Meet me on the Battlefield. ft Mee Nha Park (pv)



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur Mimbulus Mimbletonia
Bienvenue sur Mimbulus Mimbletonia Nous sommes en l'année 2019 Le ministère a été attaqué
– un étudiant est mort à Halloween Les néo mangemort sont de retour – L'ordre va t il se
reformer ? Contexte disponible ici-même.

Vous pouvez trouver la liste des personnages prédéfinis ici et les scénarios des membres ici
La liste des avatars utilisés ici.La liste des noms et prénoms ici.

Mais pour ceux qui sont encore plus studieux vous trouverez le planning des cours pour les élèves et ici
celui des professeurs.

Vous voulez une capacité spéciale pour vos personnages ? La demande et les détails c'est par .

Au vu d'un bon nombre de sang-pur, ceux-ci sont à présent limités (Scénario/prédéfinis) sous couvert d'acceptation
du STAFF. Pour en savoir plus, lisez ce sujet.

Poudlard recrute non seulement du personnel, mais nous sommes également à la recherche d'adultes en dehors du forum, sympathisant de l'ordre ou néo-mangemorts. N'hésitez plus à nous rejoindre.

 :: Les Oubliettes :: Les Archives :: Section RPG :: RPs terminés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Meet me on the Battlefield. ft Mee Nha Park (pv)

avatar
Masculin
✎ Parchemins : 116
✎ Date d'arrivée : 16/01/2017

Sorcerer's Identity
✎ Année à Poudlard: 2001-2008
✎ Profession: Auror
✎ Inventaire: 2 potions de véritaserum
Lun 23 Jan - 21:31
Meet Me On The Battlefield × ft. Mee Nha Park
04 décembre 2018 - 16h35

« Dois-je te rappeler qu'il ne s'agit pas d'une plaine de jeu ? » La réprimande était bien là, l'homme ne lâcherait pas l'affaire, il était auror, peu de personne se permettait dès lors de le contrarier ou de remettre ses paroles en doute. 

« Ce sont les serres. Le professeur en charge en sera fâché si tu continues. » Son visage était sérieux alors que la terre volait autour de lui, projetée en tout sens, le châtain clair esquiva le gros du gros avant de ne se prendre une pichenette de crasse sur son veston. 

« Il suffit ! » Gronda t-il. Sa langue claqua contre son palais, le contact de la petite bille froide contre celui ci ne fit qu'accentuer le gout de métal habituel habitant sa bouche. L'objet tourna sur lui-même du fait de son impatience. Il soupira et releva un peu ses manches. L'air 'je suis sérieux quand je fais ça' faisant davantage effet envers son interlocuteur. Le plumage d'encre d'un corbeau apparu un instant sur son avant bras gauche avant de disparaître, sous sa manche retroussée, à la conquête d'autres endroits à visiter. 

« Si tu ne cesses pas tout de suite, il n'y aura plus de nous. » Fit-il amèrement, l'idée que leur chemin ne se sépare lui étant douloureuse. Ses yeux croisèrent les siens et Spikie finit par céder d'un petit cri en le rejoignant. 

Le petit ouistiti pygmée, à peine plus grand que la main de Jack, cassa quelque pot dans sa hâte de retrouver le contact avec son compagnon. A peine sur ce dernier, qu'il alla se blottir contre son cou. 

« Tu en as fait des dégâts. » Calcula t-il avant de remettre de l'ordre d'un coup de baguette ou deux. Le petit singe se colla davantage à lui, signe qu'il s'en voulait énormément. 

L'homme fit le tour des lieux, à la base venu pour interroger le professeur de botanique, absent des lieux, il avait fini par surveiller son animal de compagnie. Il renifla, s’apprêtant à partir avant de se retourner vivement en entendant un bruit, des bruits de pas, baguette toujours en main, baissée, il attendit sans paraître plus agressif qu'à l'habitude, il s'agissait d'une école après tout. Par réflexe, l'homme émit un petit sifflement et Spikie s'en alla de son cou pour allé se mettre à l'abris entre des lianes jonchant le haut de la serre n°4 dans laquelle ils étaient. Un coup d’œil pour s'assurer qu'il était bien camouflé, un hochement satisfait pour sa propre personne. 

La porte de la serre s'ouvrit lentement, ne lui laissant qu'entrapercevoir une main fine et délicate, qu'il analysa de son regard le plus sérieux et professionnel. Réussir à mettre un nom sur la base seule d'une main pouvait relever du plus grand des hasards, pourtant à force d'en entendre parler, cibler et étudier de haut en bas à distance, dans l'attente que son heure vienne, il avait une vague idée de son identité.
code by lizzou × gifs by tumblr


HRP:
 

Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Lun 23 Jan - 23:18




Toi ? Ici ? Une explication s'impose
PV Elesya Travers


interrogatoire


Mee Nha se dépêchait ; il ne lui arrivait pour ainsi dire jamais d'oublier quelque chose en cours ; mais depuis son retour à Poudlard début novembre elle cumulait les maladresses, les oublis et là pas plus tard que ce matin, elle avait laissé ses affaires dans les serres. Aussi alors que l'après midi était bien avancée elle se dirigea rapidement vers les serres, d'un pas rapide. De loin elle ne perçut aucun élève, aucun professeur ; très bien elle serait quitte de subir les brimades de ses camarades.

Son deuxième souci était les aurors, plus nombreux ils patrouillaient, la surveillait du coin de l'oeil ; mais Mee Nha ne se déperdait pas de son sourire pour autant. Ils étaient là pour faire leur travail... une pensée lui effleura l'esprit... mais qu'est ce qu'ils faisaient le soir de la mort de Joon ? Mais la nouvelle équipe n'était pas celle qui était présente ce soir d'Halloween... ils n'y pouvaient rien....

Alors qu'elle passait le long des serres elle vit une ombre à l'intérieur ; prudence, regard ; non ce n'était pas le physique de son enseignante... loin de là ; il ou elle n'avait pas le physique d'un ou d'une étudiante. Mee Nha commença à reculer ; peur d'être prise, de se faire surprendre qui donc était ce ?

Elle avait entrepris de repartir au château, de demander à Jasper de l'accompagner quand se retournant, elle remarqua que l'ombre avait disparu. Froncement de sourcils, elle avait rêvé ? Peut être après tout ?

Elle se rapprocha de l'entrée doucement, ouvrit la porte, passa la main dans l'interstice et se glissa dans l'ouverture. Elle la referma délicatement derrière elle. Autour d'elle quelques pots renversés ; des étudiants de première année probablement partis précipitamment ; elle ramassa les pots en question et se dirigea vers sa place du matin. Elle récupéra le cahier laissé là quelques heures auparavant et sentit, perçu quelque chose à ce moment là. Elle se retourna rapidement et le vit dans les lianes de sa vue perçante ; sa vision fit tomber le livre qu'elle tenait contre elle.

Mee Nha s'empourpra avant de se reprendre ; après tout s'il se cachait c'est qu'il avait quelque chose à se reprocher non ; elle s'accroupit pour récupérer le livre et le fixa de nouveau, un pâle sourire sur son visage « excusez moi, je venais juste récupérer un livre que j'ai oublié ce matin » .
Elle était absorbée par cet homme qui se cachait ; il était partiellement mais suffisamment caché pour qu'elle l'identifie clairement. Un brin apeurée elle entreprit tout en regardant l'inconnu dont le visage lui évoquait vaguement quelqu'un de regagner la porte d'entrée ; c'est à ce moment là qu'elle perdit l'équilibre et se retrouva assise par terre.

Maladresse brutale du à cet apeurement... mais qui ne lui ressemblait guère...

.


camo©015

avatar
Masculin
✎ Parchemins : 116
✎ Date d'arrivée : 16/01/2017

Sorcerer's Identity
✎ Année à Poudlard: 2001-2008
✎ Profession: Auror
✎ Inventaire: 2 potions de véritaserum
Mar 24 Jan - 20:52
Meet Me On The Battlefield × ft. Mee Nha Park
04 décembre 2018 - 16h47

L'inconnue pénétra alors dans la serre n°4. Le lieu abritait des espèces de plante plus exotique, dont d’épaisses lianes jonchant aussi bien le toit que les vitres de la pièce. Un lieu qui, bien que choisi de façon hasardeuse, se montrait particulièrement efficace pour se camoufler un tant soit peu. Davantage de discrétion encore lorsque l'on était auror et que, les missions s'étant accumulées, l'art de se dissimuler pouvait vous sauver la peau.

Un coup d’œil vers l'endroit où Spikie avait disparu, le calme fut maître, sa respiration contrôlée, le moindre mouvement réduit à ses paupières se fermant et à son torse se soulevant sous les battements de son cœur. Néanmoins, bien que la serre n°4 soit propice à cachette, elle ne cachait pas tout, l'on pouvait dès lors voir ses chaussures de cuir y dépasser et quelques morceaux de vêtement se détacher des couleurs verdoyantes du décor.

Baguette tenue fermement, mais baissée, l'auror analysa la silhouette. Des pattes d'oie naissantes de satisfaction apparurent au coin de ses yeux, l'homme était ravi d'avoir pu découvrir l'identité du visiteur avant même que son corps n'apparaisse entièrement. Il s'agissait de Mee Nha Park, la sœur jumelle du défunt du 1er novembre. Que faisait-elle seule ? Les mesures de protections ? Avait-elle oublié quelque chose ? La réponse fut oui, lorsqu'elle se déplaça pour se saisir d'un cahier après avoir remit en place des pots oubliés. Ses pensées se tournèrent fâcheusement vers son familier. Spikie...

Les secondes qui suivirent s’enchaînèrent en mouvement. Elle le remarqua, s'agita mal à l'aise, fit  tomber son livre, angoissée assurément, s'excusa de sa maladresse, puis tomba sur ses fesses. L'homme poussa un soupir, s'extirpa de sa cachette partielle, le regard froncé, il lui fit face de haut, la baguette pointée vers son visage à présent.

« Mademoiselle Park. Si j'avais été le salaud responsable de la perte de votre frère, vous seriez déjà morte. » D'un air stricte il rangea sa baguette. Il n'était pas du genre à mâcher ses mots. Il lui en voulait, sans la connaître personnellement, comme il en aurait voulu à ses frères ou à sa sœur de sortir du château seul(e) dans un endroit inoccupé, isolé, alors que dans un espace temps comme de lieu assez proche, un élève avait trouvé la mort. Il soupira, délaissant cette petite voix en rogne au fond de lui, et lui tendit la main pour la relever rapidement.

« Allons, redressez-vous à présent. » Fit-il plus doucement. « Je ne vais pas vous manger. » Un sourire mi apaisant mi taquin. Après tout, pour qu'elle en perde l'équilibre, c'est que la crainte avait été maîtresse de son corps et de ses pensées l'espace d'un instant, nul doute qu'elle retiendrait ce sentiment ainsi que la leçon. Il ramassa non loin le carnet qui lui avait de nouveau échappé suite à sa chute.

« A moins que vous n'ayez une dent contre ce carnet ? » Un léger clin d’œil amusé. La curiosité le piqua d'y jeter un œil, mais Jack se contenta de le lui rendre, redisposant l'objet à feuille dans ses fines mains.
code by lizzou × gifs by tumblr

Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Mer 25 Jan - 10:05




Toi ? Ici ? Une explication s'impose
PV Elesya Travers


interrogatoire


Quelle maladroite.... à ne pas s'y reconnaître devant un inconnu en plus cela était un comble. Mais peut être était ce cette surprise soudaine et cette crainte qui avait entraîné cette chute sur son postérieur. Quoi qu'il en soit empêtrée de la sorte  Mee Nha se retrouvait étrangement dans l'impossibilité de se relever. Que se passait il donc ? Elle avait perdu son  frère et n'avait que faire désormais des interdits mais peut être aurait elle du être un peu plus prudente après tout ? Qui sait si cet homme n'était pas celui qui avait mis fin aux jours de son jumeau ?

Autant de réflexions surprenantes dans sa tête, elle qui habituellement ne se formalisait pas pour de telles questions... quoi qu'il en soit l'arrivée de l'homme, des premières paroles  un peu strictes se rapprochant étrangement de ses peurs. Relevant la tête, Mee Nha le regarda fixement, un pale sourire rodant sur ses lèvres. Elle ne fut pas loin de lui rétorquer de manière sèche que si c'était le cas il ne se serait point caché et étrangement plus il se rapprochait moins elle le le considérait comme un danger... quoique ; il la connaissait, son nom mais elle était incapable de resituer à qui ses traits lui faisaient penser

Il était vêtu de manière lambda. Probablement point un auror mais que faisait il ici ? Un assistant ? Elle n'eut pas le temps de le questionner que déjà il   tendait la main après avoir rangé sa baguette pour aider Mee Nha à se relever ; une main qu'elle regarda fixement, levant les yeux vers celui qui s'était radouci... un radoucissement rapide, bien trop rapide ; de nouveau une crainte.. quoi qu'il en soit Mee Nha prit sa main,, douce et murmura « merci ».

Une fois debout Mee Nha essuya les quelques traces de terre présentes sur son uniforme. Alors qu'elle terminait, il ramassa son carnet lui tendit. Son carnet, celui où elle mettait tous ses ressentis depuis le mois de novembre. C'était en quelque sorte devenu son exutoire. Le moyen de recommencer à vivre mais évacuer ces idées noires et sombres, coucher sur papier ses craintes les plus profondes. Probablement ce soir marquerait elle dedans cette rencontre avec l'homme qui ne s'était pas présenté pour l'instant.

Mais maintenant qu'elle était debout face à lui ses traits lui rappelaient quelqu'un de manière un peu plus certaine, mais qui ? Cherchant dans ses souvenirs, ses camarades elle ne parvenait pas à identifier d'où ce souvenir pouvait provenir... elle répondit simplement « non je n'ai rien contre ce carnet si ce n'est qu'il m'est précieux » ; elle récupéra le cahier des mains de l'adulte et le colla contre son cœur.

Puis une voix osée envers celui qui était à quelques mètres d'elle... « vous êtes nouveau sur Poudlard ? Je ne vous ai jamais vu ; vous êtes l'assistant de l'enseignant ? Quoi qu'il en soit je me doute que si vous aviez voulu me faire du  mal vous ne vous seriez même pas donné la peine de vous cacher non ? A moins que vous ne m'espionniez ? à priori vous connaissez mon nom... donc je penche pour cette dernière possibilité ce qui accroit un peu plus ma curiosité à votre égard Monsieur ? ? ».

C'était une parole posée, un sourire présent sur les lèvres de la jeune Poufsouffle dissimulant cette crainte toutefois profonde. De sa main libre, elle avait la main non loin de la baguette qu'elle avait toujours sur elle ; si l'homme tentait quoi que ce soit... elle se défendrait coute que coute ; un seul Park mourrait à Poudlard et si elle se trouvait face à son assassin, il périrait mais n'aurait pas le temps de souffrir contrairement à ce que son frère avait pu endurer...

.


camo©015

avatar
Masculin
✎ Parchemins : 116
✎ Date d'arrivée : 16/01/2017

Sorcerer's Identity
✎ Année à Poudlard: 2001-2008
✎ Profession: Auror
✎ Inventaire: 2 potions de véritaserum
Mer 25 Jan - 17:04
Meet Me On The Battlefield × ft. Mee Nha Park
04 décembre 2018 - 16h53

Le ton ferme de l'adulte avait eu l'effet escompté, une marque invisible devait à présent reposer au sein de la jeune fille, une mise en garde, un avertissement, une crainte qui plus jamais ne devrait se manifester à l'avenir. À ses yeux, il était bien sot de la part d'un élève de vagabonder seul en dehors du château, surtout lorsqu'une victime avait été retrouvée morte, un mois et des poussières plutôt, non loin de là. L'élève n'était pas non plus n'importe qui, elle était la sœur même du défunt, défunt qui se trouvait probablement être seul au moment des faits et dans un lieu extérieur comme isolé. Mee Nha Park souhaitait-elle renouveler la tragédie ? Un deuxième déchirement pour ses parents ? Au vue de sa réaction, il en déduisit que non. Un simple oubli, un oubli qui aurait pu lui coûter la vie. Un oubli qu'il gronda avant de se radoucir quelque peu, au risque qu'elle ne parvienne jamais à se relever.

Une main tendue contre une observation minutieuse et un regard douteux. Il fallait égaliser les choses, quoi de mieux qu'un sourire dans ce cas pour calmer ses craintes ? Le résultat ne se fit pas attendre, la demoiselle accepta sa main et son aide à se relever, suivi même d'un remerciement, malgré une analyse bien plus poussée sur son aspect vestimentaire. Profitant qu'elle s’époussette, Jack ramassa son carnet et le lui tendit, joignant le geste à la parole, il ne résista pas à une touche d'humour, qu'il sala d'un clin d’œil.

« Tâchez dans ce cas de ne plus l'oublier, un autre que moi aurait pu être tenté d'y jeter un œil voir les deux. » Soulignant le mot tenté, il avoua ainsi que lui-même aurait pu y jeter un coup d’œil si l'auteur n'avait pas daignée pointer le bout du nez dans la serre.

Le carnet à présent plaqué contre sa poitrine, la jeune Park, debout, reprit de l'assurance et les questions fusèrent de sa bouche. Ses suppositions lui mirent le sourire aux lèvres et il souffla du nez, signe qu'il riait, mais se contenait.

« Sans vouloir vous offenser, mademoiselle Park, je crois que toute personne suivant un tant soit peu l'actualité aurait su mettre un nom sur votre visage. Vous êtes coréenne si je ne m'abuse, hors ce n'est naturellement pas la nationalité primaire du pays où nous nous trouvons, vous êtes également élève et vous portez l'insigne de la maison d'Helga. Avec le fait que, mes condoléances, il n'y ai pas eu mort d'homme comme d'élève dans cette école depuis un bon bout de temps, vous êtes facilement identifiable. » Satisfait de sa réponse, un sourire en coin répondant au sourire la jeune fille, il lui tendit la main pour se présenter.

« Tanner. » Se contenta t-il de débuter ainsi tandis qu'une pluie masculine, qui tombe fort, mais courte sur la durée, s'abattait à présent sur les toits de la serre, la bordant d'un bruit de fond qu'il appréciait, moins pour Spikie dont il perçu l'agitation du coin de l’œil.

« Je suis auror. » Il la salua derechef d'un signe de tête, se doutant qu'elle n'avait songé à cette option au vu de son accoutrement. C'est d'ailleurs à cet instant précis, les bras croisés, que décida de se remontrer monsieur le corbeau d'encre, son œil cligna, son bec s'agita et il s'échappa une nouvelle fois, retournant sous le tissu. Aspect déroutant que de voir des apparitions étranges sur la peau d'une personne. Il remit ses manches à la normale, nul besoin de les remonter encore puisque Spikie avait compris la leçon.  

« Nous ne sommes pas tous habillé de noir et de blanc, le soucis de se fondre dans le décor pour le travail, l'effet de surprise est essentiel, voyez-vous. » Chuchota t-il amusé avant d'avancer d'un pas, la main de la jeune fille toujours prisonnière de la sienne, de tendre le cou et de lui glisser à l'oreille dans un murmure intimidant. « Avouez que cela a marché. » Il se redressa, relâcha sa main et reprit place un pas en arrière, malicieux, après tout, n'avait-elle pas été prise par surprise, ne l'avait-elle pas mal jugé ?  
code by lizzou × gifs by tumblr


HRP:
 

Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Mer 25 Jan - 18:20




Toi ? Ici ? Une explication s'impose
PV Elesya Travers


interrogatoire


Un instant d'égarement qui avait conduit Mee Nha à retourner, seule, dans les serres ; tout cela pour récupérer ce carnet où elle évacuait son trop plein de tristesse. Certains courent, certains boivent, certains pleurent, elle s'était mise à écrire... c'était aussi bien après tout.

Mais elle ne s'attendait pas à faire une rencontre en ces lieux qui étaient censés être vides ; peut être aurait elle du faire demi tour, ne pas s'y risquer quand elle avait aperçu une ombre. Cela aurait été grandement plus juste et sécurisant. Mais son cahier lui était bien trop précieux raison pour laquelle elle avait poursuivi.

Après elle s'était retrouvée assise, perturbée par cet homme qui se dissimulait derrière les feuillages ; prenant sur elle, se relevant au moyen de la main tendue elle lui faisait face Ne pas montrer sa peur et ses doutes. Elle n'était pas encore occlumens, ne parvenait pas totalement à fermer son esprit, si l'autre était legimens à coup sûr il réussirait à percevoir ses questions à son égard.

Lorsqu'il la réprimanda une nouvelle fois, gentiment, au sujet de son cahier elle lui dit « vous êtes grand seigneur alors si vous vous abstenez d'y jeter un coup d'oeil... » puis souriante « mais en tout cas si vous vous étiez laissé tenter vous auriez été bien déçu du voyage ; vous savez la privation peut être source de bien de frustration ». Mee Nha jouait avec lui sur ce cahier ; il n'y avait pour ainsi dire rien d'exceptionnel dans ce cahier ; des mots couchés sur un papier, des observations, des cris et des prières ; une suite de mots qui ne voulait rien dire... son simple exutoire.

Par la suite, il lui exposait sa déduction, tout à fait légitime... actualité, coréenne, Poudlard ; le sourire de Mee Nha s'élargit ; il cherchait à expliquer comment il la connaissait mais pour l'instant elle ne savait toujours pas quel individu elle avait face à elle. Journaliste ? Peut être ? Si tel était le cas il n'avait rien à faire à Poudlard... une faille de la sécurité... une faille de plus.

Elle n'eut pas le temps de réitérer sa question que déjà il lui prenait la main ; particulièrement douce. Le contact humain pour Mee était source de réconfort. Elle était tactile mais réservée et ce contact avec un inconnu la troubla rapidement. Elle aurait pu retirer sa main, mais au contraire, la regardant dans celle de l'adulte, elle ne parvint pas à la retirer. Présentation sobre de ce jeune homme Tanner ? Regard levé envers celui qui se prétendait Auror.
Bravo, Mee Nha avait zéro sur toute la ligne ; pas de journaliste ni assistant un auror se tenait droit devant elle. Une crainte s'effaça mais une autre surgit ; que faisait il là précisément ? Un bruit discret sur le haut de la serre, la pluie... elle coupait toute tentative de retour précipité au château ; pour l'heure ils étaient coincés à deux par nulle envie de se retrouver trempé jusqu'aux os.

Tanner se rapprocha d'elle, sa main tenant toujours d'une manière ferme mais douce celle de Mee Nha, un rapprochement des deux corps qui aurait pur faire fuir la poufsouffle mais ce contact toujours lui l'empêchait d'y songer un moindre instant.

Eloignement, quelques secondes plus tard, une main lâchée et les esprits retrouvés... levant les yeux vers l'auror, elle était perdue, Tanner... oui évidemment « Tanner... ce nom me dit vaguement quelque chose vous n'auriez pas un frère à Poudlard Monsieur l'auror ? »

Question osée, mais étrangement l'homme lui inspirait confiance.... confiance aveugle ou confiance absolue ? Pourtant on lui a dit à de multiples reprises de ne pas se fier aux inconnus... Qui es tu Jack Tanner ? Bon ou mauvais, sous un bruit de pluie qui devenait peu à peu assourdissant un frisson parcouru le dos de Mee qui trembla un bref instant tout en croisant les bras devant elle.



.


camo©015

avatar
Masculin
✎ Parchemins : 116
✎ Date d'arrivée : 16/01/2017

Sorcerer's Identity
✎ Année à Poudlard: 2001-2008
✎ Profession: Auror
✎ Inventaire: 2 potions de véritaserum
Jeu 26 Jan - 0:56
Meet Me On The Battlefield × ft. Mee Nha Park
04 décembre 2018 - 16h56

« Je tâcherais de m'en souvenir, si d'aventure mon chemin devait de nouveau croiser la route de ce malheureux carnet. » La réponse était légère et parée d'un certain humour, autant que celui qu'elle lui proposait en l'appelant par un nom à en faire jaser les sphinx d'Egypte; grand seigneur. La jeune fille reprenait doucement vigueur, bien que la crainte et le doute parsemaient encore ses jeunes trais.

À ses suppositions, il lui répondit par un état des faits, qu'importe la personne, le nom Park signifiait quelque chose à présent, il portait la mort, celle d'un presque jeune homme, celle d'un élève, celle d'un frère, celle d'un fils. Les visages de la famille avait été exposée dans la Gazette du sorcier. Le simple mot Meurtre avait faire ruer les pupilles jusqu'à lui, avait délié les langues, avait fait remonter d'horribles souvenirs, comme chez l'auror.

À son interrogation suspendue quant à son nom, il s'était emparé de sa main, la faisant prisonnière, et lui avait simplement répondu. L'annonce d'un orage, peut-être, s'était alors présentée, une forte pluie s'abattant sur les serres dont la plus tropicale où ils se trouvaient, tous les trois. Trois, lui, Jack Tanner, elle, Mee Nha Park, et Spikie, son familier qui s'agitait. Une suite à sa présentation, auror, la surprise se peignit sur le visage de l'élève et il était hors de question de la laisser s'effacer aussi facilement.

Malice de connivence, un art qui se perdait dans sa famille à voir Finn, il s'était avancé vers la prisonnière de sa main pour lui susurrer à l'oreille une simple mesquinerie, un autre fait, il l'avait surprise, elle n'avait jamais songé à ce qu'il soit auror, l'idée ne lui avait pas effleuré l'esprit, de même que sa présence en ces lieux avait eu pour effet de la clouer au sol.

S'éloignant de sa proie, relâchant sa main, la pluie pour seule musique, son regard se porta sur les hauteurs de la serre, les lianes s'agitaient en un endroit, derrière la fille, et de la lumière parvenait à bonne distance en dehors de la serre. Un orage, rien que cela. Son regard bleu se posa de nouveau sur elle lorsque celle-ci prononça son nom. La manière de le dire, laissé en suspens, était charmante. L'homme claqua de la langue contre son palais, le gout métallique se rependant.

« J'ai bien de la famille à Poudlard, mais elle ne porte pas le même nom. » Les ravages d'une bataille lui avait ôté son père, sa mère s'était remariée, avait changée de nom de famille, mais Jack avait supplié pour qu'elle ne le lui change pas le sien, aussi était-il donc resté Tanner, contrairement à Finn, Dixie et Thane. Cela étant, elle avait sans doute reconnu l'air de famille et connaissait assurément de nom comme de traits le deuxième de la famille, Finn. Même cheveux, même regard et même menton disait-on. « Nous avons quelques traits communs, lui et moi, mais je reste le plus beau, ne lui répétez surtout pas. » chuchota l'homme d'un ton blagueur, il aimait taquiner le deuxième en ce sens et au sujet des femmes. Il avait volontairement omit d'indiquer son prénom, elle n'en serait que plus attentive sur sa personne. Peut-être même s’intéresserait-elle à son demi-frère dans un avenir proche ? Finn aurait de quoi le remercier, Mee Nha Park était tout simplement délicieuse pour son âge et le deviendrait davantage en grandissant. Dommage qu'il ne soit pas plus jeune, elle était tout à fait son style, charmante, douce avec un zeste d'audace et un sourire agréable, bien qu'un peu maladroite et imprudente. L'homme soupira à la regarder de haut en bas avant de reprendre.

« Quel dommage. »

Cet à cet instant précis et alors qu'elle frissonnait que tonna l'orage rapproché juste au dessus d'eux, les vitres de la serre tremblèrent, les lianes s'agitèrent et d'un cri sauvage Spikie sorti de nul part, sautant d'abord sur la chevelure de la demoiselle puis sur lui-même pour chercher refuge sous sa veste. 
code by lizzou × gifs by tumblr


HRP:
 

Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Jeu 26 Jan - 22:51




Toi ? Ici ? Une explication s'impose
PV Elesya Travers


interrogatoire


Un auror avec de l'humour voilà l'homme qui se trouvait face à elle ; non décontenancé du tout par la présence de Mee  Nha en ces lieux peut être pour la bonne et simple raison qu'il l'espionnait pour l'interroger ? Après tout ce serait logique... personne ne l'avait vraiment interrogé depuis le début, peur ? Respect ? Etait ce le hasard qui avait mis l'auror Tanner sur sa route cette fin de journée ?

Quoi qu'il en soit, elle lui avait ouvertement dit que son cahier lui servait d'exutoire et il l'avait noté.. pour la prochaine fois ; un clin d'oeil de Mee Nha « encore faudrait il qu'il y ait une prochaine fois, je n'ai jamais été maladroite ni en proie à des oublis d'affaires en salle de cours ».

La pluie tombait de manière drue désormais coupant tout espoir de fuite. Il regardait, par ailleurs, après avoir quitté sa main, les lianes qui ornaient la serre. Mee Nha avait une affection particulière pour les plantes ; le regard de l'homme sur le feuillage semblait démontrer un quelconque attrait pour le végétal. Ou cherchait il tout simplement à la mettre en confiance ; après tout il s'était permis une proximité, une douceur, un humour mais dans quel but.

A son interrogation sur sa famille, la réponse ne fut pas celle attendue par la poufsouffle. Il reconnaissait avoir de la famille à Poudlard mais nullement du même nom que lui. Un frère qui vraisemblablement serait moins charmant qu'il ne l'était lui même ? Mee Nha rajoutait dans un coin de sa tête : un homme rempli d'humour, de douceur et un poil orgueilleux alors même qu'elle ne parvenait pas à identifier cet étudiant qui serait vraisemblablement son camarade.

Elle lui murmura simplement « écoutez dans la mesure où j'ai nul point de comparaison... je ne peux me permettre de juger » ; détaillant un peu plus l'homme sans paraître pour autant vulgaire, elle reconnut qu'il était particulièrement charmant ; mais au vu de ses paroles avait il réellement besoin de l'entendre ? Au lieu de réfléchir... ce qui aurait pu être largement utile elle enchaîna en disant «  mais en tout cas sachez que vous êtes... charmant et votre humour depuis tout à l'heure est un point agréable ; peu d'auror en sont dotés, du moins tout ceux que j'ai pu croiser à Poudlard depuis le meurtre de mon frère n'en étaient point pourvu ».

Puis deux mots qui sortirent naturellement de la bouche de l'homme « quel dommage » le questionnant du regard, elle ouvrit la bouche « par... » mais elle n'eut pas le temps de terminer, le bruit de l'orage, le vent qui commençait à se lever, quelque chose qui s'agrippe à ses cheveux avant de se précipiter dans les bras de son maître. Mee Nha avait poussé un petit cri de surprise avant de regarder l'animal quis'était réfugié dans le veston de l'auror ; un ouistiti . Un « oh » de surprise avant des yeux agrandis de Mee Nha envers l'animal qui se dissimulait comme il pouvait ; le passage avait été rapide, mais le peu qu'elle en avait aperçu laissait entrapercevoir un animal de toute beauté.

Un regard sur Jack et une parole « il est juste magnifique, c'est un ouistiti c'est bien ça ? » ; l'homme tentait de dissimuler, rassurer son compagnon qui devait être apeuré ; apeuré par l'orage ou cette rencontre fortuite ? comment elle même aurait elle pu faire du mal à une si petite créature ?

L'homme qu'elle venait de rencontrer regorgeait de surprises.. peu à peu la crainte de Mee Nha, la méfiance qu'elle éprouvait à son égard s'étiolait pour laisser place à une confiance ; comment un homme avec une si belle créature pouvait être méchant, c'était pour ainsi dire impossible... confiance gagnée, mais prudence omniprésente.

Mais Mee Nha venait de dévoiler à son interlocuteur et sans s'en rendre compte ses faiblesses principales : s'il la touchait elle perdait pied et son goût prononcé pour les animaux...

.


camo©015

avatar
Masculin
✎ Parchemins : 116
✎ Date d'arrivée : 16/01/2017

Sorcerer's Identity
✎ Année à Poudlard: 2001-2008
✎ Profession: Auror
✎ Inventaire: 2 potions de véritaserum
Mer 1 Fév - 15:25
Meet Me On The Battlefield × ft. Mee Nha Park
04 décembre 2018 - 17h01

« Il y en aura, j'en suis certain. » Avait laissé sous entendre dans un murmure, couvert par le bruit de la pluie battant les vitres des serres, l'auror lui faisant face. La jeune femme mettait un point d'honneur à ce que plus jamais l'oubli de son carnet ne se répète. Les amants Dame Maladresse et Seigneur Oubli étant inconnus à la prisonnière des serres pourtant bien là, devant lui, grâce à eux ou à cause d'eux. Son seul compagnon à ce jour devait vraisemblablement s'appeler Déni, Jack se contenta dès lors d'un sourire en coin plutôt que de poursuivre par une citation connue 'Ne jamais dire Jamais.' que la demoiselle et Déni ne pourraient nier connaitre.

Un regard vers les hauteurs, Spikie ne tarderait pas à lui tomber dessus, littéralement, avant de répondre à ses questions sur sa famille en y ajoutant une touche d'humour qui aurait déplu à son demi-frère. Il voyait d'ici la scène. Finn serait venu lui dire que 'non', lui aurait demandé de cesser d'harceler sa camarade comme un preux chevalier, avant de l'extirper des griffes d'un frère à l'allure de pauvre et au visage démoniaque, pour finir par la faire rejoindre le château en la couvrant de son manteau, la tenant à l'abris du froid par la seule chaleur de son corps... oui, Finn aurait fait ça, comme Jack aurait pu le faire des années plus tôt et/ou s'il n'avait pas été auror en proie à enquêter sur la demoiselle en détresse en question. Le chevalier de ces dames n'étant pas là, il y avait peu de chance que l'élève ne quitte sa compagnie de manière précipité, à moins qu'elle n'ai quelque chose à cacher comme à se reprocher.

Son murmure le fit souffler du nez, Taquinerie, son partenaire, souhaitant faire des siennes se ravisa cependant à la suite de ses dires. Un sourire ravi découvrit ses dents. Elle lui plaisait beaucoup, elle plairait à Finn, et Finn s'empourprerait d'entendre la jeune Park faire l'éloge de Jack. Si Mee Nha Park se mariait à son frère, il ne manquerait pas de rappeler ce charmant passage à en faire rougir de rage peut-être la détenue des lieux et son chevalier du cœur. Si seulement les temps étaient plus tranquilles pour faciliter leur parfaite rencontre. Il épuisa deux mots, un léger regret qui interloqua l'élève qui, s’apprêtant à répondre, fut interrompu par le grondement sourd et la lumière vive d'un éclair s'abattant au dessus des serres.

La réaction à cet orage fut une étoile filante orangée filant vers lui comme une fusée, sautillant sur la jeune Park au passage, avant de chercher refuse sous sa veste. Spikie était en proie à la panique tandis que d'une main prévoyante, l'auror tentait d'apaiser déjà les petits cris et tremblements de l'animal. « Allons Allons, la demoiselle ne fait pas si peur que ça. » Gloussa t-il avant de répondre à la question après un clin d’œil à celle-ci. « Un oustiti Pygmée pour être exacte. »

Il se pencha quelque peu, comme pour lui livrer un secret à son oreille. « Il a peur des orages. » Il pinça les lèvres tandis que Spikie s'agitait sous sa veste, sa petite queue fouettant le torse de l'adulte. « Et il semble détester que je le sache, même si entre nous c'est difficile de manquer ce fait. »

Jack reprit position droite, extirpa sa baguette une nouvelle fois, qu'il pointa vers le haut de la serre, un moulinet lent et gracieux. « Tranquillum locum. » Récita t-il. Une lumière blanche sorti de la pointe de sa baguette pour y faire le tour de la pièce qui, quelques secondes plus tard, devint d'un calme apaisant, bien que l'on pouvait toujours voir qu'il faisait mauvais en dehors des lieux. La vue de la pluie et de l'orage était toujours présent, mais le son était absent. 

L'agitation de l'animal s'estompa et sa tête s'extirpa de la veste de Jack suivi d'un cri pas content avant qu'il ne vienne s'installer sur l'épaule de son maître, dos tourné à la jeune Park. « Et voilà, à présent il boude. » Soupira l'auror avant de rouler des yeux sous un coup de queue à son oreille.

Il pouffa l'instant d'après, rangeant sa baguette, se couvrant la bouche d'une main. « Le côté sauvage vous va à ravir, je suis sûr que Spikie, ci présent, tombera amoureux de vous quand il aura fini de faire la tête. » se moqua t-il quelqu'un peu en dévisageant Mee Nha Park et plus particulièrement, ses cheveux, quelque peu décoiffé depuis le passage de son animal.  
code by lizzou × gifs by tumblr


HRP:
 

Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Jeu 2 Fév - 23:48




Toi ? Ici ? Une explication s'impose
PV Elesya Travers


interrogatoire


Il avait fallu qu'elle oublie ce cahier ou bien cet oubli était un fait exprès pour se retrouver coincé ici en compagnie d'un auror fort bel homme tout bonnement réfléchi. Mais comment Mee Nha pouvait elle penser de telles choses voyons c'était un adulte. Elle aimait particulièrement les hommes  murs ; surtout depuis la mort de son frère ; s'entourée des bonnes personnes, se sentir rassurée ; peut être était ce l'aspect paternel qui lui manquait à Poudlard. Mais l'homme n'avait pas l'âge d'être son père bien loin de là, peut être à peine 10 ans de plus que Mee Nha, et il respirait la douceur. Et cet animal qui venait de lui ébouriffer les cheveux avait participé à cette sympathie étrange qu'elle portait à l'inconnu.

Quelqu'un qui regardait la scène et connaissait son histoire aurait pu être choqué de cette détente qu'elle éprouvait face à un inconnu ; et ce malgré que ce dernier était un auror... elle était après tout la sœur de celui qui avait été sauvagement assassiné. Mais Mee Nha en revenant à Poudlard avait décidé de ne rien changer à ses habitudes. Mourir ici ou ailleurs tel serait son destin. Obéir aux conseils rester à la maison en compagnie des Park, ses parents loin d'elle cette idée qui l'aurait plongée dans une dépression profonde quasi certaine.

Puis cet animal que l'homme désignait comme un ouistiti pygmée qui de plus avait peur des orages. Il faut dire que Mee Nha n'en raffolait pas. Elle s'était même sensiblement crispée depuis le bruit tonitruant qu'un craquement avait produit. Un durcissement de ses muscles qui n'était probablement pas passé inaperçu aux yeux de l'auror sans nul doute. Puis de nouveau ce rapprochement... Mee Nha ferma les yeux, écouta les paroles de l'homme.

Il était blagueur, taquinait son ouistiti et un sourire profond naquit sur les lèvres de la coréenne. Avouerait elle sa peur dantesque également de l'orage. Elle n'eut pas le temps de dire quoi que ce soit que l'adulte sortit sa baguette. Un léger mouvement de recul de Mee Nha... oui elle courait un danger avec lui  à trop accorder sa confiance on s'y perdait et elle ne l'avait pas vu venir. Un regard d'effroi sur la baguette levée... bien trop haut pour la viser, penchant la tête surprise elle l'entendit jeter le sort censé les isoler du bruit environnant.

Une parfaite réussite et un soupir de soulagement ; elle ne manqua pas de lui dire « j'ai eu un instant peur Monsieur l'Auror que vous ne vous en serviez contre moi ; à trop accorder ma confiance je risque de m'y perdre tout comme mon frère... » ; baissant les yeux à l'évocation de Joon elle n'osa pas regarder celui qui lui faisait face.

Elle se détourna un instant de lui et retourna vers les plantes, prit soin de l'une d'entre elles... après tout s'il était là c'était probablement pour veiller à leur sécurité mais aussi participer à l'enquête ; sans nul doute qu'il se servirait de cette mise en confiance entre eux deux pour l'interroger... elle n''était pas encore occlumens même si son apprentissage touchait peu à peu à sa fin ; elle tenta de fermer son esprit mais n'y parvint pas, troublée par cette présence... si lui était légilimens comme Célian il parviendrait sans difficulté à lire ses idées...

Elle l'entendit néanmoins parler à nouveau de son ouistiti qui boudait ; décidément il avait tous les morts pour rire. Puis oui il venait bien de la définir comme « sauvage » ; se retournant face à l'homme, passant une main dans ses cheveux pour réordonner sa chevelure tombante elle le regarda et lui dit « Spikie tomber amoureux de moi ? » se rapprochant de l'homme et tendant la main vers le ouistit elle lui dit « Spikie, Monsieur le Oustiti cessez donc de bouder votre charmant patron et je vais vous dire un secret Monsieur spikie » se glissant sur la pointe des pieds, la tenue de Mee Nha frolant celle de l'auror elle murmura au Ouistiti « je suis comme vous une vraie trouillarde concernant l'orage ».



.


camo©015

avatar
Masculin
✎ Parchemins : 116
✎ Date d'arrivée : 16/01/2017

Sorcerer's Identity
✎ Année à Poudlard: 2001-2008
✎ Profession: Auror
✎ Inventaire: 2 potions de véritaserum
Sam 4 Fév - 23:47
Meet Me On The Battlefield × ft. Mee Nha Park
04 décembre 2018 - 17h07

La serre n°4 était à présent bercée d'un silence que seul les voix de ses invités ne venaient troubler. La décoration du lieu n'avait pas changé, si ce n'est deux trois mottes de terres dispersées et une vue d'au dehors des plus humide et éclairée. L'élève avait eu une réaction similaire à celle du petit familier de l'auror : une crainte. Spikie avait une peur de l'orage, il devait en être de même pour elle, de là à lui rire au nez, peut-être, tentant même, mais une prochaine fois. Son cœur avait suffisamment dû être mit à l'épreuve pour l'heure, tant en geste qu'en parole de la part de Jack. C'est du moins ce que l'auror pensait jusqu'à remarquer une nouvelle tension pointant le bout de son nez dans les faits et gestes de la jeune Park, lorsqu'il avait sorti sa baguette. Une note de sa part, juste une, suivi d'un dos pour seul témoin d'une main qu'il voulu tendre vers elle l'espace d'un instant avant de ne se retenir. Non. Il pouvait la taquiner. Il ne pouvait s'en rapprocher davantage avant que son enquête soit close la concernant.

Preuve est de son mode de pensée, qu'il focalisa son attention sur Spikie tout en rassurant une nouvelle fois la prisonnière des serres, glissant une note humoristique dont il raffolait tant  sur ses cheveux. Elle serait sous peu interrogée, elle devait sans douter. Elle se retourna vers lui, Taquinerie pour allié l'ayant tranquillisée pour un temps. Puis se rapprocha en tendant sa main, s'adressant à son ouistiti pygmée, murmurant à son adresse à en faire grogner Finn, son demi-frère, s'il avait été à sa place. Le frôlant même de ses habits, les sens pourtant en alerte, indiqué par une baguette fermement tenue délicatement comme discrètement pointée vers la  taille de la demoiselle – il ne manquerait plus qu'il se fasse avoir par un tour de charme plein de tendresse en plein service.

L'animal sembla se tortiller sur lui-même, hésitant, à l'écoute des propos de la jeune femme, compréhension ou non, cela lui faisait de l'effet. Spikie fini par tourner sur lui même, faire une léchouille à la main qui le visait avant de se frotter contre la nuque marquée de son maître. Le contact chaud eu tôt fait de remettre les idées en place de l'homme qui, ni vu ni connu, rengaina sa baguette et la fixa dans sa poche. Sourire en coin.

« Cela vous fait donc un point commun. » Il chuchota à l'adresse de Spikie. « Tu as mon feu vert pour la courtiser, elle est charmante. » D'un mouvement d'épaule, il invita son animal à se poser sur la jeune Park et sans rechigner, l'animal rejoignit l'épaule de celle ci. Moment d'observation tendresse avant  de reprendre plus sérieusement, délaissant sa jovialité et son regard pétillant.

« Je comptais interroger votre professeur de botanique. Vous l'aurez deviné, il y a eu une légère erreur dans la communication du planning que l'on m'a fourni. » L'homme fit quelque pas de côté, semblant réfléchir à la façon de poursuivre, Spikie se frotant contre la nuque de la Poufsouffle.

« Et vous êtes arrivée... » Il arrêta de faire ses pas, se retourna vers la prisonnière des serres, son regard bleu clair cherchant à noyer celui de sa partenaire de lieu. « vous deviez passer plus tard, mais j'avancerais la date. » Il sourit légèrement, mais sans gaieté. « C'est comme si une puissance supérieure nous avait réuni dans ce but... votre carnet peut-être. » Sans la lâcher des yeux, il s'adossa à un bout de parois de la serre ou nulle liane ne s'y dressait en guise de décoration. « Commençons donc, si vous êtes d'accord, à moins que vous ne teniez à affronter mère nature ? » La proposition n'en était pas vraiment une. Bien qu'il lui offrait poliment le choix de quitter les lieux et de s'en retourner au château trempée jusqu'aux os, il n'avait nullement l'intention de la laisser partir, il était bien décidé à l'interroger dès à présent et ce, depuis qu'elle avait pénétrée les serres pour prendre la place de son professeur absent.
 
code by lizzou × gifs by tumblr


HRP:
 

Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Dim 5 Fév - 13:03




Toi ? Ici ? Une explication s'impose
PV Elesya Travers


interrogatoire


Il fallait vraiment être folle ou inconsciente pour accorder sa confiance à un inconnu... et Mee Nha était loin d'être cette personne. L'homme l'avait probablement manipulé, usé de stratagème divers et varié pour faire tomber la méfiance et maintenant c'était trop tard, prise au piège entre les parois de la serre toute fuite était désormais nullement envisageable.

L'auror parla à son ouistiti, une douce parole, un échange entre les deux qui eut le don de faire cesser toute peur en la coréenne... peut être une chute des armes qu'elle regrettera quelques minutes plus tard qui sait. Quoi qu'il en soit le ouistiti venait tout juste de bondir pour se blottir sur son épaule. De sa main elle le cala. L'animal était léger comme une plume, la douceur de son pelage la faisait fondre...

Mais déjà l'attention de Mee Nha se retourna vers le propriétaire de Spikie qui avait changé brutalement de ton ; plus professionnel, plus direct. Elle aurait pu être gênée, dérangée des questions directes de l'auror. Mee Nha était toutefois intelligente et savait que tôt ou tard l'homme orienterait la discussion sur ce sujet.

C'était prévisible qu'on viendrait l'interroger, demander son point de vue. On était à un mois de la mort de son frère, elle se reconstruisait petit à petit en restant elle même, la coréenne souriante, suivant son chemin tracé, son avenir. Elle n'avait absolument rien à se reprocher si ce n'est le fait de peut être revenue trop tôt à Poudlard...

Elle regarda l'homme appuyé contre une des parois le fixer de ses yeux bleus profonds. Tout en le fixant, elle décida de rester elle même rien ne servait de mentir après tout ou d'être une autre personne. L'animal sur son épaule commençait à s'assoupir conduisant la jeune poufsouffle à le caler un peu plus près de son cou.

Elle choisit de rester éloignée de l'homme non par crainte mais plus pour rester dans l'échange qu'il souhaitait donner à leur dialogue « oui je suis prête Monsieur Tanner ; je me doutais que viendrait cet instant où l'un d'entre vous viendrait m'interroger... je n'ai rien à me reprocher si ce n'est que .. » allait elle tout lui dire, oui après tout il était là pour tout savoir rien ne servait de cacher sa tristesse profonde « des fois j'aurais aimé être à sa place... pourquoi lui et pas moi ? Il était tellement différent de moi, peu aimé hormis par notre frère de cœur Jasper et moi même ; il était orgueilleux, chantait dans la chorale de Poudlard mais très solitaire, trop solitaire... rancunier... mais il ne me semblait pas qu'il avait des ennemis... ». Les yeux de Mee Nha s'embuèrent un instant alors que le niveau sonore commençait imperceptiblement à augmenter « c'est moi qui suis détestée, on me déteste car j'apporte ma science dans toutes les matières ; les gens ne supportent pas mon sourire, ma manière de vivre... pourquoi s'en est on pris à lui vous pouvez me dire vous Monsieur Tanner ? ».

Mee Nha habituellement interiorisait énormément mais au contact de cet auror qui semblait être digne de confiance, ses paroles sortaient de manière discontinue tout comme ses larmes qui sortaient à présent. Spikie se réveilla et avait entrepris de la câliner ; douceur de l'animal cherchant à consoler l'humain le portant. Elle le portait désormais dans ses bras.

Les yeux de Mee Nha se relevèrent sur l'auror qui n'avait pas bougé, restant impassible visiblement « on vous a peut être parlé de moi comme étant forte, souriante mais je ne le suis pas Monsieur Tanner et tout comme vous j'aimerais comprendre.... »

.


camo©015

avatar
Masculin
✎ Parchemins : 116
✎ Date d'arrivée : 16/01/2017

Sorcerer's Identity
✎ Année à Poudlard: 2001-2008
✎ Profession: Auror
✎ Inventaire: 2 potions de véritaserum
Dim 5 Fév - 23:25
Meet Me On The Battlefield × ft. Mee Nha Park
04 décembre 2018 - 17h13

Spikie semblait apprécier le contact avec la jeune fille, en boule contre son cou, la queue courbée sur son museau, les yeux doucement se fermant. Son maître l'aurait bien envié et l'idée de prendre sa place était bien plus que tentante, si ce n'est que l'homme se trouvait face à la porteuse et qu'il devait faire son travail à présent. Taquinerie avait prit congé et Devoir avait prit sa place. Le regard sérieux de Jack chassa rapidement tout rapprochement, tendresse et flexibilité, il devait se montrer tel un bloc, ferme et inflexible, froid également. Le calme régnait toujours autant tandis que les éclairs perceptibles à l’œil semblaient s'éloigner des serres pour prendre d'assaut le village de Pré-au-Lars, plus loin, bien plus loin.

Allait-elle refuser de se soumettre à son interrogatoire ? Oui ? Non ? Chose était déjà certaine, même si l'homme se montrait calme et capable de la laisser partir à l'entendre, il était loin de la laisser filer pour autant dans les faits, un seul pas en direction de la porte vitrée et sa baguette se serait de nouveau montrée pour la repousser à l’intérieur des lieux, un sortilège aurait alors suffit pour la faire devenir réellement 'la prisonnière de la serre n°4' jusqu'à temps qu'il soit satisfait de son enquête. Il était dans ses droits, contrairement à elle qui en manquait cruellement pour l'heure.

Non. Elle acquiesça et il hocha la tête légèrement de bas en haut.  Elle obtempérait sans laissé trahir la moindre intention de partir, prenant place plus loin de lui, mais toujours en face. L'esprit droit, il se contenterait de l'écouter, il n'y avait nullement besoin de se fatiguer actuellement en tentant de la percer à jour d'une autre manière.

La forme d'un V apparut entre ses yeux lorsqu'il fronça les sourcils. Elle aurait aimé être à sa place. L'idiotie des jeunes à vouloir abandonner, l'envie de se sacrifier, de désirer la mort pour qu'un être cher au cœur puisse vivre. Si la pensée traversait bon nombre d'individu confronté à une perte, elle n'en demeurait pas moins erronée. L'autre parti n'avait plus droit à la parole, mais à coup certain qu'il aurait soit refusé, d'un cri effroyable, qu'elle pense de cette manière, soit désiré égoïstement la vie, l'instinct de survie bien qu'il n'en ai plus, et donc détester tout autant qu'elle pense si faiblement de la sienne. Quoiqu'il en soit, l'on ne pouvait revenir en arrière, seul continuer d'avancer permettait de tenir debout pour faire honneur au défunt aimé. Les informations fusèrent sur Joon Park que l'homme marqua dans un coin de sa tête, des informations précieusement rangées dans une armoire de son esprit. Des informations aussi sur la façon dont sa jumelle se voyait, abstrait, distraction pour l'heure qu'il écarta et rangea dans un coin à part. Une question enfin tandis que doucement, tout doucement, le son de la pluie leur parvenait de nouveau, le sortilège ne  faisant pas sur la durée.

« Le hasard, un malheureux hasard. » Répondit-il enfin doucement. « C'est du moins pour l'heure ce que nous pensons et ce que je pense également. » Il se garda de commenter sur son comportement ou même de tenter de la rassurer. Il n'était pas psychiatre, mais auror, bien que l'envie de lui toucher mots plus sensibles, comme il le ferait à n'importe qui en proie à la détresse et à la tristesse, se faisait ressentir au fond.

« Vous le dites orgueilleux, solitaire, rancunier, peu apprécié des autres... pourquoi n'aurait-il pas d'ennemis dans ce cas ? Je ne vous demande pas de défendre votre frère, je vous demande d'être la plus objective possible. » Il se détacha de la paroi, fit quelque pas en direction de l'élève, Spikie à présent dormant, d'un mouvement de langue derrière une mâchoire ferme, il fit tourner sa bille métallique avant de reprendre, bras croisé à un bon deux mètres d'elle encore. « Vous êtes de sang-pur, Mademoiselle Park, vous pensez-vous supérieure à d'autres ? Comment votre frère réagissait-il et se comportait-il vis à vis des élèves moins... fortuné et d'une qualité sanguine plus... pauvre à la sienne, qu'à la vôtre ? » Les mots et termes étaient dures, mais en fonction de sa réaction, ou de son absence de réaction, et de ses réponses, il serait sans doute plus avancé sur la personnalité des jumeaux Park, sur Joon Park et même la sienne.
 
code by lizzou × gifs by tumblr

Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Dim 5 Fév - 23:56




Toi ? Ici ? Une explication s'impose
PV Elesya Travers


interrogatoire


Mee Nha frissonnait à présent ; était-ce de la tristesse, de la peur, un ensemble de choses ? L'humidité ambiante n'aidait en rien dans sa situation actuelle. Un malaise global. Pourtant elle s'attendait au fond d'elle à ce que cet échange avec l'auror s'oriente de la sorte. C'est la raison pour laquelle elle lui avait dit simplement la vérité, les mots sortant naturellement de sa bouche, tout comme les larmes de ses yeux. La faiblesse de son âme ; peu de personnes l'avaient vu pleurer depuis la disparition de son frère, elle dissimulait sa désormais faiblesse comme elle le pouvait aux yeux de ses camarades, ses enseignants mais la douleur reprenait le dessus... sans arrêt ; peut être avec le temps cesserait elle.

L'auror n'avait pas bougé, n'avait pas esquissé le moindre geste si ce n'est un rapprochement, à quelques mètres d'elle quelques instants après, un claquement de la langue qui la fit sursauter.. ou bien était ce le bruit de la pluie qui se faisait à nouveau entendre.

Baisser les yeux, peur d'affronter le regard pourtant bleuté de celui qui l'interrogeait. Suspecte ? Peut être... mais après tout il ne faisait que son travail. Spikie était dans ses bras et dormait à nouveau. Les larmes avaient cessé de tomber mais les questions de l'auror étaient directes.

Des questions auxquelles elle ne savait pas réellement quoi répondre. Que lui apporteraient ces éclaircissements si ce n'est le fait qu'ils l'embrouilleraient encore plus. Un souvenir, son frère, elle ; des jumeaux mais tellement différents. L'un à Poufsouffle, l'autre à serpentard c'était l'exemple même de leur différence. C'était certes son frère mais elle le connaissait si mal... Mee Nha lui avait dit qu'il n'avait pas d'ennemi mais comment en y réfléchissant bien pouvait elle affirmer de telles choses ?

Elle ne savait réellement plus quoi répondre … la pluie tombait de manière encore plus drue sur les parois de la serre, un craquement lointain contemporain de l'écho de la question de l'auror crispa au reste la jeune femme. Spikie dans le même temps releva la tête. Le calmer pour se calmer, elle le caressa instinctivement puis les yeux brillants mais un sourire désormais disparu elle répondit d'une voix calme à l'adulte « comment être objective vis à vis d'une personne que après tout je ne connaissais pas du tout... on était différent totalement ; personnellement je n'ai que faire des différences entre nous tous moldus, sang mêlé ou pur ; lui avait un peu plus de ressentiment à ce sujet mais pas moi ; je n'ai que faire de l'origine ou de la fortune de mes amis ou de mes relations ».
Mee Nha tentait de réfléchir tant bien que mal « Joon oui c'était tout autre, pourtant nos parents ne nous ont pas éduqué de la sorte ; ils nous ont éduqué dans la tolérance, le partage et l'amitié... on a jamais compris pourquoi il était si... différent ... » ; Mee Nha se sentait trop proche de l'Auror, elle choisit de se reculer et se concentra ; il y avait quelque chose en lui qui subitement ne lui inspirait plus confiance, un deuxième pas en arrière avant de se trouver coincée par un des nombreux bacs présents...

Regardant fixement l'auror elle lui dit «probablement pensez vous que c'est mal de si  peu connaître son frère mais c'est le cas, c'est en grande partie pour cela que j'aimerais comprendre et le hasard n'existe pas... plutôt des concours de circonstances je dirais... au mauvais endroit au mauvais moment voilà ce que je me dis de plus en plus... »

.


camo©015

avatar
Masculin
✎ Parchemins : 116
✎ Date d'arrivée : 16/01/2017

Sorcerer's Identity
✎ Année à Poudlard: 2001-2008
✎ Profession: Auror
✎ Inventaire: 2 potions de véritaserum
Lun 13 Fév - 22:01
Meet Me On The Battlefield × ft. Mee Nha Park
04 décembre 2018 - 17h17

La douleur de la perte d'un être ne disparaissait jamais, on apprenait juste à faire avec, à s'adapter à elle, à la conserver en soi et à poursuivre son chemin en sa compagnie. Aux yeux de l'auror, un dicton ressortait quant à la vie : Marche droit ou crève. Toujours se relever, l'on pouvait faiblir, mais jamais se détourner de son chemin, toujours continuer, pour le défunt et pour soi. La jeune Park avait toutes les raisons de pleurer la mort de son frère, qu'elle le connaisse ou non, aussi ne dit-il mot, se focalisant sur l’enquête, rejetant toutes pensées altruistes pour l'heure.

Ses jolies yeux bridés capitulèrent sous son regard bleuté et ses questions rudes, pourtant nécessaires. Quelques pas. Spikie sembla frémir un instant en entendant la chanson de la pluie 'qui s’abat sur les vitres de la serres' doucement revenir à leurs oreilles, se collant davantage au contact de sa porteuse. Un son déchirant plus lointain retenti, il était loin, mais néanmoins perceptible, le ouistiti pygmée releva la tête instinctivement, les poils presque hérissés, alerte, pour se calmer de nouveau sous les caresses de la jeune fille. D'autres pas en sa direction. Une réponse. Une légère fuite. Des pas couvrant la différence.

« Au mauvais endroit, au mauvais moment. Oui, on peut dire cela. » Répéta t-il calmement sans chaleur aucune. Son bras se tendit vers son corps frêle, son épaule, sa poitrine, un sifflement à un centimètre de l'effleurer et Spikie se redressa pour le rejoindre à présent, se déplaçant sur le pont que formait le bras droit de son maître, qu'il relaissa pendre le long de son corps l'instant d'après.

« Tellement différent. » Il claqua de la langue en observant les réactions de la jeune Park, ses yeux dévorant et avalant les expressions de son visage. « Il devait être prudent dans ce cas. » Il poursuivit dans son développement, si Mee Nha Park et Joon Park étaient à ce point différent, là où la jeune fille était entré dans les serres, il n'en aurait pas été le cas pour lui, prudent, avisé et étroit d'esprit.

En son sein il était content que la personne en face de lui, que ses yeux couvaient, ne partage pas la manière de penser de son jumeau. Finn aurait davantage de chance, lui s'entendrait davantage... par la suite, l'interrogatoire ne serait pas facile à oublier. Peut-être. Sans doute. « Il ne serait pas sorti de lui-même... à moins de ne connaître et d'avoir confiance en la mauvaise personne. Mademoiselle Park, par cette manière de penser si différente de la vôtre, le détestiez-vous en un sens ou un autre ? » La suspicion était lourde, le sous entendu effroyable pourtant nécessaire. Spikie se colla contre le cou de son maître, observant à présent aussi la coréenne si douce qui l'avait caressé plutôt. Le son de la pluie revenu complètement à présent, les cœurs cognant attendant réponse.
code by lizzou × gifs by tumblr

Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Lun 13 Fév - 23:13




Toi ? Ici ? Une explication s'impose
PV Elesya Travers


interrogatoire


Mais que fais tu là Mee Nha, toi personne si prudente, si intelligente, si douce... pourquoi t'être aventurée seule, en dehors du château à moins de deux mois de la mort de ton frère. Situation complexe et hasardeuse de cet oubli... pour se retrouver face à un bel inconnu troublant mais tellement attachant voilà ce que pensait Mee Nha à cet instant présent où les paroles de l'auror se faisaient plus directes, sèches et n'acceptant aucune alternative.

La main qui la frôle, le départ du petit ouistiti, elle était à nouveau seule sous les bruits des gouttes de pluie battant les parois de la serre. Seule face à l'homme qui en possession de son familier avait décidé de poursuivre. Triste constat de sa remarque. Humour ou doute elle ne saurait pas définir. La seule chose qu'elle était capable de définir à l'instant présent était le malaise qu'elle commençait à ressentir. Malgré ou à cause de la fraicheur ambiante un frisson parcouru le corps de Mee Nha, agrémenté d'une crispation de ses mains. L'échange courtois jusqu'alors prenait une direction qui ne lui plaisait guère désormais. Elle ne maîtrisait plus ses gestes.

Une nouvelle fois Mee Nha fit un pas en arrière, s'éloigner un peu plus de cet homme qui posait des questions qui dérangeaient. Comment pouvait il lui demander s'il détestait son frère. Des larmes qui remplirent ses yeux bridés qui fixaient toujours l'auror imperturbable.

Pas de réponse directe mais une interrogation « dans votre cursus d'auror on vous a jamais appris à être un peu plus courtois avec la famille de votre victime ? Je pourrais être votre parfaite meurtrière si j'avais été capable de faire le moindre mal si ce n'est à une mouche sachez le ; j'aimais mon frère plus fort que tout, agacée peut être pas ce comportement tellement différent mais je ne vous permettrai pas une fois de plus de prétendre que j'aurais pu lui toucher si ce n'est juste un cheveu ».

Mee Nha avait parlé d'une voix ferme, une assurance à peine maîtrisée. Reculant de nouveau elle fixa l'homme « aussi charmant êtes vous, autant vous pouvez être un véritable goujat Monsieur ».  Et encore elle avait été polie, des noms d'oiseau lui passaient par la tête à tout va.

Puis elle entreprit de tourner le dos à l'auror, de se rapprocher de la porte avant finalement de se retourner, se rapprocher au plus près de l'auror et de lui dire « Monsieur l'auror, j'en ai marre de réfrenner mes pulsions donc vous allez prendre ma colère, jamais on ne s'en prend à ma famille ni à moi je suis revenue ici pour avoir ma vengeance. Ce n'est pas des couillons d'auror qui vont m'empêcher de trouver moi-même l'abruti qui a tuer mon frère et si vous faisiez un tant soit peu votre travail Monsieur le cultivé et le sans cœur vous ne vous seriez pas donné la peine de m'accuser de telles inepties... » allant pour se retourner elle fusilla encore une fois l'auror et lui dit « espèce de tête de gland »...

En quelques enjambées elle arriva devant la porte de la serre... et sa main se posa sur la paroi de la porte, quelques secondes d'hésitation, peut être quelques secondes de trop réprimant des larmes de colère qui remplaçaient la tristesse quelques minutes plus tôt. Peut être regretterait elle cet instant d'immobilisme... bien plus tard

.


camo©015

avatar
Masculin
✎ Parchemins : 116
✎ Date d'arrivée : 16/01/2017

Sorcerer's Identity
✎ Année à Poudlard: 2001-2008
✎ Profession: Auror
✎ Inventaire: 2 potions de véritaserum
Ven 17 Fév - 13:49

Serre n°4  ◈ Jack Tanner & Mee Nha Park
Meet me on the Battlefield - Innocence solitaire et Maître chanteur.
Serait-elle une vipère qu'il en serait son charmeur.  


 




L'
emportement, l'effondrement, l'agacement, la colère, la détresse, une pulsion assassine et bien d'autres sentiments qu'il avait cru lire dans le regard des personnes qu'il avait croisé lors de mission. Jack n'était pas du genre hésitant, surtout lorsqu'un danger rodait au loin ou à proximité, cela rendait dès lors ses contacts fort peu aimable à son encontre, d'où le fait qu'il n'en rencontrait que très peu par la suite. Une mission, une enquête, une arrestation et une délivrance. Mee Nha Park ne faisait pas exception à la règle, à son comportement, que cela lui plaise ou non, qu'elle soit blessée ou non, qu'il en soit fâché d'agir ainsi ou non.

Son emportement était compréhensif, il l'avait anticipé, ce n'était pas la première qu'il froissait, ni la dernière, une claque s'échangerait peut-être, il l'accepterait sans chercher à l'éviter, un sortilège ou un maléfice par contre ne passerait pas, pas sous ses yeux observateurs, calculateurs et severes.

« La courtoisie ne fait pas partie de nos priorités dans un cas comme celui-ci. » Expliqua t-il d'un sourire fin et poli sans sentiment.« Je suis par contre surpris de votre réaction, vous semblez profondément affectée, hors, vous interroger est la chose qui me semble la plus naturelle au vue de l'horreur qui a ôter la vie à votre frère. Les procédures ont tendances à se perdre au détriment d'une volonté à prendre des gants pour les proches des victimes. » Sa réponse lui déplaisait même si elle lui était des plus logiques en soit. Le doute avant tout, le réconfort ensuite. Si Mee Nha Park n'avait pas été interrogée en ce sens, cela voulait-il dire que Jasper Donovan, également élève au château, avait été exempt de passer par un interrogatoire ? L’enquête serait-elle bâclée et le dossier tout autant qu'il ne serait finalement pas étonné. Que faisait les aurors précédents ainsi que les autorités ? Un mangemort pénétrant à Poudlard lui semblait presque concevable au vu d'un système attendri.

Insulte, furibonde, elle se détourna de lui pour lui refaire face et cracher tout le dégoût qu'il lui inspirait avant de s'avancer à grandes enjambées vers la porte, plus que décidée à quitter sa compagnie. Un mouvement de baguette discret, une porte verrouillée, une silhouette qui agit en dehors à travers l'opacité des vitres.

« Je m'étais attendu à une réponse telle que... Il improvisa sans changer sa voix, mais en y ajoutant une note théâtrale légère. "Monsieur l'auror, tête de gland, l'insulte ainsi répétée lui laissa un sourire en coin aux lèvres, amusé, si vous aviez lu et relu le dossier, vous sauriez que vos suppositions sont infondées voir démontées et rejetées" car... son sourire disparu, raideur de mise, sérieux tout autant, main à présent plaquée contre la porte de la serre n°4 qu'il bloqua donc davantage, bras à quelques centimètres de la chevelure de l'élève, torse également non loin de toucher le dos de sa détenue du jour. Sauf erreur de ma part, vous vous trouviez au 7ème étage, dans la salle sur demande, à la soirée déguisée d'Halloween organisée par Diana Keynes et Célian Lestrange, correct ? »

Un temps. Son cou fin se pencha, sa tête au regard acérée parti à la rencontre de la jeune fille, son visage se reflétant quelque peu dans le reflet de la porte vitrée opaque, sa bouche frôlant une oreille innocente, coupable envoûteuse détentrice de mots si froids. Chuchotement chatouillant son lobe. « Mademoiselle Park. Pourquoi prendre la fuite quand tout porte à croire que vous êtes innocente ? Seriez vous détentrice d'un lourd secret ? » Il ne s’arrêta guère, vicieux curieux, observant même, presque amusé, la silhouette ombrée qui se profilait davantage à leur encontre de l'autre côté de la porte. « Avez-vous déjà usée du polynectar en dehors des cours ? » Son souffle caressa sa joue, auror tortionnaire, endiablé, porté sur sa lancée. « Révélez-moi, libérez-vous de vos secrets, soulagez votre conscience. » Glissa t-il toujours à son oreille.

Innocence solitaire et Maître chanteur.
Serait-elle une vipère qu'il en serait son charmeur.

HRP:
 

Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Ven 17 Fév - 21:38




Toi ? Ici ? Une explication s'impose
PV Elesya Travers


interrogatoire


Mee Nha aurait du être bien plus prudente ; au fond d'elle même elle le savait qu'elle avait ait une erreur en revenant dans  cette serre et plus les minutes s'égrenaient à sa montre figurant à son poignet au son d'une trotteuse dont le bruit délicat semblait avoir de plus en plus de mal à couvrir les battements de son cœur saccadés, plus elle regrettait de s'être aventurée seule en ces lieux.

Rongée par la colère sur les suspicions de l'auror, elle avait laissé éclater sa  haine profonde. Inconsciemment, elle venait de déverser sur lui sa haine la plus farouche envers tous ses camarades qui avaient été incapables de protéger Poudlard  le soir d'Halloween. Elle qui parlait il y a si peu de temps du mauvais endroit au mauvais moment venait d'agresser verbalement un homme qui était juste le digne représentant de la société auror.

Mee Nha pressentait qu'elle n'aurait jamais du s'arrêter et ouvrir cette porte sans nullement  réfléchir ; une ombre à travers pourtant lointaine semblait lui donner raison. Un autre auror probablement... prise au piège. Et voilà que l'auror appuyait ses affirmations en lui rappelant sa présence au 7ème étage. Et d'ailleurs comment aurait-elle pu consulter le dossier elle-même ? A son interpellation elle lui dit sèchement « comment moi simple élève et sœur du défunt j'aurais pu accéder à de telles données pour ainsi dire confidentielles... vous vous foutez de moi Monsieur, permettez moi de vous le dire ».

Alors qu'elle lui tournait le dos, la main toujours posée sur la porte de sa prison, elle se rendit compte que celle ci malgré la pression était pour ainsi dire bloquée... « vous m'avez prise au piège... non satisfait de me blesser vous rajoutez une couche en m'affaiblissant psychologiquement... »... concentration extrème, détente absolue, baisser la main alors que les lèvres de l'auror frolaient son oreille... Un souffle chaud émanant d'une bouche froide sans cœur la firent se crisper imperceptiblement. Puis une idée...

L'espace entre le corps de l'auror et les parois de la serre était infime mais suffisamment pour faire demi tour, collée à la paroi et fixant ses yeux dans le regard bleuté de l'homme. Une main se posant sur l'épaule de l'auror, oser, reprendre ses esprits après tout elle n'avait absolument rien à se reprocher. Sur la pointe des pieds, elle se rapprocha de l'oreille de l'homme « vous avez raison je n'ai rien à me reprocher ; le polynectar je le connais mais je ne l'utilise jamais hors cours... mais peut être que je l'utiliserai pour trouver l'assassin de mon frère... et après tout peut être l'êtes vous vous même non ? ». Question directe, mais elle rendait coup pour coup, il l'avait suspecté à son tour d'oser et de l'interroger « mais si c'était vous vous auriez probablement mis fin à mon existence sans même prendre la peine de me torturer... »

Reculant regardant à nouveau l'auror dans les yeux elle lui dit  « je n'ai aucun secret qui mérite d'être révélé du moins aucun qui puisse un temps soit peu vous aider... si ce n'est la peur que mon moi profond ne s'empare de la personnalité que je suis... mettez moi devant l'armoire à épouvantard et vous saurez ;.. ».... se souvenant des insultes qu'elle lui avait dites il y a quelques minutes et baissant les yeux elle lui dit « les paroles que j'ai sorties toute à l'heure ont dépassé ma pensée... » puis relevant les yeux et le fixant « ça c'est mon double, mon épouvantard... » se rapprochant de l'homme froid elle lui dit encore une fois plus proche de l'oreille « je n'ai pas tué mon frère mais j'espère que votre détermination et votre force de caractère vous permettront de mettre la main sur celui qui me l'a enlevé.. »

.


camo©015

avatar
Masculin
✎ Parchemins : 116
✎ Date d'arrivée : 16/01/2017

Sorcerer's Identity
✎ Année à Poudlard: 2001-2008
✎ Profession: Auror
✎ Inventaire: 2 potions de véritaserum
Lun 20 Fév - 22:31
Meet Me On The Battlefield × ft. Mee Nha Park
04 décembre 2018 - 17h30

La pluie tantôt s'abattant avec rage, s'était à présent calmée, pointant le bout de sa fin par une bruine agréable au dehors. Spikie était toujours sur son épaule, créature attendrissant les cœurs, tel le capitaine d'un navire, une patte accrochée aux cheveux de son maître fidèle, sa queue fouettant d'un coup la joue de l'homme et une cruelle tentation de sautiller sur l'épaule d'en face appartenant à la chaire tendre qui l'avait apaisé des minutes plus tôt. Arbitre de l'échange, observateur d'un devoir accompli férocement, témoin d'une profonde douleur chez la douce.

L'issu était bloquée d'une main plaquée contre celle-ci autant que par un sortilège, le Rêve avait du temps devant lui pour espérer se défaire des prises de l'auror, maître corbeau perché sur un arbre sous sa chemise s'en riait d'avance de ce désarroi. La bille métallique tourna sur elle-même, l'adulte parlant. « Aucunement. S'il est vrai que vous n'avez pas accès au dossier, vous étiez tout de même en droit de me rétorquer que vous vous trouviez au château au moment des faits... ce n'est un secret pour personne sauf peut-être pour vous ? » Ajouta t-il du sel sur les plaies ouvertes de sa cible du jour, un changement de dernière minute, une occasion qu'il ne pouvait laisser filer.

L'homme souffla amèrement au fond de lui, silence approbateur, en l'entendant parler blessure et affaiblissement psychologique. Certes quelques part il était peu fier d'infliger pareil supplice, mais il n'y en aurait plus davantage par la suite, Dame Délivrance viendrait bientôt clôturer ce tourment, elle était obligée de supporter cela, il était obligé de lui infliger ça.

Ami un jour, l'instant d'après ennemi,
La vie des aurors se déroule parfois ainsi.


Énième supplice, nouvelle tentative de lui soutirer les vers du nez en chatouillant son oreille, bouche cruelle protectrice d'une langue au venin sortant, le regard a l’affût déjà d'une nouvelle apparition à venir au dehors. Sa joue était raide, préparée à la réception d'une gifle qu'il laisserait venir comme un présent à sa prisonnière de la serre n°4. Dans le peu d'espace qu'il lui laissait pour exister sous sa domination, elle se retourna pour lui faire face, son regard nuit posé sur lui. Aucune violence physique, une main qui se pose sur son épaule libre, Spikie occupant la seconde... un effroi soudain qu'il ne s'agisse d'une prise ferme pour lui ramollir sa bourse d'un coup de genoux savamment placé. Une tension. Elle s’éleva quelque peu, la pointe de ses pieds entrant en action, à l'instar de son maître siffleur elle reprit à son oreille.

Une insinuation qu'il ne souleva guère,
Poussin avait encore un long chemin à faire.
Sourire au coin et patte d'oie au coin des yeux,
Tandis qu'il l'écoutait se défendre en l'accusant de son mieux.
Soupir léger, regard pétillant, 
Amusé de cette tentative intérieurement.


« Je ne torture pas, j'enquête, même si d'autres sont plus doués que moi pour obtenir ce qu'ils veulent. » Se contenta t-il de dire d'un sourcil droit se arquant. Elle redescendit quelque peu, quittant la portée de ses lèvres, pourtant toujours bloquée entre lui et la porte. Elle reprit quant à ses secrets, elle ne démenti pas à ce sujet, elle en avait comme tous le monde, puis s'excusa de ses insultes en baissant les yeux avant de s'expliquer, Spikie approuvant de son côté, sans doute plus par la tension redescendue qu'à la conversation en elle-même à laquelle il ne devait rien y comprendre.

Il se redressa, relâchant le bras droit qui la bloquait d'un côté et accentuait sa prise. Pencha la tête sur le côté, son regard calculateur diagnostiquant un temps. 

« Mademoiselle Park, vous devriez faire la paix avec votre double plutôt que de chercher à le fuir, le fait d'exploser, je parle bien sûr de sentiment, mit-il l'accent en souriant plus chaleureusement cette fois, est tout à fait naturel au vu de votre vécu et de votre situation. Pour l'heure je me contenterais de cela, il semblerait que vous êtes dépourvu de méchanceté... comme d'un langage plus vulgaire. » Il pouffa presque en se rappelant l'insulte et en l'imaginant passer une journée entière avec son mentor Marcus. Hochant pour la détermination qu'elle lui demandait de faire preuve pour la suite.

L'ombre à trop forte portée, une idée quelque peu malveillante naquit dans un recoin de sa tête alors que déjà il la mettait en action, l'action se fit relativement vite prenant la jeune Park de court. Ses mains capturèrent doucement celles de sa prisonnière qu'il attira à lui pour les placer autour de son cou, Spikie reculant un peu pour finir par sautiller sur une liane jonchant l'encadrement de la porte. Délaissant les mains, dévorant du regard un visage intrigué sans nul doute, il baissa la tête et tendu le cou, simulant qu'elle l’attirait à lui par sa prise, simulant une jeune fille voulant cueillir un baiser sur les lèvres d'un homme, alors tout proche de ses lèvres, à trois centimètres de trouver un contact, il posa un doigt sur celles-ci, lui interdisant mot ou plainte, chuchotant.

« Nous ne sommes plus seuls. Je vous conseille fortement de faire ami-ami avec votre côté révolté. »

Il se redressa rapidement la seconde d'après, un pas en arrière, ses mains se libèrent de la fausse prise de l'élève, il fit mine d'être offusqué, se forçant à virer au rosé. Élevant la voix. 

« Mademoiselle Park ! Je ne suis pas ce genre d'homme. » Ahum. Il la déplaça de son chemin comme si le diable était à ses trousses et ouvrit la porte grandement, après un mouvement discret de baguette pour soulever le sortilège qui l'avait vérouillé, pour paraître choqué en découvrant une autre élève derrière. « Que... qui êtes vous? » demanda t-il faussement éberlué en dévisageant l'arrivante qui, s'il avait bien mit en scène, avait dû au moins percevoir, malgré l’opacité sur les vitres de la serre, une silhouette de dos semblant en attirer une autre à elle, à son visage. Spikie quant à lui venait de pousser un cri pour saluer son arrivée. 
code by lizzou × gifs by tumblr


HRP:
 

Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Mar 21 Fév - 10:43




Meet me on the battlefield

 

Les cours étaient finis. J'avais terminé par l'étude des runes, ma matière favorite. Et je voulais profiter de ce moment pour sortir un peu me dégourdir les jambes et m'aérer l'esprit. J'avais la tête pleine de traduction et de rune. Très intéressant, vraiment. Et j'avais Ach'... Ach' qui était amoureux et qui voulait qu'on discute. Ach' amoureux. Je m'étais toujours douté qu'il en pinçait pour Miller mais son attitude frivole me laissait tout de même douté. Ach' ne m'avait jamais rien caché. J'étais un peu vexée. Il ne m'avait rient dit. Mais je me doutais qu'il se voilait la face depuis le début. Pauvré bébé... tombée amoureux d'une lionne... le serpent risquait de se faire manger avant d'avoir pu dégainer ses crocs.
Mes pas me conduisirent aux serres. Le sol était boueux par la pluie qui était tombée tantôt. C'était pas le lieu idéal pour traîner mais les élèves évitaient généralement de s'y rendre. Le lieu était humide et beaucoup craignait les plantes qui y rôdaient. On n'était jamais trop prudent. Le son de voix parvint à mes oreilles. Une voix plutôt grave et une autre bien féminine. Ouuuh... quel endroit glauque pour se chanter la sérénade. Je réprimais un sourire sarcastique. J'avais envie de vomir. C'était désespérant. Ils ne pouvaient décidément pas se retenir ? Ils étaient tous obligés de s'échanger leur muqueuse un peu partout ? Même dans des endroits humides et qui empestaient le terroir ? C'était franchement déprimant.
Je me stoppais net lorsque la voix féminine parvint plus à mes oreilles. Salazar... mais... mais c'était la voix de Miss Parfaite ? Mon sourire s'élargit plus encore... quelle dévergondée ! Ouuh la petite coquine. Je m'approchais encore plus de la serre, bien décidée à récolter un maximum d'informations que je pourrais lui jeter à la figure si jamais elle m'ennuyait encore une fois. Le son se transforma en mots qui s'incrustèrent progressivement dans son esprit. Que ? Tête de gland ? C'était bien Park qui sortait ça ? Oh Salazar c'était le monde à l'envers ! Avait-elle déjà vu un gland au moins ? Je pouffais en silence. Je levai un peu plus l'oreille. De ce que je comprenais, elle discutait avec un Auror... qui semblait limite l'accuser d'avoir tué son frère. Non mais quelle BLAGUE ! Miss Parfaite ? Tuer ? Elle ne savait pas lever sa baguette pour autre chose que adoucir ses cheveux. C'était vraiment trop drôle... mais quel était donc ce crétin d'Auror ? Il n'avait rien de plus intelligent en magasin au ministère ? C'était n'importe quoi cette histoire. Bien évidemment, Miss Parfaite affabulé de son costume d'Halloween serait descendue dans la Forêt Interdite pour faire peur à son frère et finalement le tuer parce qu'elle était décidément trop horrible pour être regardé ? A travers la vitre je voyais l'ombre la plus grande se rapprocher de l'autre. Il allait lui sauter dessus ? Puis il émit un son limite offusqué avant d'ouvrir la porte de la serre. Je me retrouvais devant un Auror plutôt mignon, l'air grave de celui qui vit que pour son boulot et me regardait d'un air faussement surpris. Mon sourire s'élargit un peu plus. Sans dire un mot, je le bousculais légèrement pour entrer et me plantai devant parc, mon habituel sourire méprisant habillant mes lèvres.

-Et alors Park ? On s'octroie des frivolités dans les serres de Poudlard ? Y a plus classe comme endroit, tout de même.

Je pouffai de rire avant de me tourner vers l'asticot qui lui servait d'interrogateur, tapant dans mes mains, sarcastique.

-Je tiens à féliciter Miss Parfaite, il est rare qu'elle utilise sa bouche pour autre chose que de lécher les bottes des professeurs.

Je me tournais vers elle en ricanant.

-Toutefois, je ne suis pas sûre que le directeur approuve que vous flirtiez avec les étudiantes, vous êtes pas vraiment là pour ça ?

Je poussais un petit soupir en faisant mine de regarder ma manucure.

-Je ne sais pas ce qu'il se dirait si, par hasard, je venais témoigner du harcèlement sur Park... le bel Auror qui soutire les informations à la jeune orpheline pour savoir si elle est une tueuse et, profitant de son désarroi, se jette sur elle pour lui voler un baiser. Puis, faussement surpris par l'arrivée impromptue d'une témoin qui n'avait pas sa place ici, essaye d'accuser faussement le sujet de son interrogatoire, ô combien fragile, après l'avoir si injustement bouffée de son énergie.

Je soupirais, faussement peinée. Ma tirade avait été sorti avec un ton assez blasé. Le ton que les filles exaspérées utilisent pour raconter une histoire barbante. Je finis par attraper le poignet de Park, et la tirer avec moi vers la porte de la serre. Devant l'Auror, je lui adressais un dernier sourire méprisant :

-Je vous félicite, vous avez habilement manœuvrée. Votre grande coupable est là. Youhou ! Je dirais que vous avez été d'une utilité affligeante, promis, raillai-je.
(c) B-NET

Invité
Mar 21 Fév - 16:23




Toi ? Ici ? Une explication s'impose
PV Elesya Travers


interrogatoire


Que se passait-il donc dans cette serre à cet instant précis ? Un interrogatoire, un face à face ? La mise à nu de la personnalité de Mee Nha Park oui c'était précisément cela qu'il se passait depuis quelques longues minutes maintenant. A la fois apeurée, tourmentée, inquiète mais déterminée elle passait par tous les sentiments. Cet homme l'intriguait de plus en plus et l'exaspérait de plus en plus. Sans la connaître il était parvenu à percevoir que la proximité qu'il avait à son égard la troublait et faisait tomber toutes ses barrières. Mais cette faiblesse elle avait désormais décidé d'en faire une force quitte à en faire son arme... C'est pour cela qu'elle avait franchi la limite et murmurer à l'oreille de l'auror.

Néanmoins la Poufsouffle ne s'attendait point aux gestes suivants de l'auror ; proximité brutale ; se saisissant de ses mains pour les déposer de manière non équivoque sur sa nuque ; collée à son corps ; leurs bouches à quelques centimètres l'une de l'autre ; la maîtrise de la Poufsouffle n'était plus. Mais le ton de l'auror n'admettait aucune tentative de fuite, son doigt sur ses lèvres eurent le méritent de pour ainsi dire la paralyser tant physiquement que verbalement. Une petite voix au fond d'elle lui suggérait même que ses bras étaient particulièrement confortables. Mee Nha !!! la petite voix de la raison la ramena sur terre... bien à temps puisque l'homme lui indiquait qu'ils n'étaient désormais plus seuls... un constat rapidement suivi d'un rejet de cette fausse prise.

Quelques secondes plus tard il ouvrit la porte au moyen d'un sortilège pour se trouver face à Isis... mon dieu, là elle était perdue ; sa pire ennemie se trouvait face à elle et son... non elle ne pouvait pas l'appeler son ennemi plutôt l'auror assigné à son interrogatoire, celui qu'elle ne parvenait pas clairement à déterminer s'il était après tout foncièrement amical à son égard ou pas...

D'ailleurs Isis, fidèle à elle même ne se gêna pas pour dire sa manière de penser à l'adulte ; contrariée Mee Nha était à deux doigts de lui rétorquer qu'elle se débrouillait toute seule. Tout sourire avait disparu du visage de la poufsouffle et lorsque la serpentarde la traîna à l'extérieur de la serre, bousculant au passage l'auror elle réagit telle un automate avant de s'arrêter et de dire à Isis « attends deux secondes s'il te plait... pour tout te dire, cette rencontre était improptue et cet homme ne faisait nul autre que son travail ; libre à toi de croire autre chose... tu as par ailleurs du largement entendre les insultes qui ont fusé de ma bouche il y a quelques minutes... » ; se desserrant de l'étreinte forte d'Isis elle retourna en arrière se rapprocha de Jack Tanner qui n'avait toujours pas bougé et souriante se rapprocha immuablement de lui, du lobe de l'oreille où elle était quelques minutes plus tôt « moi non plus je ne suis pas ce genre de jeune femme Monsieur Tanner, en tout cas contre ce que vous pouvez peut être penser, sachez que cet interrogatoire a le mérite de me rassurer avec les nouveaux effectifs d'auror qui sont arrivés récemment, peut être enfin aurons nous affaire à des aurors capables... car pour l'instant ils ont été bien transparents » . Alors qu'elle était encore sur ses doigts de pied à quelques centimètres de sa joue, elle déposa un baiser rapide  elle était suffisamment éloignée d'Isis et ce baiser était bien trop rapide pour que sa camarade n'ait perçu quoi que ce soit raison pour laquelle à son tour elle voulait affaiblir l'homme qui était en face d'elle

« cette arrivée d'aurors au château me rassure quelque peu, ils semblent un peu plus déterminés que les autres qui étaient là jusqu'alors... » dit elle une fois revenue au niveau d'Isis.

Les deux jeunes femmes repartirent rapidement au château et en arrivant dans le hall Mee Nha se retourna vers Isis et lui dit « en tout cas je te remercie de m'avoir extirpé des griffes de celui-ci il est particulièrement têtu  et obstiné celui-là... » ; sur ces paroles Mee Nha rejoignit rapidement le dortoir des poufsouffle

HRP:
 

.


camo©015

avatar
Masculin
✎ Parchemins : 116
✎ Date d'arrivée : 16/01/2017

Sorcerer's Identity
✎ Année à Poudlard: 2001-2008
✎ Profession: Auror
✎ Inventaire: 2 potions de véritaserum
Mar 21 Fév - 23:17
Meet Me On The Battlefield × ft. Mee Nha Park
04 décembre 2018 - 17h40

Que de mots, que d'éloquence, que d'audace et d'ego démesuré à planer, la nouvelle venue donnait l'impression de tout savoir, de tout saisir, de tout avoir et de tout dominer. La maîtresse des lieux ? Le professeur de botanique avec un peu moins de poils au menton peut-être ? Le chevalier de ses dames en armure dorée sur son destrier blanc ? Un coup d’œil à l'insigne, serpentard. Ah. Serait-elle issue d'un cliché d'une vieille famille noble et bien pédante que cela ne lui aurait pas étonné. C'était cela dit bien mal avisé de juger sur une première impression, fusse t-elle correcte ou erronée, d'autant qu'il l'avait un peu cherché à tout mettre en scène en prenant la jeune Mee Nha Park comme pièce maîtresse de sa pièce.

La coréenne avait d'ailleurs semblé perdre plus que les pieds lors de ses agissements davantage lorsque son doigt s'était posé sur ses lèvres, tendre Être victimisée par ses propos pourtant nécessaire pour avancer dans sa propre enquête. Taquinerie son amie était revenue faire un tour pour se jouer de sa prisonnière, naturellement parce que Devoir, en parti, avait compris qu'il ne serait plus seul bien longtemps et donc dérangé sous peu.

La laissant sans voix, jouant les hommes choqués par les agissements d'une élève aux hormones en ébullition, quelle ne fut pas sa surprise de comprendre bien vite que l'arrivante métissée la connaissait assez bien que pour se moquer d'elle sur un ton qui en disait long et se railler de lui par la même occasion. La couleuvre était peut-être aveugle du magnifique montage qu'il avait mit en place, mais elle était également loin d'être du genre à tomber dans le panneau. La comédie n'avait jamais été son truc. La mayonnaise n'avait pas prit. Avec Jack c'était soit blanc, soit noir, il ne pouvait feindre le blanc en étant noir et vice versa, passer d'un extrême à l'autre pour une enquête à côté ne lui posait aucun soucis, sachant pertinemment bien différencier vie privée et vie professionnelle.

A ses propos il croisa les bras, bas le masque qu'il avait tenté de poser, Spikie sautant sur son épaule, un sourcil arqué et un sourire amusé. Un clin d’œil narguant son animal de compagnie, un regard qui veux tout dire, un chuchotement à ce dernier tandis que la bête enlevait la belle loin de lui.

« Mes poils font plus d'effets que les tiens. »

'Bel auror' avait-elle dit, sans même s'offusquer de son accoutrement et de son rasage miteux. Et dire que Gabby Strauss clamait qu'il ressemblait à un sans abris... quand il raconterait ça à Junior ! Il passa une main sur son menton, caressant sa pilosité méditant sincèrement sur les effets qu'elle avait sur la gente féminine, Spikie râlant à petit cri à côté – surement avait-il compris au ton de son propriétaire qu'il insultait sa fourrure.

Surprise que de voir la prisonnière revenir à sa rencontre, avait-elle oublié son carnet encore une fois ? Un dernier acte ? Une baffe naturelle suite à ses agissements ? Chose est certaine ce n'était clairement pas pour le remercier. Pourtant ce fut presque le cas, un compliment qui lui fit ouvrir la bouche de stupéfaction. Mee Nha Park était définitivement une personne à surveiller. Un contact tiède et elle s’éclipsait le laissant un instant absent. Un regard en coin vers Spikie qui le regardait avec des yeux rond cru t-il.

« Tu as vu ça ? Je devrais peut-être songer à me raser avant que les choses n'empirent. » Il pouffa légèrement, surpris de ce baiser innocent, sa main touchant sa joue à l'endroit ou le contact avait été créé. Il fallait vraiment qu'il en touche deux mots à son frère quand il en aurait le temps, il fallait qu'il les mette ensemble, ensuite il pourrait se jouer d'eux en rappelant un souvenir embarrassant.

L'enquête concernant Mee Nha Park pour l'heure était close. Il se contenterait donc de la surveiller comme les autres élèves à bonne distance et enquêterait sur d'autres gens pour avancer davantage.
code by lizzou × gifs by tumblr

Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Jeu 23 Fév - 23:00




Meet me on the battlefield

 

L'échange qui suivit fut barbant. Je commençais même à me demander qu'est-ce qui m'avait pris de venir foutre mes pieds ici. Certainement le fait que j'aimais tout savoir, que je n'aimais pas Park mais que je détestais encore plus savoir que quelqu'un d'autre que moi s'amusait à vouloir la pousser à bout. Je pouvais pas la supporter mais c'était MOI son ennemie. Pas rivale. Il n'y avait pas de rivalité entre nous, elle n'était pas Victoire et, merlin, très loin d'atteindre notre niveau. Non, Park s'amusait juste à jouer les Miss Parfaite qu'elle n'était pas, en refusant d'admettre et d'embraser sa nature profonde. C'en était désespérant et affligeant à pleurer. Moi ça m'amusait de jouer ainsi avec ses émotions. C'était très plaisant.
L'Auror, lui, aussi mignon qu'il pût être, en revanche, était un chouilla barbant. Et encore, j'étais gentille. Il était carrément chiant.
Étrangement, Miss Parfaite n'émit aucun son - Salazar soit loué, elle était mieux quand elle se taisait - et ne protesta pas lorsque j'essayais de la traîner hors de là. Elle s'arrêta cependant un instant et je ne manquais pas d'éclater franchement d'un rire railleur.

-Des insultes ? Tu appelles ça des insultes ? Ma belle, tu ne sais décidément pas ce que c'est... Mais tu fais ce que tu veux, je suis pas là pour juger avec qui tu voudrais partager ton intimité...

Elle sortit une autre phrase de trois kilomètres de long avec l'Auror, puis nous sortîmes ensemble. Personnellement, je trouvais que l'arrivée des Aurors ici ne changeait rien à la donne, mais bon. Libre à elle de penser qu'ils servaient à quelque chose. En même temps, elle était si niaise qu'elle boufferait sûrement des mouches si je lui disais que c'était aphrodisiaques. J'ai ouïe dire que les asiatiques adoraient tout ce qui était aphrodisiaque. Un complexe a combler, je présume. Ce n'était pas beau de tomber dans les préjugés, paraît-il, mais il fallait bien qu'ils servent à quelque chose. Je manquai de m'étouffer devant son remerciement. Me remercier ? Je n'avais que faire de ses remerciements. Je me contentais d'hausser les épaules. Je n'avais pas fait ça pour elle. J'avais juste assouvi ma soif de curiosité... et je n'allais pas manquer une occasion de m'approprier une autre raison de me moquer d'elle. Ca jamais.
Au final, je n'avais pas perdu mon temps à me promener. Et je repris le chemin de la bibliothèque pour aller réviser.
(c) B-NET

Contenu sponsorisé

Meet me on the Battlefield. ft Mee Nha Park (pv)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» QUINN ⊹ meet me on the battlefield
» Ahem.. Please to meet you ?.
» Meet Up - 27 février BD Cosmos à Laval
» "Never be the same, if we ever meet again."
» Battlefield 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mimbulus Mimbletonia  :: Les Oubliettes :: Les Archives :: Section RPG :: RPs terminés-
Sauter vers: