bas et se nettoyer… Je doute qu’on soit bien accueilli par les préfets si nous rentrons au dortoir comme cela.” grimaça-t-elle à l’idée de se faire enguirlander par cette coincée de Mélanie Gimbet, la préfète de leur maison, très à cheval sur le règlement. Elle ne répondit pas totalement à la question de la fille Weasley. En vérité, elle ne savait pas trop quoi dire sans que cela ne tombe dans le ridicule.

Alors qu'elles marchaient en direction de l'infirmerie dans le silence, Queenie prit la parole, d’une voix hésitante en se mordillant la lèvre. “Écoute… Est-ce que tu pourrais garder cet incident secret ? Je ne veux pas que Scorpius et Célian s’inquiètent. Ils pourraient avoir envie de nous venger et cela leur causerait des ennuis.” La cadette Nott était très proche de ses cousins et elle les savait très protecteurs. Elle ne voulait pas passer pour une victime à leurs yeux et aux yeux des autres. Si cette altercation venait à s’ébruiter, d’autres en profiteraient pour copier la bande de tout à l’heure.

feat Rose
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Liens et RPs
MessageSujet: Re: [FLASHBLACK] No matter where my reckless soul takes me, Baby you save me ~ [Rose] Mer 23 Nov - 0:37





flashback : no matter wher my reckless soul takes me, Baby you save me
Queenie  Nott Ft Rose Weasley 2


I Will save you
 

Rose se trouvait dans le couloir, puante, dégoulinante. Après être intervenue auprès de la cousine de Scorpius et Célian, qui avait fait preuve d'un courage manifeste à l'égard de ses assaillants, les deux jeunes filles avaient vu appararaître Peeves, le fantôme farceur du château. Une arrivée certes salvatrice mais de courte durée car ce chenapan avait décidé en partant de leur lancer cette bombabouse sur les deux serdaigles.

Rose était particulièrement furieuse et s'il n'en tenait qu'à elle, elle aurait bien aimé poursuivre le fantôme et lui dire sa manière de penser. Mais ce n'était pas le moment de s'éparpiller. Sa cadette avait besoin d'elle, le poignet semblait avoir une orientation étrange.

C'est la raison pour laquelle elle se dirigea vers Queenie en douceur lui proposant malgré leur manque de proximité de l'aider en l'accompagnant à l'infirmerie. Elle ne savait pas si la jeune fille accepterait son aide d'autant que celle-ci était suspicieuse vis à vis des relations qu'elle entretenait avec ses cousins.

Quand la jeune fille répondit qu'elles pourraient, au vu de sa douleur, se rendre à l'infirmerie où elles se changeraient, Rose fut rassurée. Toutefois, la réponse n'était que partielle. Elle se doutait qu'elle ne voulait pas aborder le point qui lui tenait le plus à cœur, sa confiance.

Aussi se dirigèrent elles en silence vers l'infirmerie, Rose prit les affaires de sa cadette en lui disant « je vais les porter, ça évitera d'empirer l'inclinaison de ton poignet ». Son ton n'acceptait aucune contradiction. Elle voulait prouver à la jeune fille que, malgré tous les doutes qu'elle pouvait éprouver à son contact, elle ne risquait rien en sa compagnie et qu'elle pouvait au contraire avoir une confiance absolue.

Elles se dirigèrent en silence vers les escaliers les conduisant au troisième étage et c'est sur le chemin qu'elle entendit Queenie parler de Célian et Scorpius, un ton quelque peu honteux elle se retourna lui fit face et lui dit « ne t'inquiètes pas cela restera entre nous, moi aussi je leur cache bien des choses, ils sont adorables mais des fois un poil un peu protecteur à mon goût, ce n'est pas parce que l'on est des filles que l'on a besoin sans arrêt de chaperon, il me semble bien que l'on s'est bien débrouillée non jusqu'à l'arrivée de … Peeves » dit elle à sa cadette en lui adressant un clin d'oeil.

Sur ces mots, les deux jeunes filles arrivèrent au troisième étage, à l'infirmerie où elles pénétrèrent en silence. L'infirmière était seule et les voyant arriver dégoulinantes, puantes, elle ne put réprimer un frisson de dégout et voyant le poignet de Queenie elle se précipita « les filles que vous est il arrivé ? ». Rose devança Queenie et répondit « on est tombé sur Peeves dans les couloirs et j'ai... » elle adressa un rapide regard à sa cadette « couru pour lui échapper alors qu'il lançait sa bombabouse malheureusement j'ai percuté Queenie qui est tombée et s'est tordue le poignet.. du coup si vous pouviez nous aider ? ».

L'infirmière les regarda perplexe un instant et leur dit « asseyez vous là bas un instant j'arrive, je vais vous fournir de quoi vous changer et donner le bon angle à ce … poignet » dit elle.

Rose se dirigea vers la table désignée par l'infirmière et dit à Queenie qui la suivait « voilà, si tu doutais de ma confiance, je ne vois pas ce que je peux faire de plus pour te montrer que tu n'as rien à craindre de moi, je ferai tout ce que je peux faire... toujours... pour mes proches ».


camo©015
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Liens et RPs
MessageSujet: Re: [FLASHBLACK] No matter where my reckless soul takes me, Baby you save me ~ [Rose] Ven 2 Déc - 21:15

No matter where my reckless soul takes me, Baby you save me


Rose se trouvait être une personne étonnamment délicate. Queenie se sentait un peu embarrassée de constater autant de gentillesse venant d’une seule et même personne. Elle était tout à fait capable de se débrouiller seule et de porter son sac. C’était son poignet qui souffrait, pas son bras entier. Cependant elle tut sa remarque, consciente que son aînée ne faisait que lui venir en aide après tout. Personne ne l’avait obligé à venir la secourir auprès de cette bande d’adolescents, tout comme personne ne l’obligeait à l’accompagner à l’infirmerie. De toute façon, elles devaient toutes les deux y faire un saut. Queenie pour son poignet, et Rose pour ses vêtements enduits de bombabouse.

La conversation de leur marche tournait autour de ce qui venait de se produire. La deuxième année avait demandé à sa camarade de passer sous silence cette altercation auprès de ses cousins, les meilleurs amis de la fillette rousse. La cadette Nott fut rassurée en entendant sa réponse. Elle n’irait pas le raconter à Scorpius et à Célian, quel soulagement ! Elle ne comptait en parler à personne non plus de son côté. Si jamais Ava et Aaron venaient à en entendre parler.. Et bien, elle ne donnait pas cher de la peau des cinquièmes années qui l’avaient molesté. Ils n’avaient que 12 ans tout comme elle, mais leur soif de rire était insatiable. Ils se servaient déjà de la jeune fille pour quelques “expériences” sans conséquence pour sa santé. Leur offrir de quoi s’amuser était tentant, mais elle ne voulait pas aggraver les choses, pour eux comme pour elle. Queenie ne souhaitait attiser la haine de personne dans cette école. Crystal Barnett le faisait très bien toute seule. “Peeves nous a quand même bien aidées, il faut le dire. Même si la suite était prévisible.” déplora-t-elle en désignant leurs affaires recouvertes de la substance fétide.

A peine mirent-elles les pieds dans le repaire de l’infirmière que celle-ci leur sauta dessus, les yeux révulsés face à leur apparence. Queenie s'apprêtait à inventer un prétexte bidon quand Rose la devança. Elle expliqua alors qu’elle essayait d’échapper à Peeves quand elle avait foncé dans sa camarade, provoquant l’accident qui avait mis le poignet de la cadette Nott dans cet état. La deuxième année ressentit un petit pincement au coeur. Elle avait toujours pensé que la fille Weasley profitait de l’amitié de ses cousins, qu’elle devait forcément les manipuler. Elle savait par ses parents que son père était quelqu’un de particulièrement intolérant avec les Serpentard et d’office, elle avait classé la troisième année dans la même catégorie que son géniteur.
Tandis que l’infirmière partait trouver le nécessaire, la rousse reprit la parole. “Voilà, si tu doutais de ma confiance, je ne vois pas ce que je peux faire de plus pour te montrer que tu n'as rien à craindre de moi, je ferai tout ce que je peux faire... toujours... pour mes proches.
Queenie acquiesça doucement à la tirade. Elle ne savait plus trop quoi dire et faire. S’approchant de la table désignée par l’adulte, elle prit le temps de réfléchir et de répondre. A vrai dire, elle se sentait un peu honteuse. Elle n’avait pas jugé utile de voir ce que la jeune fille était capable de faire par elle-même, et elle lui avait directement accroché une mauvaise étiquette sur le dos. “Je crois que je te dois des excuses. Et des remerciements.” commença-t-elle, regardant par la fenêtre. “Je pense que je t’ai jugé un peu trop vite, par rapport à qui est ton père. J’aurais dû laisser mes appréhensions de côté et me faire une idée de ta propre personne. Mais je ne l’ai pas fait. J’ai bêtement cru que tu restais avec Célian et Scorpius pour les laisser tomber par la suite et pour les ridiculiser.” La Serdaigle murmurait, comme si elle avait peur que l’infirmière puisse tout entendre. Son regard se décrocha de la vitre et vint se poser sur sa camarade. “Tu m’as montré aujourd’hui que tu étais quelqu’un de différent, que tu avais tes propres qualités et je pense savoir maintenant pourquoi mes cousins t'apprécient autant.” De sa main valide, elle fit un geste de l’avant, invitant la Weasley à lui serrer la main. “J’aimerais qu’on puisse repartir à zéro toutes les deux. Je suis Queenie Nott, enchantée.


Quelques instants plus tard, la gardienne des lieux refit surface avec deux uniformes et une potion. Elle jaugea sévèrement du regard les deux jeunes filles, comme si elle avait deviné ce qui s’était vraiment passé. “Miss Weasley, allez vous changer dans l’autre salle. Je vais m’occuper du poignet de Miss Nott. Vu ses effets secondaires, je vais la garder en observation pour le reste de la journée. Vous pourrez repartir pour le dîner, Miss Nott.


feat Rose


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Liens et RPs
MessageSujet: Re: [FLASHBLACK] No matter where my reckless soul takes me, Baby you save me ~ [Rose] Lun 5 Déc - 22:49





flashback : no matter wher my reckless soul takes me, Baby you save me
Queenie  Nott Ft Rose Weasley 2


I Will save you
 

Les deux jeunes filles étaient en route pour l'infirmerie, pleines d'immondices puantes ; certes le fantôme leur avait été d'un grand secours mais oh combien  leur état de puanteur contrastait avec leur soulagement de s'être échappées des griffes des malotrus qui avaient pris à partie la jeune Nott ; c'est la raison pour laquelle quand Queenie lui dit que la suite était prévisible qu'elle lui rétorqua « c'était même une évidence que ça allait se terminer de la sorte... au final je pense que tu t'en sors bien avec ton poignet » en désignant d'un hochement de tête le mauvais angle que prenait le poignet de sa camarade.

Sur ces paroles elles arrivèrent rapidement à l'infirmerie où elle  révéla une partie de la vérité à l'infirmière ; il était inutile de dire qu'elles avait subi les railleries d'un groupe de garçons qui abusaient simplement de leur sentiment de supériorité à leur égard. Aussi à peine les talons de l'infirmière retournés adressa t elle un discret clin d'oeil à l'égard de Queenie en lui promettant tout son soutien. Celle-ci au premier regard semblait mal à l'aise. Ce n'était pourtant pas la volonté première de Rose qu'elle se sente plus mal quelle ne l'était déjà car à vu d'oeil  le poignet enflait.

La jeune fille  la remercia pa des paroles franches qui la touchaient. Elle se doutait que la jeune fille ne la portait pas dans son cœur. On ne pouvait jamais demander à quelqu'un de l'apprécier à partir du moment où cette personne avait des griefs valables pour lui en vouloir ou du moins ne pas lui accorder sa confiance. Aussi les paroles de la douce serdaigle la fit sourire. Elle lui dit doucement « on est ce que l'on est et mes parents sont ce qu'ils sont ; en rentrant dans cette école j'ai promis de me libérer de cette entrave qu'est mon nom, j'aime mes parents mais je veux être moi même et non plus être apparentée à la fille d'un de ses héros et en réponse à ta question, je veux bien repartir de 0 » avec un clin d'oeil.

Elle cessa ses paroles quand elle entendit l'infirmière revenir. ; celle-ci avait dans ses mains un bandage et une potion et la regardait d'un air sévère en lui indiquant d'aller se changer avant de préciser qu'elle garderait sa jeune patiente pour surveillance toute la journée. Rose fronça les sourcils ? Elle se demanda un court instant quelle était la potion que l'infirmière allait fournir à la jeune patiente mais au vu du regard dur, Rose ne s'éternisa pas et se rendit dans  la pièce adjacente pour se changer.  

D'une oreille distraite, elle entendit les deux voix mais ne perçut aucun échange de voix distinct. Elle s'empressa de se changer et revint là où sa jeune camarade de serdaigle était désormais allongée. Le poignet était bandé, les yeux mi clos elle s'approcha d'elle et lui dit doucement « je vais rester un peu de temps avec toi, on sait jamais si tu as besoin de quoi que ce soit hésites pas ».

L'infirmière revint la regardant et lui dit « vous êtes encore là Miss Weasley ? Je vous ai dit que vous pouviez regagner votre dortoir ». Rose s'empressa de répondre tout sourire « oui Madame, je vais rester un court instant vers Queenie au cas où qu'elle ait besoin de compagnie pour parler... si elle s'endort promis je m'éclipse je ne la dérangerai pas si elle a besoin de repos ». Puis se tournant vers Queenie elle lui dit « si tu veux que je parte pour que tu te reposes dis le moi ».


camo©015

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Liens et RPs
MessageSujet: Re: [FLASHBLACK] No matter where my reckless soul takes me, Baby you save me ~ [Rose] Mer 7 Déc - 21:24

No matter where my reckless soul takes me, Baby you save me


C'était même une évidence que ça allait se terminer de la sorte... au final je pense que tu t'en sors bien avec ton poignet.” Queenie se contente de hocher la tête, il n’y avait pas besoin de plus de mots. Sans l’intervention de Rose et celle, miraculeuse, de Peeves, elle aurait pu recevoir bien pire de la part des cinquièmes années qui l’avaient agressée. Elle se sentait un peu chanceuse. N’ayant pas l’habitude de se faire molester, elle ne savait pas si elle aurait eu le courage d’aller à l’infirmerie toute seule.

Leur arrivée dans l’infirmerie ne passa pas inaperçue et l’infirmière les laissa seules rapidement, le temps pour elle d’aller leur chercher des vêtements propres et de quoi soigner le poignet de la deuxième année. C’est pendant ce court instant que la petite sang-pur s’excusa auprès de la Weasley. Elle fut rassurée de l’entendre accepter ses propos. Elle avait parlé de manière sincère et elle ne voulait pas être rejetée parce qu’elle suivait bêtement les dires de ses parents. La cadette Nott voulait apprendre par elle-même, se construire sa propre identité et ses propres jugements. Elle ne souhaitait pas être reliée au passé de son père et de sa famille, tout comme la rousse demandait à ne plus être associée uniquement à son nom de famille. Quelque part, leur situation se ressemblait assez. Elle se sentit soudainement très proche de sa camarade. Elle pouvait comprendre mieux que personne ce qu’elle ressentait. Célian et Scorpius étaient dans la même situation, mais ils étaient des garçons…

L’infirmière revint sans qu’elle ne puisse ajouter autre chose. La fille Weasley partit se changer dans l’autre salle tandis que l’adulte s’occupait de sa patiente. Queenie se laissa ausculter sans rien dire. Les sortilèges brillaient autour d’elle, c’était chaud et agréable. “Vous avez de la chance, miss. Votre poignet est seulement luxé. Je vais vous donner une potion qui va tout remettre en place, mais elle risque de vous rendre somnolente pour le reste de la journée. Changez-vous pendant que je prépare votre lit. Nous verrons pour votre bandage après.” La Serdaigle murmura un petit “merci Madame”, un peu honteuse de la laisser croire à la demi-vérité qu’avait racontée Rose. Elle enleva le plus vite possible ses vêtements glutineux et les jeta dans la corbeille à linge sale, situé près du lit. L’habit de rechange ressemblait à un pyjama. Elle l’enfila sans plus tarder et l’infirmière la guida vers son lit tout propre et frais. Elle se glissa à l’intérieur des draps. Ils étaient chauds et doux. La potion avait un goût très amer, la jeune fille fit la grimace en l’avalant, mais ne dit rien face au regard sévère de l’infirmière… Un Ferula plus tard, et le poignet de la seconde année fut joliment bandé. “Vous ressentirez des picotements quand la potion commencera à agir : ce sont les os de votre poignet qui se réemboitent correctement. Si vous avez besoin de quelque chose, faites-le-moi savoir, d’accord ? Un elfe de maison viendra vous apporter de quoi manger prochainement. ” Une fois de plus, la cadette Nott signala sa compréhension via un hochement de tête. C’est vrai qu’avec tous ces évènements, il devait bientôt approcher l’heure du repas de midi.

Une fois assurée que sa malade ne manquait de rien, la gardienne des lieux disparut dans son bureau. Rose Weasley refit surface, un nouvel uniforme sur le corps. Elle indiqua à sa camarade qu’elle allait rester un peu, ce qui Queenie apprécia beaucoup. En guise de réponse, elle lui fit un petit sourire. La soignante réapparut, sûrement attirée par leur conversation et s’étonna de la présence de la troisième année. Elle agita la tête de compréhension lorsque la rousse lui expliqua pourquoi elle souhaitait rester et repartit dans son antre. “C’est gentil à toi de rester avec moi, tu ne me déranges pas. L'infirmière a dit que je risque de devenir un peu somnolente, alors excuse-moi si jamais je manque de vigilance à un moment. Tu n’as pas faim ? C’est bientôt midi, je crois.” La sang-pur ne voulait pas que l’élève saute un repas juste pour rester avec elle. Après ce qu’elles avaient vécu, Rose aussi avait sûrement besoin de reprendre des forces et de se reposer. “J’espère que les professeurs ne t’en voudront pas de manquer les cours pour rester avec moi…” Elle se mordit la lèvre. Tout le monde savait que la fille du professeur Weasley était très sérieuse et elle ne souhaitait pas être la responsable de possibles remontrances à son sujet.

Souhaitant changer de sujet, elle lui posa une question plus personnelle avec un entrain dissimulé. “Et si tu me racontais comment tu es devenue amie avec Célian et Scorpius ?


feat Rose
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Liens et RPs
MessageSujet: Re: [FLASHBLACK] No matter where my reckless soul takes me, Baby you save me ~ [Rose] Sam 10 Déc - 0:06





flashback : no matter wher my reckless soul takes me, Baby you save me
Queenie  Nott Ft Rose Weasley 2


I Will save you
 

Rose avait rejoint Queenie alors qu'elle était allongée la main prise dans ces bandages. L'infirmière l'avait prévenue qu'elle risquait d'avoir des passages de somnolence manifeste. Elle regarda du coin de l'oeil, pas de trace de la potion ingérée mais il valait mieux qu'elle tienne compagnie à sa cadette. Elle ambitionnait bien plus tard de devenir préfète et dès ce jour il fallait qu'elle démontre sa volonté d'assistance et Queenie la touchait particulièrement.

Rose savait que certains ne l'appréciaient pas ou la regardaient d'un mauvais œil et malgré son caractère impétueux, elle cherchait avant tout à discuter et comprendre cette attitude si froide que certains persistaient à adapte à son égard. Aussi quand la jeune serdaigle s'était excusée tout à l'heure, elle avait considéré cela comme une petite victoire intérieure.

Elle répondit à Queenie « je ne vais pas te laisser seule dans cette pièce on sait jamais ce que l'infirmière pourrait te donner d'autre à boire, l'urgence c'est de rester vers toi ; et je vais t'avouer que vu l'odeur pestilentielle que l'on avait encore sur nous il y a peu, tout mon appétit a été coupé d'un coup... donc en ce qui concerne mon appétit il est pour ainsi dire nul au moment présent ».

A la question suivante des cours, Rose ne manqua pas de lever les yeux au ciel. Voilà une fois de plus on la prenait pour la fille d'Hermione, celle qui ne loupait pour ainsi dire aucun cours. Et bien la journée d'aujourd'hui dérogerait à la règle mais pas à la règle de son caractère qui était de la compassion envers ceux qui étaient dans le besoin. Elle dit d'une voix douce à Queenie « ce n'est pas parce que je vais louper une après midi de cours que Poudlard va arrêter de tourner ; probablement que mon absence va être remarquée mais je n'en ai que faire des qu'en dira t on ; c'est ainsi pour une fois je décide de ce que je fais de ma vie que ça en déplaise ou pas aux enseignants ».

Un court instant de silence entre les deux filles, un instant où la patiente somnola avant de parler de toute autre chose, de cette relation avec Scorpius et Célian ; les cousins de Queenie et les meilleurs amis de Rose.

Cette dernière se leva, tourna le dos au lit avant de revenir vers elle « si je te dis que cette rencontre fut des plus impromptue ? À savoir que celle-ci a eu lieu dans les wagons du Poudlard express le premier jour de la rentrée ; nous étions dans le même compartiment, on s'est parlé, on a rigolé, on s'est suivi, on s'est apprécié ; nos noms n'étaient pas faits pour que l'on s'entende ensemble et on a voulu tordre le cou aux préjugés et prouver à nos parents qu'au delà des scissions qui peuvent exister entre eux, nous on en a que faire et notre amitié est plus forte que leur ancienne mésentente ».

camo©015
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Liens et RPs
MessageSujet: Re: [FLASHBLACK] No matter where my reckless soul takes me, Baby you save me ~ [Rose] Mer 4 Jan - 22:09

No matter where my reckless soul takes me, Baby you save me


Après le départ de l’infirmière, les filles se retrouvèrent seules dans l’infirmerie. L’heure du repas approchait et Queenie avait suggéré à la rousse d’aller manger. Ce à quoi elle lui répondit : “Je ne vais pas te laisser seule dans cette pièce. On sait jamais ce que l'infirmière pourrait te donner d'autre à boire, l'urgence c'est de rester vers toi ; et je vais t'avouer que vu l'odeur pestilentielle que l'on avait encore sur nous il y a peu, tout mon appétit a été coupé d'un coup... donc en ce qui concerne mon appétit il est pour ainsi dire nul au moment présent.” Reparler de cette odeur atroce fit grimacer la seconde année. A vrai dire, elle n’avait pas faim non plus et elle sentait la fatigue s’insinuer doucement en elle. Mais l’attention que lui portait la Serdaigle la touchait plus qu’elle ne voulait se l’avouer. “J’espère que je n’aurais rien d’autre à boire. La potion n’était pas très bonne !

Mais elle s’inquiétait quand même de ce que pourraient dire les autres. Rose n’était pas blessée ou malade, elle ne semblait pas avoir de bonnes raisons de rester ici, si ce n’est celle de lui tenir compagnie. Elle lui fit la remarque et la fille Weasley lui rétorqua doucement qu’elle se fichait des conséquences de son absence. La cadette Nott hocha la tête, signe qu’elle comprenait ses idées. Encore une fois, elle était la fille d’Hermione Granger et de Ron Weasley - que son oncle Drago surnommait autrefois Weasmoche ou la belette - mais elle était avant tout Rose, une élève comme les autres, avec des principes. Elle-même tout simplement. De plus, sa présence empêchait la sang-pure de déprimer. Nul doute qu’elle aurait ressassé les événements de ce matin jusqu’à l’épuisement si la jeune fille l’avait quitté.

Pour changer de sujet, elle avait demandé à sa sauveuse de lui raconter sa rencontre entre elle et ses cousins. Connaissant les garçons, elle s’imaginait déjà une aventure dans laquelle ils auraient sauvé Rose d’un sorcier à la coupe afro et qui était accompagné de son fidèle animal Chesare, le chaton jaune. Mais non. Il n’y avait pas d’aventure, simplement une rencontre dans le train qui les menait à Poudlard et le désir de montrer à leurs parents que leur ancienne rivalité ne touchait pas leur progéniture. Queenie aurait aimé faire pareil, mais elle ne voulait pas décevoir son père et sa mère. Elle faisait déjà preuve de beaucoup de zèle en continuant - et en aimant cela - de fréquenter ses jumeaux préférés. D’autres personnes au sang douteux s’étaient ajoutés à sa liste et elle n’en parlait que très peu à ses parents. Par chance, sa grande soeur Meredith ne pipait mot. Elle devrait penser à aller la remercier un jour. “C’est une bonne façon de leur montrer que vous n’allez pas répéter leurs erreurs.” fit remarquer la jeune fille.

La porte de l’infirmerie s’ouvrit à la volée. Deux filles accompagnaient un garçon qui pleurait. Il semblait souffrir atrocement. Alertée par les cris, l’infirmière se présenta immédiatement devant eux et prit en charge le pauvre élève. Queenie et Rose étaient trop éloignés pour comprendre ce qu’ils se disaient, mais la première entendit distinctement le mot suppositoire. Les yeux ronds, elle demanda immédiatement à sa camarade “Rose… C’est quoi, un suppositoire ?

feat Rose
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Liens et RPs
MessageSujet: Re: [FLASHBLACK] No matter where my reckless soul takes me, Baby you save me ~ [Rose] Jeu 5 Jan - 23:25





flashback : no matter wher my reckless soul takes me, Baby you save me
Queenie  Nott Ft Rose Weasley 2


I Will save you
 

Rose étonnamment n'en avait que faire des cours qu'elle loupait en cette après midi. Elle avait préféré garder un œil sur Queenie, la cousine de ses deux meilleurs amis. Pourtant Rose était loin d'être une manipulatrice ; cela n'était pas du tout dans son caractère bien au contraire d'être sympathique pour se faire apprécier. On lui avait bien souvent dit et répéter que si les gens l'appréciaient cela était bien et de ne pas s'attarder avec les autres.

Mais les circonstances de la rencontre cette après-midi avaient poussé la jeune fille à prendre soin de sa cadette et à rester auprès d'elle. L'infirmière lui avait prodigué des soins et lui avait vraisemblablement fait boire une potion ; d'ailleurs, au vu de la tête de Queenie celle-ci ne semblait guère enchantée du goût. C'est probablement pour cela qu'elle venait de préciser que son appétit était réduit à néant depuis qu'elle l'avait bu. Rose répondit simplement « moi c'est l'odeur pestilentielle qui m'a coupé l'appétit malgré le fait que je sois changée et propre j'ai l'impression d'avoir encore cette odeur collée à ma peau beurk... mais c'est rien comparé à ce que tu as du ingérer ; rien que pour cela je t'assure que si je recroise ces abrutis de première ils vont voir de quel bois je me chauffe ».

Queenie rebondissait ensuite sur cette évocation de ses parents ; elle lui avait ouvertement dit qu'elle ne voulait pas être semblable à ces géniteurs, avoir sa propre histoire. C'est d'ailleurs là dessus que la jeune serdaigle « ne pas refaire les mêmes erreurs ». Rose se crispa discrètement ; même si elle voulait être indépendante et ne pas leur ressembler elle ne tolérait point qu'on évoque ces erreurs... aussi discrètement soupira t elle. Non ce n'était ni le lieu ni l'endroit pour enchaîner sur cette partie de sa vie. Par ailleurs, les deux jeunes filles commençaient à s'ouvrir l'une envers l'autre.

Rose se leva et commença à dire à Queenie « je vais te laisser je crois que tu fati... » mais ses paroles furent coupées par l'arrivée impromptue de trois autres élèves deux jeunes filles encadrant un garçon qui pleurait. Rose interdite était debout interdite ne sachant quoi faire.

Queenie était toujours allongée mais les yeux ronds et luisant ; se rapprochant d'elle elle l'écouta lui parler de « suppositoire » ; bon c'est sûr la jeune fille divaguait et hallucinait. Rose lui dit doucement « chut je crois qu'il faut que tu dormes un peu, tu es épuisée, probablement des effets de la potion qui t'a certes soignée mais je crois que sur les conseils de l'infirmier il serait bien que tu dormes un peu ; je vais retourner en cours et signaler que tu reviendras en cours demain ne t'inquiètes pas ; je reviendrai un peu plus tard dans la journée si tu veux ? ».

Sur ces paroles Rose quitta l'infirmerie ; la porte à peine fermée elle courut vers le cours de l'après midi.






camo©015
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Liens et RPs
MessageSujet: Re: [FLASHBLACK] No matter where my reckless soul takes me, Baby you save me ~ [Rose] Dim 8 Jan - 22:36

No matter where my reckless soul takes me, Baby you save me


Quand Rose parla du fait de recroiser les cinquièmes années qui avaient agressé Queenie, cette dernière se sentit mal. Elle ne voulait pas créer de problème à sa nouvelle alliée et encore moins que l’affaire ne s’ébruite. Elle ne supporterait pas les bruits de couloir et les rumeurs à ce sujet. Cela ne ferait qu’aggraver les choses. La Serdaigle faisait déjà en sorte d’être toujours accompagnée. Lorsque ce n’était pas le cas et bien… On pouvait voir aujourd’hui le résultat. “Mieux vaut les oublier.” trancha-t-elle. “Ils n’oseront rien raconté de toute façon !

La conversation semblait s’épuiser d’elle-même. La deuxième année pensait que sa dernière remarque ne plaisait pas à Rose, puisqu’elle se levait. Pourtant, elle ne disait rien de négatif. C’était même un compliment ce qu’elle venait de lui faire remarquer. Quand elle parlait d’erreur, elle sous-entendait cette manie qu’avaient les élèves à juger sur une maison, sur un nom de famille. Comme la cadette Nott avait fait avec la rousse. Et c’est ce que la fille Weasley évitait de faire. Cette constatation chamboula encore un peu plus la jeune fille. Elle qui voulait passer pour une fillette mature et intelligente, elle agissait comme une gamine capricieuse, à coller des étiquettes sur des gens qu’elle ne connaissait même pas. Il faudrait changer cela. Elle se doutait cependant que ça n’allait pas être facile.

L’arrivée du garçon et des deux filles coupa court à tout début de conversation. La camarade de la sang-pur observait la scène avec de grands yeux et Queenie tentait de comprendre la discussion entre les élèves et l’infirmière quand elle entendit le mot suppositoire. Ne sachant pas ce à quoi ils faisaient allusion, elle avait naturellement demandé à la troisième année. Seulement, sa sauveuse sembla comprendre sa question comme un signe de fatigue. “Ou plutôt de folie.” songea-t-elle. Elle n’eut pas le temps de protester, de lui indiquer qu’elle avait réellement entendu ce mot sortir de leur bouche. Elle ne divaguait pas ! La bouche semi-ouverte, elle subissait la tirade de la Serdaigle. Quand celle-ci eut terminé, elle fila hors des lieux. “Mais… “ put enfin répondre Queenie. Seulement, le vide avait remplacé Rose. Elle posa brutalement sa tête sur l’oreiller moelleux du lit de l’infirmerie, la mine boudeuse. Elle était vexée ! Elle ne pouvait pas devenir folle à la simple ingurgitation d’une potion.

Entre mille et une pensées, ses yeux se fermèrent doucement vers un sommeil plus que réparateur.


FIN DU RP

feat Rose
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Liens et RPs
MessageSujet: Re: [FLASHBLACK] No matter where my reckless soul takes me, Baby you save me ~ [Rose]

Revenir en haut Aller en bas
[FLASHBLACK] No matter where my reckless soul takes me, Baby you save me ~ [Rose]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Un triste départ ... pour toute la communauté du forum RPG Soul Eater
» Le soul Gardien, le vaisseaux des rebelles démoniaque
» !! ..: Poor Soul :.. !!
» Body & Soul
» Voyage trés cool !!! (PV Soul)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mimbulus Mimbletonia  :: Les Oubliettes :: Les Archives :: Section RPG :: RPs terminés-
Sauter vers: