[Flash Back] Une nuit pas si paisible [Explicite / -18ans] ft James Potter



 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Bienvenue sur Mimbulus Mimbletonia
Bienvenue sur Mimbulus Mimbletonia Nous sommes en l'année 2019 Le ministère a été attaqué
– un étudiant est mort à Halloween Les néo mangemort sont de retour – L'ordre va t il se
reformer ? Contexte disponible ici-même.

Vous pouvez trouver la liste des personnages prédéfinis ici et les scénarios des membres ici
La liste des avatars utilisés ici.La liste des noms et prénoms ici.

Mais pour ceux qui sont encore plus studieux vous trouverez le planning des cours pour les élèves et ici
celui des professeurs.

Vous voulez une capacité spéciale pour vos personnages ? La demande et les détails c'est par .

Au vu d'un bon nombre de sang-pur, ceux-ci sont à présent limités (Scénario/prédéfinis) sous couvert d'acceptation
du STAFF. Pour en savoir plus, lisez ce sujet.

Poudlard recrute non seulement du personnel, mais nous sommes également à la recherche d'adultes en dehors du forum, sympathisant de l'ordre ou néo-mangemorts. N'hésitez plus à nous rejoindre.

Partagez|

[Flash Back] Une nuit pas si paisible [Explicite / -18ans] ft James Potter

Invité
Liens et RPs
MessageSujet: [Flash Back] Une nuit pas si paisible [Explicite / -18ans] ft James Potter Mer 1 Fév - 0:22

UNE NUIT PAS SI PAISIBLE

Flash Back - Mai 2017

Cela fait pratiquement deux ans que je suis rentrée à Poudlard, je m'y ennuie jamais. Des élèves qui chutent en balai en passant par mes promenades dans la forêt avec Nwyl, tout est parfait. Je ne rêve pas de mieux. Pourtant, j'en ai eu des rêves de grandeur, devenir médecin de renom. J'y ai à peine goûté de cette vie d'hôpital de province que j'ai fuis. Ce n'était pas pour moi. Ici, je me sens moi. Pourtant, je n'ai pas vraiment considéré Poudlard comme mon chez moi, étant jeune. Mais à présent, si et je m'y plais.

Je ne sais pas pourquoi je pense à tout cela. Le couvre-feu est à peine passé; mes patients dorment à l'infirmerie et moi, je suis là, au 4ème étage à errer. Je m'arrête devant une fenêtre. La pleine lune ronde et lumineuse éclaire le parc et la forêt interdite. Les arbres bougent au grès du vent. Je suis apaisée. Je me suis enfin trouvée. Ce n'est pas que je me cherchais vraiment; mais j'ai cette impression d'être là où je dois être.

A cet instant. Ici. A cette place.

C'est sur cette pensée philosophique qu'un bruit de chaise qui tombe me fait sursauter. Je me tourne vers la porte de la salle derrière moi. "11" est inscrit sur cette salle de classe abandonnée. J'entends du mouvement. Surement encore des élèves qui préparent un mauvais coup. Je soupire semblant désespérée. Mais un fin sourire s'installe sur mes lèvres. Je vais les surprendre pendant leur méfait. Que c'est drôle ! Je prépare une petite réplique et j'y vais conquérante.

C'est avec une joie enfantine que j'ouvre la porte en grand. Je fais un pas en avant et tombe sur un spectacle assez détonant. Je reste à la porte, la bouche bée. Ma réplique perdu quelque part dans mon cerveau.

Une garçon débraillé tenant une fille assise sur la table...La chaise, coupable du bruit, est à terre, écartée de celle-ci. Cette fille n'a pas de chemise ! c'est la première pensée qui me vient à l'esprit. Avant de comprendre la situation que je venais de découvrir... surtout la position...., la fille hurle.

Je n'en peux plus ... ma dernière pensée avant de rire de la situation cocasse.



Dernière édition par Shury P. Oleander le Ven 3 Fév - 5:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Liens et RPs
MessageSujet: Re: [Flash Back] Une nuit pas si paisible [Explicite / -18ans] ft James Potter Jeu 2 Fév - 21:32

   LECTURE DE CE RP RESERVÉ AUX AVISÉS


une nuit pas si paisible

Mai 2017 - Cinquième année de James

J’adorais les soirées qui suivaient nos victoires au Quidditch. D'une, aucun préfet n’avait le coeur à nous empêcher de fêter notre événement - c'était impossible de toute manière. Un ancien préfet, Larry Duper, avait tenté une fois et il avait fini la soirée attaché et bâillonné dans un coin de la salle commune ! De deux, les septièmes années - dont notre adoré capitaine -s’arrangeaient toujours pour prévoir une quantité astronomique de Bièraubeurre et de trois, les filles tournaient autour des joueurs comme des abeilles devant une appétissante fleur. Ces trois raisons faisaient des fêtes post-Quidditch les meilleures. La musique battait son plein et on se prêtait à tous les jeux possibles et inimaginables. J’étais avec Finnou et les autres membres de l’équipe, on jouait à une version améliorée du “action ou vérité”. Les gages pleuvaient et l’un d’entre nous se retrouva presque à poil pour cela. Nous étions morts de rire et je n’échappais pas à la règle.

Alors que j’étais parti me servir une énième bierraubeurre - je vous dis pas l’envie de pisser le lendemain - je croisai le regard langoureux d’une septième année. Shirley Davidson était une Gryffondor pure et dure, elle n’avait jamais peur d’aborder un garçon et elle obtenait toujours gain de cause grâce à sa ténacité. Ou à son physique plus que alléchant. La demoiselle était connue de nous, les mâles. Elle n'était pas à sa première relation - j’ignore si on peut qualifier ce genre de trucs comme ça.
Le regard qu’elle me lançait à ce moment là était une invitation claire et nette. D’ailleurs, elle s'était rapprochée de moi pendant que je l’observais - bon, je la matais dans les règles de l’art c’est vrai.Hey champion, que dirais tu d’aller fêter ta victoire ensemble ?” Sa main collée à mon biceps me prodiguait quelques caresses encourageantes. Fêter, hein ? Pourquoi pas ! Comment lui refuser cela de toute façon ? Elle prit mon sourire en coin pour un oui et sa main trouva la mienne, je me laissai tirer et guider sagement sous les cris et les regards railleurs de mes amis et des membres de l’équipe
En tant que poursuiveur, j’avais un rôle très important et lors du match, j’avais marqué beaucoup de points. On avait largement écrasé les Poufsouffle et le score avait explosé quand Shelby avait attrapé le vif ! J’avais été acclamé, applaudis et félicité par tout le monde. Et maintenant Shirley voulait me récompenser à sa manière…
J’avais 15 ans certes, mais ma camarade n'était pas la première fille avec qui je fricotais. Oh bien sur, je ne suis jamais “passé à l’acte” mais disons que je connaissais assez bien le corps des filles de mon âge, sans vouloir me vanter ! Ma dernière copine datait de l’année précédente et je n’avais pas envie de me relancer dans une relation où la jalousie était maître. J'étais jeune, curieux, fougueux, pas besoin de me caser maintenant. Je voulais profiter - je profitais très bien d’ailleurs - et Shirley… et bien on allait profiter à deux !
On arriva très vite là ou elle voulait nous mener. La salle 11, une salle assez peu fréquentée surtout en cette période de l’année. Le couvre feu n'était pas encore passé mais il approchait. On avait un peu de temps devant nous avant l’arrivée des préfets. Parfait.

Je voulais poser quelques sortilèges - verrouillage, silence - mais Shirley ne m’en laissa pas le temps. Aussitôt passé la porte, elle la ferma d’un coup de hanche - vraiment sexy cette fille - et prit d’assaut mes lèvres. En bon garçon que je suis, mon cerveau avait cessé de fonctionner et s’était rangé dans le placard. Je la collai contre le mur et elle laissa échapper un gémissement qui aurait même fait frémir de désir Fawley -  quoi qu’il est peut être nécrophile. Ou zoophile. J'étais déjà bien excité depuis le dortoir, alors avec ce son... Je pense que mon grognement résumait très bien la situation. Un balai s’organisait entre nos lèvres et bientôt les langues furent également de la partie. J'étais bien, vraiment bien.
La miss se collait de plus en plus en moi, comme si elle voulait fusionner - hmmmm. Elle se tremoussait et ça provoquait en moi des frissons et des élans que je réprimais - la prendre contre un mur n'était pas dans mon programme même si l’idée était diablement excitante ! - mais les sons qui provenaient de nos gorges témoignaient de notre état d’esprit.

Un coup de hanche en trop et je la saisissais par la taille. Elle dut comprendre la chose car ses jambes vinrent entourer ma taille - Popol avait adoré cette partie-là - et je marchai quelques mètres - un peu à l’aveuglette puisqu’elle ne voulait pas se décrocher de ma bouche - ainsi jusqu'à la table la plus proche. Une fois ses fesses posées sur une surface à peu près stable, je retirai vivement mes lunettes - c'était vraiment plus pratique sans - avant de poser mes minettes dans son dos, sous son chemisier. Elle avait la peau douce et chaude, le soupir qu’elle laissa passer entre ses lèvres m’encourageait à explorer son corps. Ses mains quant aà elles s'étaient glissées dans mes cheveux et elle jouait avec. Il arriva un moment où, à bout de souffle, on se sépara. Elle posa son front sur le mien, me fixant dans les yeux. Ses dents virent mordiller ses lèvres d’une façon suggestive. “Tu veux voir autre chose ?” me demanda-t-elle. Une de mes mains passa immédiatement de son dos à son ventre et je montai petit à petit jusqu'à toucher le debut de sa lingerie. “Je te montre, tu me montres.” Ses mains quittèrent ma chevelure et elle déboutonna un à un les boutons de sa chemise. J’avais la bouche sèche mais je ne pouvais pas déglutir, impatient de voir la suite. Jusqu’où allait-on aller aujourd’hui ? Je n'étais pas nerveux, non. Mais si elle comptait aller au bout de la chose… Merlin.

Sa poitrine était d’enfer. J’avais une vue imprenable sur sa gorge et sur son sous-vêtement à dentelle. Sa peau crémeuse me donnait envie de poser mes lèvres partout. “Montre moi. me dit-elle, son regard coula en direction de… la protubérance de mon pantalon. C'était assez serré la dedans - tu m'étonnes vu la bombe juste en face - et je sentais Popol crier de joie à l’idée d'être un peu plus à l’aise. Il ne fallait pas me le dire deux fois. Un instant plus tard, ma ceinture était partie rejoindre mes lunettes tandis que les boutons et la braguette de mon jean était ouverts, j’avais dégagé le passage qui laissait voir une grosseur douteuse sous mon caleçon. Shirley avait les yeux fixés dessus et ca m’avait un peu gêné - j’avais peur qu’elle sorte un truc du genre “c’est tout ?”. C’est que j'étais fier de mes attributs quand meme ! Puis elle y posa une main et ce fut le début de la fin. Si elle me caressait de cette manière, je ne voyais pas pourquoi moi je ne pouvais pas faire pareil. Sa gorge m'était offerte aussi je n'hésitai pas une seule seconde à m’y jeter comme un affamé et elle tendit le cou pour me laisser plus de champ libre. J’embrassai sa peau avec délice et je fus récompensé par ses soupire lascifs et ses caresses électriques - j’avais des frissons énormes dès qu’elle passait son doigt sur le point sensible.
Mes mains se chargeaient de rentre visite à sa poitrine et je glissai mes doigts entre son bonnet et sa peau nue, là où les bouts de chairs étaient durcis. Elle frissonna et je souris dans son cou. “James…” murmura-t-elle dans mon oreille. “Oui ?” répondis-je en passant ma langue sur ses lèvres pour en demander l'accès. Nous échangeâmes un long baiser avant que je ne puisse entendre sa réponse. “Occupe-toi de moi, s’il te plait…” Je vous avais dit que cette fille n’avait pas peur. Elle guidait une de mes mains sous sa jupe - sans collant dieu merci. Et je m’occuperai de toi aussi.” Sa main restante jouait avec l'élastique de mon caleçon.

J’avais du mal a rester cohérent à ce stade-là, je vous l’avouerai. C’est probablement pour cela que je l’allongeai brusquement sur la table - au bruit une chaise devait être tombée - une main sur sa poitrine et l’autre sous sa culotte, frottant doucement son plaisir. L’intrépide Shirley n'était pas en reste puisqu’elle avait plongé la main dans mon caleçon et qu’elle prenait vraiment soin de ce qu'il y avait à l'intérieur - comment faisait-elle pour garder un angle de poignet correct ? - et on s’embrassait comme s’il n’y avait plus que nous sur cette terre. C’est tellement bon que je me disais qu’il fallait absolument faire des matchs de Quidditch tous les jours.

Mais les bonnes choses ont toujours une fin et ce n’est jamais de la façon dont on voudrait. Le bruit de la porte qu’on ouvre ne nous atteignit pas tout de suite, pourtant Shirley et moi arrêtions nos activités et elle se releva un peu. Les yeux hagards, les joues rouges et le souffle erratique, on se fixait. Et puis la miss fut la première à réagir et à détourner le regard vers la porte. Puis elle hurla en essayant se couvrir la poitrine, alors je me retournai vers la porte, faisant barrage avec mon corps afin que personne ne puisse la voir - quel gentleman. Je tombai face à l’infirmière de l'école qui… éclata de rire.

Bon d’accord, j’avais le froc ouvert, les cheveux encore plus décoiffés que d’habitude, derrière moi se cachait une fille à moitié déshabillée et on devait ressembler à… deux jeunes qui prenaient du bon temps ? La situation me dépassait un peu, mais je ne pouvais pas perdre la face, il en allait de mon honneur ! “Oh madame Oleander, vous êtes à la recherche de distraction ? Vous souhaitez peut-être vous joindre à nous ?” Ce n'était probablement pas la bonne réponse à fournir puisque j’entendis le gémissement désespéré de Shirley derrière-moi et sentis l’impact de son front contre mon dos.
La bonne nouvelle, c'est qu’elle ne pourrait pas nous enlever de points. La mauvaise… et bien tout le reste surement. Quand je pense qu’avec un sort de silence, on aurait pu finir notre soirée tranquillement… “Et si vous faisiez comme si vous n’aviez rien vu ?” tentai-je le tout pour le tout.

 
©LULEABY


Dernière édition par James S. Potter le Dim 12 Mar - 23:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Liens et RPs
MessageSujet: Re: [Flash Back] Une nuit pas si paisible [Explicite / -18ans] ft James Potter Ven 3 Fév - 5:10

UNE NUIT PAS SI PAISIBLE


« Qu'est-ce que je disais déjà ? Ah oui, que je m'ennuyais pas dans cette école. » Je ferme les yeux pendant 5 secondes. En les rouvrant, il y a bien un Potter excité en face de moi, cachant la fille qui essaie de se rhabiller. Mon rire redouble. Le pantalon du garçon est ouvert et ne cache rien de son érection derrière son caleçon. La situation n'a pas d'équivoque ; ces jeunes gens prennent bel et bien du bon temps dans cette pièce. Ma hilarité se calme à la première phrase de James.

Mon regard devient alors pensif. « Une distraction, hein ? » C'est vrai que j'errais sans but précis. Peut être que je m'ennuyais et que je cherchais une distraction. Mon regard devient alors moqueur. Mais ce genre de distraction là... Je préfère des hommes plus... matures. J'entends la jeune fille gémir désespérément.

Je me redresse et j'avance d'un pas assuré vers James. Je me mets à le contourner légèrement. Un regard en coin, un sourire moqueur, je le regarde de haut en bas. Je m'arrête à ses côtés et je me tourne vers lui.
Me joindre à vous ? Je ne vois rien qui pourrais me satisfaire, ici. Auriez-vous quelque chose d'intéressant à proposer ? Une tasse de thé peut être ?

Ils ont de la chance que je ne suis que l'infirmière. Je suis neutre dans cette histoire de maison. Je leur en aurait ajouté pour montrer le courage de leur maison ; et je leur en aurait enlevé pour la violation du règlement. Bien qu'élève, je n'étais pas la dernière à sortir de nuit.

Je pose une main sur ma joue et je penche la tête de côté  en le regardant intensément. Il venait de me demander d'oublier.
Comme si je n'avais rien vu... mais hélas pour vous, j'ai vu. Et je peux vous assurer que j'ai une excellente vue. Mon cher Potter, une discussion entre vous et moi s'impose. Vous passerez demain à l'infirmerie pour discuter de ce comportement. Pareillement pour vous, Miss. Venez à n'importe quelle heure. Maintenant, rhabillez-vous et direction le dortoir !

Je me tourne vers la fenêtre pour leur laisser de l'intimité pour se rhabiller. Je m'installe alors sur un bureau et je laisse mon regard vagabonder sur l'horizon. J'entends le bruit des vêtements puis la porte se fermer. Je tourne alors la tête vers l'entrée. Je soupire et je souris. "Bien sûr, il ne peut pas obéir comme tout le monde".



Dernière édition par Shury P. Oleander le Lun 20 Mar - 17:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Liens et RPs
MessageSujet: Re: [Flash Back] Une nuit pas si paisible [Explicite / -18ans] ft James Potter Dim 12 Mar - 23:06


une nuit pas si paisible


Il fallait toujours prendre les situations humiliantes avec humour - sauf quand ça portait vraiment atteinte à nos valeurs. Je n’allais certainement pas pleurer de m’être fait découvert dans une position compromettante avec Shirley. J’étais un mec, elle était une fille, la vie allait dans ce sens et une infirmière était la mieux placée pour le savoir ! Trouver une excuse, ça allait plus m’enfoncer qu’autre chose et je pensais qu’elle n’était pas stupide au point de ne pas comprendre ce qui se tramait sous ses yeux - Popol ne s’était pas calmé de suite, en plus.

Madame Oleander se rapprocha de nous et mon corps pivota dans le sens où elle allait - Shirley était assez gênée comme cela, la moindre des choses, c’était de la cacher au maximum. Mais l’adulte ne semblait pas vouloir mater Shirley - je me serais vraiment posé des questions dans le cas contraire ! - elle voulait… du thé ? Hein ? Je lui proposais de se joindre à nous et elle, elle voulait du thé ? C’était vexant et mon visage devait le traduire en une petite grimace. Je n’étais plus en position de dire quoique ce soit, de toute façon. Qu’allait-elle faire ? Merlin, si jamais elle appelle un professeur, faites que ce soit le prof de potion - il est cool lui au moins. Mon visage perdait peu à peu ses couleurs lorsque je pensais au fait que, peut-être, tante Hermione allait apparaître dans quelques instants. Maman et elle, c’était quelque chose.

Mon cher Potter, une discussion entre vous et moi s'impose. Vous passerez demain à l'infirmerie pour discuter de ce comportement. Pareillement pour vous, Miss. Venez à n'importe quelle heure. Maintenant, rhabillez-vous et direction le dortoir !” Un sentiment de soulagement se déferla en moi, pas de rencontre élève-prof ce soir ! Shirley ne se fit pas prier et aussitôt le dos de l’infirmière à vue, elle s’empressa de se rhabiller. Je m’étais retourné vers elle, ses joues étaient rouges, ses yeux brillants. Elle se retenait de pleurer et cela me perturba. “Hey…” chuchotai-je et lui prenant une main, l’autre allant se poser sur sa joue. Elle interrompit ses activités pour me regarder. Mon pouce essuya doucement les larmes qu’elle ne parvenait pas à retenir. “T’inquiète pas, je vais arranger le truc.” Je lui adressai mon plus beau sourire, lui redonnant espoir. Shirley était une fille bien et sa réputation n’était plus à refaire, mais jamais elle ne s’était fait prendre de la sorte par un membre du personnel. Elle passait ses ASPIC en fin d’année et espérait sûrement décrocher un bon poste par la suite. Pas besoin de ce genre d’anecdotes dans son dossier - ce que je ne pouvais que comprendre.

Une fois nos vêtements à leur place, elle pressa ma main, ses lèvres dessinant un “merci” et elle partit discrètement. Me laissant seul avec l’infirmière de l’école. Au bruit de la porte, cette dernière se retourna et constata que j’étais encore là. “Belle soirée, n’est-ce pas ?” dis-je sur un ton nonchalant alors que je posais les fesses sur une table - une autre. “Vous êtes plutôt loin de l’infirmerie.” constatai-je simplement. Mes mains s’appuyèrent sur la table et l’instant d’après, j’étais confortablement assis sur elle.
Alors, de quoi souhaitez-vous discuter au juste ? Puisque je suis là, autant faire ça maintenant. J’imagine que vous allez me faire la morale. Et que vous allez faire la même chose à Shirley demain.”  Ce n’était pas quelque chose que je redoutais. La morale, on me la faisait souvent - maman surtout. Mais c’était souvent long, ennuyant… et redondant.


 
©LULEABY
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Liens et RPs
MessageSujet: Re: [Flash Back] Une nuit pas si paisible [Explicite / -18ans] ft James Potter Lun 20 Mar - 17:44

UNE NUIT PAS SI PAISIBLE


Assise sur ma table, je contemplais l'horizon étoilée. J'eus un sourire narquois en repensant à la grimace du jeune Potter face à ma proposition de thé. Comment pourrais-je m'intéresser à un jeune de 15 ans ? Vraiment les jeunes et leur fonctionnement, m'étonnera toujours. J'ai l'impression que lorsqu'on est adolescent, on perd toutes nos facultés de réflexions. Osez proposer de se joindre à leur partie de jambes en l'air à une adulte, l'infirmière en plus. Je me retiens de rire.

Est-ce que j'étais comme cela à leur âge ? Est-ce qu'on passe tous par cela ? Ou y en a-t-il qui y réchappe ?

Les vêtements bruissent, s'enfilent et bougent dans mon dos, pendant que les jeunes s'habillent. Je les entends chuchoter mais je ne prends pas gaffe à leurs paroles. Je sais préserver l'intimité, grâce à un dur entraînement. Être médicomage, ou infirmière ici, amène à connaître certains secrets qui ne nous regarde pas. Alors il faut apprendre à faire abstraction des paroles, des murmures et des sous-entendus des patients et leurs proches ; sauf si cela porte préjudice à quelqu'un ou à la nation.

Après un petit moment, la porte se referme sur la jeune fille comme j'ai pu le constater au vu de la présence de James Potter, encore, dans la pièce. Je me demande si ça provient des gènes de ne pas obéir de suite.

Je reporte mon regard sur le paysage. Les arbres sont en fleurs. La lune est pleine et nous sourit par la fenêtre.

En effet, c'est une belle soirée.

J'attends qu'il continue sur sa lancée. Je suppose qu'il n'a pas fini vu qu'il s'installe sur la table voisine, prenant ses aises. Je détourne le regard de la fenêtre pour poser mes yeux verts sur lui. Suite à sa phrase, je rigole.

Oui, je suis loin de l'infirmerie. Mais, j'en ai le droit.

Je reporte mon regard vers le loin écoutant sa tirade. Plus il avance dans celle-ci et plus un sourire naquit et grandit sur mes lèvres. La morale, hein ? Ce n'était pas vraiment mon genre. Je prends alors un air sévère.

Monsieur Potter, je trouve que vous prenez tout ceci un peu trop nonchalant ! Vous vous imaginez les conséquences que ça aurait pu avoir ?

Je n'en peux plus, je ne sais pas être réellement sévère. Je rigole suite à ma tentative de faire la morale.

Je ne vais pas vous faire la morale. Ni à vous. Ni à Shirley. C'est quelque chose que je peux comprendre, surtout à votre âge. Vous découvrez et vous testez. Je veux juste vous mettre en garde sur les conséquences de votre acte. Aviez-vous des préservatifs ? Je suppose que vous ne voulez pas être père à votre âge. Imaginez votre mère si elle apprend qu'elle est grand mère. Comment va-t-elle réagir ?

Je le regarde à ce moment-là.

Tout ce que je souhaite c'est que vous fassiez attention à l'avenir. Et si vous avez besoin de préservatifs pour vos soirées à deux, vous pouvez passer à l'infirmerie quand vous voulez. Et si vous voulez parler de quoique ce soit, je suis aussi à votre disposition.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Liens et RPs
MessageSujet: Re: [Flash Back] Une nuit pas si paisible [Explicite / -18ans] ft James Potter

Revenir en haut Aller en bas
[Flash Back] Une nuit pas si paisible [Explicite / -18ans] ft James Potter
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Made in Flash Back
» Un professeur un peu spécial... [Flash Back]
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Touché Coulé. [Flash-Back][Pv Ben]
» Un pti Flash Back...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mimbulus Mimbletonia  :: Les Oubliettes :: Les Archives :: Section RPG :: RPs Abandonnés-
Sauter vers: